Wadeck Stanczak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stanczak.
Wadeck Stanczak
Description de cette image, également commentée ci-après

Wadeck Stanczak au festival de Cannes 1991.

Nom de naissance Wadek Jean André Stanczak
Naissance (55 ans)
Arpajon, Essonne, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Acteur
Films notables Rendez-vous
Le Lieu du crime
Désordre
Séries notables Paris 16e
Plus belle la vie

Wadeck Stanczak, de son vrai nom Wadek Jean André Stanczak[1], né le à Arpajon, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils d'un immigré polonais, il est d'abord pratiquant de taekwondo[2]. Le film Hors-la-loi lui permet de se faire remarquer, mais c'est André Téchiné qui lui apporte une véritable notoriété : le cinéaste l'engage après avoir vu ses bouts d'essai pour Hors-la-loi, et l'engage, (ainsi que Juliette Binoche dont il avait également observé les essais pour le même film) pour le film Rendez-vous. Ce film, où Wadeck Stanczak tient la vedette aux côtés de Juliette Binoche, Lambert Wilson et Jean-Louis Trintignant, lui vaut le César du meilleur jeune espoir masculin en 1986[3].

Wadeck Stanczak travaille à nouveau avec Téchiné pour le film Le Lieu du crime, dans lequel il donne la réplique à Catherine Deneuve. Il tient ensuite l'un des rôles principaux dans Désordre, réalisé par Olivier Assayas.

Wadeck Stanczak tente par la suite de casser ce qu'il appelle son « côté ténébreux » en tournant des longs-métrages qu'il estime plus commerciaux, mais plusieurs de ses films sont des échecs. Chimère, de Claire Devers, où il est le partenaire de Béatrice Dalle, est très mal accueilli au festival de Cannes 1989[4] et ne trouve pas son public. Dès le début des années 1990, il se fait plus rare sur les écrans de cinéma, ce qu'il attribue lui-même à ses mauvais choix de films. Il est engagé en 1991 pour Mouche[5], le film que Marcel Carné a essayé de réaliser durant les dernières années de sa vie. Le tournage est arrêté au bout de huit jours faute d'argent.

On le voit ensuite donner la réplique à Alain Delon dans Le Retour de Casanova. Wadeck Stanczak tourne également plusieurs films en Italien dont une biographie de Benvenuto Cellini réalisée par Giacomo Battiato. À partir de la fin des années 1990, il se consacre surtout au théâtre et à la télévision, et n'apparaît plus qu'épisodiquement au cinéma.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]