Damien Jouillerot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Damien Jouillerot
Description de cette image, également commentée ci-après

Damien Jouillerot en 2008 pour la représentation de La Maison du lac à Bruxelles.

Nom de naissance Damien Georges Christian Jouillerot
Naissance (30 ans)
Besançon, Doubs, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Monsieur Batignole
Malabar Princess
Les Fautes d'orthographe
Les Aiguilles rouges
Séries notables Famille d'accueil
Temps mort
No Limit

Damien Jouillerot est un acteur français, né le à Besançon dans le Doubs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'horlogers, Damien Jouillerot, né à Besançon, est le benjamin d'une fratrie de quatre enfants. Il grandit à Frambouhans, petit village de Franche-Comté[1]. Elève en difficulté scolaire, il est orienté par son père vers un apprentissage en boulangerie alors qu'il se passionne pour le dessin et rêve de devenir dessinateur de bandes-dessinées.

C'est au culot qu'il a démarré sa carrière au cinéma. Gérard Jugnot en repérage dans le Haut-Doubs, pour le tournage de son film Monsieur Batignole, cherche un adolescent aux cheveux bruns et aux yeux bleus. Le jeune Damien, 16 ans à l'époque, est brun aux yeux marron : « Pas grave répond-il à Jugnot, je me couperai les cheveux et je mettrai des lentilles ». Sa ténacité paye et il est engagé.

Débute ainsi un parcours qui s'annonce prometteur. Il travaille sous la direction de Jean Becker (Effroyables Jardins), Alain Chabat (RRRrrrr!!!) ou Michael Haneke (Amour). Des films qui lui permettent de croiser des vedettes comme Jacques Villeret, André Dussollier, Gérard Depardieu, Jean Rochefort, Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert.

Dans Les Fautes d'orthographe il joue le personnage principal, celui d'un élève de quinze ans mais qui en paraît treize, fils du proviseur interprété par Olivier Gourmet et de la directrice du pensionnat Carole Bouquet, où, contraint pour la première fois de dormir au dortoir comme tout le monde, mais considéré comme privilégié, il est humilié par les autres élèves et doit se révolter pour s'affirmer dans ce film sur le mal-être adolescent inspiré par la jeunesse de son réalisateur Jean-Jacques Zilbermann. Un rôle qui lui vaut en 2005, le prix du meilleur espoir masculin à la 10e cérémonie des prix Lumières et une nomination pour le César du meilleur espoir masculin[2].

Acteur dans plusieurs courts-métrages, il écrit et réalise Machin en 2012[3].

Pour la télévision, il apparaît dans l’adaptation du roman de Jules Renard, Poil de carotte, dirigée par Richard Bohringer. Puis il partage l’affiche avec Michel Serrault dans L'Affaire Dominici et incarne des personnages historiques comme le Dauphin dans Jeanne Poisson, marquise de Pompadour, le Prince de Conti dans La Reine et le Cardinal et Louis XVI dans la série américaine John Adams. Son nom est également associé à de nombreuses séries télévisées : Famille d'accueil, PJ, Temps mort, No Limit et Baron noir.

On le voit aussi au théâtre dans des pièces comme L'Homme, la bête et la vertu de Luigi Pirandello, La Maison du lac[4] avec Jean Piat et Maria Pacôme, Le Carton mis en scène par Arthur Jugnot et Angèle[5] de Marcel Pagnol.

En juillet 2016, sous le pseudonyme de Gibus, il publie Les crobards d'amour[6] aux éditions Akinomé, un recueil de 200 de ses plus beaux croquis ayant pour fil rouge l'amour.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2011 : L'Amour sans le sexe de Jean-Baptiste Durand : Deku
  • 2011 : La Balle de trop de Sébastien Chaplais et Mehdi Mostefaï : Paul
  • 2012 : Le Clown de Belleville de Benjamin Nicolas : Fabrice
  • 2013 : Après les cavernes de Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma : l'homme
  • 2013 : Septembre en hiver de Germain Kaeten : Nicolas
  • 2014 : Le Quepa sur la vilni ! de Yann Le Quellec : Momo
  • 2014 : Il venait de Roumanie de Jean-Baptiste Durand : Damien
  • 2015 : Ticket gagnant d'Elie Nicolas : le fils caché
  • 2016 : City Hunter 2015: Paris Rescue de Mathias Sariel : un sbire

Scénario et réalisation court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Écrit[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Les crobards d'amour aux éditions Akinomé

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]