Werder Brême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Werder Brême

Logo du Werder Brême
Généralités
Nom complet Sportverein Werder Bremen
Surnoms Die Werderaner
Noms précédents FV Werder Brême (1899-1920)
TuS Werder 1945 Brême (1945-1946)
SV Grün-Weiß 99 Brême (1946)
Fondation 4 février 1899
Couleurs Vert et blanc
Stade Weserstadion
(42 354 places)
Siège Am Weserstadion 7,
28 205 Brême
Championnat actuel 1. Bundesliga (1er niveau)
(saison 2013-2014)
Président Flag of Germany.svg Klaus Dieter Fischer
Entraîneur Drapeau : Allemagne Robin Dutt
Joueur le plus capé Drapeau : Allemagne Dieter Burdenski (444 matchs)
Meilleur buteur Drapeau : Pérou Claudio Pizarro (127 buts)
Site web www.werder.de
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Allemagne (4)
Coupe d'Allemagne (6)
Coupe de la Ligue (1)
International[1] Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe (1)
Coupe Intertoto (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Le Werder Brême (en allemand : Sportverein Werder Bremen) est un club omnisports allemand fondé le 4 février 1899 et basé dans la ville Brême, comprenant notamment une section de football, à laquelle cet article se consacre entièrement.

Cette section évolue en 1. Bundesliga, soit le plus haut niveau professionnel du football allemand, en cette saison 2012-2013.

Le club est présidé par Klaus-Dieter Fischer, assisté par son directeur administratif Jürgen L. Born, et l'équipe professionnelle est entraînée par Robin Dutt, en poste depuis le 27 mai 2013.

Histoire du club[modifier | modifier le code]

Création en 1899 et premières décennies[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, le club connaît un succès immédiat, notamment grâce à plusieurs victoires dans des championnats locaux. Le Werder est alors suivi par la population, qui se rend en masse au stade pour encourager son équipe. Après la Première Guerre mondiale, le club s'agrandit et adopte de nouveaux sports, comme le handball, l'athlétisme ou le tennis et en 1920, et est renommé SV Werder Brême, le SV pour Sport-Verein (club sportif) évoquant sa nature omnisport. Le football reste cependant le sport principal. En 1932, le Werder devient le premier club allemand à engager un entraîneur professionnel. Le club reste au plus haut niveau durant les années 1930 et 1940, s'imposant comme l'un des ténors du championnat de la ligue régionale du nord du pays.

De 1947 à 1963 en Oberliga[modifier | modifier le code]

Comme d'autres clubs en l'Allemagne, le Werder est contraint après la Seconde Guerre mondiale d'arrêter ses activités sportives sur l'ordre des forces alliées qui occupent l'Allemagne. Mais dès 1945, le club se reconstitue, et fusionne avec un autre club sportif, le TV Vorwärts, qui a rapidement changé ses couleurs pour le blanc et vert. Début 1946, le club peut reprendre le nom de SV Werder Brême. À cette époque, le manque de moyens contraint la plupart des joueurs professionnels allemands à prendre un autre travail en plus de leur activité sportive. Dans le cas de Brême, de nombreux joueurs travaillaient dans une usine de tabac voisine, à Brinkmann.

Entre la fin de la guerre et la formation de la Bundesliga en 1963, l'équipe continue à obtenir de bons résultats, et est reconnue comme numéro 2 dans le nord derrière Hambourg. En 1961, le Werder obtient son premier titre national, en remportant la Coupe d'Allemagne.

1963-1981, premier titre en Bundesliga puis déclin[modifier | modifier le code]

Logo du club dans les années 1970

Ces bonnes performances font du Werder l'un des favoris aux débuts de la Bundesliga. Le club justifie ce statut dès la deuxième édition de la compétition avec un premier sacre obtenu devant le tenant du titre le 1.FC Cologne. Les Brêmois finissent également 2e en 1968, puis deviennent moins compétitifs, terminant régulièrement en milieu de tableau au cours de la décennie suivante.

Au cours de cette période, le Werder tente désespérément de retrouver sa gloire d'antan, notamment en recherchant le soutien d'actionnaires susceptibles de lui apporter un soutien financier. Ces espoirs restent lettre morte, et le club est relégué en 2e division à l'issue de la saison 1980-1981 après une piteuse 17e place.

