Sándor Kocsis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sándor Kocsis
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Sándor Kocsis Peter
Nationalité Drapeau : Hongrie Hongrois
Naissance 21 septembre 1929
Lieu Budapest (Hongrie)
Décès 22 juillet 1979 (à 49 ans)
Lieu Barcelone (Espagne)
Taille 1,81 m (5 11)
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1946-1950 Drapeau : République populaire de Hongrie Ferencváros
1950-1956 Drapeau : République populaire de Hongrie Kispesti Honvéd
1957-1958 Drapeau : Suisse YF Zurich
1958-1966 Drapeau : Espagne FC Barcelone
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1948-1956 Drapeau : République populaire de Hongrie Hongrie 68 (75)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Sándor Kocsis, né le 21 septembre 1929 à Budapest en Hongrie et mort le 22 juillet 1979 à Barcelone en Espagne, est un footballeur hongrois.

Évoluant au poste d'attaquant, il est connu pour son exceptionnelle efficacité, qui lui permet d'être avec la Hongrie le meilleur buteur du Coupe du monde de 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kocsis débute sa carrière de footballeur à Kobányai Barátság puis sous le maillot de Ferencváros, avec lequel il remporte le championnat de Hongrie en 1949[1]. En 1950, Kocsis rejoint le Kijpest Honvéd, repris par le Ministère de la Défense qui projette d'y rassembler les meilleurs footballeurs du pays. Kocsis rejoint ainsi Ferenc Puskás, son grand rival en attaque, József Bozsik et autres Zoltán Czibor. Il est le meilleur buteur du championnat hongrois à trois reprises, en 1951 (30 buts), 1952 (36 buts) et 1954 (33 buts), et son équipe remporte le championnat en 1952, 1954 et 1955[1].

Sélectionné en équipe de Hongrie dès 1946, il est champion olympique en 1952 en Finlande, après un tournoi où il inscrit six buts en cinq matchs[2]. Il est de l'équipe hongroise qui ridiculise l'Angleterre (6-3) à Wembley en 1953, et remporte la même année la Coupe internationale.

Disposé en pointe du fameux « Onze d'or hongrois » des années 1950, il est le meilleur buteur du Mondial 1954 avec onze buts en cinq matchs. Kocsis débute l'épreuve avec un triplé contre la Corée du Sud (9-0) puis un quadruplé face à l'Allemagne, battue 8-3. En demi-finale, face à l'Uruguay, invaincue jusqu'alors, il marque deux buts de la tête en prolongation. Il ne reste muet qu'en finale, que les Allemands remportent à la surprise des observateurs (3-2). Seul Just Fontaine, avec deux unités de plus mais aussi un match supplémentaire, en 1958, a fait mieux lors d'une Coupe de monde. Parmi ces onze buts, Kocsis en marque sept de la tête, ce qui lui vaut le surnom de « Tête d'or »[3].

Suite à l'insurrection de Budapest et l'invasion russe qui s'en suivit en 1956, Kocsis s'exile en Suisse. Il n'effectue qu'une saison aux Young Fellows Zurich avant de rejoindre le FC Barcelone, en Espagne, où il rejoint ses compatriotes László Kubala et Czibor[1]. Aux côtés de Luis Suárez, Kocsis inscrit encore de nombreux buts, permettant au club de rivaliser avec le grand Real Madrid d'Alfredo Di Stéfano et de Puskás. Lorsqu'il décide de mettre un terme à sa carrière en 1966, après une dernière année blanche, Kocsis a remporté deux fois la Liga (1959 et 1960), deux fois la Coupe du Roi (1959 et 1963), la Coupe des villes de foires en 1960. Seule manque à son palmarès la Coupe des clubs champions européens, dont le Barça perd la finale en 1961[1].

En 1971, il dirige pendant les dix derniers matchs de la saison l'équipe d'Hércules CF d'Alicante, en deuxième division espagnole[4].

Se sachant atteint d'un cancer, Kocsis se suicide en 1979 en se jetant de la fenêtre de sa clinique, à l'âge de 49 ans[5].

Il fait partie des 53 joueurs cités dans au moins la moitié des douze listes des meilleurs footballeurs du XXe siècle sélectionnées par la Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Il compte 75 buts en 68 sélections avec la Hongrie, un ratio exceptionnel parmi les grands joueurs internationaux[7].

Dans son pays natal, il joue 253 matchs de 1re division, pour 251 buts. Avec le FC Barcelone, il marque 63 buts en 104 matchs toutes compétitions confondues, dont 42 buts en 75 matchs de championnat[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Kocsis, une tête qui vaut de l'or », FIFA.com (consulté le 13 novembre 2014)
  2. « Les statistiques de Sandor KOCSIS », FIFA.com (consulté le 13 novembre 2014)
  3. « 21 septembre 1929 : La naissance d'un Magicien », FIFA.com (consulté le 13 novembre 2014)
  4. a et b (es) « Sándor Kocsis », sur bdfutbol.com (consulté le 13 novembre 2014)
  5. « S'il ne devait en rester que 100... 92. Sándor Kocsis », So Foot.com,‎ 9 octobre 2012 (consulté le 13 novembre 2014)
  6. (en) « "The Best of The Best" », RSSSF (consulté le 19 juin 2009)
  7. « Plus de buts que de capes », FIFA.com (consulté le 13 novembre 2014)