Arnaud Mimran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arnaud Mimran
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Condamné pour

Arnaud Mimran, né le 11 février 1972, est un homme d'affaires français. Son nom est lié à plusieurs affaires judiciaires en lien avec le milieu franco-israélien spécialisé dans l'escroquerie et la fraude. Il est actuellement mis en cause dans plusieurs affaires criminelles. En 2017, il est condamné en appel à huit ans de prison ferme pour sa participation à la fraude à la TVA sur les quotas de carbone et il écope en 2021 de treize ans de prison ferme pour son implication dans la séquestration et l'extorsion du trader turco-suisse Yomi Rodrig. Arnaud Mimran, suspecté d'avoir commandité le meurtre de Samy Souied, est mis en examen pour assassinat en 2021[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Arnaud Mimran est le fils de Jacques Mimran, ingénieur chez Vinci et Michèle, secrétaire dans l'armée, au service du général Michel Roquejeoffre. Il grandit dans le 16e arrondissement de Paris et étudie au lycée Janson-de-Sailly[2], au lycée Jean de la Fontaine puis obtient un bac D, à vingt ans, au lycée Carnot. À l'adolescence, il apprend à faire des placements boursiers, puis étudie la comptabilité, fait un troisième cycle en finance et rejoint, à 24 ans, une société d'investissement[3]. Il déclare 45 000  de revenus annuels de 2010 à 2012, mais habite un duplex de 400 m2 avec piscine intérieure dans le 16e arrondissement[4], collectionne de l'art, roule en Porsche, vole en Falcon, et passe ses vacances en Sardaigne et à Ibiza sur un yacht, ou à Saint-Tropez et Las Vegas[3]. En , pour la bar-mitzvah de son fils, il invite Puff Daddy, Pharrell Williams, Patrick Bruel, Craig David, Bar Refaeli et Akon[5],[6] et envoie un iPad comme carton d'invitation aux 500 invités[7]. En couple avec Anna Dray, la troisième fille de l'homme d'affaires Claude Dray, il a trois enfants. Au début des années 2010, il la quitte pour la présentatrice de télévision italienne Claudia Galanti (it), avec qui il a trois autres enfants (l'un d'eux meurt en ) ; ils se séparent durant l'été [3]. En , Tamara Pisnoli devient sa nouvelle compagne, mariée de à au footballeur italien Daniele De Rossi avec qui elle a une fille, Gaia. En , elle est arrêtée à 31 ans, suspectée avec huit personnes, d'avoir, en , enlevé, torturé et menacé de mort un homme d'affaires romain pour l'extorquer[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur de poker, il a engagé 3 millions d'euros dans des casinos américains entre et [4], rencontre Marco Mouly, le boxeur Farid Khider, Gad Elmaleh et Patrick Bruel[3].

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

À partir de 2015, Mimran fait face à plusieurs affaires judiciaires de la délinquance financière au crime organisé. Il est incarcéré depuis juillet 2016 dans le cadre de ces différentes procédures.

Délits d'initié (2005-2006)[modifier | modifier le code]

En 1998, il s'associe avec un habitué des marchés financiers et crée la société de courtage 3A Trade, qui investit souvent dans des entreprises juste avant qu'elles ne soient rachetées par leur concurrent, gagnant au passage beaucoup d'argent lorsque le cours de la bourse se met à monter. Des rumeurs circulent sur la façon dont il obtiendrait des informations de futures OPA de la part de banquiers d'affaires. Il est alors l'objet d'une enquête de la Commission des opérations boursières mais la procédure n'aboutit pas. En , il vend ses parts pour, selon lui, 30 millions d'euros, de la société, constatant qu'il est surveillé. Il part alors pour Fisher Island, près de Miami, et ne revient en France qu'en [3].

Le 27 janvier 2006, la société Mittal Steel Company a fait connaître, notamment par le biais d’un communiqué de presse, son intention de lancer une offre d’acquisition mixte sur la société Arcelor. Constatant que, dans les quatre jours qui ont précédé l’annonce au marché de cette offre, l’action Arcelor avait connu une hausse de près de 7 %, l'autorité des marchés financiers française (AMF) a décidé, le 6 avril 2006 d’ouvrir une enquête sur le marché de ce titre. C’est à cette occasion que les acquisitions négociées par Arnaud Mimran sur le titre Arcelor ont pu être constatées[9].

L'AMF constate également qu'Arnaud Mimran était également intervenu sur les titres de l'opérateur aéroportuaire danois Kobenhavns Lufthavne (KL) à la veille de l'OPA lancée par son confrère australien Macquarie Airports ()[10].