1981-1999, période faste[modifier | modifier le code]

Après cette période tumultueuse, le Werder se redresse rapidement sous la direction du célèbre entraîneur Otto Rehhagel, qui le fait rapidement remonter, puis mène à de nombreux succès (vice-champion de Bundesliga en 1983, 1985 et 1986, champion en 1988, finaliste de la Coupe d'Allemagne en 1989 et 1990 puis victorieux en 1991, succès lors de la finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1992). En 1993, le club gagne pour la troisième fois la Bundesliga, et l'année suivante sa troisième Coupe d'Allemagne. Rehhagel quitte finalement le Werder Brême en juin 1995 pour le Bayern de Munich, où il ne restera finalement qu'un an.

L'effet du départ de Rehhagel est immédiat, et les nombreux entraîneurs qui lui succèdent (Aad de Mos, Dixie Dörner, Wolfgang Sidka, Felix Magath) n'obtiennent que des résultats médiocres. Le Werder passe l'essentiel de la saison 1998-1999, et semble un candidat possible à la relégation.

Depuis 1999, renouveau[modifier | modifier le code]

En mai 1999, Thomas Schaaf, ancien défenseur brêmois, prend les commandes de l'équipe et parvient à la sortir de la crise. La relégation est évitée, et le Werder gagne à la surprise générale la Coupe d'Allemagne quelques semaines plus tard.

Les saisons suivantes, l'équipe parvient à stabiliser ses résultats, en se plaçant systématiquement en haut de tableau. En 2004, le Werder réalise le doublé coupe-championnat, une performance rare que seuls 4 clubs avaient jusqu'alors réussi. Grâce à cette belle saison, le club participe à la Ligue des champions l'année suivante, et se hisse jusqu'aux huitièmes de finale, mais est humilié face à l'Olympique lyonnais qui pulvérise littéralement toute sa défense (0-3 à domicile puis 2-7 à Lyon).

En 2005, le Werder se qualifie à nouveau pour la Ligue des champions, après avoir décroché une 3e place sur le fil. Dans cette même compétition, le Werder perd lors des 8e de finale face à la Juventus, sur le score de 4-4 (la Juventus ayant marqué 2 buts à l'extérieur, contre 1 pour le Werder Brême).

En 2006, le club se place en dauphin du Bayern Munich, mais échoue en Coupe d'Allemagne en se faisant éliminer en quart de finale par la modeste équipe du FC Sankt Pauli (3e division) 3-1. La même année, le Werder se rattrape en remportant le 5 août à Leipzig la Coupe de la Ligue face au Bayern de Munich sur le score de 2 buts à 0.

La saison suivante, le Werder se classe 3e, après un final où il pouvait espérer remporter le titre. En Coupe d'Europe, Brême ne passe pas la phase de groupe de Ligue des champions, mais brille en Coupe UEFA, où il passe tout près d'aller en finale. Thomas Schaaf réussit à faire prolonger les cadres de l'équipe, comme Frings ce qui augure un beau parcours pour la prochaine saison.

De 2007 à nos jours[modifier | modifier le code]

Le Werder disputera le troisième tour de qualification en Ligue des champions, tout comme Liverpool et Glasgow. Et c'est face à Liverpool que le Werder dispute un match amical le 17 juillet à Granges (Suisse), se terminant sur le score de 3-2. Auparavant, Brême avait concédé également une défaite à Bâle (2-0). Pour son 3e match amical, le Werder s'incline encore une fois, cette fois-ci face à Paderborn, club de seconde division, et perd Torsten Frings, blessé au genou droit. En Coupe de la Ligue, le Werder se fait sortir lourdement par le Bayern Munich 4-1, grâce à un doublé de Ribéry. Miroslav Klose, qui avait prolongé son contrat, quitte le Werder, pour rejoindre justement Munich. Il est remplacé un mois plus tard par Boubacar Sanogo, du Hambourg SV. Lors de la reprise du championnat, Brême commence par un match nul à Bochum, avant de se faire étriller chez lui 4-0 par le Bayern Munich. La 1re victoire est acquise à Nuremberg, grâce à un but de Harnik. En Ligue des Champions, le Werder s'impose lors du match aller du troisième tour de qualification face au Dinamo Zagreb (2-1). Au match retour, le Werder se qualifie pour les phases de groupes, grâce à une nouvelle victoire 3-2 (Diego (x2), Sanogo). Lors de la phase de groupe, le Werder se retrouve dans le groupe C, en compagnie du Real Madrid, de la Lazio Rome et de l'Olympiakos. En championnat, Brême continue sa route en avant. Il a même l'occasion de prendre la tête du classement avec le match nul du Bayern, mais chute à Hanovre. La même semaine, le Werder loupe la qualification en Ligue des Champions, en chutant lourdement au Pirée. L'équipe termine la saison 2007/2008, seconde du championnat allemand, derrière le Bayern de Munich et est qualifiée automatiquement pour la ligue des champions.

