Miroslav Klose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Klose.
Miroslav Klose
Miroslav klose2.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Lazio Rome
Numéro 11
Biographie
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Nat. sportive Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance 9 juin 1978 (1978-06-09) (35 ans)
Lieu Opole (Pologne)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. Depuis 2000
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1996-1998 Drapeau : Allemagne SG Blaubach-Diedelkopf[1]
Parcours amateur
Saisons Club
1998-1999 Drapeau : Allemagne FC Homburg 018 0(1)
1999-2000 Drapeau : Allemagne FC Kaiserslautern B 049 0(25)
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2000-2004 Drapeau : Allemagne FC Kaiserslautern 147 0(51)
2004-2007 Drapeau : Allemagne Werder Brême 132 0(63)
2007-2011 Drapeau : Allemagne Bayern Munich 151 0(53)
2011- Drapeau : Italie Lazio Rome 097 0(39)
2000- Total 526 (206)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2001- Drapeau : Allemagne Allemagne 131 0(68)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 30 mars 2014

Miroslav Jozef Klose (né Mirosław Marian Kloze), né le 9 juin 1978 à Opole (Pologne), est un footballeur international allemand qui évolue au poste d'attaquant à la Lazio Rome.

Avec 14 buts inscrits en Coupe du monde, Klose est le second meilleur buteur de tous les temps en phase finale de Coupe du monde. Ce buteur prolifique et spectaculaire est, depuis 2002, l'un des cadres majeurs de l'équipe d'Allemagne de football. Il a été, avec la sélection allemande, finaliste de la Coupe du monde 2002, troisième Coupes du monde 2006 et 2010, finaliste de l'Euro 2008 et demi-finaliste de l'Euro 2012 .

Biographie[modifier | modifier le code]

Miroslav est le fils d'un ancien joueur de l'AJ Auxerre, Józef Kloze, et d'une joueuse professionnelle de handball, Barbara Jeż, (qui totalise 82 sélections avec l'équipe de handball de Pologne). Ses parents émigrent en Allemagne alors que Mirosław n'a que neuf ans. Son nom de naissance, Mirosław Marian Kloze, est par la suite germanisé en « Miroslav Klose ». Il commence le football très jeune après avoir été exclu de son collège pour insolence. Mirosław Kloze dira en 2003 dans une interview sur la chaîne nationale allemande : « s'il n'y avait pas eu le football, j'aurais sûrement mal fini, au désespoir de mes parents ».

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années, Klose évolue en championnat amateur. Il commence sa carrière au FC 08 Hombourg, en troisième division. Son sens du but, son excellent jeu de tête et sa rapidité lui permettent de se faire remarquer ; en juillet 1999, il signe son premier contrat au 1.FC Kaiserslautern.

Klose a 22 ans lorsqu'il rejoint les « Roten Teufel » (Diables rouges) de Kaiserslautern. Il doit d'abord se contenter de jouer avec les amateurs. C'est le futur sélectionneur de l'équipe de Grèce de football à l'Euro 2004, Otto Rehhagel qui lui donne sa chance avec l'équipe professionnelle en 2000. Il fait ses débuts en Bundesliga contre l'Eintracht Francfort et inscrit son premier but au mois d'octobre, face au Werder Brême.

Au 1.FC Kaiserslautern, il s'impose progressivement comme titulaire indiscutable.

Très en vue en Allemagne, il est convoqué en équipe nationale allemande par Rudi Völler en mars 2001, pour un match des éliminatoires pour la Coupe du monde 2002 face à l'Albanie (victoire 2-1).