Arnaud Mimran et Franck Mouyal ont passé leurs commandes via des sociétés basées hors de France. Comme l'AMF n'a pas pu prouver qu'ils étaient en France lors de la passation des ordres, elle n'a pas pu les sanctionner.[réf. nécessaire]

Fraude fiscale (2007)[modifier | modifier le code]

Arnaud Mimran aurait été condamné pour fraude fiscale en 2007, d'après une enquête du journaliste d'investigation Fabrice Arfi pour Mediapart.

Fraude à la TVA sur les quotas de carbone (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Arnaud Mimran est suspecté, avec son associé Marco Mouly, de fraude à la TVA sur les quotas de carbone entre et [3]. Il est arrêté le à Paris par les enquêteurs du Service national de douane judiciaire (SNDJ)[4]. Il est mis en examen pour escroquerie, blanchiment et recel d'escroquerie en bande organisée par le juge Guillaume Daieff. L'affaire est jugée le . Comparaissant libre, le 7 juillet, il est condamné à huit ans de prison ferme et un million d'euros d'amende puis incarcéré à la prison de Fresnes[3].

À cette occasion, il lui est demandé de s'expliquer sur ses relations avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou (qu'il a rencontré au début des années 2000 et qu'il a invité à Paris et à Monaco[3]), notamment un don de 40 000 dollars, puis de 170 000 euros[11].

Assassinat de Samy Souied (2010)[modifier | modifier le code]

Samy Souied, surnommé le « caïd des hippodromes »[12], avait été mis en cause dans plusieurs affaires d'escroquerie au cours des années 2000. Il était considéré comme l'une des principales figures de la fraude à la TVA sur les quotas de carbone, dossier dans lequel Arnaud Mimran était également impliqué. Les deux hommes avaient fait connaissance à Las Vegas quelques années auparavant par l'intermédiaire de Marco Mouly, l'associé de Mimran. Depuis, les trois hommes ont régulièrement fait affaire entre eux comme le déclare Mimran lors du procès pour la fraude à la TVA carbone[13]. Le 14 septembre 2010, Samy Souied compte faire un aller-retour express entre Paris et Tel Aviv où il séjourne. Il a rendez-vous avec Arnaud Mimran, qui peinerait à lui rembourser de l'argent prêté[14], plusieurs dizaines de millions d'euros, qu'il devait rendre le 10 septembre[15]. Ils se voient à plusieurs reprises dans l'après-midi. En fin d'après-midi, Souied est abattu de huit balles par deux hommes à scooter porte Maillot devant le palais des congrès, juste après que Mimran lui avait tendu une bague qu'il devait lui rendre. Très vite, des rumeurs désignent Arnaud Mimran comme le commanditaire de l'assassinat qui lui éviterait d'avoir à rembourser sa dette. Les enquêteurs soupçonnent Mimran d'avoir désigné Souied aux tueurs en lui tendant la bague mais Mimran, qui nie, n'est pas poursuivi faute de charges suffisantes.

En 2013[15] puis en 2014[14], des témoignages sous X orientent l'enquête de nouveau vers Mimran, qui est présenté à chaque fois comme un potentiel commanditaire. Cependant, l'enquête ne permet pas de réunir des indices suffisants et les commissions rogatoires adressées à Israël piétinent[16]. En 2017, une expertise contredit la version de Mimran à propros de la bague qui aurait appartenu à Souied[17] mais elle ne débouche pas sur une mise en examen. Début 2019, Cyril Astruc, un autre protagoniste majeur de la fraude à la TVA carbone, condamné à dix ans de prison dans ce dossier, aurait déclaré au frère de Samy Souied qu'il avait rencontré les deux assassins et qu'ils lui auraient révélé avoir touché 500 000 euros pour l'assassinat de Samy et 500 000  pour l'assassinat de Claude Dray[18].

