Sennecey-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Sancey-le-Grand.

Sennecey-le-Grand
Sennecey-le-Grand
Le château de Ruffey.
Blason de Sennecey-le-Grand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Tournus
Intercommunalité Communauté de communes entre Saône et Grosne
Maire
Mandat
Florence Marceau
2015-2020
Code postal 71240
Code commune 71512
Démographie
Gentilé Sennecéens
Population
municipale
3 147 hab. (2016 en augmentation de 0,87 % par rapport à 2011)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 36″ nord, 4° 52′ 16″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 375 m
Superficie 26,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Sennecey-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Sennecey-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sennecey-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sennecey-le-Grand
Liens
Site web senneceylegrand.fr

Sennecey-le-Grand est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Cyr Rose des vents
Beaumont-sur-Grosne
Laives
N Gigny-sur-Saône
Boyer
O    Sennecey-le-Grand    E
S
Montceaux-Ragny Jugy

Histoire[modifier | modifier le code]

Sennecey s'appelait initialement Siniciacus. Ce mot devint Seniciacus puis Seneceyo, Seneceyum, Senesce, Senecey, Sennecey et enfin Sennecey le Grand.

La seigneurie locale s'étala sur sept siècles, de 1113 à 1846.

Article détaillé : Seigneurie de Sennecey-le-Grand.
Article détaillé : Liste des seigneurs de Sennecey.

À la veille de la Révolution, Sennecey-le-Grand disposait d'un relai de poste aux chevaux, implanté entre celui de Chalon-sur-Saône et celui de Tournus, disposant de 28 chevaux (en 1786)[1].

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Grand-Sennecey[2].

En 1821, l'architecte Zolla construit le lavoir.

En 1824, l'ultime seigneur de Sennecey, le duc de Poix, cède son château délabré à la commune de Sennecey-le-Grand. Seules les dépendances et les quatre bastions d’angle sont conservés, et la nouvelle église est inaugurée en août 1831. Sennecey-le-Grand est au cours du XIXe siècle, un important centre d'ébénisterie.

Le 4 septembre 1944, l'avant-garde de l'armée de Lattre, dont le débarquement a lieu le 15 août en Provence, manque de carburant. C'est à hauteur de Sennecey-le-Grand que les troupes alliées s'opposent aux troupes allemandes, en reflux vers l'Alsace, équipées de canons et blindés. La virulence des Allemands provoque de violents combats. À cela s'ajoute une succession d'événements malheureux, comme cette bavure des avions américains entre Nanton et Vincelles (7 morts). Tous étaient maquisards. Ce n'est qu'en toute fin de journée, que les colonnes allemandes sont repoussées vers le nord, pourchassées par l'aviation alliée. Le bilan est meurtrier, avec 1 000 morts côté allemand et plus d'une cinquantaine côté allié.

Le 5 septembre, c'est au tour de la ville de Chalon-sur-Saône, située moins de 20 km au nord, d'être libérée.

Le 4 septembre 2004, la princesse Anne d'Angleterre ainsi que Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, sont présentes lors de la cérémonie de commémoration du 60e anniversaire de la libération de Sennecey-le-Grand.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1972 mars 1983 Jean Bon    
mars 1983 mars 1989 Jean Gardeux    
mars 1989 mars 2008 Jean-Paul Emorine UDF puis UMP Agriculteur
Député de la 5e circonscription de Saône-et-Loire (1993 → 1995)
Sénateur de Saône-et-Loire (1995 → )
Conseiller général du canton de Sennecey-le-Grand (1985 → 2011)
Vice-président du conseil général de Saône-et-Loire (1992 → 1994)
Président de la CC Entre Saône et Grosne (2001 → 2008)
mars 2008 1er octobre 2015[3] Jean Bourdaillet DVD Commerçant
14 octobre 2015 En cours Florence Marceau[4] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 3 147 habitants[Note 1], en augmentation de 0,87 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6632 3452 5452 3492 4582 5852 6382 5592 511
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 6632 6412 7372 7092 6492 6142 6062 4372 414
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3462 2822 1472 0272 0372 0642 0012 0161 949
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 0302 1162 2692 3722 5682 9622 9903 1013 144
2016 - - - - - - - -
3 147--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culte[modifier | modifier le code]

