Saison 2011-2012 du FC Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

FC Barcelone (football)
Saison 2011-2012

Description de l'image  Logo FC Barcelona.svg.
Généralités
Président Drapeau : Espagne Sandro Rosell
Entraîneur Drapeau : Espagne Josep Guardiola
Résultats
Championnat Vice-champion, 91 points
Coupe du Roi Vainqueur
face à l'Athletic Bilbao 3-0
Ligue des champions 1/2 finale
face à Chelsea FC 1-0 2-2
Coupe du monde des clubs Vainqueur
face à Santos 4-0
Supercoupe de l'UEFA Vainqueur
face au FC Porto 2-0
Supercoupe d'Espagne Vainqueur
face au Real Madrid 2-2 3-2
Meilleur buteur Championnat :
Lionel Messi (50)
Toutes compétitions :
Lionel Messi (73)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Chronologie

Cette saison fait suite à la saison 2010-2011 qui a vu le FC Barcelone remporter la Supercoupe d'Espagne, le championnat d'Espagne et la Ligue des Champions.

Lors de la saison 2011-2012, le FC Barcelone est engagé dans six compétitions officielles : championnat d'Espagne, Ligue des Champions, Coupe du monde des clubs, Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Espagne et Supercoupe d'Europe.

Josep Guardiola et son adjoint Tito Vilanova prolongent leur contrat d'une année comme convenu. C'est leur quatrième saison depuis leur arrivée sur le banc blaugrana.

Les principales incorporations sont celles de l'international espagnol Cesc Fàbregas et de l'attaquant chilien Alexis Sánchez tandis que Bojan Krkic, Gabriel Milito, Jeffrén Suárez et Maxwell quittent le club.

Lors de cette saison, le Barça remporte quatre titres : Coupe du monde des clubs, Coupe du Roi, Supercoupe d'Espagne et Supercoupe de l'UEFA.

Juillet[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet, le FC Barcelone libère Víctor Sánchez, milieu de la cantera âgé de 23 ans, membre de l'équipe première en 2008-2009, et prêté à Xerez en 2009-2010 et à Getafe en 2010-2011.

Le 4 juillet, Andreu Fontàs, latéral du FC Barcelone B, est promu en équipe première. Il avait rejoint le groupe de manière permanente le 16 mars pour remplacer Éric Abidal victime d'une tumeur.

Le 21 juillet, l'ailier du club italien Udinese Calcio Alexis Sánchez s'engage pour cinq ans avec le FC Barcelone, contre une indemnité de transfert de 26 millions d'€ et 11.5 millions de bonus. Alexis devient à l'époque le premier chilien à porter la tunique blaugrana. Le lendemain, le FC Barcelone annonce que Bojan Krkic s'engage pour cinq ans avec l'AS Roma, où il retrouvera l'ancien entraîneur de l'équipe B de Barcelone, Luis Enrique. L'indemnité de transfert s'élève à 12 millions d'€, avec un traité de rachat obligatoire de 13 millions d'€ après deux ans. Au cas où l'AS Roma souhaiterait le garder, l'équipe romaine devrait verser 28 millions d'€ supplémentaires.

Août[modifier | modifier le code]

Cesc Fàbregas de retour au Barça.

Après une tournée de matches amicaux en Croatie, aux États-Unis, et en Allemagne (où Thiago Alcantarà est la révélation côté barcelonais), c'est le 14 août que le FC Barcelone débute vraiment, avec un déplacement au Bernabéu pour le premier match de la Supercoupe d'Espagne face au Real Madrid. L'équipe locale domine les débats face à des blaugranas en manque d'entraînement, et marque le premier but par l'intermédiaire du milieu de terrain allemand Mesut Özil (10e), bien vu par l'avant-centre français Karim Benzema. Barcelone est au bord de la rupture et c'est alors qu'un miracle intervient : le but de la rédemption de Villa, trouvé par Lionel Messi, d'un tir en pleine lucarne (35e). Lancé par une tête du chilien Alexis Sánchez, Lionel Messi résiste au défenseur portugais Pepe et donne l'avantage à l'équipe culé (45e). La deuxième période équilibre la rencontre, ce qui n'empêche pas le milieu récupérateur espagnol Xabi Alonso de marquer d'un tir de vingt mètres dans une forêt de barcelonais (55e). C'est un heureux match nul 2 à 2 pour le Barça qui fait preuve de beaucoup de réalisme à l'extérieur.

Le FC Barcelone et le club anglais Arsenal FC rendent officiel le transfert de Cesc Fàbregas, produit de La Masia, vers le club blaugrana. Fàbregas signe un contrat de cinq ans avec l'équipe catalane. Le montant de l'échange est de 30 millions d'euros environ, avec 11 millions d'€ de bonus en fonction du rendement et des titres obtenus au fur et à mesure par le milieu de terrain.

Le 17 août au Camp Nou, le FC Barcelone aborde à domicile avec confiance le deuxième match de la Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid. Lionel Messi, lumineux, évite 3 madrilènes au centre du terrain, et lance Andrés Iniesta qui marque d'un lob (15e). Mais l'ailier portugais Cristiano Ronaldo remet les pendules à l'heure (20e). Il détourne le tir de Karim Benzema dans le but culé. Lionel Messi combine de la poitrine avec Gerard Piqué qui lui remet du talon et porte à nouveau la charge en faveur de Barcelone (43e). Karim Benzema à la réception d'un médiocre dégagement d'Adriano Correia, est auteur du but de la prolongation (81e). Adriano Correia, coupable pour le but de Benzema, centre pour Lionel Messi qui marque le but de la victoire d'un tacle aérien (89e). Barcelone l'emporte 3 à 2 et remporte une 3e Supercoupe d'Espagne consécutive. Messi, auteur de 8 unités, détient maintenant le record de buts de la compétition.

À cause d'une grève des joueurs de la Ligue Espagnole de Football (LFP), la Liga ne débute pas le 20 août. Le FC Barcelone remporte le Trophée Joan Gamper face à Napoli avec une goleada 5 à 0 au Camp Nou (buts de Fàbregas, Keita, Pedro, et Messi deux fois). Francesc Fàbregas marque un premier but avec la première équipe blau-grana. Le 25 août 2011, pour la Ligue des champions, Barcelone obtient un tirage favorable. Le club est placé dans le Groupe H de la compétition avec le AC Milan, le BATE Borissov, et le FC Viktoria Plzen. Le lendemain, à Monaco, a lieu un match de Supercoupe d'Europe entre le vainqueur de la Ligue des champions, le FC Barcelone, et le vainqueur de l'Europa League, le FC Porto. Lionel Messi intercepte un retrait portugais, feinte le portier, et marque le premier but de la partie (37e). Cesc Fàbregas contrôle de la poitrine un piqué de l'argentin et tue le match d'une reprise de l'extérieur du pied droit (87e). Barcelone gagne 2 à 0 et décroche une 4e Supercoupe d'Europe. C'est le quinzième titre en Europe glané par Barcelone (un nouveau record établi par la Pep Team[Quoi ?]). Léo Messi a marqué au moins un but dans chaque compétition majeure en club et en équipe nationale argentine[1].

Le FC Barcelone débute en Liga le 29 août face à Villarreal avec une goleada 5 à 0 à domicile (buts de Thiago Alcantara, Cesc Fàbregas, Alexis Sánchez, et Léo Messi par deux fois). Cesc marque son premier but en Liga, Alexis Sánchez marque son premier but avec la première équipe blau-grana, et Messi marque ses 100e et 101e buts au Camp Nou.

Septembre[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre, le FC Barcelone, victime du virus FIFA et remanié, loupe une victoire facile à Anoeta contre la Real Sociedad (2-2), en Liga. Alexis Sánchez, lancé en profondeur par Cesc Fàbregas, remet pour Xavi qui marque (10e). Les catalans enfoncent le clou grâce à un type de mouvement identique, avec Xavi au départ pour Fabregas puis Pedro. Le gardien évince la tentative du canarien mais Cesc est là pour reprendre (11e). Philippe Montanier ordonne aux txuri-urdin d'empêcher les blau-granas d'évoluer avec un marquage rugueux en deuxième période. Une tactique qui va marcher pour les locaux, car grâce à un centre de Xabi Prieto, Aguirretxe réduit la marque de la tête (58e). Celui-ci intercepte dés l'engagement un médiocre retrait de David Villa aux vingt-cinq mètres et cogne la barre. Mais Griezmann est à la réception pour égaliser de la tête (60e). Lionel Messi et Andrés Iniesta, ménagés, ne changent rien à leur entrée à trente minutes de la fin. L'équipe blau-grana perd Alexis, victime d'un tacle d'Estrada, pour deux mois.

Le 13 septembre, le FC Barcelone débute la Ligue des Champions avec un match nul (2-2) contre l'AC Milan, au Camp Nou. Pato accélère au centre du terrain et marque d'un plat du pied droit (1er). Milan est regroupé. Côté gauche, Messi élimine Nesta et Abate et détecte Pedro, qui devance le retour du gardien pour trouver le chemin du but (36e). Puis Andrés Iniesta, victime d'une rupture du fémoral gauche, est remplacé par Fàbregas (38e). Le manchego est contraint à être éloigné de la compétition pour un mois. David Villa donne l'avantage aux blau-granas, qui ont le match en main, d'un magnifique coup-franc (51e), mais Thiago Silva égalise de la tête (93e).

Le 17 septembre, le FC Barcelone humilie Osasuna (8-0) au Camp Nou, en Liga (coup du chapeau de Léo Messi, et buts de Fàbregas, Xavi, et Villa par deux fois). Cet exploit à domicile coïncide avec la plus grande victoire blau-grana en Liga qui permet au club de rebondir dans la compétition.

Le 21 septembre, le FC Barcelone et le Valence CF font match nul (2-2) au Mestalla, en Liga. Une rencontre où l'équipe blau-grana répond deux fois aux buts valencians d'Abidal (C.S.C. 13e) et Pablo (23e) avec Pedro (15e) et Fabregas (77e). L'arbitre oublie deux penalties pour Messi.

Le 24 septembre, goleada (5-0) du FC Barcelone au Camp Nou face à l'Atlético Madrid, en Liga (but de Villa, et coup du chapeau de Lionel Messi).

Le 28 septembre, le Barca anéantit le FC BATE Borisov (5-0) à Minsk, et réagit en Ligue des Champions (C.S.C. de Volodzko, et buts de Pedro, Villa, et Messi deux fois). Lionel Messi égale le record de Kubala, avant-centre hongrois des années 1950, auteur de 194 buts avec l'équipe blau-grana. À noter un Messi en grande forme en ce mois de septembre (huit buts et cinq p.d.).

Octobre[modifier | modifier le code]

Le 2 octobre, le FC Barcelone obtient une première victoire à l'extérieur en Liga face au Sporting Gijon (1-0) grâce à un but d'Adriano (13e) et prend la tête de la Liga, à égalité avec Levante.

Le 15 octobre, le FC Barcelone, de retour de trêve internationale, bat le Racing Santander (3-0) au Camp Nou, en Liga (doublé de Lionel Messi et but de Xavi). Lionel Messi bat le record de buts du hongrois Kubala, légende du FC Barcelone, et avec 196 buts, devient le détenteur du deuxième record de buts du club.

Le 19 octobre, le FC Barcelone bat les tchèques du Viktoria Plzen (2-0) au Camp Nou, en Ligue des champions (but de A.Iniesta et Villa). Cuenca débute avec la première équipe de Barcelone.