L'enquête s'accélère brutalement le 13 avril 2021 lorsque Mimran est placé en garde à vue puis mis en examen pour meurtre en bande organisée[19]. Il est conjointement entendu dans l'affaire de l'assassinat de Claude Dray et mis en examen pour complicité d'assassinat. Dans le même temps, Djoudi Khider alias Mourad Khider, soupçonné d'être l'un des deux meurtriers, est placé en garde à vue avec son frère Farid Khider, dont Mimran est très proche et avec qui il a été jugé dans une affaire d'extorsion en bande organisée. À l'issue d'une perquisition menée chez le producteur Thomas Langmann qui a hébergé les frères Khider, des armes de poing, notamment un pistolet et un révolver de type 38 Spécial sont retrouvées mais il ne s'agirait apparemment pas des armes du crime[20]. Djoudi/Mourad Khider reconnaît être le propriétaire des armes et il est finalement mis en examen pour meurtre en bande organisée et placé en détention provisoire tandis que Farid Khider est relâché sans être poursuivi à ce stade, réfutant toute implication[21]. Dans la foulée, Brice K., un individu impliqué dans plusieurs affaires de trafic international de stupéfiants, se présente aux policiers de la brigade criminelle de la juridiction interrégionale spécialisée afin d'être entendu dans l'affaire[22]. Il est placé en garde-à-vue puis mis en examen pour meurtre en bande organisée et placé en détention provisoire. En 2019, un renseignement anonyme a indiqué que Brice K. et Mourad Khider seraient impliqués dans le meurtre de Souied et qu'un certain Didier R. serait le tireur[23]. Les enquêteurs ont remarqué que les deux hommes avaient été en contact à plusieurs reprises le 14 septembre, ils suspectent Brice K. d'avoir été le conducteur du scooter et Mourad Khider d'avoir joué le rôle d'intermédiaire entre Mimran et les tueurs. Une ligne au nom de Brice K. était utilisée par l'un des frères Khider[22]. Il a été établi que le deux-roues Piaggio Gilera ayant servi au meurtre utilisait une plaque d'immatriculation qui avait été dérobée le matin même à Orly, ville dont sont originaires les frères Khider et où auraient été localisés les deux suspects le matin en question[24]. De plus, le téléphone portable de Brice K. aurait passé un appel dans les environs d'Orly 17 minutes après le meurtre[25], soit un délai suffisant pour rejoindre Orly depuis la porte Maillot tandis que Mourad Khider a coupé sa ligne téléphonique entre 18 h 27 et 21 h 09, ce qui lui aurait permis de ne pas être localisé au moment du meurtre à 20 h. Autre élément à charge, les enquêteurs auraient démontré grâce à la téléphonie que Mimran se serait entretenu deux fois la nuit précédant le meurtre avec les potentiels meurtriers[24]. Néanmoins, tous les suspects contestent formellement leur implication et Brice K. ne correspondrait pas au portrait-robot du conducteur qui avait été établi par un témoin[26].

Assassinat de Claude Dray (2011)[modifier | modifier le code]

Claude Dray est un homme d’affaires milliardaire et collectionneur d’art qui a fait fortune dans l'immobilier et les parfums. Il est le fondateur et le gérant de la société Cidinvest. Il a présidé la chaîne de parfumerie « Patchouli ». Il est propriétaire de l'hôtel de Paris à Saint-Tropez, d'une villa tropézienne baptisée « La Rabijoye les parcs », d'un hôtel à Tel-Aviv et d'un hôtel à Miami[27].

Dans la nuit du 24 au 25 octobre 2011, alors qu'il est seul dans son hôtel particulier de la villa de Madrid à Neuilly sur Seine, il est tué de trois balles, dont l'une le touche au cou[28]. Il est alors âgé de 76 ans. Il n'y a pas eu de trace de lutte ou de dispute, ni de trace d'effraction. C'était l'ex-beau père d'Arnaud Mimran[4].

Meurtre du garde du corps de Cyril Mouly et projet d'assassinat de Cyril Mouly (2014)[modifier | modifier le code]

Cyril Mouly, surnommé « Cyril the Frenchman » au poker, est une star du poker international née en  ; il est le cousin de Marco Mouly l'un des associés de Mimran. Cyril Mouly a été condamné par le passé pour escroquerie aux encarts publicitaires par le tribunal correctionnel de Bordeaux[29].

Un litige financier opposait Mimran à Cyril Mouly. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2014, Albert Taieb, le garde du corps de Cyril Mouly, a été mortellement poignardé une dizaine de fois par deux inconnus au visage dissimulé par des casques de moto[29]. Arnaud Mimran est entendu sous le statut de témoin assisté et relâché même si des rumeurs courent qu'il aurait commandité cet assassinat[3].

En novembre 2021, Mimran est de nouveau placé en garde à vue dans ce dossier. Le 18 novembre, il est mis en examen pour le meurtre en bande organisée d'Albert Taieb[30]. Trois autres personnes placées en garde à vue en même temps que lui sont libérées sans être poursuivies.

Enlèvement, séquestration et extorsion d'un banquier suisse (2015)[modifier | modifier le code]

En juin 2015, Arnaud Mimran est mis en examen et écroué pour avoir commandité l'enlèvement et la séquestration pendant moins d'une semaine d'un financier genevois d'origine turque, Yomi Rodrig, dans les Hauts-de-Seine[31],[32]. L'opération aurait été menée sous la supervision de Sabir Titouh, surnommé « Titax », un bandit impliqué dans plusieurs affaires criminelles, mais elle se serait abrégée à la suite de l'assassinat de Titax même si aucun lien n'a été démontré entre l'assassinat et l'opération en paralllèle[33],[34]. Le très riche résident suisse a été contraint d'acheter des milliers d'actions d'une « coquille vide », une entreprise détenue en réalité par Mimran pour une valeur d'environ 2,5 millions de dollars[3]. Arnaud Mimran est remis en liberté en janvier 2016 mais réincarcéré en juillet à la suite de sa condamnation dans l'affaire de fraude à la TVA. En 2018, il est renvoyé devant la cour d'assises pour enlèvement, séquestration et extorsion en bande organisée passible de 20 ans de prison, conformément aux réquisitions du parquet[33]. En mai 2019, le procès a été renvoyé pour des raisons procédurales[35],[36],[37].

Le procès s'ouvre finalement le 8 juin 2021 devant la cour d'assises de Paris. Mimran réfute être le commanditaire et soulève l'absence de mobile en expliquant notamment qu'il n'avait pas besoin d'argent à ce moment-là car il aurait possédé un compte caché au fisc pour éviter les saisies. L'accusation pointe au contraire ses contradictions et ses changements de version[38]. Le procureur de la République réclame une peine de seize ans de prison contre Mimran, qui plaide non coupable. Des peines de 12 à 8 ans sont également requises contre les membres du commando, Ibrahima D., Mickaël T., Cheik K. et Yousser Titouh, le frère de Titax. Le 25 juin 2021, Mimran est reconnu coupable par la cour d'assises de Paris et condamné à 13 ans de prison tandis que les hommes de main ayant mené l'opération sont condamnés à entre 4 et 8 ans de prison[1]. Farid Khider, contre qui étaient requis dix ans de prison pour avoir joué le rôle d'intermédiaire entre Mimran et Titax, est acquitté. Arnaud Mimran fait appel et il sera donc rejugé.

Prison de Fresnes[modifier | modifier le code]