Coupe du monde 2002[modifier | modifier le code]

Le grand public découvre Miroslav Klose lors de la Coupe du monde 2002, conjointement organisée par la Corée du Sud et le Japon. Retenu dans l'équipe appelée à disputer le tournoi, il se distingue dès le premier match en réussissant un coup du chapeau (3 buts inscrits lors d'un même match) lors du (8-0) infligé par l'Allemagne face à l'Arabie saoudite. Alors qu'il est quasiment inconnu sur la scène internationale, Klose impressionne par son jeu de tête terriblement efficace et les spectaculaires sauts périlleux qui fêtent ses buts. Avec cinq réalisations toutes inscrites de la tête, il est l'un des grands artisans du bon parcours de son équipe (finaliste) et termine deuxième meilleur buteur du tournoi derrière Ronaldo. Il se pose ainsi comme le grand buteur que recherchait l'Allemagne depuis quelques années, et le successeur d'un Oliver Bierhoff vieillissant.

À la suite de ses prouesses lors du grand rendez-vous mondial, l'avant-centre de la Mannschaft reçoit de nombreuses offres de clubs allemands et étrangers. Mais il décide de rester fidèle à ses racines palatines et continue à honorer son contrat avec le FC Kaiserslautern[2].

Au Werder Brême[modifier | modifier le code]

Klose au Werder Brême en 2006.

À l'été 2004, la carrière de Klose prend un nouvel élan lorsqu'il signe au Werder Brême, champion d'Allemagne en titre. Entouré de joueurs talentueux comme Johan Micoud, Frank Baumann, Tim Borowski ou Ivan Klasnic avec qui il forme un duo surnommé la "KK Attack", le nouvel attaquant du Werder a pour la première fois l'occasion d'évoluer dans un club qui a les moyens de remporter le titre. Malgré de bonnes saisons, Miroslav Klose ne remporte pourtant aucun titre avec Brême. Il termine toutefois meilleur buteur de la Bundesliga en 2006 avec 25 buts en 26 matches.

Coupe du monde 2006[modifier | modifier le code]

Quatre ans après ses performances en Corée du Sud et au Japon, l'avant-centre de la Mannschaft qui a fait une saison très prolifique avec Brême, aborde la Coupe du monde 2006 organisée en Allemagne, avec l'intention de rééditer les exploits de la dernière édition. Associé à un autre attaquant d'origine polonaise, Lukas Podolski, il inscrit un doublé dès le premier match, contre le Costa Rica (victoire 4-2), puis un autre doublé contre l'Équateur lors du troisième match de poule (victoire 3-0). Lors des huitièmes de finale, il offre une passe décisive à Podolski pour éliminer la Suède (2-0). Face à l'Argentine en quart de finale, et après de multiples tentatives, Klose se présente face à Leo Franco[3] et égalise d'une tête à bout portant (match nul 1-1) . Il voit son équipe triompher lors de la séance de tirs au but remportée (4-2) (à laquelle il ne participe pas, ayant cédé sa place à Oliver Neuville à la 87e minute).

En demi - finale, Klose reste muet et sort à la 110e minute contre l'Italie, et assiste du banc de touche aux deux buts italiens en fin de match (défaite 0-2) , qui privent l'Allemagne de finale.

Lors de la petite finale, Klose décroche la médaille de bronze (victoire 3-1) face au Portugal, mais là non plus n'inscrit pas de but.

Grâce à ses 5 réalisations en 7 matches, Miroslaw Klose termine meilleur buteur de la Coupe du Monde 2006, devançant Crespo, Ronaldo, David Villa, Thierry Henry et Zidane (3 buts).

Au Bayern Munich[modifier | modifier le code]

Déjà convoité en 2006 par le Bayern Munich, Klose, un an avant la fin de son contrat à Brême s'engage en faveur du club bavarois pour quatre saisons. Le 1er juillet 2007, il marque son premier but pour le Bayern à l'occasion d'un match amical contre Sao Paulo (gagné 2-1) à Hong Kong. À l'occasion de son retour au Weserstadion (le stade du Werder Brême) sous le maillot du Bayern Munich le 18 août 2007, il est conspué par le public à son entrée sur le terrain avant d'être très violemment taclé par son ancien coéquipier Naldo au bout de 2 minutes de jeu. Associé à l'Italien Luca Toni en attaque et bénéficiant des passes de Franck Ribéry, Klose réalise une première saison honorable. Sous ses nouvelles couleurs, il inscrit son premier doublé lors de son premier match de Bundesliga et son premier triplé contre Energie Cottbus. Cette saison lui permet de remporter ses premiers titres majeurs en Allemagne avec le triplé coupe d'Allemagne/coupe de la Ligue/championnat réalisé par le Bayern.

Engagé avec l'équipe d'Allemagne dans la qualification pour l'Euro 2008, il s'illustre en marquant deux buts très importants contre le Pays de Galles (victoire 2 à 0) dans un match où il a été nommé capitaine de la sélection. Titulaire lors de l'Euro 2008, il dispute 6 matchs avec la Mannschaft et inscrit 2 buts, l'un en quarts de finale contre le Portugal (3-2), puis l'autre en demi - finale contre la Turquie (3-2). Il n'arrive cependant pas à marquer en finale et l'Allemagne perd (0-1) contre l'Espagne.

La saison 2008-2009 au Bayern Munich qui suit l'Euro est identique à la précédente. Malgré la forte concurrence au sein du club bavarois, Klose reste l'un des joueurs les plus titularisés par Jurgen Klinsmann, le nouvel entraîneur. Néanmoins, cette saison vierge de titres pousse le club à recruter de nombreux joueurs dont l'attaquant du Vfb Stuttgart, Mario Gómez. Lors de la saison 2009-2010, Klose est régulièrement titularisé en début de saison puis progressivement poussé sur le banc au profit des nouvelles recrues du Bayern Munich. Cependant, malgré son inefficacité en club (1 seul but en 18 matches de championnat), il se révèle souvent incontournable et décisif avec la sélection nationale lors des qualifications pour la Coupe du monde 2010 (7 buts marqués en 8 matches).

Malgré ses excellentes performances lors de la Coupe du monde 2010, son statut en club ne bouge pas lors de la saison 2010-2011. Relégué sur le banc de touche au profit de Mario Gómez au Bayern Munich, Klose est paradoxalement préféré à son coéquipier en sélection nationale.

Coupe du monde 2010[modifier | modifier le code]

Malgré une saison décevante sur un plan personnel, Miroslav est retenu par Joachim Löw dans le groupe des 23.

En phase de poules, Miroslav Klose est même titulaire lors du premier match face à l'Australie (victoire 4-0), le dimanche 13 juin 2010, où il prouve qu'il n'a rien perdu de son fameux jeu de tête : il trouve la pleine lucarne pour le 2e but de la Nationalmannschaft, sur un magnifique centre de Philipp Lahm. Il inscrit à cette occasion son 11e but en Coupe du monde. À la suite de son expulsion contre la Serbie (défaite 0-1), Klose ne peut être aligné face au Ghana (victoire 1-0).

En huitième de finale contre l'Angleterre (victoire de l'Allemagne 4-1), « Miro » marque le premier but de l'Allemagne à la 20e minute de jeu sur un dégagement/passe décisive de son gardien de but Manuel Neuer : il arrive à se débarrasser du marquage de Matthew Upson, le défenseur anglais, pour marquer son 12e but en phase finale de Coupe du monde et égaler le légendaire Pelé à ce niveau.

Puis il inscrit les 2e et 4e buts de l'Allemagne en quart de finale contre l'Argentine (4-0 pour l'Allemagne) le 3 juillet 2010, égalant avec 14 buts en Coupe du monde la performance du légendaire Gerd Müller, à un « petit » but du record du Brésilien Ronaldo (15 buts en phase finale de coupe du monde).

Battu par l'Espagne (0-1) en demi-finale, il n'aura pas l'occasion de battre ce record : blessé au dos, il ne peut disputer le match pour la troisième place (3-2 pour l'Allemagne) contre l'Uruguay qui permet à la Mannschaft de s'adjuger la troisième place. Klose n'a finalement disputé que 4 matches entiers et les 30 premières minutes du match de poules contre la Serbie.

Lazio Rome[modifier | modifier le code]

Le , en fin de contrat avec le Bayern Munich, Miroslav Klose s'engage pour trois saisons avec le club italien de la Società Sportiva Lazio[4].

