Atharisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

L'atharisme (arabe : أثري) n. L'emphase de l'école Hanbaliste fait de celle-ci une héritière de l'atharisme. L'atharisme fut défendu par l'Imam Ahmed ben Hanbal fondateur du Madhab Hanbalite.

L'atharisme veut dire se fonder sur l'athar (al-Athariyya le texte, le report), c'est le fait de fonder essentiellement l'interprétation des textes sur le Coran et les Hadith pour l'énonciation des avis religieux en premier lieu.

L'atharisme connut un essor important au sein du madhab de l'Imam Ahmed ben Hanbal mais ne s'est jamais vraiment répandu au sein de la communauté islamique (Umma).

Les principes du dogme athari[modifier | modifier le code]

L'aspect central de l'école théologique atharie est sa définition du Tawhid, qui signifie littéralement unification ou affirmation de l'unicité d'Allah, seul Dieu digne d'être adoré et confirmant tous les attributs avec lesquels Il s'est qualifié Lui-même ou qui lui sont attribués par Son Messager.


Cette aquida use principalement du Tawfid : (Confirmation du texte, sans négation, ni assimilation).

Voici quelques paroles de l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) concernant la croyance :

Concernant l'attribution d'un corps (al jism) à Allâh (qu'Il soit exalté) :

Abul Fadl At Tamîmî rapporta que l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit : « Les noms sont pris de la Sharî'ah et de la langue Arabe, et les savants en linguistique ont appliqué ce mot (jism – corps) à tout corps constitué d'une hauteur, d'une largeur et d'une épaisseur, ayant une apparence ou une image, et Allâh n'est pas concerné par cela. Il n'est pas permis qu'Il soit appelé un corps car Il est au-delà de toute notion de corporéïté, et il n'y-a rien dans la Sharî'ah dans ce sens, alors il est erroné [d'employer ce terme]. »

[Rapporté par l'Imâm Abû Bakr Al Bayhaqî dans Manâqib Ul Imâm Ahmad]

Al Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit aussi : « Il est interdit de qualifier Allâh de corps (jism), et celui qui croit qu'Allâh est un corps parmi les corps, et qui lui donne les caractéristiques propre au corps, comme la hauteur ou le déplacement, est un mécréant (kâfir). »

[Rapporté par Al Qâdî Ibn Abî Ya'lâ dans son Tabaqât Ul Hanâbilah]

Et l'Imâm Ahmad (qu'Allâh l'agrée) a dit également : « Une personne a mécru (kafara) si elle dit qu'Allâh est un corps, même si elle dit : « Allâh est un corps mais pas comme les autres corps. ». »

[Rapporté par Al Imâm Badr Ud Dîn Az Zarkashî dans son Tashnîf Ul Masâmi' ]

Concernant l'attribution de membres à Allâh (qu'Il soit exalté) :

Al Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit : « Allâh (qu'Il soit exalté) est attribué de Al Yadayn (litt. deux mains). Ils sont des Attributs de Son Essence et ne sont pas deux membres, ni deux parties composées, ni un corps. »

['Aqîdat Ul Imâm Ahmad, rapporté par l'Imâm At Tamîmî Al Hanbalî]

Concernant l'attribution de limites ou de localisation pour Allâh (qu'Il soit exalté) :

Al Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit : « Allâh ne peut être décrit autrement qu'avec ce dont Il S'est Lui-Même décrit ou ce avec quoi le Prophète (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) L'a décrit, sans limite et sans délimitation. »

[Rapporté par Al Imâm Muwaffaq Ud Dîn Ibn Qudâmah dans son Damm Ut Ta°wîl]

Et Al Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit aussi : « Nous croyons qu'Allâh est istawâ 'ala-l-arsh comme Il l'a voulu et à la manière qu'Il L'entend, et ceci sans limite et sans description avec laquelle on pourrait Le définir. »

[Rapporté par Al Qâdî Abû Ya'lâ dans son Ibtâl Ut Ta°wîl]

Concernant l'attribution du changement pour Allâh (qu'Il soit exalté) :

Al Imâm Ahmad Ibn Hanbal (qu'Allâh l'agrée) a dit : « Allâh n'est pas sujet au changement, à la substitution et aux limites, que ce soit avant ou après la création du Trône. »

[Rapporté par Al Qâdî Ibn Abî Ya'lâ dans son Tabaqât Ul Hanâbilah]

Concernant sa position à l'égard de celui qui bouge sa main lorsqu'il parle de Yadu Llâh - la main d'Allâh :

Al Imam Al Lâ°lakâ°î (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit : « Il est rapporté de Abû Muhammad Ul Hasan Ibn 'Uthmân Ibn Jâbir qui a dit : « J'ai entendu de Abû Nasr Ahmad Ibn Ya'qûb Ibn Zâdhân qui a dit : « Il m'est rapporté à propos de Ahmad Ibn Hanbal qu'un individu récita devant lui : « Ils n'ont pas estimé Allâh comme Il devrait l'être alors qu'au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans Sa dextre […] » [Sourate 39 – Verset 67], puis il bougea sa main, et Ahmad lui dit alors : « Qu'Allâh la coupe ! Qu'Allâh la coupe ! Qu'Allâh la coupe ! ». Puis il se leva brusquement. ». ». »

[Rapporté par Al Imâm Al Lâ°lakâ°î dans son I'tiqâd Ahl Is Sunnah]

Concernant sa position à l'égard des versets coraniques et des ahâdîth mentionnant des Attributs Divins :

Al Imam Muwaffaq Ud Dîn Ibn Qudâmah (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit :

« Al Imâm Abû 'Abdi Llâh Ahmad Ibn Muhammad Ibn Hanbal (qu'Allâh lui fasse miséricorde) a dit au sujet des propos du Prophète (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) : « Allâh descend chaque nuit au premier ciel » et «  On verra Allâh lors du Jour de la Résurrection ! » :

« Nous croyons en ces ahâdîth et en ceux qui leur ressemblent, nous les déclarons véridiques sans chercher un comment ou une signification, et sans rien en rejeter. Plutôt, nous savons que ce qui est venu du Messager est vérité et donc, nous ne le réfutons pas. Nous ne décrivons pas Allâh plus qu'Il a décrit Lui-Même Sa propre Essence, sans limite ni délimitation, car comme Il le dit : « Rien ne Lui ressemble, et Il est Celui qui entend et voit tout. » [Sourate 42 - Verset 11]. Ainsi, nous disons ce qu'Il a dit et nous Le décrivons comme Il S'est décrit. Nous ne transgressons pas cela. Les descriptions que Lui donnent les hommes ne peuvent L'atteindre. Nous croyons en la totalité du Qur°ân, aussi bien en ces versets clairs que ambigus. Nous ne délaisserons pas un de Ses Attributs sous prétexte de la contestation de quelqu'un. Nous n'outrepassons pas le Qur°ân et le Hadîth. Nous ne pouvons connaître la réalité [de Ses Attributs] sauf en croyant au Messager (salla Llâhu 'alayhi wa sallam) et en confirmant ce qui se trouve dans le Qur°ân. ». »

[Rapporté par Al Imâm Muwaffaq Ud Dîn Ibn Qudâmah dans son Lumu'at Ul I'tiqâd]

[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]