Le 22 octobre, un pénalty raté par Lionel Messi à la 94e minute du match de Liga au Camp Nou contre le FC Séville contraint le FC Barcelone à un piètre match nul à domicile (0-0). L'équipe de Kanouté doit ce résultat en grande partie à leur gardien, Varas, auteur d'une performance cinq étoiles dans les buts.

Le 25 octobre, un coup-franc victorieux de Xavi permet aux azul-granas d'obtenir 3 points, au Nuevo Los Cármenes de Grenade (1-0) en Liga.

Le 29 octobre, retour en grâce du club à domicile, avec une goleada 5 à 0 du FC Barcelone au Camp Nou face au Real Majorque, en Liga (coup du chapeau de Lionel Messi, puis deux réalisations de Isaac Cuenca et Daniel Alvès). Cuenca y marque son premier but avec la première équipe blaugrana.

Novembre[modifier | modifier le code]

Le 1er novembre, le FC Barcelone bat le Viktoria Plzen (4-0) à Prague en République tchèque, en Ligue des champions (coup du chapeau de Lionel Messi, et but de Cesc Fábregas). Lionel Messi répond aux critiques des médias espagnols qui le concernait par deux coup du chapeau en 3 jours (face au Real Majorque et face au Viktoria Plzen) et dépasse la barre des 200 buts au club blau-grana. Víctor Valdés garde vierge la cage blau-grana 877 minutes et bat le record d'invincibilité d'un gardien au FC Barcelone. France Football publie une liste de 23 joueurs retenus pour le FIFA Ballon d'or. Huit barcelonais sont présents : Eric Abidal, Daniel Alves, Lionel Messi, Xavi Hernandez, Andrés Iniesta, Carles Puyol, Cesc Fàbregas, David Villa, Gérard Piqué.

Le 6 novembre, le FC Barcelone décroche un point à San Mamés contre l'Athlétic Bilbao (2-2), en Liga. L'équipe blau-grana répond aux buts de Herrara (20e) et Llorente (80e) deux fois par Fabregas (25e) et Messi (90e). Barcelone est relégué à la deuxième place, devancé par le Real Madrid.

Le 9 novembre, le FC Barcelone bat l'Hospitalet à La Feixa (1-0) au premier tour de la Coupe du Roi grâce à un but d'Andrés Iniesta (43e).

Le 19 novembre, le FC Barcelone, de retour de trêve internationale, bat le Real Zaragoza (4-0) à domicile en Liga (Buts de Piqué, Messi, Puyol, et Villa).

Le 23 novembre, le FC Barcelone obtient de manière définitive la première place en Ligue des champions au Meazza contre l'AC Milan (3-2). Ibrahimović (21e), et Kévin-Prince Boateng (53e) marquent pour Milan. Van Bommel (o.g. 14e), Messi (31e pénalty), Xavi (63e) donnent la victoire au Barca. Tito Vilanova, l'entraineur auxiliaire du club, est opéré de la parotide.

Le 26 novembre, première défaite de la saison pour le FC Barcelone, au Coliseum Alfonso Pérez de Getafe avec un but de Juan Valera (68e) côté madrilène (1-0), en Liga. Le FC Barcelone, relégué à 6 points du leader, le Real Madrid, a un genou à terre. Lionel Messi a touché le poteau.

Le 29 novembre, le FC Barcelone relève la tête (4-0) à domicile contre le Rayo Vallecano (doublé de Sanchez, et buts de Villa et Messi). Tout va pour le mieux à domicile pour les catalans.

Décembre[modifier | modifier le code]

Le 3 décembre, le FC Barcelone vient à bout de Levante (5-0), équipe révélation, à domicile en Liga (doublé de Fabregas, et buts de Cuenca, Messi, Sanchez).

Le 6 décembre, le FC Barcelone, avec une équipe "B", bat le FC BATE Borisov (5-0) à domicile, en Ligue des champions (doublé de Pedro, et buts de Roberto et Montoya). L'équipe blaugrana est en tête du groupe H avec 16 points (5 victoires et 1 nul, 20 b.e. et 5 b.c.).

Le 10 décembre, le FC Barcelone bat le Real Madrid 3 à 1 au Santiago Bernabéu en Liga (buts de Sanchez, Xavi, Fabregas). L'avant-centre français du club merengue Karim Benzema, bénéficiaire d'une manœuvre gauche de Victor Valdès, marque le but le plus rapide de l'histoire du derbi espagnol (1er). Lancé par Lionel Messi, qui accélère et fixe quatre merengues au milieu de terrain, Alexis Sanchez devance Pepe et Fábio Coentrão et égalise d'un tir croisé à la demi-heure (30e). Xavi marque le but de la victoire pour Barcelone d'une tentative de trente mètres (53e). Un tir détourné par le pied du latéral brésilien Marcelo dans la cage d'Iker Casillas. Andrés Iniesta et Lionel Messi déclenchent un contre rageur et lancent Daniel Alves, lequel d'un centre parfait trouve Cesc Fàbregas au deuxième poteau qui tue le match d'une tête plongeante (66e). Le match au Bernabéu est le 600e de Xavi au club blau-grana.

Le 15 décembre, le FC Barcelone, vainqueur de la Ligue des champions de l'UEFA, débute la Coupe du monde des clubs avec une victoire 4-0 (doublé d'Adriano, et buts de Keita et Cabelino) contre Doha, vainqueur de la Ligue des champions de l'AFC. Pendant la rencontre, David Villa est victime d'une fracture du tibia qui va l'éloigner des terrains pour 6 mois. Le lendemain, pour le tirage au sort des huitièmes de finales de la Ligue des champions, le FC Barcelone tombe contre le Bayer Leverkusen, vice-champion d'Allemagne.

Le 18 décembre, le club remporte un 3e titre, la Coupe du monde des clubs, contre Santos FC, vainqueur de la Copa Libertadores (4-0) en finale, au Japon (doublé de Messi, et buts de Xavi et Fabregas). Pep Guardiola aligne contre l'équipe de Pelé neuf joueurs formés au club dans le onze de départ[2].

Le 22 décembre, le FC Barcelone, avec un onze de départ 100 % espagnol et 100 % « canterano » (excepté le gardien Pinto formé au Betis), clôture l'année avec une victoire-record 9 à 0 à domicile contre CE L'Hospitalet (10-0 cumulé), en 16e de finale de Coupe du Roi (doublés de Tello, Cuenca, Thiago, et buts de Pedro, Xavi, Iniesta).

Janvier[modifier | modifier le code]

Le 4 janvier, le FC Barcelone débute l'année avec une victoire 4 à 0 à domicile contre Osasuna, en huitième de finale de Coupe du Roi (buts de Cesc Fabregas et Lionel Messi). L'argentin, forfait à l'origine pour une fièvre et des maux de ventres, entre à la 58e minute, et marque deux buts (73e et 93e).

Le 8 janvier, à Cornellà El Prat, la première manche en Liga du derbi barceloni entre le FC Barcelone et le RCDE est un match nul (1-1). Cesc Fàbregas marque le premier pour les blau-granas (16e) mais Alvaro Vazquez réplique de manière héroïque pour les perequitos (86e). L'arbitre de la rencontre oublie un pénalty en faveur de Pedro à la 90e minute. Daniel Alves est victime de racisme de la part des supporters locaux. Mauricio Pochetino, l'entraîneur de l'Espanyol, condamne l'action "C'est quelque chose que l'on veut éradiquer". Le lendemain, l'équipe française du Paris Saint-Germain achète le Brésilien Maxwell, latéral gauche de Barcelone, pour 4 millions d'€.

Le 9 janvier 2012 à vingt heures, Lionel Messi remporte pour la 3e fois consécutive le FIFA Ballon d'or 2011 à l'âge de 24 ans, ainsi le FC Barcelone devient l'équipe détentrice du record de titrés [3]. Pep Guardiola remporte le Prix de l'entraîneur de l'année. Cinq joueurs du Barça figurent dans le onze idéal de l'année FIFA : Alves, Piqué, Iniesta, Xavi et Messi.

Le 12 janvier, le FC Barcelone gagne (2-1) au Reino de Navarra contre Osasuna, en huitième de finale de Coupe du Roi, grâce aux entrées régénératrices de Lionel Messi et Sergio Busquets en deuxième mi-temps (buts de Alexis Sànchez et Sergi Roberto). Andreu Fontàs, victime d'une rupture du ligament du genou droit, est indisponible pour 6 mois.

Le 15 janvier, le FC Barcelone remporte 3 points capitaux (4-2) contre le Real Betis à domicile, en Liga (doublé de Lionel Messi, et buts de Xavi et Alexis) pour revenir à cinq longueurs du Real Madrid. Le match contre les Beticos est le 100e de Sergio Busquets au club blaugrana et la 100e victoire de Pep Guardiola en Liga.

Le 18 janvier, le FC Barcelone bat le Real Madrid 2 à 1 au Santiago Bernabéu en quart de finale de Coupe du Roi. Cristiano Ronaldo fixe Gerard Piqué et marque d'un boulet de canon du pied gauche (10e). Au début de la deuxième période, le FC Barcelone obtient un corner que tire Xavi Hernandez. Il trouve le capitaine Carles Puyol qui marque de la tête aux 6 mètres (50e). Les catalans dominent. Lionel Messi tergiverse plein axe et lance Éric Abidal. Un caviar de l'argentin que le français contrôle de la poitrine et exploite de manière parfaite (76e). Le match est gâché par une controverse inutile : Pepe lamine la main de Lionel Messi à terre mais l'arbitre décide de ne rien dire. C'est le 7e match consécutif où Barcelone n'échoue pas au Bernabeu, aucun club n'était resté autant de rencontres invaincu en territoire merengue, un nouveau record est donc établi.

Le 22 janvier, le FC Barcelone obtient une victoire convaincante à l'extérieur contre Malaga (4-1) grâce à un coup du chapeau de Léo Messi (31e, 51e, 81e) et à un but de Alexis (48e), en Liga.

Le 25 janvier, au Camp Nou, le FC Barcelone élimine le Real Madrid de la Coupe du Roi grâce à un match nul 2 à 2 au Nou Camp. Aux 18 m, Lionel Messi, d'un coup de génie, trouve entre quatre adversaires Pedro Rodriguez qui avantage les blaugranas (43e). Dani Alves hérite d'un médiocre dégagement de Lassana Diarra et marque le deuxième but culé (45e). Cristiano Ronaldo (68e) et Karim Benzema (71e) marquent ensuite deux buts inutiles, les merengues sont éliminés de la compétition.

Le 28 janvier, l'équipe blau-grana, fatigué, abrège le mois avec un match nul 0 à 0 contre Villarreal, en Liga. Lionel Messi loupe 3 opportunités en or.

Le 31 janvier, Isaac Cuenca, âgé de vingt ans, rejoint définitivement la première équipe du FC Barcelone[4].

Février[modifier | modifier le code]

Le 1er février, à Valence, le FC Barcelone obtient l'avantage du but à l'extérieur à Valence (1-1), en demi-finale de la Coupe du Roi. Le français Jérémy Mathieu déborde côté gauche et centre en retrait pour le portugais Jonas qui trompe Pinto (26e). Le FC Barcelone obtient un corner que tire Xavi Hernandez pour le capitaine Carles Puyol qui marque un but en or d'une tête au deuxième poteau (40e). En deuxième période, Lionel Messi, en manque de réalisme devant le but, rate un pénalty.

Le 4 février, au Nou Camp, le FC Barcelone bat la Real Sociedad, en Liga (buts de Cristian Tello et Lionel Messi). L'équipe blaugrana clôt un cortège de 3 rencontres vierges de victoires et le prodige argentin Lionel Messi marque pour la première fois depuis 351 minutes.