Pour son premier match officiel avec la Lazio , il marque un but et délivre trois passes décisives (tour de qualification pour l'Europa league avec une victoire 6-0). Miroslav Klose inscrit le dernier but du match dans le temps additionnel de la deuxième mi-temps au match aller.

Lors de la 2e journée de Serie A (1er match de championnat de la saison, à cause de la grève) il inscrit dans les premiers instants du match son premier but dans le championnat face au champion en titre du Milan AC, le match se clôturant sur le score de (2-2).

Toujours aussi décisif, il offre la première victoire depuis deux ans et demi à la Società Sportiva Lazio lors du derby romain contre l'AS Roma (2-1) en inscrivant un but lors des arrêts de jeu[5].

Le , l'attaquant allemand marque cinq buts dans le même match pour offrir une large victoire à la Lazio face à Bologne (6-0).

Le , la Lazio de Rome de Klose remporte la Coupe d'Italie face au rival de la capitale l'AS Rome (1-0) grâce à un unique but de Senad Lulić.

Lors du mercato hivernal de 2014 on apprend par la presse qu'Arsenal à demander son transfert, mais le club romain a refusé toute transaction.

Euro 2012[modifier | modifier le code]

Miroslav Klose est retenu par Joachim Löw pour l'Euro 2012 avec l'Allemagne. La sélection allemande sort du Groupe B, qualifié par les médias de « Groupe de la Mort » en battant le Portugal (1-0), les Pays-Bas (2-1), le Danemark (2-1) et écartant la Grèce (4-2) en quart de finale avant de s'incliner face à l'Italie (1-2) en demi-finale. Remplaçant habituel de Mario Gómez pendant la compétition, Klose est titularisé contre la Grèce, face à laquelle il marque un des quatre buts de son équipe[6]. Il participe en définitive aux cinq matchs, et joue 168 minutes[7].

Style du joueur[modifier | modifier le code]

Véritable renard des surfaces dans la grande tradition des avants-centres allemands, Klose était particulièrement réputé pour l'efficacité de son jeu de tête au début de sa carrière. Doué d'une détente remarquable et d'un timing précis, il est un temps surnommé « Air Klose » en raison de ses nombreux buts inscrits de la tête. Lors de la Coupe du monde 2002, il inscrit notamment ses cinq buts de la tête. Au cours de sa carrière, il étoffe son profil. Comme un symbole, lors de la Coupe du monde 2006, il ne marque qu'un seul de ces buts de la tête. Joueur adroit techniquement et rapide, Klose est réputé pour son flair ainsi que la précision et la puissance de ses tirs[8].

Rudi Völler décrit ainsi le joueur :« Miro est un joueur très complet. Il est bon dans les airs, solide dans les duels, rapide, et il dribble bien. Il est souvent déconcertant pour l'adversaire. »[2].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Miroslav Klose au 30 mars 2014[9]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Total
Division M B M B C M B M B M B
1999-2000 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern Bundesliga 2 0 - - - - - - - 2 0
2000-2001 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern Bundesliga 29 9 4 0 C3 12 1 4 2 49 12
2001-2002 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern Bundesliga 31 16 4 0 - - - 15 11 50 27
2002-2003 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern Bundesliga 32 9 4 4 - - - 10 2 46 15
2003-2004 Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern Bundesliga 26 10 1 1 C3 2 1 11 1 40 13
Sous-total 120 44 13 5 - 14 2 40 16 187 67
2004-2005 Drapeau de l'Allemagne Werder Brême Bundesliga 32 15 5 0 C1 8 2 6 4 51 21
2005-2006 Drapeau de l'Allemagne Werder Brême Bundesliga 26 25 5 2 C1 9 4 16 9 56 40
2006-2007 Drapeau de l'Allemagne Werder Brême Bundesliga 31 13 3 0 C1+C3 6+7 0+2 7 4 54 19
Sous-total 89 53 13 2 - 30 8 29 17 161 80
2007-2008 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 27 10 8 6 C3 12 5 12 8 59 29
2008-2009 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 26 10 5 3 C1 8 7 7 3 46 23
2009-2010 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 25 3 5 2 C1 8 1 13 8 51 14
2010-2011 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich Bundesliga 20 1 5 4 C1 2 1 8 9 35 15
Sous-total 98 24 23 15 - 30 14 40 28 191 81
2011-2012 Drapeau de l'Italie Lazio Rome Serie A 27 12 2 0 C3 6 3 12 3 47 18
2012-2013 Drapeau de l'Italie Lazio Rome Serie A 29 15 2 0 C3 5 1 5 3 41 19
2013-2014 Drapeau de l'Italie Lazio Rome Serie A 22 7 1 0 C3 3 1 4 1 30 9
Sous-total 78 34 5 0 - 14 5 21 7 118 46
Total sur la carrière 385 152 52 22 - 88 29 131 68 656 271

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Werder Brême[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne FC Kaiserslautern[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie SS Lazio[modifier | modifier le code]

Drapeau : Allemagne Équipe nationale d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Buts internationaux Drapeau : Allemagne[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Adversaire Score Resultats Compétitions
1. 24 mars 2001 BayArena, Leverkusen, Allemagne Drapeau : Albanie Albanie 2–1 2-1 Éliminatoires de la Coupe du monde 2002
2. 28 mars 2001 Stade olympique d'Athènes, Athènes, Grèce Drapeau : Grèce Grèce 3–2 4-2 Éliminatoires de la Coupe du monde 2002
3. 13 février 2002 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Israël Israël 1–1 7-1 Match amical
4. 13 février 2002 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Israël Israël 2–1 7-1 Match amical
5. 13 février 2002 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Israël Israël 4–1 7-1 Match amical
6. 18 mai 2002 BayArena, Leverkusen, Allemagne Drapeau : Autriche Autriche 1–0 6-2 Match amical
7. 18 mai 2002 BayArena, Leverkusen, Allemagne Drapeau : Autriche Autriche 2–0 6-2 Match amical
8. 18 mai 2002 BayArena, Leverkusen, Allemagne Drapeau : Autriche Autriche 4–2 6-2 Match amical
9. 1 juin 2002 Sapporo Dome, Sapporo, Japon Drapeau : Arabie saoudite Arabie saoudite 1–0 8-0 Coupe du monde 2002
10. 1 juin 2002 Sapporo Dome, Sapporo, Japon Drapeau : Arabie saoudite Arabie saoudite 2–0 8-0 Coupe du monde 2002
11. 1 juin 2002 Sapporo Dome, Sapporo, Japon Drapeau : Arabie saoudite Arabie saoudite 5–0 8-0 Coupe du monde 2002
12. 5 juin 2002 Kashima Soccer Stadium, Kashima, Japon Drapeau : Irlande République d'Irlande 1–0 1-1 Coupe du monde 2002
13. 11 juin 2002 Shizuoka Stadium, Shizuoka, Japon Drapeau : Cameroun Cameroun 2–0 2-0 Coupe du monde 2002
14. 16 octobre 2002 AWD-Arena, Hanovre, Allemagne Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 2–1 2-1 Éliminatoires Euro 2004
15. 11 juin 2003 Gundadalur, Tórshavn, Îles Féroé Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 1–0 2-0 Éliminatoires Euro 2004
16. 18 février 2004 Gradski stadion u Poljudu, Split, Croatie Drapeau : Croatie Croatie 1–0 2-1 Match amical
17. 17 novembre 2004 Zentralstadion, Leipzig, Allemagne Drapeau : Cameroun Cameroun 1–0 3-0 Match amical
18. 17 novembre 2004 Zentralstadion, Leipzig, Allemagne Drapeau : Cameroun Cameroun 2–0 3-0 Match amical
19. 16 décembre 2004 International Stadium, Yokohama, Japon Drapeau : Japon Japon 1–0 3-0 Match amical
20. 16 décembre 2004 International Stadium, Yokohama, Japon Drapeau : Japon Japon 3–0 3-0 Match amical
21. 1 mars 2006 Signal Iduna Park, Dortmund, Allemagne Drapeau : États-Unis États-Unis 3–0 4-1 Match amical
22. 27 mai 2006 Mage Solar Stadion, Freiburg, Allemagne Drapeau : Luxembourg Luxembourg 1–0 7-0 Match amical
23. 27 mai 2006 Mage Solar Stadion, Freiburg, Allemagne Drapeau : Luxembourg Luxembourg 4–0 7-0 Match amical
24. 30 mai 2006 BayArena, Leverkusen, Allemagne Drapeau : Japon Japon 1–2 2-2 Match amical
