Article soupçonné de non pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.

Jafarisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'école juridique (madhhab) chiite dit jafarite est une école d'interprétation fiqh du Coran d'inspiration chiite (contrairement aux quatre grandes écoles sunnites). Elle est fondée par Ja`far as-Sâdiq (702-765), le sixième imam chiite et descendant direct de la famille du prophète. C'est la première école de l'Islam, appelé école jafarite ou école des ahlul bayt[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

La jurisprudence de l'école jafarite est assez éloignée de celle des quatre écoles sunnites. L'imam Ja'far as-Sâdiq fut le professeur d'Abou Hanifa et de l'Imâm Mâlik, fondateurs de leurs écoles de jurisprudence respectives:

Abu Na’im Isfahani dans son al-Hulya dit:

« Ja’far al-Sadiq fut cité par un grand nombre de savants et d’Imams renommés, comme Malik ibn Anas,Shu’ba ibn Hajjaj, Sufyan Thawri, Ibn Juraih, Abdullah ibn Amr, Ruh ibn Qasim, Sufyan ibn Uyeyna, Sulaiman ibn Bilal, Ismael ibn Ja’far, Hatem ibn Ismael, Abdul Aziz ibn Bilal, Ismael ibn Ja’far, Hatem ibn Ismael, Abdul Aziz ibn Mukhtar, Wahab ibn Khalid, Ibrahim ibn Tahham et plusieurs autres. D’autres disent qu’il fut la source originelle de narrateurs tels que Malik, Imam Shafi’i, Hassan ibn Salih, Abu Ayub Sakhtiyani, Umar ibn Dinar, Ahmad ibn Hanbal et d’autres. Anas ibn Malik dit: Aucun œil n’a jamais vu, aucune oreille n’a jamais entendu, aucun cœur n’a jamais connu un homme meilleur que Ja’far al-Sadiq en ce qui concerne son savoir, son adoration et sa piété[2]. »

Cheik Mahmud Abu Zuhra, le doyen de l’université d’Al Azhar, préfaçant son livre al-Imam al-Sadiq, dit:

« Nous, qu’Allah nous accorde le secours et le succès, avons déjà écrit à propos de 7 Imams. Nous n’avons différé notre livre à son propos que parce qu’en fait, il en est le supérieur, il a un mérite particulier parmi les plus grands d’entre les savants, tel ABou Hanifa qui le cite souvent et le considère comme le plus instruit au sujet des différences d’opinions et le plus compétent en jurisprudence. L’Imam Malik fréquentait sa classe en tant qu’étudiant et le citait en tant que narrateur. Il fut le professeur d’Abu Hanifa et de Malik, ce qui est suffisant pour prouver son grand mérite. Il ne peut être écarté pour cause de déficience quelconque, et personne ne peut le dépasser dans ses mérites. EN outre, il est le petit-fils de Ali Zain al-Abidin, qui fut le plus honoré de la population de Médine en son temps, aussi loin que son mérite, son honneur, sa piété et son savoir furent concernés. Ibn Shihab Zahri et plusieurs autres ont également assisté à ses cours. Il est le fils de Muhammad al-Baqir, qui pourfendit le savoir pour en extraire son pur noyau. Il est donc celui à qui Allah accorda un honneur personnel outre l’honneur de sa noble lignée, la parenté des Hashimites et la progéniture de Muhammad (saw)[3]. »

Ya’qubi dit:

« Il fut le meilleur et le plus instruit dans la religion d’Allah. Les hommes de science, en le citant, disaient: l’instruit nous a dit[4]. »


Le 6 juillet 1959, Mahmoud Chaltout, recteur de la mosquée al-Azhar du Caire - l'une des références de l'islam sunnite moderne - délivre une fatwa historique reconnaissant le jafarisme (Ja’fari) ou ach-Chia al-Imamiyya al-Ithna ‘Achariyya (c'est-à-dire le douzième imam des chiites) comme une madhhab, une école juridique musulmane qui est religieusement correcte à suivre dans le culte, comme peuvent l'être d'autres écoles de pensée sunnites[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire du Coran- Edition Robert Laffon
  2. Ibn Shahr Ashub, Manaqib aal Abi Taleb, vol 4,p 248
  3. Muhammad Abu Zuhra, Imam al-Sadiq, p3.
  4. Ahmad ibn Abi Ya’qub ibn Ja’far ibn Wahab, Tarikh Ya’qubi, vol 2,p381.
  5. http://ahlelbeyt.blogspot.com/2009/10/fatwa-sur-lecole-ahlelbeyt.html
  6. http://2.bp.blogspot.com/_xIoenOkF9fg/StQ5c1UcWgI/AAAAAAAAAI4/1-APFcV0BSI/s1600/azhar-a.gif