Arc-sous-Cicon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arc.
Arc-sous-Cicon
Image illustrative de l'article Arc-sous-Cicon
Image illustrative de l'article Arc-sous-Cicon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes de Montbenoît
Maire
Mandat
Gilbert Billot
2014-2020
Code postal 25520
Code commune 25025
Démographie
Population
municipale
681 hab. (2014)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 12″ nord, 6° 22′ 55″ est
Altitude Min. 776 m – Max. 1 142 m
Superficie 28,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Arc-sous-Cicon

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Arc-sous-Cicon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arc-sous-Cicon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arc-sous-Cicon

Arc-sous-Cicon est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé en fond de cuvette, Arc-sous-Cicon est dominé par le Crêt Moniot, qui culmine à 1 147 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Premiers-Sapins (Chasnans, Nods) Passonfontaine Longemaison Rose des vents
N Gilley
O    Arc-sous-Cicon    E
S
Aubonne La Chaux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Widdo de castello qui vocatur Sicco en 1097 ; Cicons en 1162 ; Arc-dessous-Cicons en 1278 ; Arcus supra Cicon en 1280[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Arc-sous-Cicon Blason D'or à la fasce d'azur chargée d'une rose d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Jean Léchine    
1995 en cours Gilbert Billot[2] PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 681 habitants, en augmentation de 5,75 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
867 819 900 910 1 087 1 089 1 031 983 977
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
905 968 941 959 970 985 961 980 945
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
858 872 853 737 716 721 727 693 688
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
684 648 598 604 507 532 613 663 681
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Étienne

L'église, qui jouxte l'imposante Maison commune, possédait autrefois un clocher comtois. Détruit par la foudre, ce clocher n'est plus visible aujourd'hui.

  • Le château

Ancienne demeure de la seconde moitié du XVIIe siècle, il a appartenu à la famille des Doroz. C'est l'un des deux châteaux représentés sur les armoiries de la commune, le second étant celui de Cicon, détruit au XVe siècle.

  • Chapelle de Vaux Navier

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Général Jean-Baptiste Ambroise Ravier est né le 31 décembre 1766 à Arc-sous-Cicon dans le Doubs. Capitaine au 7e bataillon du Doubs en août 1792. Il fait la campagne d'Égypte. Nommé colonel le 17 août 1798. Il est blessé à Canope le 21 mars 1801. Il siège au conseil de guerre qui juge le duc d’Enghien en 1804. Il est fait baron d’Empire en 1808 puis général de brigade en 1809. Il décède en 1828.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 1, BESANÇON, CÊTRE,
  2. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :