David Villa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villa.
David Villa
David Villa - 02.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Australie Melbourne City (prêté par New York City)
Numéro 9
Biographie
Nom David Villa Sánchez
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance 3 décembre 1981 (32 ans)
Lieu Tuilla (Espagne)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 2000 -
Poste Attaquant / Ailier
Parcours junior
Saisons Club
1991-1999 Drapeau : Espagne UP Langreo
Parcours amateur
Saisons Club
1999-2001 Drapeau : Espagne Sporting Gijón B 0650 (25)[1]
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2000-2003 Drapeau : Espagne Sporting Gijón 085 0(41)
2003-2005 Drapeau : Espagne Real Saragosse 094 0(39)
2005-2010 Drapeau : Espagne Valence CF 225 (129)
2010-2013 Drapeau : Espagne FC Barcelone 119 0(48)
2013-2014 Drapeau : Espagne Atlético Madrid 047 0(15)
2014- Drapeau : États-Unis New York City 000 00(0)
2014- Drapeau : Australie Melbourne City 000 00(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2000-2003 Drapeau : Espagne Espagne Espoirs 017 0(11)
2005-2014 Drapeau : Espagne Espagne 097 0(59)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 juin 2014

David Villa Sánchez (né le 3 décembre 1981 à Tuilla, surnommé El guaje (Le Gamin en asturien), est un footballeur international espagnol qui joue au poste d'attaquant au Melbourne City en prêt de New York City FC.

Malgré une blessure grave quand il était enfant, il commence sa carrière professionnelle avec le Sporting de Gijón. Il est transféré au Real Saragosse après deux saisons, où il a fait ses débuts en Liga, remportant ses premiers trophées comme la Coupe du Roi et la Supercoupe d'Espagne. Il rejoint le Valence CF en 2005 pour une indemnité de transfert de 12 Millions d'euros et remporte à nouveau la Coupe du Roi lors de la saison 2007-2008. En 2010, il arrive au FC Barcelone pour 40 millions d'euros où il remporte la Liga et la Ligue des champions pour sa première saison avec les Blaugranes.

Villa fait ses débuts internationaux en 2005. Il a depuis participé à trois tournois majeurs, jusqu'à en devenir un membre à part entière des équipes de l'Espagne qui ont remporté l'Euro 2008 et la Coupe du Monde 2010. Il a marqué trois buts lors de la Coupe du Monde 2006, a été le meilleur buteur de l'Euro 2008 et a gagné le Soulier d'Argent à la Coupe du Monde 2010. Il est le premier joueur espagnol à atteindre les 50 buts internationaux et est donc le meilleur buteur de sa sélection nationale, il a également marqué plus de buts en Coupe du monde que tout autre joueur dans l'histoire de la Roja. Ses statistiques de jeu réalisées pour l'équipe nationale n'ont été égalées par aucun joueur depuis Alfredo Di Stéfano.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Originaire de Tuilla, une paroisse civile de Langreo, David Villa est issu d'une famille de mineurs (son père a été mineur pendant 27 ans, son grand-père et son arrière-grand-père l'ont également été) [2]. Au début de son adolescence il se fracture la jambe droite et les médecins lui pronostiquent un arrêt définitif du football. Son père l'encourage à poursuivre et à travailler sa jambe gauche pour compenser. En conséquence David Villa a songé à descendre dans la mine tout comme le reste de sa famille[3]. Malgré tout il recommence à jouer, sans l'autorisation des médecins, dans le club régional de UP Langreo où il évolue dans les catégories inférieures jusqu'à ses 17 ans[4]. Refusé par le Real Oviedo car étant trop jeune, il débute sa carrière à 19 ans au Real Sporting de Gijón où il joue deux saisons complètes en deuxième division. Grâce à ses 39 buts en 92 matchs, il est transféré au Real Saragosse où il confirme ses talents pendant deux saisons.

Valence CF[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2005, il arrive au Valence CF pour une somme avoisinant les 12 millions d'euros et s'impose rapidement comme titulaire en pointe de l'attaque valencienne. Il finit deuxième meilleur buteur de la Liga avec 25 réalisations à une longueur du Camerounais Samuel Eto'o.

En juin 2008 il défend les couleurs de la sélection espagnole au championnat d'Europe des nations qui se déroule en Suisse et en Autriche ; il termine champion et meilleur buteur avec 4 réalisations.

Durant l'été « El Guaje » (« Le Gamin ») attise les convoitises de clubs importants comme le Real Madrid, le FC Barcelone, la Juventus, Chelsea, Manchester City, mais c'est le club madrilène qui se fait le plus insistant, proposant jusqu'à 40 millions d'euros. Croyant qu'avec une telle somme l'affaire était pliée, les médias annoncent avec certitude que l'Asturien rejoindrait Raúl et consorts dans le club de la capitale jusqu'à ce que le club de Madrid reçoive une fin de non-recevoir.

C'est seulement une semaine avant la fin du marché des transferts que David Villa prend la parole, agacé par les rumeurs : « La saison passée, on a dit beaucoup de choses sur moi, notamment que je ne serai plus à Valence, j'avais d'ailleurs confirmé que mon avenir était à Valence et nulle part ailleurs. Et bien cette saison je le répète, mon désir est de rester de longues années à Valence. »

Le Real Madrid était pourtant décidé à concrétiser la venue du joueur, sans pour autant céder totalement aux exigences de Valence même si la fin du mercato était proche, ce dont le club « ché » profitera pour faire signer à son attaquant vedette un nouveau contrat avec une revalorisation salariale (3 millions € nets par an).

Le père du joueur, interrogé, répondra : « Nous sommes issus d'un milieu très modeste : je travaillais très dur dans des mines jusqu'à 900 mètres de profondeur pour nourrir ma famille et David était promis à un avenir semblable au mien, s'il n'avait pas eu ce don pour le football. Le jour où il a signé pour le FC Valence fut une chance inespérée pour nous et aujourd'hui nous sommes très reconnaissants envers le club. »

David Villa en 2008 lors d'une campagne en faveur de la reconnaissance officielle de la langue asturienne.

Son avenir semble donc être à Valence sachant qu'Unai Emery, le nouvel entraîneur et Vicente Soriano, l'actionnaire majoritaire du club en font l'une des pièces maîtresses de leur projet[5].

En octobre 2009, Villa figure dans la liste des 30 nominés pour le Ballon d'or, pour la deuxième fois consécutive.

Après cinq ans à Valence, le club est contraint de vendre son joyau au FC Barcelone à la suite des problèmes financiers rencontrés par le club. À la suite de ce départ Villa déclare dans une lettre adressée aux supporters valencianistas que le Valence CF restera à jamais dans son cœur.

FC Barcelone[modifier | modifier le code]

En mai 2010, Joan Laporta confirme que David Villa va s'engager avec le FC Barcelone contre une somme d'environ 40 millions d'euros[6] qui servira à rembourser les dettes du club Ché. Le transfert est rendu officiel le 19 mai 2010[7].

David Villa devient ainsi le 11e Asturien à porter le maillot du FC Barcelone après Luis Enrique ou Quini[8]. 35 000 spectateurs ont assisté à la présentation de David Villa au Camp Nou le 21 mai 2010.

Il marque son premier but avec le Barça lors du Trophée Gamper contre l'AC Milan, le 25 août 2010. Il inscrit son premier but en match officiel lors de la première journée de championnat face au Racing de Santander.

Le 29 septembre 2010, David Villa inscrit le 400e but du FC Barcelone en Ligue des champions face à Rubin Kazan[9].

Le 29 novembre 2010, lors du Clasico face au Real Madrid comptant pour la 13e journée de Liga (score final 5-0), il marque son deuxième doublé sous les couleurs du Barça après celui contre Séville. En mai 2011, David Villa remporte avec le Barça son premier championnat d'Espagne.

Le 28 mai 2011, il marque le troisième but du FC Barcelone d'un magnifique enroulé qui se loge dans la lucarne, lors de la victoire 3-1 en finale de la Ligue des Champions face à Manchester United. Il est par conséquent le dernier joueur à avoir marqué contre Edwin van der Sar, gardien emblématique de Manchester United.

Le 14 août 2011, David Villa marque un but exceptionnel en pleine lucarne contre Madrid au match aller de la Supercoupe d'Espagne, 2-2 à la fin du match. Le Barça remporte cette Supercoupe d'Espagne grâce à une victoire au Camp Nou lors du match retour, 3-2.

Le 15 décembre 2011, David Villa se fracture le tibia lors de la demi-finale que dispute le FC Barcelone face à Al-Sadd, dans le cadre de la Coupe du monde des clubs de la FIFA. Sa blessure au tibia semble assez grave, ce qui souligne de nombreuses questions pour l'équipe nationale[10]. La blessure du meilleur buteur de l'histoire de la sélection espagnole se fait sentir, en exemple les demi-finales aller et retour de la ligue des champions en avril 2012 : le Barça montre de gros problèmes pour la finition, domaine dans lequel David Villa est l'un des meilleurs au monde. Barcelone sera éliminé en demie finale par Chelsea, avec au match retour un but de Fernando Torres, son complément d'attaque avec l'Espagne, où les deux joueurs ont toujours alignés de bonnes performances ensemble, comme à l'Euro 2008 (six buts en six matchs à eux deux).

En 2011, Villa remporte cinq titres avec le FC Barcelone : la Liga, la Supercoupe d'Espagne, la Ligue des champions, la Supercoupe de l'UEFA et la Coupe du monde des clubs. Son nom figure sur la première liste des vingt-trois nominés pour la récompense FIFA Ballon d'Or[11].

Huit mois après sa grave blessure au tibia, David Villa fait son retour sur les terrains de jeu le 11 août 2012 lors d'un match amical face au Dinamo Bucarest. En première journée de la liga 2012-2013, contre la Real Sociedad, il entre en jeu et marque son premier but de l'année à la 84e minute.

Atlético de Madrid[modifier | modifier le code]

David Villa - 01.jpg

Le 8 juillet 2013, après trois saisons avec Barcelone, David Villa est transféré à l'Atlético Madrid malgré la concurrence de Tottenham ou encore d'Arsenal. Le transfert est estimé à environ 5,1 millions d'euros et le FC Barcelone se réserve le droit de récupérer 50% du prochain transfert de Villa, si celui venait à partir de l'Atlético mais également à toucher 3 millions d'euros de plus si le joueur fait encore parti de l'Atlético pour la saison 2014-2015.

Le 27 octobre 2013, il marque son premier doublé sous le maillot de l'Atlético Madrid face au Real Betis Seville et délivre une passe décisive pour Diego Costa (Victoire 5 à 0 des Colchoneros).

Le 17 mai 2014, il devient champion d'Espagne avec l'Atlético. Le 24 mai 2014, il s'incline en finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid (4-1 a.p).

Le 1er juin 2014, il annonce qu'il quitte l'Atlético Madrid[12].

Melbourne City[modifier | modifier le code]

David Villa signe avec New York City FC mais il est prêté pendant quelques mois au club australien de Melbourne City[13].

New York City FC[modifier | modifier le code]

(Juillet 2014) Cette information est indiquée au présent : Villa rejoint New York City FC au mois de mars 2015.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière internationale le 9 février 2005 à Almería, lors du match qualificative pour la Coupe du monde 2006 qui oppose l'équipe d'Espagne à Saint-Marin (victoire 5 à 0 des Espagnols).

Lors de l'été 2006, il participe à la Coupe du monde en Allemagne avec l'Espagne, où il marque 3 buts en 4 matchs.

Il fait partie des 23 joueurs espagnols qui disputent l'Euro 2008 en Autriche et en Suisse. Il est l'auteur du premier triplé de cette compétition à l'occasion du premier match de son équipe (face à la Russie (4-1 score final)[14]. Il continuera le match suivant face à la Suède (2-1 score final) en marquant un but dans le temps additionnel, ce qui donnera la victoire à son équipe et du même coup lui permettra d'assurer la 1re place de son groupe et donc la qualification en quarts de finale. Cependant, en demi-finale de l'Euro 2008 (face à la Russie encore), Villa se blesse, et ne participe donc pas à la finale qui oppose son équipe à celle d'Allemagne, match que remporte la sélection espagnole (1-0)[15].

Il fut le deuxième meilleur buteur des éliminatoires de la Coupe du monde 2010.

Le 18 juin 2009, lors d'un match de Coupe des confédérations, face à l'Irak, il marque et devient ainsi le deuxième meilleur buteur de la sélection ibérique avec 31 buts, à 13 unités de Raúl et ses 44 buts avec la Roja.

Le 25 juin 2010, il devient le meilleur buteur espagnol en phase finale de Coupe du monde avec 5 buts inscrits au total à la suite d'un but inscrit contre le Chili (2-1) , lors des phases de poules.

Le 29 juin 2010, il marque le seul but de la qualification espagnole en huitième de finale face au Portugal à la 63e minute (1-0) , avant de récidiver quatre jours plus tard lors du quart de finale face au Paraguay donnant la victoire (1-0) à la Roja.

Le 11 juillet 2010, il remporte la Coupe du monde avec l'Espagne (1-0 a.p.) face aux Pays-Bas, et termine deuxième meilleur buteur de la compétition (5 buts) avec autant de buts que Diego Forlán, Wesley Sneijder et Thomas Müller. Mais c'est ce dernier qui hérite du soulier d'or, ayant adressé plus de passes décisives que l'attaquant espagnol. Il est élu dans le onze idéal de la Coupe du monde.

À la suite de la victoire en Coupe du monde, la statue de David Villa fait son entrée au Musée de cire de Barcelone.

Le 12 octobre 2010, il ouvre le score face à l'Écosse (3-2) sur pénalty et égalise du même coup le record de Raúl et ses 44 buts en sélection nationale.

Grâce à son doublé victorieux contre la République tchèque (2-1) en éliminatoires de l'Euro 2012, David Villa devient le 25 mars 2011 le meilleur buteur de l'histoire de la Roja (53 réalisations en novembre 2012). Villa figure ainsi parmi les seuls joueurs ayant à la fois remporté une Coupe du monde et étant détenteurs du record de buts avec leur équipe nationale, au même titre que Pelé (77 buts), Bobby Charlton (49 buts) et Thierry Henry (51 buts)[16].

Le 20 juin 2013 lors de la Coupe des confédérations, David Villa marque un triplé contre l'équipe de Tahiti et délivre une passe décisive pour David Silva. Lors de ce match "La Roja" écrase Tahiti sur le score de 10 à 0, dont un quadruplé de Fernando Torres, le triplé de David Villa, un doublé de David Silva, et un but de Juan Mata. Par la même occasion, "El Guaje" augmente son record de meilleur buteur espagnol à 56 réalisations.

Juste avant la Coupe du monde de 2014, David Villa inscrit le 7 juin 2014 les deux buts de la victoire de l'Espagne en match amical contre El Salvador à Washington.

Faisant suite à son annonce du 4 juin 2014 avant le début de la Coupe du monde[17], ce 23 juin 2014, il joue son dernier match avec la Roja face à l'Australie dans l'ultime rencontre de "phase de groupes - Groupe B" disputé à l'Arena da Baixada au Curitiba (Brésil) où il débute la partie et où, il inscrira son 59e but en équipe nationale.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2003, David Villa s'est marié avec son amie d'enfance Patricia González (qui jouait également au football pendant son adolescence). Ils ont deux filles, Zaida (7 décembre 2005); Olaya (18 août 2009) et un fils, Luca (28 janvier 2013). Le nom de ses enfants est gravé sur ses Adidas F50's personnalisées ainsi que D&P. Sur une de ses chaussures il y a également le drapeau espagnol, et sur l'autre celui des Asturies.

Les idoles de David Villa sont Luis Enrique et Quini. David Villa participe régulièrement à des œuvres de charité. Il est particulièrement actif dans chaque campagne caritative de l'UNICEF. En juillet 2008 il a créé, le "David Villa Camp" qui est ouvert une fois par an, où des enfants peuvent s'entraîner avec des footballeurs professionnels. David Villa s'entraîne également avec les enfants.

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de David Villa au 21 décembre 2013[18]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Total
Division M B M B M B C M B M B M B M B
2000-2001 Drapeau de l'Espagne Sporting Gijón Segunda División 1 0 - - - - - - - - - - - 1 0
2001-2002 Drapeau de l'Espagne Sporting Gijón Segunda División 40 18 4 2 - - - - - - - - - 44 20
2002-2003 Drapeau de l'Espagne Sporting Gijón Segunda División 39 20 1 1 - - - - - - - - - 40 21
Sous-total 80 38 5 3 - - - - - - - - - 85 41
2003-2004 Drapeau de l'Espagne Real Saragosse Liga 38 17 8 4 - - - - - - - - - 46 21
2004-2005 Drapeau de l'Espagne Real Saragosse Liga 35 15 1 0 2 0 C3 10 3 - - - - 48 18
Sous-total 73 32 9 6 2 0 - 10 3 - - - - 94 41
2005-2006 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 37 25 4 2 - - Int 6 1 - - - - 47 28
2006-2007 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 36 15 2 0 - - C1 11 5 - - - - 49 20
2007-2008 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 28 18 6 1 - - C1 7 3 - - - - 41 22
2008-2009 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 33 28 3 1 2 1 C3 5 1 - - - - 43 31
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 32 21 2 0 - - C3 11 7 - - - - 45 28
Sous-total 166 107 17 4 2 1 - 40 17 - - - - 225 129
2010-2011 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 34 18 5 1 1 0 C1 12 4 - - - - 52 23
2011-2012 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 15 5 1 0 2 1 C1 5 3 1 0 1 0 25 9
2012-2013 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 28 10 5 5 0 0 C1 10 1 - - - - 43 16
Sous-total 77 33 11 6 3 1 - 26 8 1 0 1 0 119 48
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Atletico Madrid Liga 36 13 4 2 2 1 C1 6 0 - - - - 48 16
Sous-total 36 13 4 2 2 1 - 6 0 - - - - 48 16
Total sur la carrière 432 223 48 21 9 4 - 82 28 1 0 1 0 573 276

En sélection[modifier | modifier le code]

Matchs internationaux[modifier | modifier le code]

Mise à jour : 8 juin 2011[19].

Équipe nationale Club Année Amical Compétition Total
App. Buts App. Buts App. Buts Ratio
Espagne Real Saragosse 2004–05[20] 1 0 1 0 0
Valence 2005–06 4 1 7 4 11 5 0.45
2006–07[21] 4 1 7 6 11 7 0.64
2007–08[22] 4 2 8 4 12 6 0.5
2008–09[23] 4 5 10 8 14 13 0.93
2009–10[24] 7 4 9 7 16 11 0.69
FC Barcelone 2010–11[25] 5 1 5 4 12 7 0.58
Total carrière[26],[27] 28 14 47 33 77 49 0.64

Buts[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec l'Espagne[modifier | modifier le code]

Avec l'Atlético de Madrid[modifier | modifier le code]

Avec le FC Barcelone[modifier | modifier le code]

Avec le Valence CF[modifier | modifier le code]

Avec le Real Saragosse[modifier | modifier le code]

Palmarès individuel[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de Villa
  2. (es) « La historia oculta del saludo de David Villa a los mineros de la Mina San José », Emol,‎ 5 septembre 2010 (consulté le 9 août 2011)
  3. (es) « Villa: «La fama no me gusta nada» », Levante-EMV (consulté le 8 juillet 2011)
  4. (es) « David Villa, el «guaje» asturiano », sur excite.es,‎ 30 mai 2008 (consulté le 29 juin 2009)
  5. David Villa prolonge à Valence
  6. « Laporta :"Villa c'est pour bientôt" », sur lequipe.fr (consulté le 18 mai 2010)
  7. (es) Villa est officiellement joueur du FC Barcelone, fcbarcelona.es, 19 mai 2010
  8. (es) David Villa, le onzième Asturien en blaugrana, fcbarcelona.es, 19 mai 2010
  9. Villa inscrit le 1ER but du Barça en Ligue des champions, elmundodeportivo.es, 30 septembre 2010
  10. David Villa, une absence à pallier
  11. Liste des nominés pour le FIFA Ballon d'Or lequipe.fr
  12. David Villa quitte l'Atletico Madrid , www.francetvsport.fr, 1er juin 2014.
  13. David Villa jouera temporairement avec Melbourne City, mundodeportivo.com, 5 juin 2014
  14. Un triplé de David Villa met la Russie à terre
  15. Villa officiellement forfait
  16. (es) « Villa parmi les grands du football, donbalon.com, 6 avril 2011 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-07
  17. AFP, « Villa annonce sa retraite internationale pour l'après-Mondial », sur fifa.com,‎ 4 juin 2014
  18. Statistiques de David Villa sur footballdatabase.eu
  19. (en) « Fútbol en la Red » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Sportec.es. Consulté le 15 mai 2011
  20. (en) « 2005/06 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  21. (en) « 2006/07 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  22. (en) « 2007/08 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  23. (en) « 2008/09 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  24. (en) « 2009/10 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  25. (en) « 2010/11 Game Log », ESPN Soccernet (consulté le 13-09-2009)
  26. (es) (es) « Jugadores - Real Federación Española de Fútbol », RFEF (consulté le 2009-09-13)
  27. HISTORIA DEL FÚTBOL ESPAÑOL, SELECCIONES ESPAÑOLAS (es) ISBN 978-84-8229-123-9
  28. Buteurs et Passeurs de l'Euro 2008
  29. http://www.chronofoot.com/cristiano-ronaldo/cristiano-ronaldo-lionel-messi-decouvrez-l-039-equipe-type-de-sports-illustrated_art15186.html Villa membre de l'équipe-type de Sports Illustrated]

Sur les autres projets Wikimedia :