Jordi Alba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jordi Alba
Jordi Alba Euro 2012.jpg
Jordi Alba
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne FC Barcelone
Numéro 18
Biographie
Nom Jordi Alba Ramos
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance 21 mars 1989 (25 ans)
Lieu L'Hospitalet de Llobregat
Taille 1,7 m (5 7)
Période pro. Depuis 2007
Poste Arrière latéral gauche
Parcours junior
Saisons Club
1998-2005 Drapeau : Espagne FC Barcelone
2005-2007 Drapeau : Espagne UE Cornellà
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2007-2009 Drapeau : Espagne Valencia CF Mestalla 018 (5)
2008-2009 Drapeau : Espagne Nàstic Tarragona 025 (2)
2009-2012 Drapeau : Espagne Valence CF 110 (6)
2012- Drapeau : Espagne FC Barcelone 61 (5)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2006-2008 Drapeau : Espagne Espagne -19 ans 006 (1)
2008-2009 Drapeau : Espagne Espagne -20 ans 009 (0)
2009-2011 Drapeau : Espagne Espagne espoirs 003 (0)
2011- Drapeau : Espagne Espagne 026 (5)
2012 Drapeau : Espagne Espagne olympique 001 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 juin 2014

Jordi Alba Ramos, plus simplement appelé Jordi Alba, né le 21 mars 1989 à L'Hospitalet de Llobregat (Catalogne, Espagne), est un joueur espagnol de football évoluant au poste de latéral gauche avec le FC Barcelone et l'équipe d'Espagne.

Ailier gauche de formation, il est reconduit au poste de latéral par son entraîneur Unai Emery au Valence CF lors de la saison 2010-2011, afin de combler le vide laissé par ses coéquipiers en club Jérémy Mathieu, Bruno Saltor et Alexis, simultanément blessés. Chouchou du public, il se distingue essentiellement par sa vitesse, et porte pour cet atout le surnom de Flecha del Mestalla.

En octobre 2011, il débute avec l'équipe d'Espagne après un très bon début de saison. Il dispute tous les matches de l'Euro 2012 comme titulaire. À 23 ans, il devient champion d'Europe pour la première fois, en inscrivant le 2e but de l'Espagne en finale face à l'Italie (victoire 4 à 0).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation à Barcelone[modifier | modifier le code]

Formé à la Masia du FC Barcelone, Jordi Alba connaît de sérieux problèmes physiques, l'empêchant d'évoluer au plus haut niveau. Albert Benaiges, responsable du centre de formation blaugrana à l'époque, ne digère toujours pas d’avoir laissé filer le jeune prodige : « Son problème, c’est que Dame Nature a tardé à le faire passer d’enfant à adulte. La première fois que je l’ai vu jouer, j’ai demandé à sa mère de me dire la vérité sur son âge. Il avait un vrai problème de croissance. D’ailleurs, il était tellement petit qu’on hésitait à le faire jouer avec les autres, de peur qu’il se fasse mal. Avec Pep Guardiola et Lionel Messi, nous avions également eu ce problème, mais nous avions finalement décidé de les conserver. Nous n’avons pas su en faire de même avec Jordi, malheureusement… ». Cependant, il est encore aujourd’hui le seul joueur de l’histoire du club à avoir passé deux ans dans l’équipe des cadets B, considérée chez les Catalans comme un péage écrémant les futures stars des espoirs sans lendemain. Jordi faisait partie de la première catégorie, mais avait un sérieux problème de calcium. Résultat, en 2005, les portes de la Masia se ferment définitivement derrière lui. Jugé donc trop limité physiquement, il part pour Cornellà, un club satellite de l’Espanyol Barcelone, où il montre tout son talent.

Valence CF[modifier | modifier le code]

Jordi Alba sous le maillot du Valencia CF

Jordi Alba débute sa carrière professionnelle au Valence CF, après avoir été recruté pour à peine 6 000 € au UE Cornellà. C'est donc le club valencian qui lui offre son premier contrat pro en 2008, après être passé par les catégories jeunes du club « ché ».

