Pierre Badel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Badel.
image illustrant un réalisateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Pierre Badel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

Pierre Badel est un réalisateur français, né le à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis (France) et mort le à Boulogne-Billancourt Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Diplômé de l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC), Pierre Badel entre directement à la RTF en 1950 comme assistant de Stellio Lorenzi et de Claude Barma. Il devient réalisateur en 1954 et se consacre à des réalisations diverses et variées : documentaires, sport, information, variétés, dramatiques (comme sa célèbre adaptation de La mégère apprivoisée dans laquelle il met en scène son épouse Rosy Varte). Homme de télévision, il a su garder intacte sa passion du direct (retransmission de matches de football, Jeux sans frontières, Nuit des Césars, etc.) et insuffler son goût du mystère et de la musique à ses réalisations.[réf. nécessaire] Il rencontre son épouse, la comédienne Rosy Varte, en 1960.

Il a été directeur de l'unité Spectacle d'Antenne 2 à l'époque de Pierre Desgraupes et directeur des programmes de FR3 au début des années 1990. Il réapparaît publiquement le jeudi pour l'enterrement de son épouse, décédée d'une infection pulmonaire à l'âge de 88 ans. Il est lui-même mort le des suites d'un malaise cardiaque (en mangeant un os de poulet)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « À nous Cognacq-Jay », propos recueillis par Antoine Perraud, Télérama, n° 2363, 26 avril 1995, pp. 84–85.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]