25. 9 juin 2006 Allianz Arena, Munich, Allemagne Drapeau : Costa Rica Costa Rica 2–1 4-2 Coupe du monde 2006
26. 9 juin 2006 Allianz Arena, Munich, Allemagne Drapeau : Costa Rica Costa Rica 3–1 4-2 Coupe du monde 2006
27. 20 juin 2006 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Équateur Équateur 1–0 3-0 Coupe du monde 2006
28. 20 juin 2006 Olympic Stadium, Berlin, Allemagne Drapeau : Équateur Équateur 2–0 3-0 Coupe du monde 2006
29. 30 juin 2006 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Argentine Argentine 1–1 1-1 (a.e.t.), 4-2 (pen.) Coupe du monde 2006
30. 16 août 2006 Veltins-Arena, Gelsenkirchen, Allemagne Drapeau : Suède Suède 2–0 3-0 Match amical
31. 16 août 2006 Veltins-Arena, Gelsenkirchen, Allemagne Drapeau : Suède Suède 3–0 3-0 Match amical
32. 6 septembre 2006 Stadio Olimpico, Serravalle, Saint Marin Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin 3–0 13-0 Éliminatoires Euro 2008
33. 6 septembre 2006 Stadio Olimpico,Serravalle, Saint Marin Drapeau : Saint-Marin Saint-Marin 6–0 13-0 Éliminatoires Euro 2008
34. 8 septembre 2007 Ninian Park, Cardiff, Pays de Galles Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles 1–0 2-0 Éliminatoires Euro 2008
35. 8 septembre 2007 Ninian Park, Cardiff, Pays de Galles Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles 2–0 2-0 Éliminatoires Euro 2008
36. 17 novembre 2007 AWD Arena, Hanovre, Allemagne Drapeau : Chypre Chypre 2–0 4-0 Éliminatoires Euro 2008
37. 6 février 2008 Ernst-Happel-Stadion, Vienne, Autriche Drapeau : Autriche Autriche 2–0 3-0 Match amical
38. 26 mars 2008 St. Jakob-Park, Bâle, Suisse Drapeau : Suisse Suisse 1–0 4-0 Match amical
39. 27 mai 2008 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Biélorussie Biélorussie 1–0 2-2 Match amical
40. 19 juin 2008 St. Jakob-Park, Bâle, Suisse Drapeau : Portugal Portugal 2–0 3-2 Euro 2008
41. 25 juin 2008 St. Jakob-Park, Bâle, Suisse Drapeau : Turquie Turquie 2–1 3-2 Euro 2008
42. 10 septembre 2008 Stade olympique d'Helsinki, Helsinki, Finlande Drapeau : Finlande Finlande 1–1 3-3 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
43. 10 septembre 2008 Stade olympique d'Helsinki, Helsinki, Finlande Drapeau : Finlande Finlande 2–2 3-3 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
44. 10 septembre 2008 Stade olympique d'Helsinki, Helsinki, Finlande Drapeau : Finlande Finlande 3–3 3-3 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
45. 12 août 2009 Tofik Bakhramov Stadium, Bakou, Azerbaïdjan Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2–0 2-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
46. 9 septembre 2009 AWD-Arena, Hanovre, Allemagne Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2–0 4-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
47. 9 septembre 2009 AWD-Arena, Hanovre, Allemagne Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 3–0 4-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
48. 10 octobre 2009 Luzhniki Stadium, Moscou, Russie Drapeau : Russie Russie 1–0 1-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 2010
49. 13 juin 2010 Moses Mabhida Stadium, Durban, Afrique du Sud Drapeau : Australie Australie 2–0 4-0 Coupe du monde 2010
50. 27 juin 2010 Free State Stadium, Bloemfontein, Afrique du Sud Drapeau : Angleterre Angleterre 1–0 4-1 Coupe du monde 2010
51. 3 juillet 2010 Cape Town Stadium, Cape Town, Afrique du Sud Drapeau : Argentine Argentine 2–0 4-0 Coupe du monde 2010
52. 3 juillet 2010 Cape Town Stadium, Cape Town, Afrique du Sud Drapeau : Argentine Argentine 4–0 4-0 Coupe du monde 2010
53. 3 septembre 2010 Stade Roi-Baudouin, Bruxelles, Belgique Drapeau : Belgique Belgique 1–0 1-0 Éliminatoires Euro 2012
54. 7 septembre 2010 RheinEnergieStadion, Cologne, Allemagne Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 3–0 6-1 Éliminatoires Euro 2012
55. 7 septembre 2010 RheinEnergieStadion, Cologne, Allemagne Drapeau : Azerbaïdjan Azerbaïdjan 6–1 6-1 Éliminatoires Euro 2012
56. 8 octobre 2010 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Turquie Turquie 1–0 3-0 Éliminatoires Euro 2012
57. 8 octobre 2010 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Turquie Turquie 3–0 3-0 Éliminatoires Euro 2012
58. 12 octobre 2010 Astana Arena, Astana, Kazakhstan Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan 1–0 3-0 Éliminatoires Euro 2012
59. 9 février 2011 Signal Iduna Park, Dortmund, Allemagne Drapeau : Italie Italie 1–0 1-1 Match amical
60. 26 mars 2011 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan 1–0 4-0 Éliminatoires Euro 2012
61. 26 mars 2011 Fritz-Walter-Stadion, Kaiserslautern, Allemagne Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan 4–0 4-0 Éliminatoires Euro 2012
62. 2 septembre 2011 Veltins-Arena, Gelsenkirchen, Allemagne Drapeau : Autriche Autriche 1–0 6-2 Éliminatoires Euro 2012
63. 15 novembre 2011 Imtech Arena, Hambourg, Allemagne Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 2–0 3-0 Match amical
64. 22 juin 2012 Gdansk Arena, Gdansk, Pologne Drapeau : Grèce Grèce 3-1 4-2 Euro 2012
65. 12 octobre 2012 Aviva Stadium, Dublin, Irlande Drapeau : Irlande République d'Irlande 4-0 6-1 Éliminatoires de la Coupe du monde 2014
66. 16 octobre 2012 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Suède Suède 1-0 4-4 Éliminatoires de la Coupe du monde 2014
67. 16 octobre 2012 Stade olympique de Berlin, Berlin, Allemagne Drapeau : Suède Suède 2-0 4-4 Éliminatoires de la Coupe du monde 2014
68. 6 septembre 2013 Allianz Arena, Munich, Allemagne Drapeau : Autriche Autriche 1–0 3-0 Éliminatoires de la Coupe du monde 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Klose
  2. a et b http://fifaworldcup.yahoo.com/06/fr/w/player/182206_KLOSE_Miroslav.html
  3. Qui a remplacé Abbondanzieri à la 71e, à la suite de la blessure de ce dernier lors d'un duel aérien avec Klose.
  4. « Klose (Bayern Munich) à la Lazio Rome », sur opl.fr, 9 juin 2011.
  5. « La Lazio bat l'AS Rome 2 à 1 », sur opl.fr, 16 octobre 2011.
  6. Klose ou Gomez ? , sport24.com, 27 juin 2012
  7. Miroslav Klose, uefa.com
  8. Miroslav Klose, magnifique anti-star, France-Soir, 5 juillet 2010
  9. Statistiques de Miroslav Klose sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :