Tariqa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tarîqa (arabe : طَرِيقة [tarīqa], pl.: turuq: طرق, procédé; voie; méthode) est un terme qui s’applique généralement à la désignation des ordres mystiques dans l'islam ou confréries soufies.

Les différents traités soufis symbolisent la tarîqa par le rayon d’un disque dont le contour externe serait la loi religieuse exotérique (charia) et dont le centre serait la réalité divine (haqîqa). La "voie" exprimerait donc l'idée de prolonger et d'approfondir la tradition musulmane, en tant que vecteur d'une transformation de soi.

Une confrérie soufie se place en principe toujours sous la direction d'un maître (chaykh) qui, par le biais d'un pacte initiatique établi avec ses disciples, s'engage à les guider dans leur cheminement spirituel. Les turuq se sont véritablement structurés vers les XIe et XIIe siècles. Leur extension vers les différentes couches des sociétés musulmanes s'est faite progressivement selon les conditions socio-culturelles des aires de l'espace musulman (Afrique noire, monde arabe, persan, indien, indonésien, chinois etc.).

Il est possible que les turuq aient pu faciliter un certain brassage interne des sociétés en tant que tentative de se dégager de tout conditionnement, tendant à libérer aussi l'homme, sans remettre celle-ci en cause. Cette démarche est une démarche purement personnelle indépendante de toutes structures sociales. L'homme doit se définir non plus exclusivement de façon horizontale (Territoire, ethnie, famille d'appartenance) mais davantage de façon verticale, ontologique, dans son indéfectible lien à la divinité en même temps que dans sa condition humaine la plus radicale qui, de fait, le rend semblable à n'importe qui d'autre.

Se poser la question du terme de la voie spirituelle est malaisé puisqu'elle n'a par définition ni commencement, ni fin. Néanmoins, les soufis parlent de dépouillement progressif, de dénuement pour arriver, dans leur expressions ultimes, à parler d'extinction du moi (fana).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]