Ibn Masarra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Masarra (arabe : محمد ابن مسرة بن نجيح الجبلي) né en 883 à Cordoue - mort en 931 dans la Sierra de Cordoue est un philosophe et mystique andalou. Considéré comme l'auteur de la première réflexion philosophique structurée d'Al-Andalus, néoplatonicien, sa doctrine montrait la complémentarité des deux chemins du savoir, la raison et la révélation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il forma très tôt un petit cercle de disciples qu'il a initiés au Zuhd (l'ascétisme, le renoncement aux biens terrestres), qui devint plus tard l'école d'Almérie. La situation politique à Cordoue le poussa à s’exiler à Médine et La Mecque. Il attendit le règne d'Abd al-Rahman III pour revenir à Cordoue.

Il est mort dans un ermitage dans la sierra des alentours de Cordoue, ses disciples ont souffert après sa mort de la persécution des juristes courdouans. Sa doctrine a grandement influencé le philosophe Ibn Arabi, grâce auquel nous sont parvenus ses écrits même étant fragmentés.

L'école d'Almérie[modifier | modifier le code]

Après la mort du maître, l'école d'Almérie a joué un grand rôle au sein du soufisme espagnol. D'Almérie, les principes spirituels de la Tariqa se répandirent à Séville, Grenade et jusque dans les Algarves (au sud du Portugal) sous la forme d'une milice religieuse dénommée Muridîn, dont l'organisation et les principes sont proches de l'ismaélisme (selon Henry Corbin).

Œuvre[modifier | modifier le code]

De son œuvre, le titre de deux traités seulement nous est parvenu : le Livre de l'explication pénétrante (Kitab al-i'tibar) et le Livre des lettres (Kitab khawass al-huruf). Asín Palacios, spécialiste de la pensée andalouse médiévale, a le premier reconstitué le système gnostique d'Ibn Massara au début du XXe siècle à l'aide de citations trouvées chez Ibn Arabi principalement.

Pensée[modifier | modifier le code]

Asin Palacios fait graviter la pensée d'Ibn Masara autour de l'enseignement d'Empédocle et de la gnose de Priscillien.

La principale idée qui distingue sa métaphysique du néoplatonisme dont elle découle est l'élément primordial ou Materia prima qui se substitue à l'Un de Plotin. L'idée d'une matière première intelligible s'est ensuite répandue chez Ibn Gabirol avant qu'Ibn Arabi la reprenne et l'explore à son tour. On la retrouve enfin dans la matière spirituelle de Molla Sadra Shirazi et de l'école d'Ispahan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notice d'autorité d'Ibn Masarra

Références[modifier | modifier le code]

  • Asín Palacios, M. (1972) The Mystical Philosophy of Ibn Masarra and His Followers, trans. E.H. Douglas and H.W. Yoder, Leiden: Brill. (Still the major work on Ibn Masarra, although some of the conclusions have been challenged.
  • Cruz Hernández, M. (1981) 'La Persecución anti-Masarri durante el reinado de 'Abd al-Rahman al-Nasir li-Din Allah según Ibn Hayyan' (The Anti-Masarri Persecution During the Reign of 'Abd al-Rahman According to Ibn Hayyan), al-Qantara II (182): 51-67. (An analysis of the account of Ibn Hayyan's al-Muqtabas concerning the persecution of the disciples of Ibn Masarrah, concluding that it does not differ substantially from that of Asín.)
  • Goodman, L. (1996) 'Ibn Masarra', in S.H. Nasr and O. Leaman (eds) History of Islamic Philosophy, London: Routledge, ch. 20, 277-93. (The role of Ibn Masarra in creating a distinctive philosophy and form of mysticism in al-Andalus.)
  • Stern, S.M. (1983) 'Ibn Masarra, Follower of Pseudo-Empedocles - An Illusion', in F. Zimmerman (ed.) Medieval Arabic and Hebrew Thought, London: Variorum. (A criticism of Asín's theory.)
  • Ternero, E. (1993) 'Noticia sobre la publicación de obras inéditas de ibn Masarra' (Review of the Publication of Ibn Masarra's Unedited Works), al-Qantara XIV: 47-64. (A summary of the two works of Ibn Masarra, published for the first time in 1982.)
  • Caterina A. Rossi, ''Il trono - Ibn Masarrah di Cordoba (883-931), il proto-filosofo arabo d'Andalusia'', 2012, Moro Editore