Real Saragosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saragosse (homonymie).

Real Zaragoza

Logo du Real Zaragoza
Généralités
Nom complet Real Zaragoza S.A.D.
Surnoms Blanquillos
Maños
Noms précédents Zaragoza FC (1932-1951)
Fondation 18 mars 1932
Couleurs Bleu et blanc
Stade La Romareda
(34 596 places)
Siège C/. Eduardo Ibarra 6
50009 Saragosse
Championnat actuel Segunda División
Président Drapeau : Espagne Agapito Iglesias (es)
Entraîneur Drapeau : Espagne Víctor Muñoz
Site web www.realzaragoza.com
Palmarès principal
National[1] Coupe d'Espagne (6)
Supercoupe d'Espagne
International[1] Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Espagne de football 2012-2013
0
Voir l’image vierge
Le club est basé à Saragosse.

Le Real Saragosse (appelé Real Zaragoza en espagnol) est un club espagnol de football, fondé le 18 mars 1932 et basé à Saragosse, en Aragon.

Le Real Saragosse évolue lors de la plus grande partie de son histoire en première division espagnole, ce qui en fait le 9e club espagnol en termes de points obtenus dans l'élite. Le club n'a jamais été champion d'Espagne, mais a remporté la coupe du Roi à six reprises, ainsi que la coupe des villes de foires en 1964 et la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1995.

L'équipe évolue traditionnellement en blanc, et reçoit à La Romareda, un stade contenant 34 596 places. En 2010, l'équipe première du club évolue en Primera División espagnole.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Des débuts prometteurs[modifier | modifier le code]

Le FC Saragosse (ou Zaragoza FC) naît officiellement le 18 mars 1932 de la fusion des deux clubs rivaux de la ville, le Zaragoza CD (lui-même fondé en 1925 par la fusion du Stadium FC et du Zaragoza FC) et le club d'Iberia SD. José Maria Gayarre devient le premier Président de ce club qui dispute son premier match amical deux jours après sa fondation contre l'équipe de Valladolid (victoire 4-0 avec des buts de Rolloso (2), Zorrozúa et Anduiza) dans l'ancienne enceinte d'Iberia SD, le Torrero, qui devient le stade du club nouvellement crée.

Durant les années 1930, l'équipe de Saragosse ne cesse de progresser avec une génération de joueurs talentueux, les Alifantes mais la Guerre d'Espagne brise net leur ascension vers les sommets et la Liga.

La période sombre des années 1940 et 1950[modifier | modifier le code]

Les années sombres passent pour l'Espagne et le championnat reprend. Mais au cours des années 1940 et 1950, le Real Saragosse n'y jouent pas les premiers rôles, le club aragonais alternant entre montées et descentes en Première Division et passages plus ou moins dans les divisions inférieures.

Le 30 mars 1951, le club est renommé Real Zaragoza CD, son nom actuel et accueille sur son emblème les insignes royales.

Le 8 septembre 1957, le Real quitte son stade originel du Torrero (vendu pour éponger les dettes du club) et dispute sa première rencontre dans sa nouvelle enceinte de La Romareda.

L'âge d'Or des années 1960[modifier | modifier le code]

Les années qui suivent l'installation dans la nouvelle enceinte coïncide avec une période faste pour le club qui réussit de gros coups sur le marché des transferts et lui rapporte ses premiers trophées. En 1964, le club remporte sa première Coupe d'Espagne en battant en finale l'Atlético Madrid 2-1 (avec des buts de Villa et de Lapetra. La même année, les Aragonais enlève la Coupe des villes de foires, ancêtre des Coupes d'Europe en l'emportant 2-1 en finale contre le Valence CF au Nou Camp de Barcelone (buts de Villa et Marcelino). L'équipe, surnommée Los Magníficos, termine chaque saison parmi les cinq premiers du championnat entre 1961 et 1969 et atteignent 4 fois consécutivement la finale de la Coupe du Roi en 1963, 1964, 1965 et 1966 (deux vctoires en 1964 et 1966). Au cours de la saison 1961-1962, et pour la première et pour l'instant dernière fois de l'Histoire du club un des joueurs de l'équipe aragonaise, le Péruvien Juan Seminario avec 25 buts est Pichichi, c'est-à-dire meilleur buteur du Championnat. Canario, Eleuterio Santos, Marcelino Martínez, Juan Manuel Villa, Severino Reija ou Carlos Lapetra sont les autres héros de cette période dorée.

Par la suite, Saragosse atteint également la demi-finale de la Coupe des coupes en 1965 (vaincu par West Ham le futur vainqueur) et s'incline de peu en Finale de la Coupe des villes de foires 1965-1966 contre le FC Barcelone (défaite 4-2 dans son stade de La Romareda après l'avoir emporté 1-0 au match aller au Nou Camp.

La traversée du désert des décennies 1970 et 1980[modifier | modifier le code]

Le départ de quelques joueurs phares du club coïncide avec le déclin irrémédiable des Aragonais à la fin des années 1960. Les supporters ne le savent pas encore mais ils devront attendre vingt ans (la Coupe d'Espagne en 1986) pour voir le capitaine de leur équipe favorite soulever un nouveau trophée. Malgré cette période de vaches maigres, le jeu proposé par les Aragonais est intéressant et spectaculaire grâce notamment à l'importante diaspora sud-américaine présente sur les bords de l'Ebre. Cette équipe des années 1970 est d'ailleurs surnommée Los Zaraguayos du nom des Paraguayens et Uruguayens qui composent l'équipe: "Cacho" Blanco, Soto, "Lobo" Diarte, Ocampo et surtout "Nino" Arrúa considéré comme l'un des meilleurs joueurs sud-américains de l'époque. Durant la saison 1973-1974, les hommes de Carriega décrochent néanmoins la 3e place au classement. La saison suivante, Saragosse décroche pour la troisième fois de son Histoire la place de Vice-Champion en battant le FC Barcelone lors de la dernière journée. Alors que le club semble connaitre un spectaculaire redressement, le Real connait une triste saison 1975-1976 (14e) avant d'être relégué la saison suivante en Segunda División. Le séjour au purgatoire dure un an seulement mais la dynamique est rompue. Le club vivote dans le ventre mou du Championnat jusqu'à la saison 1985-1986 ou les hommes de Luis Costa atteignent la quatrième place au classement et surtout remporte la Coupe d'Espagne face au FC Barcelone (victoire 1-0 au Stade Vicente Calderón de Madrid grâce à un but de Ruben Sosa) après avoir sorti le Real Madrid en demi-finale. C'est le premier titre du club (hormis le titre de Champion de D2 en 1978) depuis 20 ans. Le club continue sur la lancée de cet excellent parcours en Coupe en atteignant les demi-finales de la Coupe des Coupes 1987 battus seulement par l'Ajax Amsterdam (après avoir sorti l'AS Rome au premier tour).

Les succès de Víctor Fernández[modifier | modifier le code]

Le club retombe ensuite quelques années dans l'anonymat du ventre mou(flirtant même avec la relégation lors de la saison 1990-1991) mais remonte la pente sous l'impulsion d'un jeune entraîneur de 30 ans, Víctor Fernández qui impose à son équipe un jeu spectaculaire. Après avoir atteint la finale de la Coupe du Roi 1993 (défaite 2-0 face au Real Madrid, et pris sa revanche l'année suivante lors de l'édition 1994 (0-0 et victoire aux pénalties face au Celta Vigo), Saragosse remporte la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1995, en prenant le meilleur sur les Anglais d'Arsenal en finale (2-1 a.p.) le 10 mai 1995 après avoir sorti précédemment le Feyenoord Rotterdam et Chelsea. Cette finale est notamment marqué par le fantastique but marqué du milieu de terrain et en demi-volée par Nayim qui lobe le gardien anglais David Seaman à la dernière minute des prolongations de la rencontre. S'inclinant la saison suivante en Supercoupe de l'UEFA contre l'Ajax Amsterdam (1-1, 0-4), les Espagnols ne peuvent conserver leur Coupe des Coupes en étant sorti par le Deportivo La Corogne (0-1, 1-1) lors de l'édition 1995-1996. Cette élimination marque symboliquement la fin de cette équipe spectaculaire mise en place par Fernandez (avec notamment Juan Eduardo Esnáider, Alberto Belsué ou Gustavo Poyet) qui quitte le club en novembre 1996 à la suite de tensions avec divers membres de son vestiaire.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Dès 2001, le Real Saragosse qui a subi une certaine mue avec le départ d'un bon nombre de cadres vieillissants remportent la Coupe du Roi (victoire 3-1 face au Celta Vigo en finale) après une belle 4e place en Championnat lors de la saison 1999-2000. Ils doivent ces succès grâce à une excellente défense et au talent de son buteur Savo Milošević). Mais la suite de la décennie est beaucoup plus difficile pour les Aragonais qui sont relégués à l'issue de la saison 2001-2002. De retour dans l'élite lors de la saison 2004-2005, le club est racheté en mai 2006 par l'ambitieux Agapito Iglesias qui veut faire du Real une des plus grandes équipes d'Europe. Il investit ainsi 11 millions d'euros sur Pablo Aimar qui devient rapidement un des chouchous du public. Associé à Diego Milito, l'attaque de Saragosse fait des merveilles et le Real décroche une belle 6e place, à l'issue de la saison 2006-2007. Malgré les performances de son buteur brésilien Ricardo Oliveira (17 buts) et de Milito (15 buts), la saison 2007-2008 est complètement ratée pour les Aragonais qui, à la surprise générale, terminent 18e au classement et descendent en Segunda. Les trois entraineurs qui se sont relayés cette année-là n'ont pas pu empêcher le désastre de cette descente.

Mais le club a des ressources et remonte en première division dès l'année suivante en n'assurant cette montée qu'à la dernière journée et un match nul 2-2 au Rayo Vallecano (buts de David Generelo et Francisco Pavón. Ils terminent la saison 2009-2010 à une anonyme 14e place.

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Chiffres-clés et records[modifier | modifier le code]

  • Classification historique du club en Espagne : 9º
  • Plus grand nombre de buts marqués sur un seul match :
    • À la maison : Real Saragosse (8-1) FC Séville (1987/88)
    • À l'extérieur : Elche (2-7) Real Saragosse (1960/61)
  • Plus grand nombre de buts encaissés sur un seul match :

Image et identité[modifier | modifier le code]

L'hymne du club[modifier | modifier le code]

L'hymne officiel du club est composé par Juan Ignacio Notario Romeo en castillan (version officielle) et en aragonais (version non officielle).

Couleurs[modifier | modifier le code]

Blasons[modifier | modifier le code]

Le Real Saragosse a utilisé au cours de son histoire à de nombreux blasons différents :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Structures du club[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Romareda.

Organisation[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités[modifier | modifier le code]

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

  • José María Gayarre : 1932
  • Felipe Lorente : 1934
  • Julio Ariño : 1939
  • Francisco Caballero : 1941
  • Mariano Lasala : 1943
  • Antonio Mola : 1945
  • Mariano Lasala : 1945
  • Carlos Salvador : 1946
  • Jesús Valdés : 1948
  • José Descartín : 1949
  • Julián Abril : 1950
  • Emilio Ara : 1952
  • Cesáreo Alierta : 1952
  • Faustino Ferrer : 1958
  • Waldo Marco : 1962
  • Alfonso Usón : 1967
  • José Ángel Zalba : 1971
  • Julio Descartín : 1977
  • José Gil Lecha : 1977
  • Ricardo de Felipe : 1978
  • Armando Sisqués : 1978
  • Ángel Aznar : 1985
  • Pablo Sanagustin : 1986
  • José Ángel Zalba : 1988
  • Alfonso Soláns Serrano : 1992
  • Alfonso Soláns Soláns : 1996
  • Eduardo Bandrés : 2006
  • Agapito Iglesias : 2010


Historique des entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Espagne Elías Sauca (1932)
  • Drapeau du Portugal Felipe dos Santos (1932-34)
  • Drapeau de l'Espagne Francisco González (1934-35)
  • Drapeau de l'Espagne José Planas (1935)
  • Drapeau de l'Espagne Manuel Olivares (1935-36)
  • Drapeau de l'Espagne Tomás Arnanz (1939-41)
  • Drapeau de l'Espagne Francisco Gamborena (1941)
  • Drapeau de l'Espagne Julio Uritarte - Julio Ostalé (1941)
  • Drapeau de l'Espagne Jacinto Quincoces (1941-43)
  • Drapeau de l'Espagne Patricio Caicedo (1943-45)
  • Drapeau de l'Espagne Tomás Arnanz (1945)
  • Drapeau de l'Espagne Juanito Ruiz (1945-46)
  • Drapeau de l'Espagne Manuel Olivares (1946-47)
  • Drapeau de l'Espagne Antonio Sorribas (1947-48)
  • Drapeau de l'Espagne Enrique Soladrero (1948)
  • Drapeau de l'Italie Antonio Macheda (1948)
  • Drapeau de l'Espagne Francisco Bru (1948-49)
  • Drapeau de l'Espagne Isaac Oceja (1949)
  • Drapeau de l'Espagne Juanito Ruiz (1949-50)
  • Drapeau de l'Espagne José Planas (1950)
  • Drapeau de l'Espagne Luis Urquiri (1950-51)
  • Drapeau de l'Espagne Juanito Ruiz (1951)
  • Drapeau de la Hongrie Emilio Berkessy (1951-52)
  • Drapeau de l'Espagne Domingo Balmanya (1952-53)
  • Drapeau de l'Espagne Pedro Eguiluz (1953-54)
   

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Les joueurs suivants sont emblématiques pour les records qu'ils ont battu au sein du Real Saragosse :

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel (2013-2014)[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de l'Espagne G Pablo Alcolea
3 Drapeau de l'Espagne D Javier Paredes
4 Drapeau de l'Espagne D Álvaro González
5 Drapeau de l'Espagne D Víctor Laguardia
6 Drapeau de l'Espagne D David Cortés
7 Drapeau de l'Espagne M José María Movilla
8 Drapeau de l'Espagne M José Javier Barkero
9 Drapeau de l'Espagne A Roger Martí
10 Drapeau de l'Espagne A Luis García
11 Drapeau de l'Espagne M Francisco Montañés
12 Drapeau de l’Argentine M Mario Paglialunga
No. Nat. Position Nom du joueur
14 Drapeau de l'Espagne A Jorge Ortí
15 Drapeau de l'Espagne M José María Martín
16 Drapeau de l’Argentine M Walter Acevedo
17 Drapeau de l'Espagne D José Manuel Fernández
18 Drapeau de l'Espagne A Víctor Rodríguez
19 Drapeau de l'Espagne M Lucas Porcar
20 Drapeau du Chili A Ángelo Henríquez
21 Drapeau de l'Espagne D Abraham
22 Drapeau de l'Espagne M Sergio Cidoncha
23 Drapeau de l'Espagne A Javi Álamo
25 Drapeau de l’Argentine G Leo Franco

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Liens externes[modifier | modifier le code]