Boyer (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boyer
Boyer (Saône-et-Loire)
L'église du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Chalon-sur-Saône
Canton Tournus
Intercommunalité Communauté de communes entre Saône et Grosne
Maire
Mandat
Jean-Paul Bontemps
2014-2020
Code postal 71700
Code commune 71052
Démographie
Gentilé Boétrats
Population
municipale
719 hab. (2017 en augmentation de 5,58 % par rapport à 2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 34″ nord, 4° 53′ 09″ est
Altitude Min. 169 m
Max. 305 m
Superficie 16,93 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Boyer
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Boyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boyer
Liens
Site web boyer71.fr

Boyer est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé en Saône-et-Loire (Bourgogne-Franche-Comté) à côté de Tournus.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gigny-sur-Saône Ormes Rose des vents
Sennecey-le-Grand
Jugy
N Simandre
O    Boyer    E
S
Vers Tournus

Hameaux[modifier | modifier le code]

Les différents hameaux sont Venière, Limone et le Bourg.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par l'A6, la N 6 et le train. Situé à 2,2 km de Jugy, 2,4 km de Vers, 3,7 km de Tournus, 4,5 km de Mancey et de Montceau-Ragny, 29 km de Chalon-sur-Saône, 36 km de Mâcon, 93 km de Lyon, 317 km de Paris et 369 km de Marseille.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l'est par la Saône, principal affluent du Rhône. Elle est aussi traversée par deux petits affluents de la Saône dits Natouze et Merderie.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne se situe entre 195 m à 220 mètres.

Sur le territoire de la commune se trouve le Mouron (296 mètres), sommet dont le « franchissement » par la route de poste reliant Lyon à Paris fut longtemps problématique (en raison d'une pente atteignant les 7 à 9 %), ce qui nécessita, de 1845 à 1847, la réalisation de travaux de rectification du tracé de cette route qui permirent de le contourner par l'est (la route de poste étant devenue, à cette date, la route royale no 6)[1].

Climat[modifier | modifier le code]

C'est un climat tempéré à légère tendance continentale avec des étés chauds et des hivers froids[2], avec une amplitude thermique assez importante entre ces deux saisons. Les précipitations sont assez hétérogène sur l'année, avec un mois de mai le plus pluvieux de l'année. Le vent qui souffle une partie de l'année est la bise.

Valeurs climatiques de Mâcon, car Boyer est situé au nord de cette ville.

Mâcon

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune tient son nom d'une peuplade résistante à Jules César, appelée les Boïens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? ? Jean Braillon UDR Député
mars 2001 mars 2008 Michel Burdin   Retraité de l'enseignement
mars 2008 en cours Jean-Paul Bontemps    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 719 habitants[Note 1], en augmentation de 5,58 % par rapport à 2012 (Saône-et-Loire : -0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1221 2761 2251 3341 3621 3331 3371 3781 415
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3531 3351 3331 3621 3151 3291 1931 0961 015
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 046975974854807773811803750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
760704673646655639671675681
2017 - - - - - - - -
719--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sexe : Hommes : 50,1 % Femmes : 49,9 %.

Abbaye de Venière.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-Cl. Regnault, En parcourant Boyer, revue « Images de Saône-et-Loire » no 37 (avril 1978), p. 12.
  • André Gaudillère, « Les sites archéologiques de Boyer », article paru dans Mélanges d'histoire et d'archéologie offerts au professeur Kenneth John Conant par l'association Splendide Bourgogne, Éditions Bourgogne-Rhône-Alpes, Mâcon, 1977, p. 37-44.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La montagne du Mouron : ses particularités et son franchissement par la route de poste (1767-1847) », article de J.-C. Mallard paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 163 de septembre 2010, pages 16 et 23.
  2. André Dominé : Le vin, « La Bourgogne », p. 181.
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Notice no PA00113131, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no IA71000624, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no IA71000622, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Saint Loup de Boyer sur http://abbaye-veniere.fr, consulté le 20/11/2013