Abū Tālib al-Makkī

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet ascète vécut et enseigna à La Mekke, Basra et Baghdād où il mourut en 386/996. Auteur soufi d’une grande autorité, Ghazālī transcrivit dans son Ihyā’ des pages entières de son Qūt al-Qulūb, un des premiers traités de soufisme, et, sans doute, s’en inspira, sans forcément le mentionner, dans d’autres de ses ouvrages. Il est un de ceux qui commentèrent longuement et attribuèrent les vers des deux amours à Rābi‘a ; il consacra aussi plusieurs pages à la vie de la sainte[1].

  1. Source : Le Livre des Haltes, Émir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l’aimable autorisation de M. Jean Annestay.