Le 8 février, au Nou Camp, le FC Barcelone l'emporte contre Valence CF (2-0), en demi-finale de la Coupe du Roi. En début de match, Lionel Messi, du milieu de terrain, alerte Cesc Fabregas d'un magnifique dégagement. Le milieu récupérateur marque d'un lob de l'extérieur du pied droit (15e). En deuxième mi-temps, Xavi Hernandez met K.O. les chés, d'un tir en pleine lucarne (81e). Le club est qualifié pour la finale de la Coupe d'Espagne contre l'Athletic Bilbao.

Le 11 février, à Pampelune, énième contre-performance du FC Barcelone en Liga devant l'Osasuna, une deuxième défaite à l'extérieur dans la compétition pour le club. Dejan Lekic marque rapidement deux buts (5e et 23e), et Alexis réduit la marque en début de deuxième mi-temps (51e), puis Raul Garcia marque le but de la victoire pour les locaux (56e), mais Cristian Tello entretient les espoirs catalans (73e). Xavi et Iniesta ont été ménagés. Le Real Madrid est maintenant en tête avec dix points d'avance.

Le 14 février, au BayArena en Allemagne, le FC Barcelone retrouve le goût de la victoire contre le Bayer Leverkusen (3-1), en huitième de finale de la Ligue des champions. Lionel Messi lance Alexis d'un amour d'extérieur du pied gauche de 40 mètres. L'international chilien contrôle, relève la tête, et marque un premier but (41e). Michal Kadlec égalise pour Leverkusen (51e). Fàbregas trouve Alexis, qui résiste au retour de Manuel Friedrich, élimine Bernd Leno, et marque un deuxième but (56e). Lionel Messi est déchaîné en fin de match et combine facilement avec le brésilien Daniel Alves. Un centre en retrait d'El Diablo permet à l'argentin d'enfoncer le clou d'un tacle rageur (87e). La qualification est favorable au FC Barcelone qui a bénéficié du retour d'Iniesta.

Le 19 février, au Nou Camp, le FC Barcelone lamine Valence (5-1). Pour son 200e match de Liga avec l'équipe blaugrana, Léo Messi est auteur de quatre buts (23e, 28e, 76e, 85e). Il est également fortement impliqué dans le but de Xavi (91e), de retour à la compétition.

Le 26 février, au Vicente Calderon, le FC Barcelone obtient une victoire importante contre l'Atletico Madrid (2-1), en Liga. Lionel Messi perfore plein axe et parvient à décaler Francesc Fàbregas côté gauche. Le natif d'Arenys de Mar centre fort à ras de terre et Dani Alves marque d'un tacle rageur au deuxième poteau (36e). Radamel Falcao égalise pour les colchoneros (48e). Mais Lionel Messi marque le but de la victoire pour les barcelonais d'un coup-franc magnifique (81e).

Mars[modifier | modifier le code]

Le 3 mars, le FC Barcelone, orphelin de Léo Messi pour un match, parvient à vaincre le Sporting Gijon (3-1), et continue donc à dominer les débats à domicile en Liga. Adriano Correia combine avec Keita dans la surface et centre pour Iniesta qui marque le premier but (43e). L'asturien David Baral entre au début de la deuxième mi-temps et égalise (48e), un bon coaching de Manuel Preciado ponctué par l'expulsion de Gerard Piqué pour avoir déstabilisé la défense catalane. Le Messie barcelonais de la soirée est le malien Keita, le milieu de terrain qui marque un but improbable d'un tir de vingt mètres en pleine lucarne, à dix minutes de la fin du temps règlementaire (81e). Iniesta ne veut pas en rester là. Côté gauche, il percute vers l'axe et trouve entre deux adversaires Xavi, parti à la limite de la faute. Le capitaine du soir contrôle et regarde autour de lui, vérifie l'arbitre et fixe le gardien avec un amour de piqué (Une vaselina) du droit (89e). Alexis, touché au segment mobile droit, est indisponible pour deux semaines. Thiago Alcantara et Carles Puyol sont également en pleine convalescence à ce moment-là.

Le 7 mars, le FC Barcelone domine le Bayer Leverkusen (7-1) au Nou Camp, en huitième de finale de Ligue des champions. Cristian Tello, 19 ans, se révéle au monde entier avec deux réalisations (54e et 62e), et Lionel Messi devient le premier joueur de l'histoire à marquer cinq buts dans un match de la compétition reine (25e, 43e, 48e, 57e, 84e).

Le 11 mars, le FC Barcelone bat le Racing Santander (2-0) à El Sardinero. Xavi, d'un contre favorable, trouve Fabregàs d'un piqué qui centre de manière expéditive pour Léo Messi. L'argentin marque d'un tacle rageur (30e). Cuenca manque un face à face et touche le poteau, et à ce moment-là, Fabregas est taclé dans la surface. Un pénalty pour l'équipe blaugrana que Léo Messi convertit (56e). 30e but en Liga et 50e but toutes compétitions confondues pour La Pulga, qui régale également en Espagne. À noter le retour de Carles Puyol.

Le 15 mars, le FC Barcelone communique que le latéral gauche français Éric Abidal endurera une transplantation de foie, compte tenu de son évolution hépatique, et manquera le reste de la saison ainsi que l'Euro en Pologne et en Ukraine avec l'équipe de France. L'opération est une alternative au traitement de 2011.

Le 17 mars, en hommage à Éric Abidal, le FC Barcelone, renforcé par la disponibilité de Thiago et Alexis, bat le FC Séville (2-0) à l'Estadio Ramón Sánchez Pizjuán, en Liga. Adriano provoque une faute grâce à une charge autoritaire de Spahić. Xavi marque d'un coup-franc le premier but (18e). Léo Messi combine avec Andrés Iniesta. L'argentin élimine Spahić d'un petit pont aux onze mètres et marque d'un piqué en pleine lucarne le but de la sécurité (25e). 150e but pour l'argentin en Liga. Le club revient à 8 points du Real Madrid, tenu en échec à domicile par Malaga (1-1).

Le 20 mars, au bout d'un match riche en péripéties, le FC Barcelone parvient à vaincre Grenade CF (5-3) au Nou Camp, en Liga. Cuenca déborde côté gauche et centre, Léo Messi remet de la tête en retrait pour Xavi qui marque le premier but (4e). Carles Puyol trouve Cuenca qui liquide facilement un défenseur andalou. Le centre de l'hispano-algérien est détourné mais Leo Messi est à la réception et la place au deuxième poteau pour marquer un 232e but avec le club (17e). L'argentin égale avec ce coup de canon le record de Kubala. Le relâchement coupable des locaux au premier quart d'heure de la deuxième mi-temps profite à Siqueira' (53e) et Mainz (63e) qui égalisent pour Grenade. Léo Messi décide de prendre les choses en main. Idéalement lancé par Alves, La Pulga marque d'un lob chirurgical, et devient le recordman du nombre de buts avec la tunique blaugrana (67e). Tello et Iniesta font leur entrée. Le manchego trouve Léo Messi qui centre fort devant le but, Julio César le détourne, mais Tello est là pour enfoncer le clou (83e). Lancé par Alves en profondeur, Léo Messi élimine le gardien andalou et marque le cinquième but culé (86e). L'argentin réalise un coup du chapeau. Alves, auteur d'une main involontaire dans la surface, est expulsé, et Siqueira convertit un pénalty (89e). Le lendemain, Barcelone revient à 6 points du Real Madrid, qui a concédé un match nul à El Madrigal face à Villarreal (1-1).

Le 24 mars, le FC Barcelone bat le RCD Majorque (2-0), à l'Iberostar Estadio des Iles Baléares, en Liga. Léo Messi marque le premier but d'un coup-franc de 30 m (24e). Avec une 35e réalisation, il bat le record de Ronaldo du nombre de buts en une édition de Liga avec le club blaugrana. Piqué est à la réception d'un tir de l'argentin détourné par le poteau et marque le but du KO (78e).

Le 28 mars, le FC Barcelone concède le match nul contre l'AC Milan (0-0), au Meazza en Italie, en quart de finale de la Ligue des champions. Les barcelonais ont globalement dominé les débats, et auraient mérités de prendre l'avantage en terre rossonera. Zlatan Ibrahimović et Lionel Messi ont chacun eu une opportunité en or de marquer pour leur équipe. Le lendemain, le club dépose plainte auprès de l'UEFA contre l'état de la pelouse. Pep Guardiola déclare "La pelouse a été un problème pour la qualité du spectacle. Un terrain dans cet état est dur à conquérir."

Le 31 mars, le FC Barcelone obtient une victoire convaincante au Nou Camp contre leur futur adversaire en Coupe d'Espagne, l'Athletic Bilbao (2-0), en Liga. Léo Messi lance Iniesta dans la profondeur, El Manchego temporise pour éviter le tacle de Javi Martínez et marque le premier but d'un boulet de canon (40e). Cristian Tello provoque la défense basque, fixe Javi Martínez. Mais le champion du monde espagnol le retient et l'arbitre désigne le point de pénalty. Leo Messi s'exécute (58e).

Avril[modifier | modifier le code]

Le 3 avril, le FC Barcelone bat l'AC Milan (3-1), au Nou Camp, en quart de finale de la Ligue des champions. Lionel Messi met une première fois la défense adverse et les gants du gardien italien à contribution (5e). Alvés centre pour Fàbregas dans la surface, qui trouve Messi aux 6 mètres en une touche au milieu de quatre milanais, mais La Pulga tire à côté (7e). Messi gagne un duel physique face à Méxés au milieu de terrain, part au but, trouve Xavi en retrait qui est taclé. Messi contrôlé mais il est fauché par Antonini, qui écope d'une peine minimale, car dans le rectangle milanais, on était proche de l'exclusion. Pénalty pour Barcelone. Depuis les onze mètres, Messi tire à gauche. Abiati a choisi le bon côté mais est en retard. 1-0 pour Barcelone (10e). C'est la 50e réalisation de l'international argentin en Champions League. Abiati ne montre aucun complexe d'infériorité face à un autre tir du prodige (25e). Grâce à Robinho, Zlatan Ibrahimović parvient à lancer Antonio Nocerino côté droit. Le milieu italien, en pleine course, bat Victor Valdés. 1-1 pour Milan (31e). Les rossoneros sont pratiquement qualifiés grâce à la règle du but à l'extérieur. Xavi tente d'inquiéter Abiati des 25 mètres. Une tentative infructueuse (38e). Iniesta provoque un corner, Xavi le tire, et l'arbitre montre le point de pénalty, Nesta a fauché Busquets dans la surface. Messi choisit le côté droit. 2-1 pour Barcelone (41e). Après un nouveau tir de Messi (43e), et un coup-franc timide d'Ibrahimovic (45e), les acteurs sont renvoyés aux vestiaires. Le système change pour la deuxième mi-temps, dans le but de sécuriser la défense, Guardiola opte pour un retour à un 4-3-3. Messi provoque le coup-franc aux 25 mètres, Xavi le tire et frôle la lucarne d'Abiati (50e). Messi opère un contre, remonte le terrain, tire. Méxés contre mais Iniesta, qui a accompagné l'action, est là pour vaincre Abiati. 3-1 pour Barcelone (53e). Les champions d'Europe en titre restent maîtres des événements. Messi élimine 3 milanais mais rate le coche (56e). La tête de Kevin-Prince Boateng finit dans les tribunes (61e). Fàbregas trouve Messi. L'argentin contrôle et décale pour Thiago qui se présente face à Abiati et tire à côté (68e). Messi oblige Abiati à demeurer vigilant (85e). Et Adriano manque un face à face avec le portier italien (89e). Barcelone a globalement dominé les débats. Avec une 14e unité, Messi devient le recordman de buts en une édition de Ligue des champions, et qualifie Barcelone en demi-finale. N.B. : Gérard Piqué, victime d'une lésion bénigne au fémoral gauche, manquera l'intégralité des matchs importants du mois.

Le 7 avril, le FC Barcelone obtient une victoire de champion à La Romareda contre le Real Zaragoza (4-1), en Liga. Le trio légendaire du milieu de terrain Busquets-Xavi-Iniesta est ménagé. Carlos Aranda, grâce à un centre venu de la gauche, cogne le poteau, Victor Valdés fauche Angel Lafita, pénalty pour Zaragoza. Aranda exécute la maxime et le portier catalan s'impose (24e). Aranda, lancé à la limite de la faute, fait à nouveau face à Valdés qui gagne, mais le buteur aragonais récidive de la tête et marque. 1-0 pour l'équipe locale (30e). Alexis et Pedro permutent. L'international chilien a la capacité de faire changer les choses. Roberto détourne les tentatives d'Alexis et Fàbregas. Il est à la parade du corner barcelonais. Puyol, tel un renard, surgit pour égaliser. 1-1 pour Barcelone (35e). Alexis initie un contre avec un départ au but, et lance Messi, qui fixe un défenseur aragonais et marque d'un tir en pleine lucarne. 2-1 pour Barcelone (38e). Les barcelonais se montrent dangereux, ce qui force l'équipe locale à la faute. Abraham Minero écope d'un carton rouge et le Real Zaragoza est réduit à dix. En début de deuxième mi-temps, l'entraîneur aragonais Manolo Jiménez est également expulsé. Alexis peut enfoncer le clou devant Roberto, mais le portier aragonais est vainqueur (64e). Alexis, grâce à une action de génie, trouve Messi dans la profondeur, mais La Pulga loupe d'une manière incompréhensible le but face à un Roberto resté à terre (81e). L'ailier chilien provoque un pénalty. Messi le marque en force. 3-1 pour Barcelone. Le break est fait. C'est le 60ebut (le 38e en Liga) de la saison pour Lionel Messi, qui devient le quinzième recordman de buts de la compétition reine en Espagne, devant Ferenc Puskás. Pedro combine avec l'argentin et marque également pour répondre aux critiques. 4-1 pour Barcelone. Le lendemain, l'équipe blaugrana revient à quatre points du Real Madrid, tenu en échec à domicile par Valence (0-0). Barcelone est proche du titre de champion d'Espagne ! Alvés, légèrement touché, est contraint à être absent pour au moins un match.

Le 10 avril, le FC Barcelone prend une revanche contre Getafe CF (4-0), au Nou Camp, en Liga. Iniesta trouve Messi qui lance Alexis de la poitrine, l'ancien d'Udinese profite d'une légère ouverture pour anéantir les espoirs d'El Geta. 1-0 pour Barcelone (15e). Alexis retrouve le bonheur de marquer à domicile. Les catalans continuent à dominer, Moya remporte un face à face contre Pedro (16e). Messi est auteur d'un élan de générosité envers Xavi qui fixe Moya d'un lob mais Cata Diaz protège les azulones[Quoi ?] (17e). Messi, lancé dans l'axe, contrôle de la poitrine et enchaîne par une reprise, à côté (25e). Alexis manque également une reprise devant les buts vides (31e). Messi trouve néanmoins l'espace dont il a besoin pour opérer un une-deux avec Iniesta qui lui remet du talon. L'argentin, contrôle et exécute le gardien madrilène. 2-0 pour Barcelone (45e). Messi devient le recordman de buts en une saison en Espagne. Le record était détenu par Isidro Lángara depuis 1934 (60 buts). Le rythme de la rencontre retombe en deuxième mi-temps. Cata Diaz cogne le montant de Victor Valdés (54e). Cuenca côté droit fixe un défenseur et met à contribution Moya d'un centre tir (68e). L'ailier droit espagnol trouve la tête d'Alexis. 3-0 pour Barcelone (73e). Pedro marque un quatrième but du crâne grâce à un coup-franc de Messi (74e). L'Argentin met le gardien madrilène à l'épreuve (80e, 85e, 90e). Barcelone dédie la victoire à Éric Abidal.

Le 14 avril, la dernière ligne droite débute pour Barcelone, qui décroche un triomphe étriqué au Ciudad de València de Levante (2-1), en Liga. Xavi tire de manière timide (3e) et Pedro met vite en évidence Munúa (4e). À noter également un raté de Messi (8e) et une tête à côté de Thiago (9e) pour ce début de match. Adriano met à l'épreuve Munúa qui n'est pas inquiété (14e). Le premier quart d'heure est à l'avantage de Barcelone, avec à nouveau une tête de Thiago, bien capté par Munúa (18e). Levante obtient un corner. Victor Valdés dégage des poings, Pedro Lopez place une tête, Busquets exécute une faute de main involontaire, et l'arbitre désigne le point de pénalty. Barkero crucifie Barcelone; 1-0 pour Levante (23e). Le manque de créativité de l'équipe blaugrana devient flagrant. Combinaison entre Fàbregas et Messi, mais la tête de Cesc, représentation d'une domination ingrate, est faible pour inquiéter Munúa (27e). La rentrée de Cuenca en début de deuxième mi-temps vont faire du bien aux barcelonais. Adriano envoie une mite vers la lucarne mais Munúa est à la parade (58e). Celui-ci gagne un duel avec Messi (60e). Cuenca trouve Messi dans l'axe. D'un contrôle, La Pulga parvient à être face au but, combine avec Alexis qui lui remet, et trouve l'angle en pleine course pour égaliser. 1-1 pour Barcelone (64e). Barcelone insiste côté droit avec Cuenca, qui provoque et élimine dans la surface, Pedro Botelho le fauche, l'arbitre ne bronche point. Mais l'auxiliaire lui confirme qu'il y a bel et bien pénalty. Messi prend Munúa à contre pied. 2-1 pour Barcelone (71e). Alvés entre à la place d'Alexis, et Barcelone opère un retour à 4 en défense. Levante a fini de camper devant le but, et monte pour tenter d'égaliser, à l'image d'un tir lointain de Xavi Torres, capté par Valdés. Onzième victoire consécutive de Barcelone en Liga.

Le 18 avril, à Stamford Bridge, Chelsea remporte face à Barcelone la première manche de la demi-finale de Ligue des Champions (1-0). La rencontre débute avec un long round d'observation. Chelsea est discipliné et regroupé en défense. Iniesta combine avec Messi, et parvient à lancer Alexis à la limite de la faute, l'international chilien trouve le montant de Petr Čech d'un piqué (9e). À 3 contre 5, les blaugranas restent dangereux, et maîtrisent globalement la rencontre. Iniesta met Petr Čech à contribution, puis Fàbregas manque complètement le cadre (16e). Iniesta élimine Cahill pour faire bouger les choses côté gauche. Le défenseur anglais retient le manchego mais l'arbitre demeure impartial (24e). C'est ensuite Fàbregas qui crochète Ivanović et arme du gauche mais Petr Čech détourne le tir (26e). Alexis centre pour Messi qui catapulte une tête en pleine course dans les mains du vigilent gardien tchèque (28e). Messi remporte au milieu de terrain un duel avec John Obi Mikel, initie un contre, et d'une manière parfaite lance Fàbregas qui vient à bout de Petr Čech d'un piqué, mais Ashley Cole est là pour dégager la gonfle[Quoi ?] in-extremis (43e). Frank Lampard prend tout le monde à contre pied et lance Ramires côté gauche qui centre en pleine course pour Didier Drogba qui tire à bout portant du gauche pour venir à bout de Valdés et réaliser le hold-up parfait : 1-0 pour l'équipe locale (45e). La physionomie de la deuxième mi-temps ne change point d'un pouce. Adriano perce la défense et tente de ramener les pendules à l'heure d'un coup de canon du pied droit, mais Petr Čech est imperturbable (50e). Fàbregas, d'un magnifique piqué trouve Alexis, qui tergiverse et manque un face à face crucial avec le gardien tchèque (57e). Messi obtient un coup-franc dans l'axe. Il trouve la tête de Puyol mais Petr Čech réalise une parade admirable (89e). À la fin du temps règlementaire, Messi entonne un une-deux avec Busquets, mais Terry protège les anglais d'un tacle vers la gauche. Pedro en profite et place un plat du pied qui cogne le poteau londonien, Busquets rate le coche devant les buts, et les tribunes exultent. Malgré l'outrageante domination catalane, le compact bloc anglais a tenu bon.

Le 21 avril, le FC Barcelone reçoit le Real Madrid dans un Nou Camp plein à craquer et échoue pour la première fois (2-1) lors d'un clásico à domicile depuis 2007. Guardiola opte pour un 3-4-3. La Pep Team privilégie Dani Alvés, Thiago Alcantara, et Cristian Tello à la place d'Alexis Sànchez, Cesc Fàbregas, et Pedro Rodriguez comme ailier droit, milieu récupérateur, et ailier gauche. Victor Valdés est à la parade d'une tête de Cristiano Ronaldo venant d'un corner de la gauche (4e). Iker Casillas plonge bien dans les pieds d'Alvés (7e). Karim Benzema fixe l'inexpérimenté défenseur central Adriano Correia côté droit, mais le gardien blaugrana reste vigilant (10e). Alvés marque grâce à une grande action de Tello côté gauche, mais l'ailier canterano est signalé en position de hors-jeu (13e). Grâce à un corner de Mesut Özil, Pepe tente de marquer de la tête, Valdés est imprécis, ce qui profite à Khedira qui marque dans les pieds d'El Capitan Carles Puyol. 1-0 pour Madrid (16e). Tello manque d'inquiéter le gardien madrilène (20e). Xavi combine avec Messi. La Pulga accélère et délivre un caviar pour El Maestro mais Iker Casillas remporte le duel (26e). Thiago tire de 30 m et manque le cadre (36e). La deuxième mi-temps est identique : Le Real Madrid défend solidement pour mieux exploser en contre, tandis que le FC Barcelone tente de camper dans la partie adverse. Thiago réalise une action cinq étoiles pour Tello qui la vendange d'un tir dans les nuages (51e). Les merengues sont en position de force, grâce à un but d'avance, ils patientent pour le contre idéal. Cristiano Ronaldo bat Valdés mais est signalé en position de hors-jeu (53e). Guardiola lance Alexis à la place de Xavi (70e). Messi élimine de nombreux adversaires, il est contré, Iniesta récupère et trouve Tello d'un talon astucieux qui échoue devant le gardien madrilène, Adriano tente également de marquer, il est contré, mais Alexis, par deux fois, remet les deux équipes à égalité. 1-1 pour Barcelone (70e). Il reste une vingtaine de minutes, le Nou Camp chavire, vu la physionomie de la rencontre, la victoire est envisageable. Cristiano Ronaldo choisit ce moment euphorique pour calmer les ardeurs du Nou Camp. L'international portugais, lancé par Mesut Ozil, est + rapide que Javier Mascherano et vient à bout de Valdés (73e). 2-1 pour Madrid. Ce but anéantit Barcelone. Karim Benzema tente de faire le break mais Valdés est impérial (83e). Les merengues, qui n'ont pratiquement rien montré, ont du faire preuve d'un réalisme froid, d'une discipline de fer, et d'un mental à toute épreuve pour reléguer les catalans à 7 points en Liga. Barcelone dit adieu à un 4e titre de champion d'Espagne consécutif.