Après plusieurs plaintes de détenus de la prison de Fresnes, Arnaud Mimran est considéré par les enquêteurs de la Police judiciaire de Paris et de Versailles comme l'un des deux détenus corrupteurs, dans un réseau de corruption visant à des traitements de faveur « accordés à des détenus majoritairement membres de la communauté juive » en échange d'argent. Une information judiciaire a été ouverte[39]. Le 15 avril 2021, Arnaud Mimram est mis en examen pour deux assassinats, celui de son ancien associé Samy Souied en 2010 et celui de son beau-père Claude Dray en 2011[40], ce qu'il conteste[41]. Le vendredi 25 juin 2021, Arnaud Mimran fait une tentative de suicide à son retour en prison alors qu'il vient d'être condamné à 13 ans de prison pour enlèvement, séquestration et extorsion en bande organisée[42].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arnaud Mimran condamné à treize ans de prison pour la séquestration d’un financier suisse », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Anne Vidalie, « Escroquerie au CO2: qui sont les "braqueurs du siècle"? », L'Express, .
  3. a b c d e f g h i et j Olivier Bouchara, « Arnaud Mimran - Amicalement vôtre », Vanity Fair n°41, novembre 2016, pages 86-95 et 150-153.
  4. a b c et d « Un golden boy amateur de P.Diddy et de poker arrêté pour escroquerie », Le Journal du dimanche,
  5. « Claudia Galanti : Désespérée après la mort de son bébé, Indila Mimran, à 9 mois... », Purepeople, .
  6. « Nouvelles révélations sur Arnaud Mimran, le "golden boy" en eaux troubles », L'Obs, .
  7. « "Mafia du CO2" : 283 millions d'euros de TVA détournés, l'affaire jugée à Paris », France Info, .
  8. « Tamara Pisnoli: Ex-wife of football star Daniele De Rossi in handcuff selfie after kidnap arrest », International Business Times, .
  9. « Décision de la commission des sanctions à l'égard de MM. Arnaud MIMRAN et Franck MOUYAL », AMF France, .
  10. « Délit d'initiés : le régulateur boursier touche les limites de son pouvoir », Les Échos, .
  11. Nétanyahou concède avoir reçu un «don» d'un escroc présumé français.
  12. Par Julien Dumond Le 18 janvier 2005 à 00h00, « Le « caïd des hippodromes » fait trembler le monde des courses », sur leparisien.fr, (consulté le )
  13. Michel Deléan, « Un fantôme s’invite au procès de la mafia du CO2 », sur Mediapart (consulté le )
  14. a et b Par Le 6 mai 2014 à 07h00, « Révélations sur l'exécution du Caïd des hippodromes », sur leparisien.fr, (consulté le )
  15. a et b Fabrice Arfi, « Le sang de la bourse carbone », sur Mediapart (consulté le )
  16. « Le meurtre du "caïd des hippodromes", cold case à la française ? », sur L'Obs (consulté le )
  17. Par Times of Israel Staff, « Mort de Samy Souied : la version d’Arnaud Mimran contredite par un expert », sur fr.timesofisrael.com (consulté le )
  18. « Pourquoi Arnaud Mimran, figure de l’arnaque à la TVA carbone, est mis en examen pour complicité d’assassinats », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Pourquoi Arnaud Mimran, figure de l’arnaque à la TVA carbone, est mis en examen pour complicité d’assassinats », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Paris Match, « Affaire Mimran : le producteur Thomas Langmann a été entendu comme témoin », sur parismatch.com (consulté le )
  21. « «Les brassards de police chez moi ? Des accessoires de cinéma !» : Farid Khider se défend d’être un voyou », sur leparisien.fr, (consulté le )
  22. a et b « Meurtre de Samy Souied : un troisième homme mis en examen après Arnaud Mimran et Mourad Khider », sur L'Obs (consulté le )
  23. « Meurtre du « caïd des hippodromes » : comment Arnaud Mimran s’est retrouvé mis en examen », sur L'Obs (consulté le )
  24. a et b « Justice. Pourquoi Arnaud Mimran, l'escroc à la taxe carbone, pourrait aussi être un meurtrier », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  25. « Assassinat de Samy Souied : l’un des deux tueurs présumés mis en examen et écroué », sur leparisien.fr, (consulté le )
  26. « Assassinat du «caïd des hippodromes» : et si le suspect arrêté n’était pas le bon ? », sur leparisien.fr, (consulté le )
  27. « Neuilly-sur-Seine : un riche homme d'affaires abattu chez lui », Le Parisien, .
  28. « Ce que l'on sait de la mort de Claude Dray », L'Express, .
  29. a et b « Nouveau meurtre : arnaques, taxe carbone ? », tribunejuive.info, .
  30. Par Le Parisien avec AFP Le 18 novembre 2021 à 23h48, « Arnaud Mimran mis en examen dans une nouvelle affaire de meurtre », sur leparisien.fr, (consulté le )
  31. « Séquestration d'un banquier suisse : Arnaud Mimran et Farid Khider mis en examen et écroués », I-Télé, .
  32. « Arnaud Mimran et Farid Khider aux assises pour l’incroyable enlèvement d’un trader suisse », sur L'Obs (consulté le )
  33. a et b Stéphane Sellami, « EXCLUSIF. Les mauvaises fréquentations d'Arnaud Mimran », sur Le Point, (consulté le )
  34. Par Le 21 janvier 2015 à 07h00, « Exécuté par balles devant chez lui », sur leparisien.fr, (consulté le )
  35. « « La Bourse ou la vie » : le calvaire d’un financier suisse kidnappé à Paris », sur L'Obs (consulté le ).
  36. Le Point magazine, « Séquestration et extorsion d'un banquier suisse: six hommes, dont Arnaud Mimran, jugés à Paris », sur Le Point, (consulté le ).
  37. Le Figaro quotidien, « Séquestration et extorsion d'un financier suisse: le procès d'Arnaud Mimran renvoyé », sur Le Figaro, (consulté le ).
  38. Emmanuel Fansten, « Arnaud Mimran : «Avec mon train de vie, on ne séquestre pas quelqu’un» », sur Libération (consulté le )
  39. « Prison de Fresnes: six hommes, dont un cadre, en garde à vue pour corruption », L'Express, (consulté le ).
  40. « Une figure de l’arnaque au carbone mise en examen pour deux assassinats », Le Monde, 16 avril 2021.
  41. « Pourquoi Arnaud Mimran, figure de l’arnaque à la TVA carbone, est mis en examen pour complicité d’assassinat », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. « Arnaud Mimran a tenté de se suicider après sa condamnation à 13 ans de réclusion, selon ses avocats », sur LEFIGARO (consulté le )