Ibrāhīm ibn Adham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibrāhīm b. Adham (Abū Ishaq b. Mansur al-Balkhī), connu aussi en Occident sous le nom d’Abou Ben Adhem, il naquit à Balkh, à l’est du Khurāsān, d’une famille noble de Kufa; il descendait du second calife ‘Umar b. Khattāb. Roi de Balkh, selon les sources arabes et persanes, dont Bukhārī, il aurait reçu un avertissement de Dieu et aurait abdiqué pour mener la vie ascétique des soufis en Syrie. Le récit de sa conversion est devenu célèbre et de nombreux maîtres l’ont racontée, notamment ‘Attār dans son Mémorial des Saints. Il eut pour maîtres Sufyān at-Thawrī et Fudhayl b. Iyādh, un disciple d’une chaîne remontant à Hasan al-Baṣrī et devint travailleur manuel, jusqu’à sa mort en 782. Il est enterré en Syrie, non loin de Jablé [1].

  1. Source : Le Livre des Haltes, Émir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l’aimable autorisation de M. Jean Annestay.