Khanqah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Khanqah (cf. persan khaneh : maison, en arabe : زاوية [zāwīya]) fut d'abord un lieu destiné à abriter les spécialistes et savants religieux (‘ulamâ’), l'équivalent des couvents pour les chrétiens. Ces établissements ont été ensuite réservés aux soufis.

Ils sont appelés « tekke » ou « tekké » en Turquie. Il peut alors servir de lieu de culte pour les derviches tourneurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]