Lors de la saison 2008-2009 le club participe à la coupe de l'UEFA et s'incline en finale contre le FC Chakhtior Donetsk mais remporte la coupe d´Allemagne 10 jours plus tard en s´imposant 1-0 face à Leverkusen à Berlin. Mais ce n'est que l'arbre qui cache la forêt de la mauvaise saison du Werder en championnat : un décevante 10e place malgré une victoire 5-2 contre le Bayern Munich en début de championnat qui laissait penser tout le contraire…

Le Werder Brême débute très bien la saison 2009-2010 avec une victoire en Supercoupe d'Allemagne le 20 juillet 2009 contre le VfL Wolfsburg, surprenant vainqueur du champion d'Allemagne de la saison précédente. Les victoires s'enchaînent jusqu'à l'hiver désastreux, au cours duquel les verts et blancs joueront plusieurs matchs sans victoire, et parmi lesquelles on peut citer deux défaites notables : la première, 2-1, a lieu sur la pelouse du voisin honni, le HSV, ennemi hanséatique… La seconde, et la plus importante, est une déroute 3-2 à domicile contre le rival de toujours : le FC Bayern. Le club de la hanse végète donc durant la trêve hivernale en milieu de tableau, mais finit sa saison en boulet de canon, et termine à la 3e place, ticket pour les barrages de C1 (le Werder est un habitué de la compétition) en battant Schalke 2 à 0 sur sa pelouse, offrant de surcroît le titre à Munich, chose peu appréciable pour un Brêmois… Les supporters Werderaners ont l'occasion de se venger lors de la finale de la coupe qui les opposent aux bavarois à Berlin, samedi 15 mai, mais une fois de plus, ils ne pèsent pas bien lourd et payent les erreurs de leur défense, notamment de Per Mertesacker, passé à côté de son match : le score est sans appel : 4 - 0 en faveur des hommes de Van Gaal.

Pour la saison 2010-2011, les Brêmois disputeront la phase de poules de la ligue de champions, après avoir sorti la Sampdoria de Gênes au bout du suspense du tour préliminaire. Pendant ces phases de poules de Ligue des Champions, le Werder Brême se retrouve dans le groupe A, mais à l'image d'une saison décevante, le Werder, parti favori pour la qualification pour les huitièmes de finale, occupe la dernière place, Tottenham finit 1er, suivi de l'Inter Milan (tenant du titre) et le FC Twente. En DFB Pokal, le Werder Brême se fait éliminer par le Bayern Munich au 2e tour 2-1, malgré l'ouverture du score Pizarro à la deuxième minute, un doublé de Schweinsteiger permet aux Bavarois de l'emporter. En ce qui concerne la Bundesliga, le Werder réalise une saison désastreuse, en pointant dans les 5derniers. Avant la 24e journée de Bundesliga, les Bremois restent 14e avec cinq points de plus que les deux relégables (Stuttgart et Mochenglad'bach) et seulement 1 du 16e qui jouera les barrages (Kaiserslautern pour le moment) et du 15e, Wolsfburg(champion deux années avant). Le Werder Brême montre d'inquiétantes failles en défense, en étant la deuxième plus mauvaise défense, en s'inclinant 6-0 à Gelsenkirchen et 5-0 à Stuttgart.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Werder Brême
Compétitions nationales Compétitions continentales

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les entraîneurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour le 27 mai 2013[2].

Entraîneur Début Fin Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Willi Multhaup 1er juillet 1963 30 juin 1965 64 26 19 19 40.6
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Günter Brocker 1er juillet 1965 4 septembre 1967 82 37 14 31 45.1
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fritz Langner 5 septembre 1967 30 juin 1969 66 34 13 19 51.5
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Willi Reimann 11 novembre 1987 4 janvier 1990 85 40 18 27 47.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fritz Rebell 1er juillet 1969 16 mars 1970 22 5 8 9 22.7
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hans Tilkowski 17 mars 1970 30 juin 1970 13 6 3 4 46.1
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Robert Gebhardt 1er juillet 1970 29 septembre 1971 45 14 15 16 31.1
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Willi Multhaup 30 septembre 1971 24 octobre 1971 4 2 0 2 50.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Sepp Piontek 25 octobre 1971 30 juin 1975 151 53 38 60 35.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fritz Langner 8 mai 1972 10 juin 1972 6 1 2 3 16.6
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Herbert Burdenski 1er juillet 1975 28 février 1976 22 7 3 12 31.8
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Otto Rehhagel 29 février 1976 12 juin 1976 13 4 5 4 30.7
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hans Tilkowski 1er juillet 1976 19 décembre 1977 61 26 10 25 42.6
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fred Schulz
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Rudi Assauer
20 décembre 1977 30 juin 1978 16 8 2 6 50.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Wolfgang Weber 1er juillet 1978 29 janvier 1980 57 18 14 25 31.5
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Rudi Assauer 29 janvier 1980 20 février 1980 1 0 0 1 0.0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fritz Langner 20 février 1980 30 juin 1980 14 5 0 9 35.7
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Kuno Klötzer 1er juillet 1980 1er avril 1981 29 20 5 4 68.9
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Otto Rehhagel 2 avril 1981 30 juin 1995 609 322 156 131 52.8
Drapeau : Pays-Bas Aad de Mos 1er juillet 1995 9 janvier 1996 20 5 8 7 25.0
Drapeau : Allemagne Hans-Jürgen Dörner 14 janvier 1996 20 août 1997 66 28 16 22 42.4
Drapeau : Allemagne Wolfgang Sidka 20 août 1997 22 octobre 1998 51 24 9 18 47.0
Drapeau : Allemagne Felix Magath 22 octobre 1998 9 mai 1999 26 9 7 10 34.6
Drapeau : Allemagne Thomas Schaaf 10 mai 1999 15 mai 2013 643 305 138 199 47.4
Drapeau : Allemagne Wolfgang Rolff (intérim) 15 mai 2013 27 mai 2013 1 0 0 1 0.0
Drapeau : Allemagne Robin Dutt 27 mai 2013 en cours 0 0 0 0 0.0

Joueurs célèbres[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du Werder Brême de la saison 2013-2014
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[3] Nom Date de naissance Sélection[4] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de l'Allemagne Mielitz, SebastianSebastian Mielitz 18/7/1989 (25 ans)
Formé au club 2007-2014
20 G Drapeau de l'Allemagne Wolf, RaphaelRaphael Wolf 6/6/1988 (26 ans)
Kapfenberger SV 2012-2015
30 G Drapeau de l'Autriche Strebinger, RichardRichard Strebinger 14/2/1993 (21 ans)
Hertha Berlin 2012-2014
2 D Drapeau de l’Argentine flèche vers la droite García, SantiagoSantiago García 8/7/1988 (26 ans)
US Palerme 2013-2014
3 D Drapeau de l'Italie Caldirola, LucaLuca Caldirola 1/2/1991 (23 ans)
AC Cesena 2013-2017
4 D Drapeau de la Croatie Pavlović, MateoMateo Pavlović 9/6/1990 (24 ans)
NK Zagreb 2012-2016
5 D Drapeau de la République démocratique du Congo Lukimya, AssaniAssani Lukimya 25/1/1986 (28 ans) RD Congo Fortuna Düsseldorf 2012-2015
8 D Drapeau de l'Allemagne Fritz, ClemensClemens Fritz Capitaine 7/12/1980 (33 ans)
Bayer Leverkusen 2006-2014
13 D Drapeau de l'Allemagne Schmitz, LukasLukas Schmitz 13/10/1988 (25 ans)
FC Schalke 04 2011-2015
15 D Drapeau de l'Autriche Prödl, SebastianSebastian Prödl 21/6/1987 (27 ans) Autriche SK Sturm Graz 2008-2015
23 D Drapeau de la République tchèque Gebre Selassie, TheodorTheodor Gebre Selassie 24/12/1986 (27 ans) République tchèque FC Slovan Liberec 2012-2016
29 D Drapeau de l'Allemagne Röcker, CimoCimo Röcker 21/1/1994 (20 ans)
Formé au club 2012-2014
6 M Drapeau de la République démocratique du Congo Makiadi, CédricCédric Makiadi 23/2/1984 (30 ans) RD Congo SC Fribourg 2013-2016
10 M Drapeau de la Turquie Ekici, MehmetMehmet Ekici 25/3/1990 (24 ans) Turquie FC Nuremberg (prêt) 2011-2015
14 M Drapeau de l'Allemagne Hunt, AaronAaron Hunt 4/9/1986 (27 ans)
Formé au club 2005-2014
16 M Drapeau de l'Autriche Junuzović, ZlatkoZlatko Junuzović 26/9/1987 (26 ans) Autriche FK Austria Vienne 2011-2015
17 M Drapeau : Serbie Ignjovski, AleksandarAleksandar Ignjovski 2/1/1991 (23 ans) Serbie TSV Munich 1860 (prêt) 2011-2015
7 M Drapeau de la Pologne Obraniak, LudovicLudovic Obraniak 10/11/1984 (29 ans) Pologne Girondins de Bordeaux 2014-2016
18 M Drapeau de l'Allemagne Kroos, FelixFelix Kroos 12/3/1991 (23 ans)
Hansa Rostock 2010-2015
25 M Drapeau de l'Allemagne Trybull, TomTom Trybull 9/3/1993 (21 ans)
Hansa Rostock 2011-2014
28 M Drapeau de la Turquie Ayçiçek, LeventLevent Ayçiçek 14/2/1994 (20 ans)
Formé au club 2012-2015
31 M Drapeau : Serbie Stevanović, PredragPredrag Stevanović 3/3/1991 (23 ans)
FC Schalke 04 2010-2014
32 M Drapeau de la Turquie Yıldırım, ÖzkanÖzkan Yıldırım 10/4/1993 (21 ans) Allemagne U20 Formé au club 2010-2016
34 M Drapeau : Serbie Stevanović, AleksandarAleksandar Stevanović 16/2/1992 (22 ans)
FC Schalke 04 2011-2014
44 M Drapeau de l'Allemagne Bargfrede, PhilippPhilipp Bargfrede 3/3/1989 (25 ans)
Formé au club 2008-2014
9 A Drapeau de l’Argentine di Santo, FrancoFranco di Santo 7/4/1989 (25 ans) Argentine Wigan Athletic 2013-2016
11 A Drapeau des Pays-Bas Elia, EljeroEljero Elia 13/2/1987 (27 ans) Pays-Bas Juventus FC 2012-2016
24 A Drapeau de l'Allemagne Petersen, NilsNils Petersen 6/12/1988 (25 ans)
Bayern Munich 2013-2017
36 A Drapeau de l'Allemagne Wegner, MaxMax Wegner 24/3/1989 (25 ans)
SV Wilhelmshaven 2011-2014
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Allemagne Robin Dutt
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Allemagne Holger Berger
  • Drapeau : Allemagne Florian Lauerer
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)
  • Drapeau : Allemagne Götz Dimanski



Légende

Consultez la documentation du modèle

Rivalités[modifier | modifier le code]

Rivalité avec le Bayern Munich[modifier | modifier le code]

D'une part, ces deux clubs sont établis aux extrémités géographiques de l'Allemagne, ce qui engendre préjugés et railleries réciproques, la Bavière étant Catholique, réputée conservatrice et bourgeoise, Brême étant une cité Hanséatique de taille plus moyenne, et de confession protestante. D'autre part, si le Werder n'a été champion que 4 fois, il a souvent été vice-champion derrière… Le FC Bayern, ce qui entraîne une concurrence sportive de très haut niveau.

Ces dernières décennies ont vu deux hommes forts prendre des galons dans leurs clubs respectifs : Uli Hoeness, dont l'influence croissait dans les travées munichoises, et Willi Lemke, dirigeant du club vert et orange, deux personnalités qui ne s'appréciaient guère à la plus grande joie des médias nationaux. Plus récemment, les dirigeants entament des relations plus professionnelles entre les deux prestigieuses institutions sportives, ce qui se traduit par des transferts assez fréquents : ceux de Tim Borowski, Torsten Frings, Claudio Pizarro en sont de bons exemples.

Néanmoins, les supporters des deux clubs ne s'apprécient guère, et l'inimité entre les deux équipes profite à l'économie du football, la rivalité Werder-Bayern se traduisant en termes d'équipementiers respectifs par la rivalité Nike-Adidas. On notera plusieurs matchs d'anthologie entre Die Roten et Die Werderaner, une raclée mémorable 2-5 infligée par les brêmois à l'Allianz Arena (après avoir mené 0-5), une finale remportée par ces mêmes brêmois 9 ans plus tôt en 1999 en DFB Pokal, et un 2-3 au Weserstadion, le but de la victoire étant un célèbre coup franc d'Arjen Robben.

Rivalité avec le Hambourg SV[modifier | modifier le code]

« Hamburg ist das Tor zur Welt, Bremen hat den Schlüssel. » : « Hambourg est la porte sur le monde, Brême détient la clef. » Cette citation résume bien la relation unissant les deux cités Hanséatiques, voisines respectives.

En football, le HSV et le Werder se sont toujours battus pour la suprématie sportive sur le Nord, ce qui engendre de passionnants derbies entre les deux clubs.

Sponsors[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (de) « Werder Bremen - Trainerhistorie », Kicker.de,‎ 18 mai 2013.
  3. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  4. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]