Le 24 avril, le FC Barcelone, défait à deux reprises, reçoit Chelsea (2-2) pour le compte de la deuxième manche de la demi-finale de Ligue des Champions. Pep Guardiola opère des changements. Piqué est de retour dans le onze titulaire. Alexis combine avec Messi qui arme du droit dans les petits filets extérieur (3e). Les champions d'Europe en titre dominent, et à l'image de l'entrée de Bosingwa, les événements tournent en leur faveur (10e). Messi réalise un magnifique une-deux avec Fàbregas et se présente face à Petr Čech. Mais le gardien tchèque remporte le duel (18e). Mascherano côté Barcelone (20e) et Drogba côté Chelsea (23e) loupent chacun une fois le cadre. Piqué, heurté par Valdés, est contraint à moitié K.O. d'être remplacé par Alvés (26e). Le brésilien contrôle un dégagement anglais venu d'un corner, décale côté gauche Cuenca qui centre pour Busquets. L'international espagnol conclut avec sérénité. 1-0 pour Barcelone (35e). John Terry inflige à Alexis un coup de genou volontaire et écope d'un carton rouge synonyme d'expulsion (38e). Alexis hérite d'une interception de Busquets au milieu de terrain et lance Messi qui trouve Iniesta dans la profondeur. Don Andrés marque d'un tir précis. 2-0 pour Barcelone (43e). Les blaugranas exultent. Ce moment d'euphorie est à nouveau fatal pour l'équipe locale. Frank Lampard est auteur d'un amour de caviar pour Ramires qui exécute d'un lob un Valdés maladroit. 2-1 pour Barcelone (45e+1). La deuxième mi-temps débute à l'avantage de Barcelone. Le tir d'Iniesta est contré in-extremis par Bosingwa (47e). Fàbregas est fauché dans la surface par Didier Drogba et l'arbitre désigne le point de pénalty. Messi le tire mais cogne le montant (50e). L'Argentin reste maudit contre Chelsea. La tête d'Alexis frôle le poteau de Petr Čech (54e). Drogba élimine Puyol d'un grand pont et tire de cinquante mètres. Mais Valdés est présent (58e). Iniesta décale Cuenca excentré. L'ailier de La Masia tente de marquer mais Petr Čech détourne le tir (61e). Messi décale Alvés qui centre en retrait pour Alexis. Le chilien marque mais le brésilien est signalé en position de hors-jeu (81e). Messi percute dans l'axe et trouve le poteau de Petr Čech (83e). Les catalans réclament un pénalty mais l'arbitrage ne bronche point. Ramires dégage fort dans la surface. Fernando Torres démarqué élimine Valdés et anéantit les espoirs des catalans. 2-2 pour Chelsea (93e). L'équipe de Didier Drogba obtient un ticket pour Munich.

Le FC Barcelone dit adieu à la Liga et est éliminé en demi-finale de la compétition phare en Europe (la Ligue des champions) en l'espace d'une semaine. Le lendemain, le Bayern Munich parvient également en finale de la coupe d'Europe grâce à une victoire (2-1, 2-1, 3-1 t.a.b) face au Real Madrid, une maigre consolation pour les blaugranas.

Le 27 avril 2012, en début d'après-midi, Can Barca est en état de choc. Le départ de Pep Guardiola est homologué. Le "chef d'orchestre" ne continuera point à la tête du FC Barcelone cet été et confie à Tito Vilanova le poste d'entraîneur du club. Il déclare également qu'il reviendra entraîner le FC Barcelone dans le futur.

Le 30 avril, la vie du FC Barcelone continue en Liga avec une large victoire 7 à 0 contre le Rayo Vallecano au Vallecas. Alexis déséquilibré lance Pedro à l'autre bout du terrain. L'espagnol centre pour Messi qui conclut avec facilité. 1-0 pour Barcelone (15e). Pinto est à la parade d'une tête de Diego Costa (18e). Messi récupère pour Keita. Le malien trouve Alexis qui élimine David Cobeño et marque avec l'aide de Rober. 2-0 pour Barcelone (26e). Pinto claque en corner un coup-franc de l'équipe locale (34e). Messi élimine de nombreux défenseurs latéralement et délivre un caviar pour Keita qui tue le match. 3-0 pour Barcelone (38e). En début de deuxième mi-temps, Messi cogne le montant, mais Pedro en profite. 4-0 pour Barcelone (46e). Thiago manque le cadre (53e). Lass tente d'inquiéter Pinto qui détourne en corner (70e). Côté droit, Pedro combine avec Alvés qui centre pour Thiago. Mazinho marque de loin d'une tête chirurgicale. 5-0 pour Barcelone (76e). La célébration de Thiago et Alvés n'est pas du tout du gout d'El Capitan Carles Puyol qui demande aux deux brésiliens d'être humbles et de commémorer ce but avec le reste de l'équipe. Messi lance Pedro en profondeur qui marque d'un tir à bout portant. 6-0 pour Barcelone (87e). Pedro trouve au point de pénalty Messi qui marque l'ultime but du match. 7-0 pour Barcelone (90e). Alexis, victime d'une contusion, est indisponible pour 3 semaines.

Mai[modifier | modifier le code]

Le 2 mai 2012, au Nou Camp, le FC Barcelone bat Málaga CF (4-1), en Liga. Le match débute avec Alvés (1re) et Martin Demichelis (3e) qui excitent Carlos Kameni. Le coup-franc de Duda cogne le poteau de Pinto (10e). Une première alarme qui permet aux barcelonais d'enclencher la deuxième. Pedro et Fàbregas, dont le tir est contré, provoquent un corner. Messi trouve Iniesta côté droit, le manchego remise dans l'axe, et Carles Puyol plonge et conclut. 1-0 pour Barcelone (13e). Carlos Kameni est à la parade d'une tentative d'Adriano (20e). Jesus Gámez centre pour José Salomón Rondón qui devance Carles Puyol d'une tête énergique. 1-1 pour Malaga (26e). Iniesta est ensuite fauché dans la surface par Jesus Gámez et l'arbitre désigne le point de pénalty. Messi tient en échec Carlos Kameni. 2-1 pour Barcelone (35e). Fàbregas contre un tir de Duda (41e). Les coéquipiers de Santi Cazorla tentent d'égaliser via les côtés en deuxième mi-temps. Alvés trouve par inadvertance de la tête José Salomón Rondón qui oublie d'en profiter (53e). Duda bouscule Messi dans la surface, et logiquement l'arbitre montre à nouveau la sentence. Un pénalty généreux pour Barcelone. Messi s'exécute. 3-1 pour Barcelone (58e). Manuel Pellegrini fait preuve d'une grande ténacité. L'ingénieur chilien décide de lancer Ruud van Nistelrooy pour tenter de revenir à la marque. Le futur retraité à peine entré manque le cadre (61e). Le but était proche pour les andalous, mais les catalans vont porter le coup de grâce, grâce à la magie d'Iniesta, qui lance parfaitement Messi dans la profondeur. La Pulga élimine Carlos Kameni d'un piqué et marque dans la cage vide. 4-1 pour Barcelone (64e). Auteur d'un hat-trick et d'un 68e but contre Malaga, Lionel Messi bat le record de Gerd Müller datant de 1973 et devient le recordman de buts en une saison en Europe[5]. Pinto est mis à contribution par Ruud van Nistelrooy (90e). Le FC Barcelone avec 108 réalisations bat le record de buts marqués en une saison de Liga qui était de 105 unités[6]. Le lendemain, le Real Madrid remporte le titre de champion d'Espagne à l'Estadio San Mamés aux dépens de l'Athletic Bilbao (3-0), et le FC Barcelone est condamné à la deuxième place.

Le 5 mai, au Nou Camp, le FC Barcelone bat l'Espanyol Barcelone (4-0), en Liga. Pedro centre pour Thiago qui n'inquiète point Cristian Álvarez de la tête (10e). Messi obtient un coup-franc aux 25 mètres. Il trouve le cadre adversaire et marque d'un tir en pleine lucarne. 1-0 pour Barcelone (13e). Les blanquiazul tentent de réagir par l'intermédiaire de Joan Verdú qui rate le coche (15e). Un décalage parfait de Messi en profondeur permet à Keita d'obtenir un duel contre Cristian Álvarez mais l'argentin remporte le face à face (28e). Cristian Álvarez détourne un coup-franc d'Iniesta en corner (31e). Un ultime coup-franc de Messi trouve le petit filet extérieur (46e). Le rythme apathique du match ne change point en deuxième mi-temps. Iniesta lancé plein axe tire à côté (53e). Cristian Goméz est auteur d'une main involontaire dans la surface et l'arbitre désigne le point de pénalty. Messi prend Cristian Álvarez à contre-pied. 2-0 pour Barcelone (65e). Pinto est à la parade d'un tir de Juan Daniel Forlín (68e). Mascherano détourne en corner une tentative de 20 mètres de Vladimír Weiss et prémunit l'équipe locale (73e). Dans la continuité de l'action, le coup de pied de coin est dégagé par la défense, Adriano hérite d'un contre favorable, et lance Messi qui réalise un magnifique contrôle orienté du pied gauche et dupe le gardien d'un tir croisé. 3-0 pour Barcelone (73e). Busquets est fauché dans la surface, et l'arbitre montre à nouveau la sentence. Un pénalty généreux pour Barcelone. Messi le marque en force. 4-0 pour Barcelone (78e). C'est le 50e but de Messi en Liga. La Pulga réalise un quadruplé. L'argentin dédie ce record historique à Pep Guardiola. Messi manque le cadre d'un piqué en bout de course devant Cristian Álvarez (89e). En fin de match, l'intégralité de l'équipe première (en compagnie du l'ensemble des dirigeants du club, des remplaçants, et des invalides comme Villa, Fontàs, Alexis, Piqué) rend hommage à Pep Guardiola, avec une standing ovation du Camp Nou qui chante l'hymne du club.

Le 10 mai, El Capitan Carles Puyol, victime d'une lésion au genou, est indisponible pour 6 semaines. Il manquera également l'Euro 2012 avec l'équipe d'Espagne.

Le 13 mai, le FC Barcelone fait match nul contre le Betis Séville (2-2) au Benito Villamarín, en Liga. Pedro hérite d'un contre favorable et enchaîne avec un tir côté droit capté par Casto (6e). Messi lance Ibi de retour d'une longue absence, mais Casto remporte le duel face à l'international batave (7e). Xavi tire le corner et trouve la tête de Busquets qui isolé au premier poteau marque le premier but de la rencontre. 1-0 pour Barcelone (8e). Les blaugranas ont vite concrétisés leur domination. Xavi loupe le cadre d'un coup-franc aux abords de la surface (20e). Adriano près de la surface repique dans l'axe et tente du droit, mais Casto se détend bien (31e). Pedro manque le but du K.O. devant les cages (41e). Le FC Barcelone mène au score dans un match plutôt maîtrisé. En deuxième mi-temps, les andalous se montrent plus entreprenants. Face à Rubén Castro, par deux fois, Valdes s'interpose (50e et 51e). Les catalans gèrent le match. Alvés décide de faucher Montero. L'arbitre décide de l'expulser tout de suite (53e). Les Catalans évolueront pour une demi-heure en infériorité numérique. Valdés vaincu est protégé par Piqué (68e). Roque Santa Cruz fait son entrée. Le paraguayen lance Rubén Castro qui bat Valdés d'un piqué. 1-1 pour le Betis (70e). La défense a été coupable d'un mauvais alignement. Les latéraux couvrent ensuite Rubén Castro lancé à la limite de la faute. L'avant-centre espagnol marque à nouveau. 2-1 pour le Betis (73e). Les locaux ont renversé la tendance en 3 minutes, face à des catalans totalement apathiques et débordés depuis le carton rouge du latéral brésilien, qui engendre des espaces pour l'équipe de Pepe Mel. Les culés dominent face à des verdiblancos contents du résultat. Néanmoins il est inenvisageable de voir les blaugranas marquer. Messi cogne le poteau d'un coup-franc (90e). Mais à la dernière seconde, grâce à un magnifique centre de Montoya, Keita s'élève plus haut que tout le monde et marque le but de l'égalisation. 2-2 pour Barcelone (93e). Un score de parité.

Lionel Messi, vainqueur du Trophée EFE du latino-américain de la Liga, remporte le Trophée Pichichi et le Soulier d'or avec 50 buts. Le gardien Víctor Valdés gagne le Trophée Zamora pour la cinquième fois. Le Real Madrid est champion d'Espagne 2012 avec un nombre record de 100 points. Le FC Barcelone est deuxième avec 91 unités. Dani Alvés, victime d'une rupture de la clavicule droite à l'entraînement, manquera le choc face à l'Athletic Bilbao. En Ligue des champions, Lionel Messi est élu pour la quatrième fois consécutive meilleur buteur de la compétition, grâce à un nombre record de 14 réalisations, et est également le meilleur passeur (à égalité avec Kaká), avec 5 passes décisives.

Le 25 mai, le FC Barcelone bat l'Athletic Bilbao (3-0) à l'Estadio Vicente Calderon en finale de la Coupe d'Espagne 2012. Le club remporte à Madrid un 4e titre. Iker Muniain tente de percer la défense catalane mais il est tout de suite remis à l'ordre. Messi percute et tire près du poteau gauche (1re). Un début de match tonitruant. Javi Martínez remet involontairement une tête de Piqué pour Pedro qui opportuniste en profite. 1-0 pour Barcelone (3e). Messi trouve la lucarne basque d'une tentative venu du côté droit, mais Gorka Iraizoz détourne in-extremis en corner (15e). Xavi loupe le break (18e). Iniesta repique dans l'axe et lance parfaitement Messi qui contrôle dans la surface et enchaîne d'un tacle énergique. 2-0 pour Barcelone (20e). C'est le 73e but de la saison pour La Pulga. Pedro profite d'une remise de Xavi pour anéantir les espoirs basques. 3-0 pour Barcelone (25e). Pinto est à la parade d'un tir de Markel Susaeta (25e). Messi profite du contre pour être face à Gorka Iraizoz mais le gardien basque anticipe bien le lob (26e). Dans la continuité de l'action, Fernando Llorente élimine Piqué d'un contrôle orienté mais celui-ci le retient dans la surface. L'arbitre ne bronche point et n'estime qu'il n'y a rien (26e). Pinto détourne un centre de Iker Muniain en corner (43e). En deuxième mi-temps, l'entrée d'Ander Herrera est bénéfique pour les basques. Il trouve avec une précision chirurgicale Ibai Gómez qui manque le cadre d'un piqué (51e). Montoya centre pour Alexis qui rate à nouveau le coche de la tête (56e). Piqué contre une tentative de Fernando Llorente au point de pénalty (64e). Messi est marqué par Fernando Amorebieta pour l'intégralité du match. Ce marquage imposé par Marcelo Bielsa permet aux basques d'avoir un problème en moins. Mais La Pulga règle tous les problèmes. L'argentin décide de prendre les choses en main au milieu du terrain. Il élimine quatre basques et tire. Gorka Iraizoz est néanmoins présent pour l'empêcher de marquer un but d'anthologie (70e). Ibai Gómez côté droit centre de l'extérieur pour Jon Aurtenetxe qui manque de la tête de marquer le but de l'honneur pour les basques (76e). Le match est clos à la suite d'une énième tentative de Messi (93e). C'est la 26e Copa del Rey de l'histoire du club et le 14e titre remporté par Pep Guardiola en quatre ans à la tête de l'équipe. Lionel Messi devient le recordman de buts au niveau mondial devant l'américain Archibald Stark (70 buts en 1925) avec 73 réalisations toutes compétitions confondues.

Mercato[modifier | modifier le code]

Lors du mercato de l'été 2011, le FC Barcelone fait monter en première équipe un cadre du Barça B, Thiago Alcántara. Le Barça débute par le recrutement de Kiko Femenía afin qu'il évolue avec l'équipe réserve, le FC Barcelone B. Henrique, Keirrison, Víctor Sánchez et Aliaksandr Hleb sont tous de retour de prêt mais aucun d'eux ne reste au club. Henrique est prêté au SE Palmeiras, Keirrison est prêté 6 mois au Cruzeiro EC et Víctor Sánchez est libéré.

Le 31 août, le FC Barcelone prête Aliaksandr Hleb au VfL Wolfsburg. Gabriel Milito retourne en Argentine à l'Independiente. Víctor Vázquez part au Club Bruges. Tandis que Nolito est recruté par le Benfica. Bojan est transféré pour 12M€ à l'AS Rome et Jeffren pour 3,75 millions d'euros au Sporting CP.

Les deux principales recrues du FC Barcelone sont l'ailier chilien Alexis Sánchez qui rejoint le club pour 26M€ et l'international espagnol Cesc Fàbregas au bercail pour 30M€.

Au mercato d'hiver 2012, Maxwell dit adieu au club pour le Paris Saint-Germain en échange de 4M€.

Transferts[modifier | modifier le code]

Nom Nationalité Forme Provenance/Destination Division
Entré  Arrivées
Cesc Fàbregas Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (29M€)[7] Arsenal Drapeau : Angleterre Premier League
Alexis Sánchez Drapeau du Chili Chili Transfert (26M€) Udinese Drapeau : Italie Serie A
Thiago Alcántara Drapeau de l'Espagne Espagne Formé au club FC Barcelone B Drapeau : Espagne Segunda División
Andreu Fontàs Drapeau de l'Espagne Espagne Formé au club FC Barcelone B Drapeau : Espagne Segunda División
Isaac Cuenca Drapeau de l'Espagne Espagne Formé au club FC Barcelone B Drapeau : Espagne Segunda División
Henrique Drapeau du Brésil Brésil Retour de prêt Racing Santander Drapeau : Espagne Liga
Keirrison Drapeau du Brésil Brésil Retour de prêt Santos FC Drapeau : Brésil Série A
Aliaksandr Hleb Drapeau de la Biélorussie Biélorussie Retour de prêt Birmingham City | VfL Wolfsbourg Drapeau : Angleterre Premier League | Drapeau de l'Allemagne Bundesliga
Remplacé Départs
Bojan Krkić Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (12 M€) AS Rome Drapeau : Italie Serie A
Jeffrén Suárez Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (3,75 M€) Sporting CP Drapeau : Portugal Super Liga
Zlatan Ibrahimović Drapeau de la Suède Suède Transfert (3 × 8 M€ = 24 M€) AC Milan Drapeau : Italie Serie A
Martín Cáceres Drapeau de l'Uruguay Uruguay Transfert (3 M€) Séville FC Drapeau : Espagne Liga
Gabriel Milito Drapeau de l’Argentine Argentine Libre CA Independiente Drapeau : Argentine Championnat Primera
Maxwell Drapeau du Brésil Brésil Transfert (4 M€) Paris SG Drapeau : France Ligue 1
Henrique Drapeau du Brésil Brésil Prêt sans option d'achat (1 an) - Transfert SE Palmeiras Drapeau : Brésil Série A
Keirrison Drapeau du Brésil Brésil Prêt sans option d'achat (6 mois / 2 ans) Cruzeiro EC | Coritiba FC Drapeau : Brésil Série A
Aliaksandr Hleb Drapeau de la Biélorussie Biélorussie Prêt payant (1,5 M€) (1 an) - Libre VfL Wolfsbourg | Sans club Drapeau de l'Allemagne Bundesliga
FC Barcelone B
Entré  Arrivées
Kiko Femenía Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (2 M€) Hércules CF Drapeau : Espagne Liga
Rodri Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (1,5 M€) Séville FC Drapeau : Espagne Liga
Cristian Lobato Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat CE L'Hospitalet Drapeau : Espagne Segunda División B
Isaac Cuenca Drapeau de l'Espagne Espagne Retour de prêt CE Sabadell Drapeau : Espagne Liga Adelante
Víctor Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Retour de prêt Getafe CF Drapeau : Espagne Liga
Martí Riverola Drapeau de l'Espagne Espagne Retour de prêt Vitesse Arnhem Drapeau : Pays-Bas Eredivisie
Remplacé Départs
Oriol Romeu Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (5 M€) Chelsea Drapeau : Angleterre Premier League
Jonathan Soriano Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (0,5 M€) Red Bull Salzbourg Drapeau : Autriche Bundesliga
Rubén Rochina Drapeau de l'Espagne Espagne Transfert (0,45 M€) Blackburn Rovers Drapeau : Angleterre Premier League
Mauro Icardi Drapeau de l’Argentine Argentine Transfert (0,4 M€) UC Sampdoria Drapeau : Italie Série B
Nolito Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat Benfica Lisbonne Drapeau : Portugal Super Liga
Víctor Vázquez Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat Club Bruges KV Drapeau : Belgique Pro League
Víctor Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Libre Neuchâtel Xamax Drapeau : Suisse Super League
Albert Dalmau Drapeau de l'Espagne Espagne Libre Valence CF Drapeau : Espagne Liga
Edu Oriol Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat Real Saragosse Drapeau : Espagne Liga
Abraham Minero Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat Real Saragosse Drapeau : Espagne Liga
Benjamín Martínez Drapeau de l'Espagne Espagne Fin de contrat Girona FC Drapeau : Espagne Liga Adelante
Saúl Berjón Drapeau de l'Espagne Espagne Prêt sans option d'achat (1 an) AD Alcorcón Drapeau : Espagne Liga Adelante

Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

L'effectif professionnel 2011-2012 du FC Barcelone est composé de 21 joueurs. Le nombre de joueurs est à nouveau réduit à des proportions surprenantes pour un grand club. C'est une manière, selon le club, de permettre aux joueurs de rester motivés et à leur meilleur niveau lorsque titularisés, de plus plusieurs joueurs sont polyvalents. Pep Guardiola peut aussi, si besoin est, puiser dans l'effectif des jeunes joueurs du Barça B.

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Fin du contrat Origine
Gardiens de but
1 Víctor Valdés Gardien de but 14 janvier 1982 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2014 Formé au club
13 José Manuel Pinto Gardien de but 15 novembre 1975 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2013 2008 du Drapeau : Espagne Celta Vigo
Défenseurs
2 Dani Alves Arrière droit 6 mai 1983 Drapeau du Brésil Brésil 30 juin 2015 2008 du Drapeau : Espagne Séville FC
21 Adriano Arrière droit et gauche/ailier droit et gauche 26 octobre 1984 Drapeau du Brésil Brésil 30 juin 2014 2010 du Drapeau : Espagne Séville FC
5 Carles Puyol Défenseur central/arrière droit ou gauche 13 avril 1978 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2013 Formé au club
3 Gerard Piqué Défenseur central 2 février 1987 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 2008 de Drapeau : Angleterre Manchester United
Formé au club
22 Éric Abidal Arrière gauche/défenseur central 11 juillet 1979 Drapeau de la France France 30 juin 2013 2007 de Drapeau : France Olympique lyonnais
24 Andreu Fontàs Défenseur central/arrière gauche 14 novembre 1989 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 Formé au club
Milieux de terrain
15 Seydou Keita Milieu relayeur/milieu défensif 16 janvier 1980 Mali Mali 30 juin 2014 2008 du Drapeau : Espagne Séville FC
16 Sergio Busquets Milieu défensif/défenseur central 16 juillet 1988 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 Formé au club
14 Javier Mascherano Milieu défensif/défenseur central 8 juin 1984 Drapeau de l’Argentine Argentine 30 juin 2014 2010 de Drapeau : Angleterre Liverpool
6 Xavi Hernández Milieu relayeur 25 janvier 1980 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2014 Formé au club
8 Andrés Iniesta Milieu relayeur 11 mai 1984 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 Formé au club
4 Cesc Fàbregas Milieu 4 mai 1987 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2016 2011 de Drapeau : Angleterre Arsenal
Formé au club
11 Thiago Alcántara Milieu offensif 11 avril 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 Formé au club
20 Ibrahim Afellay Milieu offensif/ailier 2 avril 1986 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 30 juin 2015 Janvier 2011 du Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven
Attaquants
7 Pedro Rodríguez Ailier 28 juillet 1987 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2016 Formé au club
10 Lionel Messi Avant centre/ailier/milieu offensif 24 juin 1987 Drapeau de l’Argentine Argentine 30 juin 2016 Formé au club
17 David Villa Avant-centre/ailier 3 décembre 1981 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2014 2010 de Drapeau : Espagne Valence CF
23 Isaac Cuenca Attaquant/ailier 27 avril 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2015 Formé au club
9 Alexis Sánchez Avant-centre/ailier/milieu offensif 19 décembre 1988 Drapeau du Chili Chili 30 juin 2016 2011 de Drapeau : Italie Udinese
Encadrement technique
Josep Guardiola Entraîneur 18 janvier 1971 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2012 2008
Tito Vilanova Entraîneur adjoint 17 septembre 1968 Drapeau de l'Espagne Espagne 30 juin 2012 2008
Juan Carlos Unzué Entraîneur des gardiens 22 avril 1967 Drapeau de l'Espagne Espagne 2011
Lorenzo Buenaventura Préparateur physique Drapeau de l'Espagne Espagne
Andoni Zubizarreta Directeur sportif 23 octobre 1961 Drapeau de l'Espagne Espagne 2010

Joueurs réserves en provenance du FC Barcelone B :

Nom Poste Naissance Nationalité sportive
25 Rubén Miño Gardien de but 18 janvier 1989 Drapeau de l'Espagne Espagne
32 Marc Bartra Défenseur 11 avril 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne
35 Marc Muniesa Défenseur central 27 mars 1992 Drapeau de l'Espagne Espagne
35 Martín Montoya Arriére droit 14 avril 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne
26 Jonathan dos Santos Milieu 26 avril 1990 Drapeau du Mexique Mexique
30 Sergi Roberto Milieu 7 février 1992 Drapeau de l'Espagne Espagne
34 Rafael Alcántara Milieu 12 février 1993 Drapeau de l'Espagne Espagne
38 Kiko Femenía Ailier droit 2 février 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne|
27 Gerard Deulofeu Attaquant 13 mars 1994 Drapeau de l'Espagne Espagne
37 Cristian Tello Attaquant 11 août 1991 Drapeau de l'Espagne Espagne


Buteurs toutes compétitions confondues[modifier | modifier le code]

(à jour après le match Athletic Bilbao 0-3 FC Barcelone, le 25 mai 2012)

Buteurs en Ligue des Champions[modifier | modifier le code]

(à jour après le match FC Barcelone 2-2 Chelsea, le 24 avril 2012)

Buteurs en Supercoupe de l'UEFA[modifier | modifier le code]

Buteurs en Supercoupe d'Espagne[modifier | modifier le code]

Buteurs en Coupe du monde des clubs[modifier | modifier le code]

(à jour après le match Santos 0-4 FC Barcelone, le 18 décembre 2011)

Buteurs en Coupe du Roi[modifier | modifier le code]

(à jour après le match Athletic Bilbao 0-3 FC Barcelone, le 25 mai 2012)

Buteurs en Championnat d'Espagne[modifier | modifier le code]

(à jour après le match Betis Séville 2-2 FC Barcelone, le 12 mai 2012)

Résultats[modifier | modifier le code]

Parcours en Ligue des champions[modifier | modifier le code]

Phase de poule[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
13/9/2011 Match 1 AC Milan Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol neutral vote.svg 2-2 Pedro But inscrit après 36 minutes 36e Villa But inscrit après 50 minutes 50e
28/9/2011 Match 2 FC BATE Borisov Drapeau : Biélorussie Minsk Symbol support vote.svg 0-5 Volodzko But inscrit après 19 minutes 19e (csc) Pedro But inscrit après 22 minutes 22e Messi But inscrit après 38 minutes 38e But inscrit après 55 minutes 55e Villa But inscrit après 90 minutes 90e
19/10/2011 Match 3 FC Viktoria Plzeň Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol support vote.svg 2-0 Iniesta But inscrit après 10 minutes 10e Villa But inscrit après 82 minutes 82e
1/11/2011 Match 4 FC Viktoria Plzeň Drapeau : République tchèque Plzeň Symbol support vote.svg 0-4 Messi But inscrit après 24 minutes 24e (pén.) But inscrit après 45+2 minutes 45+2e But inscrit après 90+2 minutes 90+2e Fàbregas But inscrit après 72 minutes 72e
23/11/2011 Match 5 AC Milan Drapeau : Italie San Siro Symbol support vote.svg 2-3 Van Bommel But inscrit après 14 minutes 14e (csc) Messi But inscrit après 31 minutes 31e (pén.) Xavi But inscrit après 63 minutes 63e
6/12/2011 Match 6 FC BATE Borisov Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol support vote.svg 4-0 Roberto But inscrit après 35 minutes 35e Montoya But inscrit après 60 minutes 60e Pedro But inscrit après 63 minutes 63e But inscrit après 88 minutes 88e (pén.)
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.) Drapeau : Espagne Drapeau : Italie Drapeau : République tchèque Drapeau : Biélorussie
1 Drapeau : Espagne FC Barcelone 16 6 5 1 0 20 4 +16 Drapeau : Espagne FC Barcelone 2-2 2-0 4-0
2 Drapeau : Italie Milan AC 9 6 2 3 1 11 8 +3 Drapeau : Italie Milan AC 2-3 2-0 2-0
3 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň 5 6 1 2 3 4 11 -7 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň 0-4 2-2 1-1
4 Drapeau : Biélorussie BATE Borissov 2 6 0 2 4 2 14 -12 Drapeau : Biélorussie BATE Borissov 0-5 1-1 0-1


Huitièmes de finale Ligue des champions[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
14/02/2012 Aller Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen Drapeau : Allemagne BayArena Symbol support vote.svg 1-3 Alexis But inscrit après 41 minutes 41e But inscrit après 55 minutes 55e Messi But inscrit après 89 minutes 89e
07/03/2012 Retour Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol support vote.svg 7-1 Messi But inscrit après 25 minutes 25e But inscrit après 42 minutes 42e But inscrit après 49 minutes 49e But inscrit après 58 minutes 58e But inscrit après 84 minutes 84e Tello But inscrit après 55 minutes 55e But inscrit après 62 minutes 62e

Quarts de finale Ligue des champions[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
28/03/2012 Aller Drapeau : Italie AC Milan Drapeau : Italie San Siro Symbol neutral vote.svg 0-0
03/04/2012 Retour Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol support vote.svg 3-1 Messi But inscrit après 11 minutes 11e (pén.) But inscrit après 41 minutes 41e (pén.) Iniesta But inscrit après 53 minutes 53e

Demi-finale Ligue des champions[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
18/04/2012 Aller Drapeau : Angleterre Chelsea Drapeau : Angleterre Stamford Bridge Symbol oppose vote.svg 1-0
24/04/2012 Retour Drapeau : Espagne Camp Nou Symbol neutral vote.svg 2-2 Busquets But inscrit après 35 minutes 35e Iniesta But inscrit après 43 minutes 43e

Parcours en Supercoupe de l'UEFA[modifier | modifier le code]

Date Adversaire Lieu Score Buteurs
26/08/2011 FC Porto Stade Louis-II, Monaco Symbol support vote.svg 2-0 Messi But inscrit après 39 minutes 39e Fàbregas But inscrit après 88 minutes 88e


Supercup.png
Supercoupe de l'UEFA
Vainqueur 2011
FC Barcelone
4ème Titre

Parcours en Supercoupe d'Espagne[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
14/08/2011 Aller Real Madrid Santiago Bernabéu, Madrid Symbol neutral vote.svg 2-2 Villa But inscrit après 35 minutes 35e Messi But inscrit après 45 minutes 45e
17/08/2011 Retour Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 3-2 Iniesta But inscrit après 15 minutes 15e Messi But inscrit après 45 minutes 45e But inscrit après 88 minutes 88e


RFEF - Supercopa de España.svg
Supercoupe d'Espagne
Vainqueur 2011
FC Barcelone
10ème Titre

Trophée Joan Gamper[modifier | modifier le code]

Date Adversaire Lieu Score Buteurs
22/08/2011 SSC Naples Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-0 Fàbregas But inscrit après 26 minutes 26e Keita But inscrit après 31 minutes 31e Pedro But inscrit après 62 minutes 62e Messi But inscrit après 66 minutes 66e But inscrit après 77 minutes 77e

Parcours à la Coupe du monde des clubs[modifier | modifier le code]

Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs
15/12/2011 Demi-finale Al-Sadd Club Stade Nissan, Yokohama, Japon Symbol support vote.svg 4-0 Adriano But inscrit après 25 minutes 25e But inscrit après 43 minutes 43e Keita But inscrit après 64 minutes 64e Maxwell But inscrit après 81 minutes 81e
18/12/2011 Finale Santos FC Stade Nissan, Yokohama, Japon Symbol support vote.svg 0-4 Messi But inscrit après 17 minutes 17e But inscrit après 82 minutes 82e, Xavi But inscrit après 24 minutes 24e, Fàbregas But inscrit après 45 minutes 45e


FIFA Club World Cup.svg
Coupe du monde des clubs
Vainqueur 2011
FC Barcelone
2ème Titre

Parcours en Coupe du Roi[modifier | modifier le code]

Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs
09/11/2011 Seizième de finale (aller) C.E. L'Hospitalet Estadi de la Feixa Llarga, L'Hospitalet de Llobregat Symbol support vote.svg 0-1 Iniesta But inscrit après 43 minutes 43e
22/12/2011 Seizième de finale (retour) Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 9-0 Pedro But inscrit après 11 minutes 11e (pén.) Iniesta But inscrit après 20 minutes 20e Thiago But inscrit après 23 minutes 23e But inscrit après 54 minutes 54e (pén.) Xavi But inscrit après 36 minutes 36e Tello But inscrit après 43 minutes 43e But inscrit après 64 minutes 64e Cuenca But inscrit après 49 minutes 49e But inscrit après 80 minutes 80e
04/01/2012 Huitième de finale (aller) Osasuna Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-0 Fàbregas But inscrit après 14 minutes 14e But inscrit après 19 minutes 19e Messi But inscrit après 73 minutes 73e But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
12/01/2012 Huitième de finale (retour) Reyno de Navarra, Pampelune Symbol support vote.svg 1-2 Alexis But inscrit après 49 minutes 49e Roberto But inscrit après 72 minutes 72e
18/01/2012 Quart de finale (aller) Real Madrid Santiago Bernabéu, Madrid Symbol support vote.svg 1-2 Puyol But inscrit après 49 minutes 49e Abidal But inscrit après 79 minutes 79e
25/01/2012 Quart de finale (retour) Camp Nou, Barcelone Symbol neutral vote.svg 2-2 Pedro But inscrit après 43 minutes 43e Dani Alves But inscrit après 45+3 minutes 45+3e
01/02/2012 Demi-finale (aller) Valence CF Mestalla, Valence Symbol neutral vote.svg 1-1 Puyol But inscrit après 35 minutes 35e
08/02/2012 Demi-finale (retour) Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 2-0 Fàbregas But inscrit après 16 minutes 16e Xavi But inscrit après 81 minutes 81e
25/05/2012 Finale Athletic Bilbao Stade Vicente Calderón, Madrid Symbol support vote.svg 0-3 Pedro But inscrit après 3 minutes 3e But inscrit après 25 minutes 25e Messi But inscrit après 20 minutes 20e


RFEF - Copa del Rey.svg
Copa del Rey
Vainqueur 2011-2012
FC Barcelone
26ème Titre

Parcours en Championnat d'Espagne[modifier | modifier le code]

Date J. Adversaire Lieu Score Buteurs
29/08/2011 2e Villarreal CF Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-0 Thiago But inscrit après 25 minutes 25e Fàbregas But inscrit après 45 minutes 45e Alexis But inscrit après 47 minutes 47e Messi But inscrit après 52 minutes 52e But inscrit après 74 minutes 74e
10/09/2011 3e Real Sociedad Stade d'Anoeta, Saint-Sébastien (Espagne) Symbol neutral vote.svg 2-2 Xavi But inscrit après 10 minutes 10e Fàbregas But inscrit après 11 minutes 11e
17/09/2011 4e Osasuna Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 8-0 Messi But inscrit après 4 minutes 4e But inscrit après 40 minutes 40e But inscrit après 78 minutes 78e Fàbregas But inscrit après 12 minutes 12e Villa But inscrit après 33 minutes 33e But inscrit après 75 minutes 75e Gonzalez But inscrit après 39 minutes 39e (csc) Xavi But inscrit après 56 minutes 56e
21/09/2011 5e Valence CF Mestalla, Valence Symbol neutral vote.svg 2-2 Pedro But inscrit après 14 minutes 14e Fàbregas But inscrit après 77 minutes 77e
24/09/2011 6e Atlético Madrid Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-0 Villa But inscrit après 9 minutes 9e João Miranda But inscrit après 15 minutes 15e (csc) Messi But inscrit après 26 minutes 26e But inscrit après 78 minutes 78e But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
02/10/2011 7e Sporting Gijon El Molinón, Gijón Symbol support vote.svg 0-1 Adriano But inscrit après 12 minutes 12e
15/10/2011 8e Racing Santander Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 3-0 Messi But inscrit après 11 minutes 11e But inscrit après 68 minutes 68e Xavi But inscrit après 28 minutes 28e
22/10/2011 9e Séville FC Camp Nou, Barcelone Symbol neutral vote.svg 0-0
25/10/2011 10e Grenade CF Nuevo Los Cármenes, Grenade Symbol support vote.svg 0-1 Xavi But inscrit après 33 minutes 33e
29/10/2011 11e RCD Majorque Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-0 Messi But inscrit après 13 minutes 13e (pén.) But inscrit après 22 minutes 22e But inscrit après 30 minutes 30e Cuenca But inscrit après 50 minutes 50e Dani Alves But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
06/11/2011 12e Athletic Bilbao Stade San Mamés, Bilbao Symbol neutral vote.svg 2-2 Fàbregas But inscrit après 24 minutes 24e Messi But inscrit après 90 minutes 90e
19/11/2011 13e Real Saragosse Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-0 Piqué But inscrit après 18 minutes 18e Messi But inscrit après 43 minutes 43e Puyol But inscrit après 54 minutes 54e Villa But inscrit après 75 minutes 75e
27/11/2011 14e Getafe CF Coliseum Alfonso Pérez, Getafe Symbol oppose vote.svg 1-0
29/11/2011 17e Rayo Vallecano Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-0 Alexis But inscrit après 29 minutes 29e But inscrit après 41 minutes 41e Villa But inscrit après 43 minutes 43e Messi But inscrit après 50 minutes 50e
03/12/2011 15e Levante UD Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-0 Fàbregas But inscrit après 3 minutes 3e But inscrit après 32 minutes 32e Cuenca But inscrit après 36 minutes 36e Messi But inscrit après 54 minutes 54e Alexis But inscrit après 60 minutes 60e
10/12/2011 16e Real Madrid Stade Santiago Bernabéu, Madrid Symbol support vote.svg 1-3 Alexis But inscrit après 29 minutes 29e Xavi But inscrit après 52 minutes 52e Fàbregas But inscrit après 65 minutes 65e
07/01/2012 18e RCD Espanyol Estadi Cornellà-El Prat, Cornellà de Llobregat Symbol neutral vote.svg 1-1 Fàbregas But inscrit après 16 minutes 16e
15/01/2012 19e Betis Seville Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-2 Xavi But inscrit après 10 minutes 10e Messi But inscrit après 12 minutes 12eBut inscrit après 86 minutes 86e (pén.) Alexis But inscrit après 75 minutes 75e
22/01/2012 1re Malaga CF Stade La Rosaleda, Malaga Symbol support vote.svg 1-4 Messi But inscrit après 33 minutes 33e But inscrit après 51 minutes 51e But inscrit après 81 minutes 81e Alexis But inscrit après 48 minutes 48e
28/01/2012 21e Villarreal El Madrigal, Villarreal Symbol neutral vote.svg 0-0
04/02/2012 22e Real Sociedad Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 2-1 Tello But inscrit après 9 minutes 9e Messi But inscrit après 72 minutes 72e
11/02/2012 23e Osasuna Reyno de Navarra, Pampelune Symbol oppose vote.svg 3-2 Alexis But inscrit après 51 minutes 51e Tello But inscrit après 73 minutes 73e
19/02/2012 24e Valence CF Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-1 Messi But inscrit après 22 minutes 22e But inscrit après 27 minutes 27e But inscrit après 76 minutes 76e But inscrit après 85 minutes 85e Xavi But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
26/02/2012 25e Atlético Madrid Stade Vicente Calderón, Madrid Symbol support vote.svg 1-2 Dani Alves But inscrit après 36 minutes 36e Messi But inscrit après 81 minutes 81e
03/03/2012 26e Sporting Gijon Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 3-1 Iniesta But inscrit après 42 minutes 42e Keita But inscrit après 79 minutes 79e Xavi But inscrit après 88 minutes 88e
11/03/2012 27e Racing Santander Campos de Sport de El Sardinero, Santander Symbol support vote.svg 0-2 Messi But inscrit après 29 minutes 29e But inscrit après 56 minutes 56e (pén.)
17/03/2012 28e Séville FC Sanchez Pizjuan, Séville Symbol support vote.svg 0-2 Xavi But inscrit après 18 minutes 18e Messi But inscrit après 25 minutes 25e
20/03/2012 29e Grenade CF Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 5-3 Xavi But inscrit après 4 minutes 4e Messi But inscrit après 17 minutes 17e But inscrit après 67 minutes 67e But inscrit après 86 minutes 86e Tello But inscrit après 82 minutes 82e
24/03/2012 30e RCD Majorque Ono Estadi, Majorque Symbol support vote.svg 0-2 Messi But inscrit après 25 minutes 25e Piqué But inscrit après 79 minutes 79e
31/03/2012 31e Athletic Bilbao Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 2-0 Iniesta But inscrit après 40 minutes 40e Messi But inscrit après 58 minutes 58e (pén.)
07/04/2012 32e Real Saragosse La Romareda, Saragosse Symbol support vote.svg 1-4 Puyol But inscrit après 36 minutes 36e Messi But inscrit après 39 minutes 39e But inscrit après 86 minutes 86e (pén.) Pedro But inscrit après 90 minutes 90e
10/04/2012 33e Getafe CF Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-0 Alexis But inscrit après 13 minutes 13e But inscrit après 73 minutes 73e Messi But inscrit après 44 minutes 44e Pedro But inscrit après 75 minutes 75e
14/04/2012 34e Levante UD Stade Ciutat de València, Levante Symbol support vote.svg 1-2 Messi But inscrit après 64 minutes 64e But inscrit après 72 minutes 72e (pén.)
21/04/2012 35e Real Madrid Camp Nou, Barcelone Symbol oppose vote.svg 1-2 Alexis But inscrit après 70 minutes 70e
29/04/2012 36e Rayo Vallecano Stade Teresa Rivero, Madrid Symbol support vote.svg 0-7 Messi But inscrit après 16 minutes 16e But inscrit après 90 minutes 90e Correa But inscrit après 26 minutes 26e (csc) Keita But inscrit après 38 minutes 38e Pedro But inscrit après 47 minutes 47e But inscrit après 87 minutes 87e Thiago But inscrit après 77 minutes 77e
02/05/2012 20e Malaga CF Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-1 Puyol But inscrit après 13 minutes 13e Messi But inscrit après 35 minutes 35e (pén.) But inscrit après 59 minutes 59e (pén.) But inscrit après 64 minutes 64e
05/05/2012 37e RCD Espanyol Camp Nou, Barcelone Symbol support vote.svg 4-0 Messi But inscrit après 12 minutes 12e But inscrit après 74 minutes 74e But inscrit après 64 minutes 64e (pén.) But inscrit après 79 minutes 79e (pén.)
12/05/2012 38e Betis Séville Stade Benito Villamarín, Séville Symbol neutral vote.svg 2-2 Busquets But inscrit après 9 minutes 9e Keita But inscrit après 90 minutes 90e

Classement[modifier | modifier le code]

Le classement est basé sur le barème de points classique (victoire à 3 points, match nul à 1, défaite à 0).

mis à jour le

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Real Madrid V 100 38 32 4 2 121 32 +89
2 Barcelone Drapeau : Espagne SE SU MC CR 91 38 28 7 3 114 29 +85
3 Valence 61 38 17 10 11 59 44 +15
4 Málaga 58 38 17 7 14 54 53 +1
5 Atlético Madrid C3 56 38 15 11 12 53 46 +7
6 Levante 55 38 16 7 15 54 50 +4
7 Osasuna 54 38 13 15 10 44 61 -17
8 Majorque 52 38 14 10 14 42 46 -4
9 Séville 50 38 13 11 14 48 47 +1
10 Athletic Bilbao 49 38 12 13 13 49 52 -3
11 Getafe 47 38 12 11 15 40 51 -11
12 Real Sociedad 47 38 12 11 15 46 52 -6
13 Betis Séville P 47 38 13 8 17 47 56 -9
14 Espanyol 46 38 12 10 16 46 56 -10
15 Rayo Vallecano P 43 38 13 4 21 53 73 -20
16 Real Saragosse 43 38 12 7 19 36 61 -25
17 Grenade P 42 38 12 6 20 35 56 -21
18 Villarreal 41 38 9 14 15 39 53 -14
19 Sporting Gijón 37 38 10 7 21 42 69 -27
20 Racing Santander 27 38 4 15 19 28 63 -35
Qualifications européennes
Ligue des champions 2012-2013

Notes et références[modifier | modifier le code]