Peinant à s'imposer dans la formation murciélagos, il est prêté une saison à Tarragone, pour maximiser son temps de jeu. De retour à Mestalla, il gagne en maturité, et devient l'un des chouchous du public, lui donnant le surnom de la « Flèche de Mestalla », en raison de sa vitesse de pointe impressionnante.

Lors de la saison 2009-2010, Unai Emery le positionne en arrière latéral, lui d'habitude attaquant, en raison de sa capacité impressionnante à remonter le terrain très rapidement, notamment grâce à sa vitesse, mais aussi son aisance technique. Il devient donc l'une des pièces maîtresses de l'équipe "Ché" et attire les grands club européens tels que Manchester United, le Real Madrid et le FC Barcelone. Grand espoir du football espagnol, il devient indispensable dans la formation Murcielagos, et devient l'un des chouchous de Mestalla, et l'une des stars de la Liga et atteindre le statut de joueur de qualité internationale. Très important dans l'apport offensif de l'attaque du club « ché », il est souvent décisif dans les actions de but, en apportant énormément de par sa technique, sa qualité de centre mais surtout sa rapidité. Ses qualités défensives font de lui un joueur complet, pouvant alterner attaque-défense avec son coéquipier Jérémy Mathieu, où leur association dans le couloir gauche est très explosive et souvent efficace. Le plus en vue des Valencians, se voit recevoir les éloges du Milan AC.

Peu à peu, Jordi Alba est devenu un élément clé de Valence, que ce soit à gauche ou à droite de l'attaque, devant ou derrière. Malgré son jeune âge, les exigences sont difficiles à accomplir, mais faisant preuve d'envie et de détermination, son histoire à Valence devient un compte de fée. Ainsi, le 5 avril 2012, il joua son 100e match sous le maillot murcielagos à seulement 23 ans, et sa paya même de luxe d'inscrire le troisième but de son équipe, ainsi qu'être décisif sur le 4e, en délivrant une passe décisive pour son coéquipier Pablo Hernández pour une victoire 4-0 face à l'AZ Alkmaar et une qualification pour les demi-finales de la Ligue Europa, face à l'Atlético Madrid futur vainqueur de cette édition.

À la suite de sa très prometteuse saison, il figure dans l'équipe type de la saison 2011-2012 de la Liga BBVA et est élu meilleur joueur valencian par les supporteurs du club Murciélagos.

C'est le FC Barcelone qui se fait le plus pressant, et le journal sportif espagnol Marca, annonce un accord total de 15 millions d'euros pour le joueur. Plus qu'une bonne affaire si cela venait à se faire. Braulio Vázquez a tenu à démentir de manière formelle la vente de Jordi Alba au FC Barcelone. Le coordinateur du secrétariat technique annonce même qu’aucun club n’a proposé une offre pour le défenseur: « En aucun cas Jordi Alba est vendu à Barcelone. Aucune offre ferme ne nous est parvenu ». Pourtant, sur son compte officiel Facebook, Andrés Iniesta souhaite « bonne chance » au jeune international. Rumeur de suite démentie par la presse espagnole et Valence où le journal local Superdeporte se veut catégorique en assurant que leur joyau n'était pas à vendre. Quelques jours auparavant, Unai Emery, l'ancien entraineur du club « che », n'a fait que confirmer les bruits qui envoyaient le catalan dans son club formateur en déclarant à la radio espagnole Onda Cero : « Valence est une équipe qui achète des joueurs non formés et qui les vend une fois formés, comme Jordi Alba ».

Pourtant, Superdeporte, annonce que le FC Barcelone a fait une offre avoisinant les 9 millions d'euros pour Alba. Sans doute trop insuffisant pour convaincre les dirigeants de Mestalla de laisser partir leur jeune prodige. Cependant, le président du FC Valence, Manuel Llorente et le directeur sportif du FC Barcelone, Andoni Zubizarreta, ce sont réunis à Barcelone pour négocier la clause libératoire du prodige de Mestalla. Le Barça proposant 10 millions, alors que Valence en demande 15.

De son côté, tranquillement préparé à jouer les commentateurs pour la télévision espagnole pendant l'Euro, David Villa a déclaré que la venue d'Alba serait une aubaine pour le club culé : « C'est un joueur spectaculaire, désiré par d'autres que le Barça. Pourvu qu'il puisse venir ici, parce que c'est vraiment un joueur spectaculaire pour n'importe quelle équipe. » Tout comme Gerard Piqué qui lui ne veut cependant « pas lui mettre la pression pour qu'il vienne au Barça ».

Alors que son très bon euro le révèle aux yeux du grand public, son transfert au FC Barcelone n'est toujours pas bouclé. Pourtant, tout semblait en de très bonne voie, avant qu'une affaire entre le club « culé » et le club « che » n'ai eu lieu. En effet, le FC Barcelone, a commis un geste pour le moins inacceptable pour le président du FC Valence, Manuel Llorente. Le club blaugrana aurait « piqué » de jeunes joueurs du centre de formation valencian, ce qui a considérablement agacé l’homme de 60 ans… Le transfert de Jordi Alba, l’international valencian censé rejoindre les blaugranas, pourrait être en péril. En tout cas, le prix risque de grimper. Le FC Barcelone « manque d’éthique », le club est « venu se servir dans mon centre de formation » a déclaré le président. Llorente est furieux car le club culé vient tout juste de « chiper » deux joueurs de douze ans au FC Valence avec l’accord des parents. Il s’est même dit prêt à « entamer une action en justice » contre les auteurs du « vol ». « Le Barça a bafoué l’accord existant entre les clubs et ça, il va le payer très cher. » En effet, les conséquences pourraient être préjudiciables pour le FC Barcelone. Ce qui pourrait donc remettre en cause le transfert du catalan dans son club formateur. Car la première cible de Tito Vilanova, nouvel entraîneur culé, est Jordi Alba. Et alors que les négociations semblaient en bonne voie, désormais, le président ne compte plus faciliter la tâche au Barça: « Ce sera 15 millions ou rien du tout. » Vilanova & co souhaitaient réduire ce prix en dessous des 10M€, mais après ces évènements, le transfert de Jordi Alba au Barça risque d’être plus compliqué que prévu, jusqu'à attendre éventuellement une année supplémentaire pour ainsi obtenir l'acquisition du prodige espagnol gratuitement, puisqu'il sera en fin de contrat.

Le 28 juin 2012, un accord officiel entre valencian et catalan est finalement trouvé. Le montant du transfert s'élève à 14 millions d'euros.

De retour de l'Euro 2012, il participe à son ultime conférence de presse à Mestalla, pour remercier le club. C'est un Jordi Alba nerveux et très ému qui admet être « très reconnaissant » envers le club ché pour avoir « parié » sur lui.

FC Barcelone[modifier | modifier le code]

Après plusieurs semaines de négociations, "la perle de Mestalla" rejoint finalement son club formateur et le Camp Nou le 28 juin 2012 pour une durée de cinq ans avec un salaire annuel estimé à 3 millions d'euros par an, le transfert est de 14 millions d'euros. Il est présenté le jeudi 5 juillet au Camp Nou.

Jordi Alba devient ainsi le huitième joueur de l'histoire qui est transféré de Valence vers le FC Barcelone[1].

Lors de sa première conférence de presse, il déclare: « J’ai hâte de jouer avec la meilleure équipe du monde, avec les meilleurs joueurs et les meilleurs supporters. Je rentre à la maison, avec ma famille et mon entourage. Je suis vraiment très heureux. Je suis parti à l’âge de 15 ans, j’ai tenté ma chance ailleurs et j’ai la chance de revenir à Barcelone aujourd’hui. C'est un rêve pour moi qui se réalise. ».

Le 8 août 2012, il fait ses débuts avec le FC Barcelone lors d'un match amical à Göteborg face à Manchester United.

Lors du match retour en ligue des champions face a l'AC Milan, au Camp Nou, Jordi Alba marque le 4ème et dernier but du FC Barcelone dans ce match. Les catalans devaient marquer au moins 4 buts pour être à l'abri d'un retour des milanais. Finalement le FC Barcelone se qualifiera en huitièmes de finale sur le score cumulé 4-2. ( Messi 5' 40' Villa 55' Alba 90+2' ) L'aller avait été perdu 2-0.

Équipe d'Espagne[modifier | modifier le code]

Jordi Alba célébrant son premier but en sélection espagnole le 1er juillet 2012 lors de la finale de l'Euro 2012.

En octobre 2011, de par ses belles prestations en club, il est convoqué pour la première fois en équipe nationale contre l'Écosse, et délivre une passe décisive pour son ex-coéquipier David Silva pour l'ouverture du score. Il devient titulaire au poste d'arrière gauche de la "Roja". Le 29 février 2012, il participe grandement à la large victoire de l'Espagne face au Venezuela 5-0, notamment en délivrant une passe décisive pour son coéquipier en club, Roberto Soldado, en déposant un défenseur d'un magnifique petit pont, suivi d'un centre millimétré pour le triplé du Valencian.

Le 15 mai 2012, il est sélectionné avec son coéquipier Roberto Soldado dans la pré-liste de l'Euro 2012. Contrairement à son coéquipier 'Che', il est maintenu dans la liste définitive pour l'Euro 2012.

Il dispute son premier match en compétition officielle face à l'Italie lors du premier match de l'Euro 2012. Après un premier match timide face aux Italiens, (score final 1-1), il réalise un deuxième match beaucoup plus convaincant face à l'Irlande. Solide aux duels, supersonique quand il faut accélérer, il a régalé le public d’un enchaînement « petit pont, talonnade, double une-deux » avec son futur coéquipier en club Andrés Iniesta. Le match se scelle par une victoire 4 à 0 en faveur des Espagnols qui passent en tête de leur groupe.

Lors du quart de finale face à la France, il est à l'origine de l'ouverture du score, après un magnifique débordement côté gauche, prenant de vitesse Mathieu Debuchy et toute la défense française et un centre millimétré pour Xabi Alonso seul au second poteau qui n'a plus qu'à ajuster Hugo Lloris d'une tête smashée. La partie se conclut sur le score de 2 à 0 en faveur de la 'Roja'.

En demi-finale face au Portugal, Jordi Alba réalise encore une fois un excellent match et l'Espagne se qualifie pour la finale de l'Euro 2012.

En finale, face à l'Italie, il marque son premier but avec la 'Roja' et le deuxième but de son équipe juste avant la pause, prenant de vitesse toute la défense italienne. Le match se termine sur le score de 4 à 0 avec deux buts de ses anciens coéquipiers à Valence, David Silva et Juan Mata. À seulement 23 ans, Jordi Alba remporte son premier Euro.

Le 3 juillet 2012, il fait partie des 22 joueurs sélectionnés par Luis Milla pour disputer les Jeux olympiques de Londres avec l'Espagne[2].


Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

FC Barcelone[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Membre de l'équipe type de l'Euro 2012
  • Élu meilleur latéral gauche de l'Euro 2012
  • Élu meilleur joueur de Valence CF par ses supporters en 2012

Vie privée[modifier | modifier le code]

  • À la suite de sa victoire en finale de l'Euro 2012, il fait don de ses primes de matchs aux victimes des incendies de Valence. À l'instar de son coéquipier Andrés Iniesta, c'est un total de 300 000 € qui a été versé à une association pour venir en aide à ces victimes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]