Salvatore Schillaci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salvatore Schillaci
Salvatore Schillaci.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance 1er décembre 1964 (49 ans)
Lieu Palerme
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1982-1997
Poste attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1981-1982 AMAT Palermo
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1982-1989 Drapeau : Italie FC Messine 219 (61)
1989-1992 Drapeau : Italie Juventus 90 (26)
1992-1994 Drapeau : Italie Inter Milan 30 (11)
1994-1997 Drapeau : Japon Júbilo Iwata 78 (56)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1990-1991 Drapeau : Italie Italie 16 (7)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Salvatore « Totò » Schillaci, Cavaliere Ufficiale OMRI, est un ancien footballeur italien, né à Palerme le 1er décembre 1964.

En 1990, l'attaquant remporte la Coupe d'Italie et la Coupe UEFA avec la Juventus. Il prend part à la Coupe du monde 1990, que l'équipe d'Italie dispute à domicile. Schillaci est sacré meilleur joueur et meilleur buteur de ce tournoi, où l'Italie obtient la 3e place. Durant sa carrière, il a évolué dans quatre clubs, le FC Messine, puis la Juventus, l'Inter Milan et enfin le club japonais du Júbilo Iwata.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d'origine modeste, Salvatore Schillaci, surnommé Totò[1], se passionne dès son plus jeune âge pour le football, qu'il pratique d'abord sur des terrains improvisés dans les rues de son quartier. Schillaci débute dans l'équipe amateure de l'AMAT Palermo. Il signe au FC Messine en 1982 et passe sept saisons dans le club sicilien, qui évolue alors en 3e division. Le club est promu en 2e division à l'issue de la saison 1985-1986[2].

En 1989, il est transféré à la Juventus et effectue ses débuts dans le championnat d'Italie. Au cours de la saison 1989-1990, Schillaci inscrit 15 buts en championnat et le club turinois, alors entraîné par Dino Zoff, remporte la Coupe d'Italie et la Coupe UEFA[3]. Après trois saisons passées à Turin, Schillaci est recruté par l'Inter Milan en 1992. En concurrence avec Dennis Bergkamp et Ruben Sosa, l'attaquant italien subit de nombreuses blessures et, après deux saisons difficiles, rejoint l'équipe du Júbilo Iwata[4]. Schillaci est le premier joueur italien à évoluer dans le championnat du Japon, entre 1994 et 1997 il inscrit 56 buts en 78 matchs disputés avec le Júbilo[5].

En équipe d'Italie[modifier | modifier le code]

Remarqué pour ses performances avec la Juve, Salvatore Schillaci effectue ses débuts en équipe d'Italie quelques mois avant l'ouverture de la Coupe du monde 1990, lors d'un match face à la Suisse. L'attaquant fait partie des 22 joueurs italiens sélectionnés par Azeglio Vicini pour le tournoi et débute la compétition en tant que remplaçant[3]. Durant le premier match disputé par l'Italie, face à l'Autriche, Schillaci entre en jeu à la place d'Andrea Carnevale et inscrit le but de la victoire de la tête, sur l'un de ses premiers ballons. Il entre de nouveau face aux États-Unis, sans pouvoir marquer. Azeglio Vicini titularise Schillaci et Roberto Baggio pour le match face à la Tchécoslovaquie. L'Italie l'emporte 2-0, Schillaci inscrivant le 1er but, toujours de la tête, et Baggio le second. Grâce à cette victoire, les Azzurri terminent premiers de leur groupe. Schillaci est toujours associé à Baggio lors du 8e de finale entre l'Italie et l'Uruguay. Les italiens l'emportent 2-0, sur des buts de Schillaci et Aldo Serena, et se qualifient pour les quarts de finale. Schillaci inscrit le but de la victoire face à l'équipe d'Irlande en reprenant un ballon relâché par le gardien, à la suite d'un tir de Roberto Donadoni[2]. La demi-finale entre l'Italie et l'Argentine est disputée au Stadio San Paolo de Naples. Le public est partagé entre son équipe nationale et le soutien à l'argentin Diego Maradona, qui évolue alors au SSC Naples[6]. Le sélectionneur italien décide cette fois d'associer Gianluca Vialli à Schillaci. Celui-ci ouvre le score dès la 17e minute après une action menée par Giuseppe Giannini. L'Argentine égalise en seconde période par Claudio Caniggia, et l'emporte lors de la séance de tirs au but. L'Italie dispute le match pour la 3e place face à l'Angleterre avec un duo d'attaque composé de Salvatore Schillaci et Roberto Baggio. Ce dernier ouvre le score et obtient un penalty, qu'il proposera à Schillaci de tirer. Ce 6e but lui permet de devenir le meilleur buteur du tournoi[7],[8]. Il est sélectionné pour la dernière fois en septembre 1991, à l'occasion d'un match face à la Bulgarie[9].

Une carrière éphémère[modifier | modifier le code]

De l'aveu même de Toto Schillaci, il n'aura brillé qu'un temps bref. "Ma carrière, d’une certaine manière, a duré trois semaines. Mais je ne les échangerais pour rien au monde contre des titres[10]". Il ne marque plus en club, et perd sa place en équipe d'Italie. Son passage à l'Inter ne dure pas, et il part au Japon, avant de prendre sa retraite, à 33 ans.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Après avoir mis un terme à sa carrière, Salvatore Schillaci a ouvert une école de football à Palerme. En 2003 paraît Ragazzi di latta. Totò Schillaci si racconta, son autobiographie écrite avec Benvenuto Caminiti. L'année suivante, il participe à l'émission L'isola dei famosi, version italienne de l'émission de télé réalité Celebrity Survivor. Schillaci est également consultant sur la chaîne italienne Rai Due[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]