Mohammed Bakr al-Sadr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Mohammad Sadeq al-Sadr.

Sayyid Mohammed Bakr al-Sadr

Description de cette image, également commentée ci-après

Mohammed Bakr al-Sadr

Naissance 1er mars 1935
Al-Kazimiya (Irak)
Décès 9 avril 1980
Ascendants
père: Haydar al-Sadr
Famille

Le Grand Ayatollah Sayyid Mohammed Bakr al-Sadr (1er mars 19359 avril 1980) était un religieux chiite irakien né à Al-Kazimiya (Irak). Beau-père de Moqtada al-Sadr (à la tête de l’armée du Mehdi), il avait notamment pour cousins les dignitaires chiites Mohammad Sadeq al-Sadr et Musa al-Sadr. Son père Haydar al-Sadr était également un religieux chiite de haut rang. Sa lignée remonte à Mahomet à travers le septième imam du chiisme, Musa al-Kazim.

Dans les années 1960, il fonde à Nadjaf, ville sainte du chiisme en Irak, le mouvement Ad-Daawa.

En 1979, Mohammed Baker al-Sadr émet une fatwa proscrivant l'adhésion au Baas irakien et juge licite le recours à la violence face à l'oppresseur[1]. En avril 1980, au lendemain d'un attentat manqué perpétré par des Chiites contre le vice-Premier ministre irakien Tarek Aziz, Mohammed Baker al-Sadr est exécuté par pendaison par le gouvernement de Saddam Hussein, en compagnie de plusieurs membres de sa famille[2], avant qu'un tracteur traîne son cadavre et celui de sa sœur dans les rues de Nadjaf.

Dans la vidéo pirate de l'exécution de Saddam Hussein diffusée par Al Jazeera, on entend un des témoins rendre hommage à l'Ayatollah Mohammed Bakr al-Sadr[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Vincent Hugeux et Scarlett Haddad, "Chiites : Le deuil et la revanche", L'Express, 24 juillet 2003
  2. cf. Alain Gresh, "Qui a tué l'ayatollah Mohamed Sadek Al Sadr ?", Le Monde diplomatique, juillet 1999
  3. cf. "Avant sa mort, Saddam se proclame sauveur de l'Irak", nouvelobs.com, 3 janvier 2007