Elijah Muhammad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elijah Muhammad en 1964.

Elijah Muhammad (de son vrai nom Elijah Poole, 1897-1975) était le dirigeant de la Nation of Islam, une organisation religieuse, nationaliste noire nord-américaine au milieu du XXe siècle.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elijah Muhammad est né Elijah Poole le 7 octobre 1897, dans la petite ville de Sandersville, en Géorgie. Ses parents avaient travaillé sur une plantation de coton. Son père était également prédicateur baptiste. Elijah a quitté le domicile familial à l'âge de 16 ans, et voyagé à travers le pays, faisant toute sortes de menus métiers.

Il épouse en 1917 Clara Evans (1899-1972), qui deviendra par la suite « mère Clara Muhammad ». En 1923, le couple se fixe dans la ville de Détroit, où Elijah travaille sur une chaîne de montage de Chevrolet.

Adhésion à Nation of Islam[modifier | modifier le code]

Poole et ses deux frères sont devenus très tôt des disciples de Wallace Fard Muhammad, le fondateur de Nation of Islam en 1930. L'idéologie de l'organisation affirme dès l'origine que l'islam est la véritable religion des noirs, que le christianisme des blancs est la religion de l'esclavage, et que les noirs doivent refuser la soumission aux « démons blancs », représentant du mal sur la terre. L'islam ainsi prêché est très loin de l'islam orthodoxe, et n'est d'ailleurs pas reconnu par celui-ci.

Wallace Fard Muhammad a disparu, aussi mystérieusement qu'il était apparu, à l'été 1934. Le mouvement qu'il avait fondé a rapidement développé plusieurs factions, la plus importante étant celle menée par Poole, qui était devenu un lieutenant important de Fard, et qui avait pris le nom d'Elijah Muhammad.

La direction de Nation of Islam[modifier | modifier le code]

S'établissant à Chicago, loin des factions musulmanes hostiles de Détroit, Elijah Muhammad construit ce qui devient rapidement le centre le plus important du mouvement. Chicago comporte non seulement un temple de la NOI, mais aussi un premier journal appelé The Final Call to Islam, une "université de l'islam" (une école élémentaire privé), ainsi que plusieurs entreprises : maisons de rapport, magasins, épicerie, restaurants... Progressivement, des temples sont ouverts dans d'autres villes, et des fermes rachetées, dans le but de pouvoir offrir aux membres une nourriture rituellement pure. Le mouvement a imposé des règles strictes à suivre concernant l'habillement, celui-ci devant être élégant et conservateur, la nourriture, interdiction de divers aliments, interdiction de fumer, de se droguer, de jouer aux jeux d'argent, de danser et de boire.

Elijah Muhammad a également mis à jour la théologie du mouvement. Sous son ministère, Wallace Fard Muhammad a été proclamé l'incarnation terrestre d'Allah (Dieu), Elijah Muhammad étant son prophète divinement désigné. Muhammad a également enseigné que les noirs ont constitué les êtres humains originaux, mais qu'un scientifique noir fou appelé Yakub avait créé une « bête » blanche par ses manipulations génétiques. Les blancs ont alors reçu une dispense provisoire pour régir le monde. Cette période, cependant, se termine. Le temps est venu pour que les noirs reprennent leur ancien rôle dominant. Ces caractéristiques démarquent très fortement la NOI de l'islam, au point de le rendre incompatible avec ce dernier. La guerre violente est probable avant que la transition puisse être accomplie. En attendant, Muhammad a préconisé une nation indépendante pour les Afro-Américains.

Il fut impliqué dans des affaires de mœurs : des rumeurs couraient depuis quelque temps sur les nombreux adultères commis par Elijah Muhammad avec de jeunes secrétaires du mouvement. Warith Deen Muhammad, le propre fils d’Elijah Muhammad, et un ami proche de Malcolm X, informa ce dernier « en 1963, que son père Elijah Muhammad avait mis enceinte six de ses secrétaires ». L’adultère est totalement contraire aux enseignements de Nation of Islam. Après avoir écarté ces informations, Malcolm X aurait fini par en obtenir confirmation en 1963. Elijah Muhammad lui-même aurait fini par indiquer qu’étant l’envoyé de Dieu sur terre, il n’était pas soumis aux mêmes règles que le commun des mortels, et expliquant que cette activité avait pour but de suivre la lignée des prophètes bibliques.

Emprisonnement[modifier | modifier le code]

En 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, Muhammad est l'un des chefs de la NOI arrêtés sur l'accusation de sédition et de conspiration. Il est accusé de sympathiser avec les Japonais, et d'encourager ses membres à résister à la conscription. Il proclame en effet à l'époque que tous les non-blancs sont opprimés par les blancs, et qu'il n'y a aucune raison pour que les Afro-Américains combattent pour leurs oppresseurs blancs. Muhammad n'est pas pacifiste, mais il a affirmé que la seule guerre à laquelle les Afro-Américains devraient participer serait la prochaine « bataille d'Armageddon » dans laquelle les noirs réaffirmeraient leur supériorité légitime. Pour ses mots et actions, Muhammad a passé quatre ans, de 1942 à 1946, dans la prison fédérale de Milan, Michigan.

Des factions se sont de temps en temps retirées du mouvement de Muhammad. Au début des années 60, Muhammad a été concurrencé par le charismatique Malcolm X, chef du temple N° 7 de New York. Les tensions entre Malcolm X et Muhammad se sont développées. En 1964, Malcolm X a fondé son propre mouvement, qui s'est rattaché à l'islam sunnite, et a répudié le racisme de Nation of Islam. Malcolm X a été assassiné le 21 février 1965.

Postérité[modifier | modifier le code]

Elijah Muhammad meurt le 25 février 1975. Après sa mort, la conduite de son mouvement est passée à son fils, Wallace (maintenant Warith) Deen Muhammad. Celui-ci a rattaché l'organisation à l'islam sunnite orthodoxe, abandonnant les aspects de la théologie incompatible avec l'islam, comme la divinité de Wallace Fard Muhammad, ou le racisme antiblanc. Il a renommé le mouvement en the World Community Al-Islam in the West (WCIW) puis en Muslim American Society, avant de le dissoudre pour laisser la place à des communautés musulmanes locales autonomes, conformément à la pratique sunnite habituelle. Il a également commencé à appeler les noirs « Bilalians » d'après Bilal, le premier muezzin de l'islam, qui était noir. Warith Muhammad a assoupli le strict code vestimentaire, a abandonné la résistance au service militaire, a accepté le patriotisme américain, et a encouragé les mosquées noires à s'ouvrir aux musulmans blancs.

Beaucoup de membres ont été dérangés par cette nouvelle orientation, et se sont retirés. Parmi eux, le groupe le plus important a conservé le vieux nom de Nation of Islam, sous la direction de Louis Farrakhan. Farrakhan a généralement maintenu les idées et les pratiques d'Elijah Muhammad, y compris les règles comportementales strictes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :