Burhanuddin Rabbani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Burhanuddin Rabbani
برهان الدين رباني
Burhanuddin Rabbani en 2001.
Burhanuddin Rabbani en 2001.
Fonctions
Président du gouvernement provisoire de l'État islamique d'Afghanistan
13 novembre 200122 décembre 2001
(1 mois et 9 jours)
Prédécesseur Mohammad Omar (émir)
Successeur Hamid Karzai
(président de l'Admnisitration intérimaire)
Président l'État islamique d'Afghanistan
(7e chef de l'État afghan)
28 juin 199227 septembre 1996
(4 ans, 2 mois et 30 jours)
Premier ministre Abdul Sabur Farid Kohistani
Gulbuddin Hekmatyar
Arsala Rahmani (intérim)
Ahmad Shah Ahmadzai
Gulbuddin Hekmatyar
Abdurrahim Ghafurzai (intérim)
Abdulghafur Farhadi (intérim)
Prédécesseur Sibghatullah Mojaddedi (intérim)
Abdurrahim Atef (intérim)
Mohammed Najibullah (président de la République d'Afghanistan)
Successeur Mohammad Omar (émir)
Biographie
Nom de naissance Burhanuddin Rabbani
Date de naissance 1940
Lieu de naissance Gardiz (Afghanistan)
Date de décès 20 septembre 2011
Lieu de décès Kaboul (Afghanistan)
Nature du décès Attentat
Nationalité afghane
Parti politique Jamiat Islami
Profession Théologien
Religion Islam

Burhanuddin Rabbani
Chefs d'État afghans

Burhanuddin Rabbani (dari : برهان الدين رباني), né en 1940 dans la province de Badakhchan et mort le 20 septembre 2011 dans un attentat suicide à Kaboul[1], est le fondateur et le chef du parti politique afghan Jamiat Islami, l'un des partis de la résistance afghane contre les Soviétiques, d'inspiration islamiste et rassemblant surtout (mais pas exclusivement) des Tadjiks du Nord. Le commandant Ahmed Chah Massoud était, lui, responsable de la branche militaire de ce parti. Il a été président de l'État islamique d'Afghanistan (1992-1996) puis président du gouvernement provisoire de l'État islamique d'Afghanistan (2001).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rabbani est originaire de la province du Badakhshan (nord-est). Après des études secondaires à l'école Abu Hanifa de Kaboul. Il rejoint l'université de Kaboul pour étudier le droit et la théologie islamique. Peu de temps après l'obtention de son diplôme en 1963, il est engagé comme professeur à l'Université de Kaboul. Par la suite, il obtient en 1968 un master en philosophie islamique de l'Université Al-Azhar au Caire.

Après la prise de Kaboul en 1992 par les moudjahiddines, il devient président de l'État islamique d'Afghanistan, puis est chassé en 1996 par les Talibans.

En 2006, il prend la tête d'une coalition d'anciens et actuels hommes forts du pays, commandants de la résistance afghane contre les Soviétiques, anciens dirigeants communistes et de divers groupes sociaux et ethniques, qui prend le nom de Front national uni, et s'affirme rapidement comme la principale force d'opposition au gouvernement du président Hamid Karzai. Rassemblant plusieurs courants antagonistes sur les plans politique (moudjahiddines, anciens communistes et royalistes), ethnique (pachtounes/non pachtounes) et religieux (chiites/sunnites), cette coalition de seigneurs de la guerre semble être le groupement politique le plus significatif apparu en Afghanistan depuis le renversement des Talibans en 2001.

En 2009, il est nommé président du Haut conseil de paix chargé d'entamer des négociations avec les Talibans.

Rabbani est assassiné dans un attentat-suicide à Kaboul le 20 septembre 2011 ainsi que quatre de ses gardes du corps[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Attentat dans le centre de Kaboul », Le Figaro.fr, 20 septembre 2011.
  2. « L'ex-president Rabbani tué dans un attentat suicide », Le Parisien, 20 septembre 2011.