Wallace Fard Muhammad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wallace Fard Muhammad est le fondateur de la Nation of Islam, une organisation politique et religieuse afro-américaine. Une thèse fréquemment reprise affirme qu'il s'appelait en fait Wallace Dodd Ford ou Wallace Dodd. On connaît très peu de choses à son sujet et ni même sur son idéologie précise. Pour la Nation of Islam, il était Dieu incarné, venu au monde en 1877. Il venait de La Mecque, en Arabie saoudite pour prêcher le peuple noir en Amérique, et a abandonné son incarnation physique en 1934, date à laquelle il disparaît mystérieusement. Mais d’autres propositions ont été faites sur son origine. En fait, plusieurs zones d'ombre existent sur sa vie.

Origine[modifier | modifier le code]

Pour le FBI, il serait né en 1891 en Nouvelle-Zélande, et serait un métis blanc-polynésien. Il serait arrivé aux États-Unis en 1913. Il aurait été arrêté en 1918 pour infraction à la loi californienne sur la prohibition de l'alcool, puis aurait fait de la prison de 1926 à 1929 pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Il se serait alors installé à Détroit, avant de créer Nation of Islam en 1930 et de disparaître mystérieusement en 1934. Voir le dossier du FBI concernant Wallace Fard Muhammad (en anglais).

Les centaines de pages du dossier du FBI accessibles en ligne indiquent que Wallace Dodd Ford s'est présenté sous plusieurs dizaines de pseudonymes, a déclaré de nombreuses origines ou lieux de naissance, comme Portland, dans l'Oregon (États-Unis), la Nouvelle-Zélande, etc. Ce qui expliquerait les nombreuses controverses sur son origine. Par contre, le FBI perd sa trace après 1933-1934.

Un article de 2003 du Metro Times Detroit sur Wallace Fard Muhammad (en Anglais)] avance que Fard aurait eu un père indien (ou pakistanais) et une mère britannique. Il serait né en 1893 en Nouvelle-Zélande et aurait émigré aux États-Unis en 1913 (sur ce dernier point, l'article rejoint le dossier du FBI).

Eric Lincoln, auteur de The Black Muslims in America, à l'origine édité en 1961, « rapporte une légende qui décrit Fard comme le fils jamaïquain noir d'un musulman syrien. Une autre histoire décrit Fard en tant que Palestinien[1] ».

Il y aurait exercé de nombreux métiers, avant de devenir un membre important du Moorish Science Temple, qu'il aurait quitté pour créer Nation of Islam en 1930. Il s'installe en effet à Détroit en 1930 comme vendeur ambulant, avant de créer rapidement Nation of Islam.

Nation of Islam rejette l'identification entre « le messager de Dieu » et Wallace Dodd Ford.

En toute hypothèse, Nation of Islam ou ses contradicteurs sont en tous cas d'accord pour indiquer que Wallace Fard Muhammad n'était pas noir, ce qui est surprenant compte tenu de l'idéologie du nationalisme noir radical portée par Nation of Islam. Cependant, si la Nation of Islam s'adresse exclusivement aux noirs, elle considère en théorie que les autres populations « de couleur » peuvent accéder à l'islam. Selon un discours d'Elijah Muhammad : « vous pouvez facilement les distinguer [les blancs] de nos peuples (foncé, brun, jaune ou rouge)[2] ». « L'homme noir a produit ces quatre couleurs : brun, rouge, jaune et blanc [...] l'homme noir, pourtant, est le créateur de tous [...] Maintenant, le grand Mahdi[3] (messie et dernier prophète de la fin des Temps) avec sa sagesse, connaissance et compréhension infinies, va remettre l'homme noir originel dans la situation originelle ou il était au commencement, le Dieu et le gouverneur de l'univers[2] ».
Wallace Fard Muhammad est ainsi considéré comme au moins « brun ».

Disparition[modifier | modifier le code]

En novembre 1932 éclate une affaire qui menaça la jeune organisation. Un sacrifice humain fut commis par un membre, Robert Karriem (né Harris) qualifié de « déséquilibré ». Fard fut arrêté avec Karriem.

