Hizb ut-Tahrir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hizb ut-Tahrir (حزب التحرير, Parti de la Libération), est un groupe musulman fondé à Amman en Jordanie en 1953 par le cheikh Taqiuddin an-Nabhani[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Hizb ut-Tahrir se présente comme une organisation non-violente[2]. Il est né d'une scission d'avec les Frères musulmans. Ce mouvement est aujourd'hui présent dans le monde entier. Il opère dans plus de 70 pays et compte plusieurs millions d'adhérents et de sympathisants à travers la planète[3].
Si la motivation première du groupe était la libération de la Palestine, son but est désormais l'établissement d'un nouveau califat sur tout le monde musulman[1]. Après la mort de Taqiuddin an-Nabhani en 1977, le cheikh Abdel Qadir Zaloum devint le leader du groupe[1].

Actif surtout en Asie centrale, il y est fortement réprimé par les régimes au pouvoir, comme au Turkménistan ou en Ouzbékistan[2]

Lors de l'affaires des caricatures danoises de Mahomet, des membres du Hizb ut-Tahrir ont manifesté le 11 février 2006 dans la capitale indonésienne Jakarta notamment devant l'ambassade du Danemark. Les 500 manifestants affirmaient que les caricatures s'inscrivaient dans « une guerre contre l'Islam[4]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le Hizb Ut-Tahrir est un parti politique dont l’idéologie est l’Islam et la politique est son action. Il agit au sein de la Oumma et avec elle, afin que l’Islam devienne sa cause. Il œuvre pour la guider vers le retour du califat et la réalisation de la gestion politique selon ce qu’Allah a révélé.

Le Hizb Ut-Tahrir est un ralliement de forme purement politique. Ce regroupement n’est ni un rassemblement pour l’érudition, ni une association éducative ni une collectivité caritative. Il mèle étroitement politique et religion, sa spiritualité est celle de l'action islamique.

Le Hizb porte donc l’Islam afin qu’il soit appliqué et que sa doctrine soit le fondement de l’État, le fondement de la constitution et des lois en vigueur de l’État. La méthode pour évoluer dans la transmission du message coranique est l'instauration de la loi Islamique, extraite de la méthode d’évolution du Prophète dans la transmission du message.

Structure[modifier | modifier le code]

La question de l’emploi de la force et le Jihad[modifier | modifier le code]

Le Hizb ut-Tahrir n’appelle pas à la violence ni à l’emploi de la force physique, mais à une attitude pacifique et endurante. C’est pour cette raison qu’il n’est pas inclus par l’administration américaine dans la liste des mouvements terroristes.

Cette méthode se base sur un verset du Coran :

"Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d’être traités de menteurs et d’être persécutés, jusqu’à ce que Notre secours leur vînt. Et nul ne peut changer les paroles d’Allah, et il t’est déjà parvenu une partie de l’histoire des Envoyés." Verset 34 Sourate Al-An'am.

Le Hizb ut-Tahrir n’appelle pas à l'usage de la force en général. Mais le parti soutient le Djihad comme mode de défense de son pays contre toute invasion de non-musulmans ou plus généralement de forces hostiles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • RASHID Ahmed, Asie centrale, champ de guerres - Cinq républiques face à l'islam radical, Autrement, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Antoine Sfeir (dir.), Dictionnaire mondial de l'islamisme, Plon,‎ 2002, 518 p. (ISBN 2259197604), p. 243
  2. a et b Rashid Ahmed, Enquête sur une organisation secrète, Courrier International n°591, 28/02/2002.
  3. Islamisme, soufisme, évangélisme: La guerre ou la paix, Zidane Meriboute, Labor et Fides, 2010,ISBN 2-8309-1370-1,ISBN 978-2-8309-1370-5
  4. Source : Le Nouvel Observateur du 11.02.06.