Sennecey-le-Grand appartient à la paroisse Saint-Martin-entre-Grosne-et-Saône, qui relève du diocèse d'Autun, et a son siège à Sennecey-le-Grand.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • L'Église paroissiale Saint-Julien de Sennecey-le-Grand.
  • L'église romane Saint-Julien de Sennecey-le-Grand, l'une des deux églises de Sennecey-le-Grand, nichée dans le vieux bourg de Sennecey et disposant de trois chapelles (chapelle de Lugny de la fin du XVe siècle dédiée à la Vierge, chapelle de Vellaufant de la fin du XIVe siècle et chapelle de Broard du XVe siècle)[9].
  • La croix de Saint-Julien-de-Sennecey.
  • Ce qu'il reste du château de Sennecey-le-Grand (démoli en 1825, et dont ne subsistent que, d'une part, les fortifications avec bastions et fossés et, d'autre part, les communs, dans lesquels sont installés à l'est l'hôtel de ville et à l'ouest le presbytère, siège de la paroisse Saint-Martin-entre-Saône-et-Grosne).
  • Le château de la Tour de Sennecey.
  • Le château de Ruffey, jadis propriété de la famille de Lugny, au hameau du même nom.
  • Le château de la Tour de Vers, qui a conservé deux tours du XVe siècle et appartint au baron d'Empire Claude Petit, général de Napoléon Ier[10].
  • Le mémorial international dédié aux parachutistes français libres, et à l'ensemble du Special Air Service[11].
  • Le musée international des parachutistes du Special Air Service, installé dans l'un des bastions de l'ancien château de Sennecey pour relater l'histoire du 3e régiment de SAS (dont quatre jeeps combattirent le 4 septembre 1944 dans les rues de Sennecey, en arrière des lignes).
  • L'apothicairerie et musée de l'ancien Hôtel-Dieu (aujourd'hui maison de retraite), qui dispose d'armoires aux boiseries de style Louis XV renfermant des pots à onguents décorés et relate les soins prodigués naguère par les sœurs (lits, table de soins, instruments)[12].
  • La stèle commémorative de Guy de Combaud de Roquebrune (1904-1944), rendant hommage à un officier des SAS qui prit part, avec son détachement de quatre jeeps, à une action héroïque visant à libérer la ville de ses occupants allemands (avenue du 4 septembre 1944).
  • Au hameau de Ruffey : le site de l'ancien château construit au début du XVIIIe siècle par les Chiquet, importante famille bourgeoise de Chalon-sur-Saône (incendié par la Résistance en 1944, et dont l'ancien parc est aujourd'hui jardin municipal)[13].
  • La fontaine, le lavoir et la chapelle[14] du hameau de Viel Moulin (aujourd'hui rattaché au bourg).
  • Au petit hameau de Sens : la chapelle Saint-Médard, qui a pour curiosité le sarcophage romain que l'on peut y voir accolé à la façade.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sennecey-le-Grand Blason D'azur au lion couronné d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • David François Etienne Pierre Laurent Niépce, mort le 28 janvier 1769 à Sennecey-le-Grand, colonel de la Révolution et de l'Empire, ancien maire de Sennecey-le-Grand et conseiller général du canton. Le collège de la ville porte son nom depuis le 9 septembre 1988.
  • Guillaume Alexandre, marquis de Vieux-Pont et de Sennecey, également seigneur de Saintines dans l'Oise, lieutenant général des armées du roi et de la province du Beauvaisis, gouverneur des villes et citadelles de Charlemont et Givet, et commandeur pour le Roy à Douay.
  • Henri Bergeret, né le 21 août 1897 à Sennecey-le-Grand (Saône-et-Loire), il fut député et conseiller général de la Loire de 1946 à 1951. Il fut enfin adjoint au maire de Saint-Étienne de 1944 à 1953.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léopold Niepce, Histoire de Sennecey et de ses seigneurs, Imprimerie de J. Dejussieu, Chalon-sur-Saône, 1866.
  • Raymond Oursel, Sennecey-le-Grand, un clin d'œil, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 124 (décembre 2000), pp. 6-7.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Alain Dessertenne, Au temps de la poste aux chevaux, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 134 (juin 2003), pp. 18-21.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Sennecey-le-Grand », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 9 août 2012)
  3. Le Journal de Saône-et-Loire, 26 septembre 2015, Edition Chalon, Chalonnais : Sennecey-le-Grand (Le maire démissionne pour raisons de santé), p.  4
  4. Le Journal de Saône-et-Loire, 15 octobre 2015, Actualité / Saône-et-Loire : Sennecey-le-Grand (Florence Marceau élue maire), p.  7
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Saint-Julien-la-Romane », article d'Anne-Marie Bureau paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 171 de septembre 2012, pages 16 à 19.
  10. « Le château de la Tour de Vers », article d'Henri Gilardon paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 145 de mars 2006, pages 19 et 20.
  11. En mémoire aux SAS français qui y trouvèrent la mort le 4 septembre 1944.
  12. « Patrimoine à Sennecey », article de Henri Gilardon paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 133 de mars 2003 (pages 8 et 9).
  13. « À Ruffey (Sennecey-le-Grand) : un château disparu », article d'Henri Gilardon paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 124 de décembre 2000 (pages 4 et 5).
  14. Chapelle placée sous le vocable de Notre-Dame du Bon-Secours, et dont la porte est surmontée d'un linteau de pierre gravé d'une inscription mi-français mi-latin datant de 1711. Source : Images de Sennecey-le-Grand, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 32 (janvier 1977), pp. 25-27.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :