Xabi Alonso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xabi Alonso
Xabi Alonso Euro 2012 vs France 01.jpg
Xabi Alonso
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Real Madrid
Numéro 14
Biographie
Nom Xabier Alonso Olano
Nationalité Drapeau : Espagne Espagne
Naissance 25 novembre 1981 (32 ans)
Lieu Tolosa, Espagne
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Milieu défensif relayeur
Pied fort droitier
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1997-1998 Drapeau : Espagne SD Eibar 038 0(3)[1]
1998-2004 Drapeau : Espagne Real Sociedad 167 (12)
2004-2009 Drapeau : Angleterre Liverpool FC 210 (19)
2009- Drapeau : Espagne Real Madrid CF 226 0(6)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2000 Drapeau : Espagne Espagne - 18 ans 001 0(0)
2002-2003 Drapeau : Espagne Espagne Espoirs 009 0(0)
2003-2014 Drapeau : Espagne Espagne 114 (16)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 juin 2014

Xabier « Xabi » Alonso Olano, né le 25 novembre 1981 à Tolosa (Pays basque, Espagne) est un footballeur espagnol évoluant au Real Madrid et pour l'équipe nationale espagnole. Xabi Alonso est un milieu défensif particulièrement habile dans la construction du jeu grâce à sa vision et à sa capacité à lire le jeu. Ses qualités lui permettent d'être utilisé aussi bien comme dernier rempart devant la défense que dans une position de « relayeur » aux côtés d'un autre milieu défensif.

Alonso a commencé sa carrière à la Real Sociedad, dont un brève passage en prêt au SD Eibar. John Toshack, son entraîneur à la Real Sociedad, a nommé Alonso comme capitaine, rôle qu'il a pris très au sérieux et il conduit l'autre Real à la deuxième place de la liga. Ses performances attirent la convoitise des grands clubs tels le Liverpool FC, qui le recrute en juin 2004 pour 10,5 millions d'euros. Là-bas, il remporte la Ligue des champions dès sa première saison. La Cup et le Community Shield viendront s'ajouter par la suite à son palmarès. Il rejoint le Real Madrid à la fin de la saison 2008-2009, le montant du transfert s'élève à 35 millions d'euros.

Sélectionné en équipe d'Espagne de 2003 à 2014, Il participe à l'Euro 2004 puis à la Coupe du monde 2006 avant de réaliser avec la Roja un triplé historique Euro 2008 - Mondial 2010 - Euro 2012, faisant par ailleurs partie des sept joueurs présents sur le terrain lors des trois finales remportées consécutivement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Alonso est né dans une famille où le football est roi. Son père, Periko Alonso, a joué à la Real Sociedad, où il a gagné deux fois successivement le championnat espagnol, avant de le remporter une troisième fois pendant son passage au FC Barcelone dans les années 1980. Il a aussi figuré 20 fois dans l'équipe nationale espagnole. Xabi est né à Tolosa, une petite ville basque. Le jeune Alonso a ensuite vécu 6 ans à Barcelone avant que sa famille ne s'installe à Saint-Sébastien. C'est là-bas que son amour pour le football a commencé, quand il jouait sur la plage[2]. C'est ici aussi qu'il rencontra un certain Mikel Arteta, et les deux apprentis footballeurs se défiaient pour voir qui possédait la meilleure qualité technique[3]. Il est donc rapidement immergé dans le football et son père l'emmène avec son frère Mikel au terrain d'entraînement du Sabadell FC pour jouer ensemble. Alonso est influencé par le jeu de son père, il prend plus de plaisir à distiller des passes qu'à marquer des buts, c'est pour cela qu'il décida très tôt de jouer milieu défensif[4]. Un rôle qui l'a aidé à bien donner les ballons. Ce talent prend une grande part du travail d'Alonso sur les terrains de football[2].

À l'âge de 15 ans, il déménage dans la ville irlandaise de Kells pour apprendre l'anglais[5]. En Irlande, il découvre le football gaélique et il joue avec plusieurs enfants du village[6]. Cependant il a un point faible pour le Meath GAA[7].

Alonso et Arteta étaient ambitieux et rêvaient un jour de jouer pour la Real Sociedad quand ils seraient plus grands. Même s'ils furent séparés pendant quelques années, les deux joueurs se retrouvaient pour jouer ensemble tous les week-ends au club de football local, Antiguoko, un centre de formation appartenant à la Real. Leur talent attire l'œil des recruteurs, c'est là que le chemin d'Arteta et d'Alonso se sépare. Le premier décide de joueur avec la réserve du club catalan le FC Barcelone tandis que l'autre joue pour la Real Sociedad[8]. Son frère, Mikel, le rejoint un peu plus tard[2].

Alonso progresse dans la hiérarchie des équipes de jeunes, il rejoint alors l'équipe réserve de la Real Sociedad, où il fait ses débuts dès l'âge de 18 ans[4]. Ensuite, il fait sa première apparition avec le groupe professionnel contre CD Logroñés en décembre 1999 dans un match de coupe[9]. Cependant, il ne fera aucune autre apparition avec l'équipe première durant cette saison. La saison 2000-2001 lui sera plus bénéfique, car son entraîneur Javier Clemente l’envoie en prêt au SD Eibar, un club de seconde division, afin d'acquérir de l'expérience. Le père du joueur approuve également cette décision[4].

Mais les changements d'entraîneur (le père d'Alonso fut même entraîneur pendant 2 mois) plonge la Real Sociedad dans une situation critique, car le club est dans les bas-fonds du classement en liga. C'est dans cet univers désolant que l'entraîneur gallois John Toshack débarque à Saint-Sébastien en janvier 2001. Il décide immédiatement de rappeler Alonso du SC Eibar, et il fait de lui son capitaine de l'équipe première, alors que le jeune Alonso n'a que 19 ans[2]. Finalement, après avoir frôlé la relégation pendant une grande partie de la saison, le club de San Sebastian termine la saison à la 14e place de la liga[10]. Toshack n'hésite pas à donner des louanges de Xabi Alonso, mais aussi sur toute l'équipe[2].

Real Sociedad[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Toshack, le capitanat d'Alonso fut une bouffée d'air pour la Real Sociedad. L'entraîneur gallois a tout de suite décelé le potentiel du milieu de terrain et investi une grande partie de son temps avec son jeune capitaine et buteur turc Nihat. Quant à l'équipe, elle se stabilise dans le milieu de classement lors de la saison 2001-2002, finissant à la 13e place. Alonso a disputé 30 matches et a marqué 3 buts[11]. Raynald Denoueix prend la place de Toshack lors de l'été 2002 mais la place d'Alonso dans le groupe pro n'est pas en danger en vertu des ses performances les saisons précédentes[12].

La deuxième place derrière le Real Madrid lors de la saison 2002-2003 a été la meilleure performance du club en liga depuis le titre de 1982. Le club est qualifié pour la ligue des champions.

Liverpool FC[modifier | modifier le code]

L'Espagnol signera à Liverpool en août 2004 pour 10.5 millions de livres. Ses premiers mois au club sont difficiles. L'équipe, entrainée par un compatriote d'Alonso, Rafael Benitez, multiplie les contre-performances et la complémentarité du Basque avec son nouveau partenaire du milieu de terrain, Steven Gerrard, ne saute pas forcément aux yeux. Il faut attendre fin novembre et son but victorieux contre Arsenal pour avoir un aperçu du talent de l'ancien pensionnaire de la Real Sociedad. Malheureusement, en janvier 2005, au moment même où Xabi Alonso commence à imposer son autorité sur le jeu de son équipe, il se fracture la cheville sur un tacle du milieu de terrain de Chelsea Frank Lampard. Les relations entre ces deux joueurs demeurent, depuis ce jour, empreintes d'hostilité.

Suite à cette blessure, Alonso ne reprend du service que 3 mois plus tard dans un quart de finale de la Ligue des Champions contre la Juventus. En l'absence de Steven Gerrard, blessé, l'Espagnol dispute l'intégralité de la rencontre. Malgré une condition physique pas optimale, il livre une performance remarquable en termes d'intelligence tactique et le 0-0 obtenu par Liverpool à Turin permet aux Reds de se qualifier pour les demi-finales. Là, les hommes de Rafael Benitez éliminent Chelsea (0-0 à Londres, 1-0 à Anfield), malgré l'absence d'Alonso sur suspension pour la demi-finale retour.

En finale, le Basque est de retour dans le XI de départ pour affronter les Italiens du Milan AC Balayé en première mi-temps, Liverpool encaisse 3 buts et semble parti pour une défaite humiliante. Mais en seconde mi-temps, les Reds reviennent en force et inscrivent 2 buts. À ce moment de la partie, ils obtiennent un penalty, qu'Alonso s'avance pour tirer. Celui-ci est arrêté par le gardien milanais Dida, mais Alonso est le plus prompt sur le rebond et égalise à 3-3. Liverpool remportera finalement la finale aux tirs au but après l'un des plus improbables retournements de situation de l'histoire du football.

La saison suivante il gagnera la Coupe d'Angleterre de football, puis, quelques mois plus tard, le FA Community Shield. Cependant ses performances sont beaucoup plus erratiques qu'avant, le joueur donnant l'impression d'être capable du meilleur (but inscrit de sa propre moitié de terrain dans un match de FA Cup contre Luton Town) comme du pire (perte de ballon menant à un but de West Ham en finale de la même compétition). La saison 2006-07, à la fin de laquelle l'Espagnol signera un nouveau contrat de 5 ans avec le club, est du même acabit: quelques performances sublimes qui masquent mal d'autres beaucoup plus poussives.

En 2007-08, Alonso, qui doit faire face à la concurrence accrue de Javier Mascherano et Lucas Leiva dans l'entrejeu, se blesse et manque plusieurs mois de compétition. À son retour, fin décembre 2007, Liverpool n'est plus dans la course au titre. C'est au cours de cette saison que l'ancien protégé de Raynald Denoueix effectuera son plus faible nombre d'apparitions chez les Reds (27 toutes compétitions confondues, soit la moitié de son total de 2005-06!).

En juillet 2008, revenant de l'Euro 2008 en Suisse et en Autriche remporté par son pays, Alonso se retrouve pour la première fois indésirable à Liverpool. Son entraineur, Rafael Benitez, souhaite recruter le milieu de terrain d'Aston Villa, Gareth Barry, tandis que Xabi Alonso est convoité par la Juventus. Mais finalement, la Juventus opte pour le Danois Christian Poulsen tandis que Villa refuse de se séparer de Barry.

Dans le flou et déçu de la façon dont son compatriote Benitez l'a traité, Alonso est vite rassuré par l'affection que continuent de lui témoigner les fans de Liverpool. De cet épisode, il retiendra que "Les supporters ont tout fait pour exprimer ce qu'ils ressentaient... dès que je sortais pour déjeuner ou prendre un café, il y avait toujours quelqu'un pour me dire 'On aimerait que tu restes'. Je suis heureux qu'au final, aucun transfert n'ait eu lieu puisque je n'avais jamais rien voulu de tel."

Comme habité d'une détermination décuplée à l'idée de faire payer à Rafael Benitez son manque de confiance, Xabi Alonso réalise une saison 2008-09 de haute volée. Associé dans l'entrejeu liverpudlien à Javier Mascherano dans le nouveau 4-2-3-1 de Benitez, le Basque fait sensation, sa technique et sa vision se conjuguant à merveille avec la grinta de l'Argentin. Les deux joueurs représentent le socle de cette équipe et leur abattage au milieu permet à Steven Gerrard d'évoluer dans une position plus avancée dans laquelle son association avec Fernando Torres fait des ravages.

Liverpool termine la saison sans aucun trophée mais non sans avoir marqué les esprits. Les Reds atteignent la barre de 86 points, leur meilleur total dans l'histoire de la Premier League. Ils ont la meilleure attaque du championnat et pour la première fois depuis la saison 2001-02, réussissent le doublé (2-1, 4-1) sur leur ennemi héréditaire Manchester United. En Ligue des Champions, les hommes de Benitez sont éliminés dès les quarts de finale par Chelsea, mais non sans avoir au tour précédent livré une démonstration contre le grand Real Madrid (victoire 1-0 à Madrid et 4-0 à Anfield).

Pour Alonso, le point d'orgue personnel de cette saison est probablement son but lors d'un match contre Chelsea à Stamford Bridge le 26 octobre 2008. Ce but offre la victoire à Liverpool dans un match serré et les Reds deviennent ainsi la première équipe à remporter un match de Premier League dans l'antre des Blues depuis 4 ans et demi.

Real Madrid[modifier | modifier le code]

Xabi Alonso à Madrid.

Le mardi 4 août 2009, Liverpool et le Real Madrid se sont mis d'accord pour le transfert du milieu de terrain des Reds pour 4 saisons, selon le site officiel du club anglais. Le montant de la transaction est de 30 millions d'euros. Au cours du match contre le Zurich (1 journée de la ligue des champions) il se blessa au tendon d'Achille pour une semaine.

Xabi Alonso inscrit son premier but pour le Real le 21 février 2010 lors d'une victoire 6-2 du club madrilène. Il marqua sur pénalty en toute fin de rencontre contre Villarreal.

Xabi a deux frères, dont Mikel Alonso, évoluant en tant que joueur professionnel à Tenerife, un club de la liga, représentatif des îles Canaries. À l'occasion de sa première saison avec le Real Madrid, Xabi aura disputé deux matchs contre l'équipe de son frère et les deux seront remportés par le Real Madrid avec un score sans appel de 5-1 pour le Real Madrid au match retour, aux îles Canaries, le 27 février 2010.

Alonso pendant l'Euro 2012.

Depuis l'arrivée de José Mourinho lors de la saison 2010/2011, Xabi Alonso est un élément clé du dispositif madrilène. Son abattage défensif et sa qualité de passe en font un joueur indispensable au milieu de terrain. Lors du match retour de la Supercoupe d'Espagne en août 2011 il marque le but de l'égalisation (2-2) mais son équipe s'incline finalement face au FC Barcelone. Au cours de la première moitié de la saison 2011/2012, il est le joueur le plus utilisé par son entraineur devant Iker Casillas et Cristiano Ronaldo. Cela illustre l'importance d'Alonso dans le jeu de la maison blanche. Depuis janvier 2012 Xabi Alonso connaît une baisse de forme. S'il n'est pas mauvais, le milieu de terrain affiche régulièrement un niveau en dessous de ce qu'il a l'habitude de montrer. Malgré tout il demeure indispensable au sein de son équipe. Au mois d'avril il parviendra à réhausser son niveau de jeu lors du clasico à Barcelone et surtout pendant la demi-finale retour perdue aux tirs aux buts à Santiago Bernabéu. Il sera le seul de son équipe à tromper Manuel Neuer lors de la séance de tirs aux buts durant la champions league.

Après avoir été opéré d'une pubalgie en juin 2013 qui l'empêche de disputer la Coupe des confédérations, Alonso se fait une fracture au pied le 21 août 2013 qui le rend indisponible pendant trois mois.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

En sélection, Xabi Alonso a représenté l'Espagne à l'Euro 2004, l'Euro 2008, la Coupe du monde 2006 et la Coupe du monde 2010, l'Euro 2012.Il a effectué ses débuts internationaux en avril 2003 lors d'une victoire 4-0 contre l'Équateur. Il a remporté l'Euro 2008 avec l'Espagne ainsi que la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud en étant titulaire lors de toute la compétition. Il inscrit ses 14e et 15e buts lors de sa 100e sélection face à la France en quart de final de l'Euro 2012 d'une tête smashée sur un centre de son coéquipier Jordi Alba et un penalty.

Le 1er juillet 2012, Xabi Alonso remporte l'Euro 2012. Titulaire indiscutable, il est un des hommes-clés du parcours espagnol. Il est à nouveau sélectionné dans la sélection espagnole pour la Coupe du monde 2014. La Roja perd ses deux premiers matchs et est éliminée. Xabi Alonso annonce alors la fin de sa carrière internationale après cette compétition, une décision qu'il déclare avoir prise avant cette coupe du monde[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Club Période La Liga Copa del Rey - Europe Autres Total
App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts
Real Madrid CF 2011-12 28 1 6 1 - - 10 0 0 0 42 2
2010-11 34 0 7 1 - - 11 0 0 0 52 1
2009-10 34 3 0 0 - - 7 0 0 0 41 3
Total Real Madrid 96 4 13 2 - - 26 0 0 0 135 6
Club Période Premier League Coupe d'Angleterre de football League Cup Europe Autres Total
App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts
Liverpool FC 2008-09 33 3 3 0 1 0 10 1 0 0 46 4
2007-08 19 3 3 0 1 0 4 0 0 0 27 3
2006-07 32 4 1 0 2 0 15 0 1 0 51 4
2005-06 35 3 5 2 0 0 10 0 2 0 52 5
2004-05 24 2 0 0 0 0 8 1 0 0 31 3
Total Liverpool 143 15 12 2 4 0 39 2 3 0 196 19
Club Période La Liga Copa del Rey - Europe Autre Total
App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts App. Buts
Real Sociedad 2003-04 34 3 0 0 - - 8 1 0 0 43 4
2002-03 33 3 1 0 - - 0 0 0 0 34 3
2001-02 29 3 0 0 - - 0 0 0 0 30 3
2000-01 18 0 0 0 - - 0 0 0 0 18 0
SD Eibar 2000 14 0 0 0 - - 0 0 0 0 14 0
Real Sociedad 1999-00 39 2 1 0 - - 0 0 0 0 1 0
Total R. Sociedad 114 9 2 0 - - 8 1 0 0 124 10
Total 353 28 27 4 4 0 73 3 3 0 455 35

Dernière mise à jour datant du 15/05/2013

En sélection[modifier | modifier le code]

Sélection Saison Matches Buts
Espagne 2002-2003 2 0
2003-2004 10 0
2004-2005 6 0
2005-2006 12 1
2006-2007 8 0
2007-2008 10 0
2008-2009 14 4
2009-2010 15 4
2010-2011 11 1
2011-2012 12 5
Total 100 15

Buts Internationaux[modifier | modifier le code]

Style de jeu[modifier | modifier le code]

C'est un milieu de terrain défensif très travailleur qui récupère un grand nombre de ballons et les relance proprement. Il peut aussi évoluer un cran plus haut, dans une position de milieu relayeur plus porté vers la construction offensive. Il est doté d'une très bonne et puissante frappe de balle qui lui permet de botter bon nombre de coups de pied arrêtés, notamment les pénaltys. Il est d'une très grande précision aussi bien dans le jeu long que dans les passes courtes, ce qui lui vaut souvent une place de titulaire important au Real Madrid et au sein de la sélection espagnole.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Liverpool FC[modifier | modifier le code]

Real Madrid[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Xabi Alonso
  2. a, b, c, d et e (en) Guillem Ballague, « Clever Xabi sets the pass mark », The Observer,‎ 22-05-2002 (consulté le 11-08-2008)
  3. (en) Dominic Fifield, « Arteta seeks revenge in battle of Basques », The Guardian,‎ 25 mars 2005 (consulté le 11-08-2008)
  4. a, b et c (en) Guillem Balague, « Dads and Lads: Periko and Xabi Alonso », Liverpool FC,‎ 18 mai 2005 (consulté le 15-08-2008)
  5. (en) « Royal help for Alonso », eleven-a-side.com, Lynn Group,‎ 25 mai 2005 (lire en ligne)
  6. (en) « Do you exshpect me to talk? », uefa.com, Union of European Football Associations,‎ 17 juin 2005 (lire en ligne)
  7. (en) « Gaelic Football: Meath Kop big fan in Alonso », Sunday Mirror, Trinity Mirror,‎ 20 janvier 2008 (lire en ligne)
  8. (en) Andy Hunter, « Mikel Arteta: 'It's a long way from San Sebastian...' », The Independent,‎ 19-11-2005 (consulté le 11-08-2008)
  9. (en) « Xabi Alonso Profile », Liverpool F.C. (consulté le 11 août 2008)
  10. (en) Juan Pedro Andrados, « Primera División 2000/01 », Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation,‎ 10-11-2001 (consulté le 12-08-2008)
  11. (en) Paul Abbandonato, « It's the Real deal for Toshack », Wales Online (Western Mail),‎ 03-07-2008 (consulté le 12-08-2008)
  12. (en) Sid Lowe, « Sociedad enjoy ride of their lives », The Guardian,‎ 04-11-2002 (consulté le 11-08-2008)
  13. (es) Hugo Cerezo / Miguel Ángel Lara. Curitiba, « Xabi cuelga La Roja », sur marca.com, Marca,‎ 21 juin 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]