Ibn Qudama Al-Maqdisi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ibn Qudama al-Maqdissi (arabe : ابن قدامة المقدسي), né en 1147 à Jamma'in (en) en Palestine et mort en 1223 à Damas, était un éminent savant musulman du madhhab hanbali, auteur de nombreux livres de jurisprudence islamique doctrine hanbalite dont al-Mughni (le manuel le plus connu de jurisprudence hanbalite) et Tahrim an-nadhar (Censure de la théologie spéculative).

Nom complet[modifier | modifier le code]

Son vrai nom était Muwaffaq ad-Din Abu Muhammad Abd Allah ibn Ahmad Ibn Muhammad ibn Qudama ibn Miqdam ibn Nasr ibn Abdillah al-Maqdisi. Il fut surnommé plus tard également "ad-Dimashqi" (le damascien) et "as-Salihi" (le pieux).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né à Jamma'in (en) en Palestine durant le mois Cha`ban en 1147 (541 A.H.)[1], il mémorisa entièrement le Coran très jeune, étudia les sciences et était connu pour avoir une belle écriture. À l'âge de dix ans, sa famille partit pour Damas où il apprit le Coran par cœur.

Il partit avec son cousin Abd al-Ghani pour Bagdad et rencontra Abd al Qadir al-Jilani peu avant sa mort. Ils restèrent dans son école, apprirent de lui ainsi que d'autres savants et étudiants de cette époque comme Abu al-Faraj ibn al-Jawzi, Hibat-ullah ibn Al-Hasan Ad-Daqaq, Abil Fath ibn Al-Batti, Abi Zurah ibn Tahir, Yahya ibn Thabit, Khadijah An-Nahrawaniyah et d'autres encore.

Il a également étudié avec d'autres savants de son époque comme :

  • Abi al-Makarim ibn Hilal (Syrie) ;
  • Abi al-Fadl at-Tusi (Irak) ;
  • Al-Mubarak ibn at-Tabbakh (La Mecque).

Mort[modifier | modifier le code]

Tard dans sa vie, ibn Qudama quitta Damas pour rejoindre Saladin dans son expédition contre les Francs en 1187, participant notamment au siège de Jérusalem[2]. Il mourut un samedi, le jour de l'Aïd el-Fitr le 7 juillet 1223 (620 A.H.)[3].

Héritage[modifier | modifier le code]

Voici une liste des savants musulmans qu'il influença[4] :

  • Al-Bahaa ;
  • Ibn Taymiyya (école hanbalite, un siècle plus tard) ;
  • Abdur Rahman ;
  • Al-Jamal Abu Musa ibn al-Hafidh ;
  • Ibn Khalil ;
  • Ibn an-Najjar ;
  • Ash-Shams ibn Kamal ;
  • Zaynab bint al-Wasiti.

Commentaires de la part de savants musulmans[modifier | modifier le code]

Ibn an-Najjar l'a décrit en ces termes : « L'imam hanbalite de la mosquée de Damas était digne de confiance, de figure noble, extrêmement généreux, d'un caractère propre, un adorateur prudent, suivant la méthodologie des Salaf (les anciens), émettant de la lumière (de connaissance et de piété) et respectueux. On pouvait apprendre de lui rien qu'en l'observant, avant même qu'il commence son discours[5] !. ».

Ibn Taymiyyah a dit à son propos : « Personne ne possédant plus de compréhension de la religion n'est entré au Bilad el-Cham (Syrie), après Al-Awzaai, autre que cheikh al-Muwaffaq[3]. ».

Ibn Kathir a dit à son propos : « Il était Cheikh al-Islam (c'est-à-dire "Le" savant de l’islam), un imam, un savant, d'une compétence exceptionnelle. Il n'y eut ni dans son époque ni pendant une longue période de temps le précédant, quelqu'un possédant aussi bien le fiqh que lui[6]. ».

Ibn Rajab (en) a dit de lui dans ses livres : « Il a généré des avantages à tous les musulmans sur un niveau général, et pour les érudits du Madhab hanbalite sur un niveau spécifique. Ces livres ont été largement répandus et devinrent très populaires, en fonction de la noblesse de son intention et de sa sincérité en les écrivant[7]. ».

Vues[modifier | modifier le code]

Ibn Qudama était considéré comme l'un des premiers promoteurs de l'école athari de la aqida à son époque, et était connu non seulement pour son opposition à la kalâm, mais aussi son opposition à la école de pensée ashari. Il a été rapport qu'après avoir été salué par Asakir qui lui dit « As-salamou alaykoum », il n'aurait pas répondu; quand on lui en a demandé la raison, son explication était « Il croit au Kalam Nafsi » (méthodologie théologique dogmatique fondée particulièrement sur la nature de Dieu et celle de l'âme)[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il laissa de nombreux disciples et une œuvre abondante Il réalisa plusieurs dizaines d'ouvrages dont en voici quelques-uns[9] :

Sur la croyance[modifier | modifier le code]

  • Al-qadar
  • Al-uluw
  • Dham-ut-ta'wîl
  • Lum`at-ul-`itiqâd
  • Tahrîm an-nadhar

Sur la jurisprudence islamique[modifier | modifier le code]

  • Al-kâfî
  • Al-mughnî
  • Al-muqni` fî-l-fiqh
  • Al-`Umdat-ul-fiqh

Sur les fondements de la jurisprudence[modifier | modifier le code]

  • Rawdat-un-nâdhir wa jannat-ul-munâdhir

Sur l'ascétisme (zuhd)[modifier | modifier le code]

  • Dhamm al-waswās
  • Fadâil-ul-sahâba
  • Kitâb at-tawwâbin
  • Kitâb ar-riqqah wa-l-bukâ
  • Mukhtasar minhâj al-qâsidîn

Sur le |hadith[modifier | modifier le code]

  • Mukhtasar `ilal-ul-hadith lil-khilâl

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ibn Qudama Al-Maqdisi
  2. Encyclopedia of Islam, 2nd edition, Entry 'Ibn Kudama'
  3. a et b Siyar A'laam An-Nubalaa'
  4. al-Bidaayah wan-Nihayah’ de Ibn Kathir Volume # 13 Pages 99-101
  5. Sharh Lum`at-ul-`itiqâd
  6. al-Bidâyah wan-Nihâyah
  7. Dhayl Tabaqâtil-Hanabilah’ Volume # 2 Page # 133
  8. Ashraf Ibn 'Abdil-Maqsood, Sharh Lum`at-ul-`Itiqâd, pg. 8-10, Dar Al-Istiqaamah Printing
  9. Ikhtiyarat Ibn al-Qudamah fiqhiyya"Par le Dr`Ali Ibn Sa`d al-Ghamidi EED

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource en langue arabe :

Bibliographie[modifier | modifier le code]