D'après le dossier du FBI précédemment cité, Muhammad aurait dû quitter Détroit à la demande de la police après cette affaire. Il y serait revenu en 1933, mais la police l'aurait de nouveau obligé à en partir.

Après un nouveau retour, il aurait quitté définitivement Détroit en 1934, et serait mort à Chicago en 1971[4].

Un des premiers disciples de Fard était Elijah Poole, dont Fard a plus tard partiellement islamisé le nom en Elijah Muhammad. C'est lui qui prend la direction du mouvement à partir de 1934. Il fera de la Nation de l'Islam, encore modeste en 1934, une organisation puissante.

Articles détaillés : Nation of Islam et Elijah Muhammad.

Idéologie[modifier | modifier le code]

L'idéologie de la fierté noire prêchée par Wallace Fard Muhammad est mal connue. On ne connaît que la version telle qu'elle a été formalisée par son successeur, Elijah Muhammad. Il semble cependant que les points forts soient déjà présents dans l'enseignement de Wallace Fard Muhammad.

  • L’islam de Wallace Fard Muhammad, qui est très loin de l'islam orthodoxe, et la Nation of Islam n'est de ce fait pas reconnue comme musulmane par les autres musulmans[5], est la véritable religion de l’homme noir, et est réservée aux noirs, et en théorie aux autres populations « de couleur ». Selon un discours d'Elijah Muhammad : « vous pouvez facilement les distinguer [les blancs] de nos peuples (foncé, brun, jaune ou rouge)[2] ». En pratique, il n'y a jamais eu de véritable tentative de la Nation of Islam de s'adresser à d'autres groupes ethniques que les afro-américains. L'islam insiste au contraire sur sa vocation universelle[6].
  • Les blancs sont une race inférieure, créée par un scientifique noir, du nom de Yakub[7], il y a 6 000 ans. Ils sont les représentants du diable sur la terre, mais les prophéties annoncent la fin de leur règne. « L'homme noir a produit ces quatre couleurs : brun, rouge, jaune et blanc [...] l'homme noir, pourtant, est le créateur de tous [...] Maintenant, le grand Mahdi[3] (messie le dernier prophète à la fin des Temps) avec sa sagesse, connaissance et compréhension infinies, va remettre l'homme noir originel dans la situation originelle ou il était au commencement, le Dieu et le gouverneur de l'univers[2] ». « Nous avons vu la race blanche (démons) dans le ciel, parmi les justes, causant des troubles [...], jusqu'à ce qu'ils aient été découverts. [...] Ils ont été punis en étant privé des conseils divins [...] presque ravalés au rang des bêtes sauvages. [...] sautant d'arbres en arbres. Les singes en procèdent. [...] Avant eux, il n'y avait rien comme les singes et les cochons[7] ».
  • Les mariages interraciaux sont interdits : « Nous croyons que les mariages mixtes ou le mélange des races devraient être interdits[8] ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon article de 2003 du Metro Times Detroit sur Wallace Fard Muhammad
  2. a, b, c et d THE MAKING OF DEVIL, par Elijah Muhammad.
  3. a et b Wallace Fard Muhammad
  4. D'après un article de 2003 du Metro Times Detroit
  5. Voir par exemple le point de vue du site musulman francophone info-islam. Voir aussi le site musulman anglophone The Problem with the "Nation of Islam".
  6. Bilal, un ancien esclave d'origine africaine fut ainsi un des premiers compagnons du prophète. C'est en son souvenir que la faction majoritaire de l'ancienne Nation of Islam qui évoluera vers le sunnisme prendra pendant un temps le nom de Bilillian Community. Sur la position religieuse de l'islam sur la question du racisme, voir par exemple le site musulman francophone Ummah.com [1].
  7. a et b Chapitre 55 de Message to the Blackman in America, par Elijah Muhammad, 1965. Voir le chapitre 55.
  8. THE MUSLIM PROGRAM, texte d'Elijah Muhammad, sur le site officiel de la NOI.


Précédé par Wallace Fard Muhammad Suivi par
-
Dirigeant-fondateur de Nation of Islam (N.O.I.)
1930-1934
Elijah Muhammad