Juste la fin du monde (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Juste la fin du monde
Description de l'image Juste la fin du monde (film).jpg.
Réalisation Xavier Dolan
Scénario Xavier Dolan
Acteurs principaux
Sociétés de production Sons of Manual
MK2 Films
Pays de production Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 99 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Juste la fin du monde est un film dramatique franco-canadien écrit, coproduit, réalisé et monté par Xavier Dolan, qui est sorti en 2016. Il s'agit de l'adaptation de la pièce de théâtre du même nom écrite par Jean-Luc Lagarce en 1990.

En 2016 à Cannes, le film remporte le grand prix du Festival ainsi que le prix du jury œcuménique.

En 2017, il obtient trois César : ceux de la meilleure réalisation, du meilleur acteur et du meilleur montage.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Louis, un écrivain, revient voir sa famille dans son village natal après douze années d’absence, pour annoncer sa mort prochaine. Ces retrouvailles ravivent des souvenirs, mais créent des tensions entre les membres de la famille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties internationales[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, Juste la fin du monde est sélectionné en compétition officielle et projeté au Festival de Cannes, le , où il remporte le grand prix ainsi que le prix du jury œcuménique, avant ses sorties nationales simultanées le au Québec, en Belgique, en France et en Suisse romande.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'acteur Vincent Cassel à la première du film au Festival de Cannes.

Lors de sa présentation au Festival de Cannes 2016, le film divise la critique[1]. Cependant, lors de sa sortie nationale quelques mois plus tard, il est plutôt bien accueilli par la critique et le public[2].

Le site français Allociné propose une note moyenne de 3,2/5 à partir de l'interprétation de quarante-quatre titres de presse[2]. Quant au public, il accueille le film avec une moyenne de 3,6/5 sur Allociné[3].

Le Monde écrit : « Le film est un traité clinique de la folie familiale, une saisissante coupe in vivo de l'égarement de l'amour. » Pour La Croix, « Grand prix et prix œcuménique au Festival de Cannes, cette libre adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce confirme l'immense talent de Xavier Dolan, le petit génie du cinéma québécois. » Le magazine Femme actuelle approuve : « Voilà un huis clos magnifique et poignant sur une famille en plein chaos, incapable de communiquer. Ce film, qui oscille entre retenue et éclats, offre à des comédiens pourtant déjà bien aguerris l'une de leurs plus belles prestations, à fleur de peau. »

Parmi les critiques les plus négatives, Le Parisien : « (…) sur les planches, c'était une pièce implacable, heurtée, fébrile. Sous la caméra de Dolan, c'est un numéro de cirque épuisant, la plupart du temps filmé au plan serré, une manie, décidément. », et Libération : « Dolan a cette façon bien à lui de ne pas faire confiance à ses acteurs, de ne jamais leur abandonner la charge de produire un écart (un jeu) entre le texte et la signification. Chacun d'eux résiste donc comme il le peut à cette rivalité du film avec la star. »

Box-office[modifier | modifier le code]

Lors de sa première semaine d'exploitation, le film démarrage avec 405 031 entrées, prenant la première place du box-office français[4]. Au bout de 12 semaines d'exploitation, le film cumule 1 058 503 entrées[5].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 1 058 503 entrées[5] 12

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le scénariste et réalisateur Xavier Dolan à la 42e cérémonie des César, où le film est triplement récompensé.

Le film figure dans la liste « Canada's Top Ten », des dix meilleurs longs-métrages canadiens de 2016, sélectionnés par un jury composé de sept réalisateurs et experts de l'industrie du cinéma, coordonné par le TIFF[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Organisme Récompense Gagnant
2016 Festival de Cannes Grand prix Xavier Dolan
Prix du jury œcuménique
2017 César du cinéma Meilleure réalisation
Meilleur montage
Meilleur acteur Gaspard Ulliel
Prix Écrans canadiens Meilleur film Xavier Dolan
Meilleur réalisateur
Meilleur scénario adapté

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.Xavier Dolan a découvert la pièce de Jean-Luc Lagarce grâce à Anne Dorval, son actrice fétiche, qui avait interprété la pièce sur scène[7].

Le film est dédié à François Barbeau, mort en , notamment costumier de certains des films de Xavier Dolan.

Musiques du film[modifier | modifier le code]

Complétant la musique originale de Gabriel Yared, les musiques accompagnant certaines scènes du film ont été soigneusement choisies[8] :

Pour une des scènes les plus importantes, Gabriel Yared s'est inspiré du prélude en do mineur du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cannes 2016 : avec Juste la fin du monde, Xavier Dolan divise la critique », sur Première,
  2. a et b « Juste la fin du monde: les critiques presse », sur Allociné (consulté le )
  3. « Critique du film Juste la fin du monde », sur AlloCiné.fr (consulté le )
  4. « Box Office Cinéma - Semaine du mercredi 21 septembre 2016 », sur Allociné (consulté le )
  5. a et b « Juste la fin du monde », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  6. « Le Festival du film Canada's Top Ten met à l'honneur les talents du pays (communiqué de presse) » [PDF], sur assets.contentful.com, TIFF, (consulté le ), p. 2
  7. Thierry Chèze, « Juste la fin du monde », Studio Ciné Live n°82,‎ , p. 99
  8. Bruno Deruisseau, « Quels sont les 9 morceaux du film de Xavier Dolan ? », sur LesInrocks.com, (consulté le )
  9. Marie-Christine Morosi et Pauline Tissot, « Interview de Gabriel Yared, chef de bandes originales », sur LePoint.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]