Hizb ut-Tahrir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hizb ut-Tahrir (حزب التحرير, Parti de la Libération), est un parti islamiste[1], fondé à Amman en Jordanie en 1953 par le cheikh Taqiuddin an-Nabhani[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Hizb ut-Tahrir se présente comme une organisation non-violente[3]. Il est né d'une scission d'avec les Frères musulmans. Ce mouvement est aujourd'hui présent dans le monde entier. Il se prétend présent dans plus de 70 pays. mais il est loin d’emporter l’adhésion de tous les musulmans. Son appel au retour du califat est même refusé par le plus grand nombre des islamistes[4]

Si la motivation première du groupe était la libération de la Palestine, son but est désormais l'établissement d'un nouveau califat sur tout le monde musulman[2]. Après la mort de Taqiuddin an-Nabhani en 1977, le cheikh Abdel Qadir Zaloum devint le leader du groupe[2].

Actif surtout en Asie centrale, au Turkménistan, en Ouzbékistan et au Kazakhstan où il a fait une avancée triomphale en distribuant des tracts le jour de l'anniversaire du président Noursoultan Nazarbaïev qui avait incité son peuple à résister à l'islamisme radical[3]

Lors de l'affaires des caricatures danoises de Mahomet, des membres du Hizb ut-Tahrir ont manifesté le 11 février 2006 dans la capitale indonésienne Jakarta notamment devant l'ambassade du Danemark. Les 500 manifestants affirmaient que les caricatures s'inscrivaient dans « une guerre contre l'Islam[5]

Après la fusillade de Copenhague, Olivier Truc souligne dans le journal Le Temps, que cette organisation est régulièrement montrée du doigt par les médias, car « depuis la guerre en Syrie, les liaisons dangereuses se tissent entre islamistes et membres des bandes organisées avec, en outre, un défi de taille pour les autorités, comme le confie un spécialiste au Monde : «Islamistes et gangs tentent de recruter parmi les mêmes jeunes» (au Danemark)[6] »

Personnalités[modifier | modifier le code]

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le Hizb Ut-Tahrir est un parti politique dont l’idéologie est l'Islamisme[note 1]. Il agit au sein de la communauté des musulmans. Il œuvre pour le retour du califat. « Il entend n'utiliser la guerre sainte contre les régimes impies qu'une fois l'institution califale rétablie à l'échelon mondial. L'ordre d'entreprendre le djihad ne devrait être donné que par un calife ou un émir reconnu par Hizb ut-Tahrir[7]. »

Il prône l'instauration de la loi Islamique. Il considère aussi que le retour au califat n'aura de chance de s'établir que sous les coups d'une révolte contre les états musulmans laïques[8].

La question de l’emploi de la force et le Jihad[modifier | modifier le code]

Le Hizb ut-Tahrir n’appelle pas à la violence ni à l’emploi de la force physique. C’est pour cette raison qu’il n’est pas inclus par l’administration américaine dans la liste des mouvements terroristes.

Mais il soutient le Djihad, c'est à dire un effort sur soi-même ou bien, selon les définitions, une action armée[9] comme mode de défense.

Le Centre de recherches sur le terrorisme depuis le 11 septembre a classé cette organisation islamiste, comme « Un parti islamiste dont personne ne parle » qui, s'il appelle pas à la violence ouvertement, aboutira à un conflit avec l'occident[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • RASHID Ahmed, Asie centrale, champ de guerres - Cinq républiques face à l'islam radical, Autrement, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Islam n'est pas une idéologie, c'est une religion. Tandis que l'islamisme est une idéologie politique

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Centre de recherches contre le terrorisme
  2. a, b et c Antoine Sfeir (dir.), Dictionnaire mondial de l'islamisme, Plon,‎ , 518 p. (ISBN 2259197604), p. 243
  3. a et b Rashid Ahmed, Enquête sur une organisation secrète, Courrier International n°591, 28/02/2002.
  4. recherches sur le terrorisme
  5. Source : Le Nouvel Observateur du 11.02.06.
  6. des membres de bandes organisées ont servi de gardes du corps à un parti islamiste qui a pignon sur rue au Danemark et qui est régulièrement montré du doigt dans les médias: Hizb ut-Tahrir rechercher l'article avec les mots El Hussein Olivier Truc
  7. Zidane Meriboute, Islamisme, Soufisme, Évangélisme : la guerre ou la paix, Genève, Labor et Fides,‎ , 287 p. (ISBN 978-2-8309-1370-5), p. 49
  8. Zidane Meriboute, Islamisme, Soufisme, Évangélisme : la guerre ou la paix, Genève, Labor et Fides,‎ , 287 p. (ISBN 978-2-8309-1370-5), p. 51
  9. voir l'ambivalence du mot selon les traductions Larousse