Piste de ski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Piste de ski aménagée, jalonnée, ouverte (au pied du Mont Gelé en Suisse)
Piste noire de Tortin, val de Nendaz, entre Verbier et Nendaz

Une piste de ski alpin est un parcours sur neige réglementé, délimité, balisé, contrôlé et protégé des dangers d’un caractère anormal ou excessif, éventuellement aménagé et préparé, réservé à la pratique du ski alpin et des activités de glisse autorisées. Les prestations [balisage, signalisation, information, protection, ouverture et contrôle] ne sont garanties que sur les pistes ouvertes».


Les pistes de skis sont classées selon leur difficulté maximale pouvant être rencontrée par le skieur sur l'ensemble de leur parcours. Ce classement est communiqué par une couleur et / ou un symbole, variable selon les pays. Toutefois la catégorie la plus difficile est toujours coloriée en noir.

Le réseau des pistes de ski constitue l'armature d'un domaine skiable. Il est présenté sur un plan des pistes.

Sécurisation[modifier | modifier le code]

Les pistes de ski ouvertes au public sont sécurisées :

  • les secours des accidentés y sont assurés par les pisteurs-secouristes et sont généralement payants dès lors qu’ils ont lieu sur le domaine skiable.
  • leurs tracés sont délimités par des jalons de couleur ainsi que des balises portant le nom de la piste.
  • les obstacles à caractère anormal ou excessif sont signalés et/ou protégés ; exemples : pylône / ouvrages publiques , croisement de différentes pistes, rocher apparaissant sur le parcours,
  • les secteurs où les chutes en bordure de la piste de ski présentent un caractère particulièrement dangereux, sont signalés ou protégés.
  • les avalanches ne devraient plus les atteindre.

Lorsque cette sécurisation n'est pas assurée, elles sont fermées aux skieurs usagers. Ceci est signalé sur les panneaux du plan des pistes à messages variables, et par des filets barrant l'entrée de la piste concernée.

Entretien[modifier | modifier le code]

Les pistes de ski sont généralement entretenues par la station de sports d'hiver. La neige peut être damée pour améliorer les conditions de glisse. Certaines pistes sont également équipées d’enneigeurs. En France, près d'une piste sur quatre est équipée d’enneigeurs.

L'ensemble des éléments de sécurisation doivent être particulièrement bien entretenus.

Impacts environnementaux[modifier | modifier le code]

Les pistes ont des impacts environnementaux lors de leur construction, s'il y a terrassement ou déboisement par exemple, leur entretien et par le matériel mécanique et les aménagements associés, parkings, immobilier, routes, etc. Des recherches sont en cours pour limiter les phénomènes d'érosion induits par les terrassements sans importer de quantités excessives de métaux lourds ou engrais avec les substrats de végétalisation[1] et en respectant ou restaurant la biodiversité naturelle locale.

Classification des pistes[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord, les pistes sont classées par leur degré de difficulté, classement indiqués par des panneaux.

Classement des pistes Symbole Niveau de difficulté
Green Circle (Cercle vert) Ski trail rating symbol-green circle.svg Facile, pente de 6% à 25%
Blue Square (Carré bleu) Ski trail rating symbol-blue square.svg Intermédiaire, pente de 25 % à 40%
Black Diamond (Diamant noir) Ski trail rating symbol-black diamond.svg Difficile, pente au-delà de 40%
Double Black Diamond (Double diamant noir) Ski trail rating symbol-double black diamond.svg Extrême

(Piste présentant des difficultés particulières)

Europe[modifier | modifier le code]

En Europe les pistes de ski sont généralement classées suivant trois couleurs, selon leur difficulté :

  • bleu : facile
  • rouge : intermédiaire
  • noir : difficile

Ces couleurs sont alors reprises sur le plan des pistes et sur les panneaux et piquets délimitant les pistes. On rencontre cependant d'autres signalisation plus spécifiques, selon le pays ou le domaine skiable.

En France[2][modifier | modifier le code]

Piste noire d'Agate, Flaine

Il existe également la couleur verte qui désigne les pistes les plus faciles, adaptées aux débutants.

Couleurs Difficultés
Vert : piste très facile, adaptée aux débutants
Bleu : piste facile à moyenne
Rouge : piste moyenne à difficile
Noir : pistes les plus difficiles

Aucune norme ne définit la façon dont sont attribuées les couleurs aux pistes de skis. Le choix étant laissé aux exploitants de domaines skiables, la difficulté associée à chaque couleur peut varier significativement d'un domaine à l'autre. Les couleurs sont attribuées en fonction de la pente, de la longueur, de la largeur, de l'exposition au soleil et au vent (une piste souvent verglacée étant plus difficile) voir parfois juste pour éviter une trop forte affluence sur certaines pistes.

Certaines pistes ne sont volontairement jamais damées tout en restant balisées et sécurisées. Les domaines skiables peuvent alors choisir de leur appliquer une signalisation spécifique (par exemple à Avoriaz ou à Tignes), mais il n'existe aucun standard. Ces pistes peuvent être classées bleues, rouges ou noires selon leur difficulté respective.

La piste Sarenne, à l'Alpe d'Huez, est considérée comme la plus longue piste noire d'Europe[3], et la plus longue piste balisée du monde : elle mesure 16 kilomètres[4].

En Allemagne, en Autriche et en Suisse alémanique[modifier | modifier le code]

Les couleurs des pistes damées sont définies par les normes DIN 32912 et ÖNORM S 4610 f.

Couleurs Difficulté
Bleu : piste facile (pente maximale inférieure à 25%)
Rouge : piste moyenne (pente maximale inférieure à 40%)
Noir : piste difficile
Signalisation d'une "Skiroute"

Le pistes non-damées sont appelées "Skiroute" et sont signalées par un losange. Les domaines skiables autrichiens tendent à généraliser l'usage de deux types de panneaux :

  • Un losange rouge pour les itinéraires non-damés à difficulté moyenne
  • Un losange rouge avec une bordure noire pour les itinéraires non-damés difficiles[5]

Sur les plans elles sont en général tracées en traits pointillés. Ces pistes ne sont en général pas délimitées, les panneaux indiquant simplement un itinéraire médian à suivre. C'est au skieur de décider s'il s'éloigne ou non de l'itinéraire marqué. Dans le Tyrol, l'exploitant a l'obligation de sécuriser "la proximité immédiate" de ces itinéraires par rapport au risque d'avalanche, en cas d'ouverture de la piste.[6]

En Norvège et en Suède[7][modifier | modifier le code]

La couleur est définie par la pente maximale :

Couleurs Difficulté
Vert : piste très facile (inférieure à 9 degrés soit 16%)
Bleu : piste facile (inférieure à 15 degrés soit 27%)
Rouge : piste moyenne (inférieure à 25 degrés soit 47%)
Noir : piste difficile (supérieure à 25 degrés soit 47%)
Double Noir : piste extrême (45 degrés soit 100%)

En Espagne, en Italie et en Suisse romande[modifier | modifier le code]

Pour les itinéraires non-damés on utilise parfois la couleur jaune.[8],[9]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]