Matthias Schoenaerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schoenaerts.
Matthias Schoenaerts
Description de cette image, également commentée ci-après

Matthias Schoenaerts à la cérémonie des César du cinéma 2016

Naissance (38 ans)
Anvers, Belgique
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Profession Acteur
Films notables Black Book
Loft
Left Bank
Bullhead
De rouille et d'os
Mort d'une ombre
Suite française
Loin de la foule déchaînée
Séries notables L'Empereur du goût

Matthias Schoenaerts (prononcé skunarts[1] à la française et [ˈmɑtjɑs ˈsxunaːrts] en flamand et en néerlandais), né le à Anvers, est un acteur et graffeur belge.

Révélé par Bullhead en 2011, il apparaît d'abord dans des productions françaises comme De rouille et d'os (2012) et Maryland (2015), puis s’internationalise avec Quand vient la nuit (2014), Suite française (2015) ou Loin de la foule déchaînée (2015).

En 2013, il remporte le César du meilleur espoir masculin pour De rouille et d'os, devenant ainsi le premier acteur belge à remporter la statuette. Il est fait Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fils de l'acteur flamand Julien Schoenaerts, il est parfaitement trilingue néerlandais et français grâce, notamment, à une grand-mère liégeoise[2]. Il parle également couramment l'anglais.

Élève du Conservatoire royal d'Anvers, Matthias Schoenaerts monte sur les planches pour la première fois, aux côtés de son père, à l'âge de 8 ans[3]. Il fait ses débuts au cinéma à 15 ans et tient le petit rôle de Wannes Scholliers dans le film Daens, de son compatriote Stijn Coninx, où son père interprète l'évêque de Gand, Antoine Stillemans.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il apparaît dans un épisode des séries télévisées Flikken en 2001 et Stille waters en 2002. Cette même année, Dorothée Van Den Berghe le choisit afin de jouer Oscar, un fils révolté en conflit avec son père colérique, dans son premier long métrage remarqué Meisje. En 2003, il est au générique d'un autre premier long métrage, celui du réalisateur Tom Barman, Any Way the Wind Blows. Après ce film, on le retrouve jusqu'en 2005, quasi consécutivement dans huit courts métrages, et le long métrage Ellektra, de Rudolf Mestdagh, où le père de Matthias tourne pour la dernière fois avant son décès survenu le .

En 2006, il incarne Dennis, ce garçon de 26 ans libéré après avoir purgé une peine de prison pour viol, dans Dennis van Rita de Hilde Van Mieghem. Paul Verhoeven lui offre cette même année le rôle de Joop dans Black Book, un drame se déroulant à La Haye, sous l'occupation allemande. Il joue ensuite dans Nadine, de Erik de Bruyn et De muze, de Ben van Lieshout (2007), Loft, d'Erik Van Looy, Left Bank (Linkeroever), de Pieter Van Hees (2008) et My Queen Karo, le deuxième long métrage de Dorothée Van Den Berghe (2009). En 2010, après son rôle de Samuel Verbist dans Pulsar, d'Alex Stockman, il est engagé pour la première fois par un réalisateur français, en l'occurrence Franck Richard, pour son film fantastique La Meute, dont les têtes d'affiche sont Yolande Moreau, Émilie Dequenne et Benjamin Biolay.

En 2011, il crève l'écran[3] dans Bullhead (Rundskop), de Michaël R. Roskam. Il y incarne Jacky Vanmarsenille, un éleveur bovin flamand, irascible et dopé aux hormones ; l'acteur a dû prendre trente kilogrammes de muscles pour incarner le personnage[3].

À la recherche de l'acteur pour Ali, l'un des personnages principaux avec Stéphanie (Marion Cotillard) de De rouille et d'os, Jacques Audiard choisit finalement Matthias Schoenaerts, après avoir effectué des essais avec plus de deux cents personnes[3]. Il interprète ensuite Filip dans The Loft, le remake américain du film de 2008, également réalisé par Erik Van Looy. L'action est transposée d'Anvers à La Nouvelle-Orléans et Schoenaerts reprend le même rôle tenu dans la version belge initiale[4]. Sur les conseils de Marion Cotillard, Guillaume Canet l'engage pour Blood Ties, le remake américain des Liens du sang, aux côtés de Mila Kunis, James Caan et Clive Owen. Il remporte le César 2013 du meilleur espoir masculin pour son rôle dans De rouille et d'os, devenant le premier acteur belge à gagner ce prix.

En 2014, Schoenaerts donne la réplique à Kate Winslet dans Les Jardins du roi , d'Alan Rickman. L'année suivante, il est à l'affiche du film Suite française aux côtés de Michelle Williams et Kristin Scott Thomas.

Mode[modifier | modifier le code]

Il devient l’égérie publicitaire de la marque Louis Vuitton pour sa collection printemps-été 2014[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Matthias Schoenaerts avec le petit Armand Verdure, lors de la présentation de De rouille et d'os au festival de Cannes.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2002 : De blauwe roos de Arno Dierickx : Minaar
  • 2002 : Watermimf de Bjorn Pinxten
  • 2003 : Zien de Steffen Geypens : L'homme
  • 2004 : Je veux quelque chose et je ne sais pas quoi de Joanna Grudzinska : Jaap
  • 2004 : A Message from Outer Space de Roel Mondelaers et Raf Reyntjens : Frits
  • 2004 : Gender de Daniel Lambo
  • 2005 : Another Day de Ingrid Coppé
  • 2005 : Einde van de rit de Hans Van Nuffel
  • 2005 : Dochter de Marleen Jonkman : Mattias
  • 2005 : Exit de Dave Van den Heuvel : Anthony
  • 2005 : Une seule chose à faire de Michaël R. Roskam
  • 2008 : Tunnelrat de Raf Reyntjens : John Atkins
  • 2009 : Afterday de Nico Leunen : Jef
  • 2010 : Injury Time de Robin Pront : Van Dessel
  • 2012 : Mort d'une ombre (Dood van een schaduw) de Tom Van Avermaet : Nathan Rijckx

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Matthias Schoenaerts en compagnie d'Izïa Higelin à la 38e cérémonie des César.

En 2015, Schoenaerts est nommé Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en France[6].

Source : Imdb[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Apprenez à prononcer les noms des stars de cinéma et séries ! », sur AlloCiné, https://plus.google.com/115276403123335423498/ (consulté le 28 octobre 2015)
  2. Guillaume Loison, « Matthias Schoenaerts, acteur hormonal », Le Nouvel Observateur,‎ (consulté le 23 février 2012)
  3. a, b, c et d Jérôme Vermelin, « Matthias Schoenaerts : le talent à l'état brut », Metro, no 2163,‎ , p. 9.
  4. « Début de tournage pour le remake US de Loft », sur www.kweb.be,‎ (consulté le 24 février 2012)
  5. http://www.lexpress.fr/tendances/mode-homme/matthias-schoenaerts-l-acteur-de-de-rouille-et-d-os-egerie-louis-vuitton_1312514.html.
  6. « Matthias Schoenaerts fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France », rtbf.be,‎ (consulté le 28 juillet 2015)
  7. (en) « Austin Fantastic Fest - Awards for 2011 », sur www.imdb.com, Internet Movie Database,‎ (consulté le 24 février 2012)
  8. « For his nuanced and intensely physical embodiment of bruised masculinity. »

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]