Numerama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Numerama

Adresse www.numerama.com
Description Site web d'actualité sur l'informatique et le numérique
Slogan « Comprendre le présent pour anticiper l'avenir »
Commercial  Oui
Publicité  Oui
Type de site Presse informatique
Langue Français
Inscription Gratuite et facultative
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Propriétaire Humanoid, filiale de Crédit mutuel à travers le groupe EBRA
Rédacteur en chef Marie Turcan
Directeur de la publication Ulrich Rozier
Créé par Guillaume Champeau
Lancement
Classement Alexa en diminution 63 026e au classement mondial, 23 octobre 2021
État actuel En ligne

Numerama est un site web d'actualité sur l'informatique et le numérique créé par Guillaume Champeau en 2002. Il est racheté par le groupe Humanoid en 2015, qui l'édite depuis lors.

Historique[modifier | modifier le code]

Ratiatum et débuts[modifier | modifier le code]

Numerama est créé en par Guillaume Champeau, alors sous le nom de « Ratiatum » en référence à la cité éponyme. Le site est initialement un blog dédié au partage de fichiers en pair-à-pair ainsi qu'aux problématiques économiques et juridiques qu'il soulève[1].

Un magazine papier mensuel également rédigé par Guillaume Champeau et porté sur le même thème, Ratiatum Magazine, paraît fin 2004 avant que son éditeur ne fasse faillite et n'en arrête la publication en [2].

Le site web élargit ensuite sa couverture éditoriale à d'autres aspects du numérique et aux projets législatifs qui y sont liés ; le média propose par exemple à cette période des articles analysant et s'opposant à la loi Hadopi[1],[3]. Ratiatum change de nom pour « Numerama » début 2008 afin d'accompagner cette évolution[1].

Rachat par Humanoid[modifier | modifier le code]

Logo de Numerama à la suite de son rachat, entre 2015 et 2021.

En , Guillaume Champeau cède PressTIC, son entreprise gérant Numerama[4],[5],[6]. En octobre suivant, le site web rejoint le groupe Humanoid et subit une importante refonte graphique et structurelle tout en étendant sa ligne éditoriale à l'économie, aux sciences et à la pop culture[7],[8],[9]. Guillaume Champeau reste rédacteur en chef du site à la suite de ce rachat ; Numerama employait alors trois journalistes[10]. Il quitte finalement la société en [11].

En , le site lance une nouvelle rubrique, Vroom, dédiée au secteur de la mobilité et à ses innovations[12]. Le mois suivant, Cyberguerre, rubrique du média consacrée à la cybersécurité, est également lancée[13].

Depuis , l'espace publicitaire du site est commercialisé par la régie 191 Media, également codirigée par Humanoid[14].

Début , le site subit une nouvelle refonte graphique et structurelle tout en projetant de commercialiser une offre payante en 2022[15]. Les revenus du média étaient alors composés à parts quasiment égales de liens d'affiliation, de native advertising et de bannières publicitaires[16].

Audience[modifier | modifier le code]

D'après un classement du Journal du Net publié en , Numerama totalisait environ 600 000 visiteurs uniques par mois à cette période[17].

Selon Médiamétrie, l'audience du site oscillait entre 300 000 et 400 000 visiteurs uniques mensuels pour le premier semestre de l'année 2015[4]. Toujours selon Médiamétrie, ce sont 500 000 visiteurs uniques qui ont consulté le site en , le plaçant ainsi à la 18e place des sites d'actualité numérique en termes d'audience[10].

En , cette audience était de 2 millions de visiteurs uniques mensuels, Numerama étant « en forte croissance depuis un an » d'après son propriétaire[14].

Le site revendique une plage d'entre 7 et 10 millions de visiteurs uniques par mois en [16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Clémence Jost, « Qui est Guillaume Champeau, le fondateur de Numerama aujourd'hui chez Qwant ? » Accès libre, sur Archimag, (consulté le ).
  2. Ariane Beky, « Ratiatum, magazine du P2P, est à bout de souffle » Accès libre, sur Clubic, (consulté le ).
  3. « Numerama en appelle à la créativité des internautes » Accès libre, sur L'Obs, (consulté le ).
  4. a et b Nicolas Jaimes, « Confidentiel : les fondateurs de Mobvalue rachètent Numerama à Guillaume Champeau » Accès libre, sur Le Journal du Net, (consulté le ).
  5. David Legrand, « Numerama rejoint le giron Humanoid (FrAndroid, FraWin, etc.) » Accès libre, sur Next INpact, (consulté le ).
  6. Capucine Cousin, « Numerama repris par les cofondateurs de Mobvalue » Accès payant, sur Stratégies, (consulté le ).
  7. Nicolas Jaimes, « Numerama rejoint le groupe Humanoid » Accès libre, sur Le Journal du Net, (consulté le ).
  8. Cécilia Di Quinzio, « Numerama se réinvente » Accès payant, sur Stratégies, (consulté le ).
  9. Cécilia Di Quinzio, « Le groupe Humanoid reprend Numerama » Accès payant, sur Stratégies, (consulté le ).
  10. a et b « Numerama vise plus grand » Accès libre, sur CB News, (consulté le ).
  11. « Guillaume Champeau quitte numerama.com » Accès libre, sur CB News, (consulté le ).
  12. « Numerama lance sa transversale Auto : Vroom » Accès libre, sur CB News, (consulté le ).
  13. « Numerama présente son média dédié à la cybersécurité et la géostratégie » Accès libre, sur L'ADN Business, (consulté le ).
  14. a et b Chloé Woitier, « Les sites Numerama et Futura lancent une régie publicitaire commune » Accès libre, sur Le Figaro, (consulté le ).
  15. Thierry Wojciak, « Un nouveau site pour Numerama » Accès libre, sur CB News, (consulté le ).
  16. a et b Tom Kerkour, « Numerama fait peau neuve et prépare une offre payante » Accès libre, sur Le Figaro, (consulté le ).
  17. « Sites médias pure players : Rue89 de loin le plus social » Accès libre, sur Le Journal du Net, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]