Dimitri Doré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dimitri Doré
Naissance (24 ans)
Lettonie
Nationalité Drapeau de la Lettonie Lettone
Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Bruno Reidal
Site internet aimant.art/profiles/dimitri-dore

Dimitri Doré est un acteur francais, d'origine lettonne, né en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Dimitri Doré naît en en Lettonie. Le , à 18 mois, il arrive en France et est adopté à Reims. À 7 ans, il pratique le trapèze et le jonglage jusqu'à ses 12 ans à l'école de cirque de loisir Supercrampe[1].

En 2014, il s'inscrit au lycée Marc Chagall. Il y intègre l’option théâtre[2], où son professeur Grégory Dominé le repère et travaille avec lui en compagnie de Jean-Michel Guérin, Christine Berg et Gisèle Torterolo. Sa passion le pousse à monter sur Paris.

En 2016, il assiste à la formation pluridisciplinaire du comédien à l'école de Théâtre l’Éponyme, à Paris avec comme professeur Madeleine Mainier, Jean-Christophe Legendre, Pierre Derycke, Élisabeth Tamaris & Camille Anglade[3]. [1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2017, Dimitri Doré joue quatre personnages dans la pièce À nous deux maintenant de Jonathan Capdevielle[4]. Il fait sa première tournée de cinquantaine de dates, avec des représentations en France et à l'étranger[1]. En , la journaliste Fabienne Arvers des Inrockuptibles titre son article « La découverte théâtrale de l'automne »[5].

En , France Culture le voit en « jeune prodige de la scène théâtrale »[4].

Grâce à Jean-Luc Vincent qui le repère en novembre 2017 à Nanterre-Amandiers, le réalisateur Vincent Le Port le choisit en 2019 pour interpréter le rôle-titre Bruno Reidal, parce qu'il « a la même voix fluette, qui le fait paraître plus jeune qu’il ne l’est réellement. Il est plutôt du genre introverti »[6]. Pour tous les deux, c'est leur premier long métrage[7] sur Bruno Reidal, personnage réel qui a égorgé et décapité un enfant de 12−13 ans dans une forêt de Raulhac, dans le Cantal, au début du XXe siècle[8],[9]. Même année, il joue dans La terre entière sera ton ennemie de Thomas Blanchard et Sébastien Betbeder[10], ainsi que les pièces Retours, ou Le Père de l’enfant de la mère, pièce de Fredrik Brattberg et mise en scène par Frédéric Bélier-Garcia au théâtre du Rond-Point[11],[12] et Rémi de Jonathan Capdevielle[13],[14].

En , on apprend qu'il est choisi, aux côtés d'Isabelle Huppert, Lars Eidinger et Swann Arlaud, pour le deuxième film À propos de Joan de Laurent Larivière[15] et qu'il incarnera l'enfant de Marie dans la prochain Wozzeck d'Alban Berg, un opéra mis en scène par Michel Fau au Théâtre du Capitole en novembre prochain.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Dimitri Doré, un apprenti comédien prometteur », sur Senedico, (consulté le ).
  2. « Dimitri Doré », sur Théâtre du Rond-Point (consulté le ).
  3. « Dimitri Doré », sur Aimant.art (consulté le ).
  4. a b et c « Dimitri Doré, jeune prodige de la scène théâtrale », sur France Culture, (consulté le ).
  5. Fabienne Arvers, « Dimitri Doré, la découverte théâtrale de l’automne », Les Inrockuptibles,‎ .
  6. Teresa Vena, « Vincent Le Port : Réalisateur de Bruno Reidal », sur Cineuropa, (consulté en ).
  7. « 1er jour de tournage pour Vincent Le Port, lauréat de la Fondation Gan », Le Film français,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Isabelle Barnérias, « Les "gens du coin" recrutés pour tourner un film », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Marie-Christine Bessou, « Décor d’un film sur un séminariste assassin », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. a et b « La terre entière sera ton ennemie », sur Le Quartz (consulté le ).
  11. a et b « Retours / Le Père de l'enfant de la mère », sur Théâtre du Rond-Point (consulté le ).
  12. Philippe Chevilley, « Retours : crash familial au Rond-Point », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté en ).
  13. a et b Marius Baulieu, « Rémi », sur Art au présent (consulté le ).
  14. Julia Botti, « Rémi au CDN Orléans, un régal pour l’ouïe et le regard », sur Magcentre.fr, (consulté le ).
  15. « Isabelle Huppert, Lars Eidinger et Swann Arlaud au casting du 2e film de Laurent Larivière », Le Film français,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]