Arrondissement de Pontarlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Pontarlier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département et
collectivité territoriale
Doubs
Chef-lieu Pontarlier
Code arrondissement 253
Démographie
Population 116 287 hab. (2019)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° nord, 6° est
Superficie 2 050,5 km2
Subdivisions
Communes 149

L'arrondissement de Pontarlier est une division administrative française, située dans le département du Doubs et la région Franche-Comté.

Arrondissement de Pontarlier au sein du département du Doubs.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

L’arrondissement de Pontarlier s’étendait sur une surface de 1 872,44 km2.

Un projet d’extension de l’arrondissement s’est concrétisé le [1] par intégration de trois cantons : Vercel et Pierrefontaine-les-Varans (initialement rattachés à l’arrondissement de Besançon) et le Russey (initialement rattaché à l’arrondissement de Montbéliard). Le nombre des communes est alors passé de 85 à 155 et la population de 75 000 à plus de 100 000 habitants. L’arrondissement de Pontarlier est un arrondissement à dominante rurale, situé en zone de moyenne montagne et frontalier avec la Suisse.

Carte de l'arrondissement de Pontarlier [2]

L’arrondissement de Pontarlier est à dominante rurale : la moitié de la population habite dans des communes de moins de 1 500 habitants et les 2/3 dans des communes de moins de 2 500 habitants.

L’arrondissement est situé au cœur du massif jurassien et comporte :

  • une zone de hauts plateaux (entre 600 et 1 200 m, Pontarlier est à 840 m d'altitude),
  • une zone étroite de montagne (point culminant : le Mont d'Or à 1 463 m).

Les hivers dans le Haut Doubs sont rudes et la commune de Mouthe tire de cette rigueur hivernale son surnom de « petite Sibérie »[3],[4],[5].

Frontalier avec la Suisse sur 130 km, l’arrondissement est limitrophe des cantons de Vaud et de Neuchâtel. Cette proximité avec la Suisse est une réalité géographique et économique. En effet, les villes suisses du Locle et de La Chaux-de-Fonds se trouvent respectivement à 14 et 22 km de Morteau, celles de Lausanne, Neuchâtel et Yverdon respectivement à 67 km, 53 km et 49 km de Pontarlier.

Les cantons avant le redécoupage de 2014[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontarlier était divisé en 8 cantons.

Canton Nombre
de communes
Nombre
d'habitants (*)
Levier 15 9 036
Montbenoît 16 6 705
Morteau 7 19 230
Mouthe 23 8 707
Pierrefontaine-les-Varans 20 7 731
Pontarlier 24 34 943
Le Russey 22 6 830
Vercel-Villedieu-le-Camp 28 12 925

(*) population totale légale millésimée 2008 entrée en vigueur le 1er janvier 2011 - source Insee

Les cantons après le redécoupage de 2014[modifier | modifier le code]

Canton Nombre
de communes
Nombre
d'habitants (*)
Frasne 46+Levier en partie
Morteau 25
Ornans (partiellement) 21+Étalans et Levier en parties
Pontarlier 10
Valdahon (partiellement) 45+Étalans en partie

L'intercommunalité dans l'arrondissement de Pontarlier[modifier | modifier le code]

Toutes les communes de l'arrondissement appartiennent à un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Les 149 communes de l'arrondissement sont entre 8 communautés de communes.

Nom Nombre
de communes
de l'arrondissement
Population
dans l'arrondissement
Communauté de communes du Grand Pontarlier 10 27 847
Communauté de communes du Val de Morteau 8 19 551
Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs (*) 46 19 111
Communauté de communes de Montbenoît 16 6 705
Communauté de communes du plateau du Russey 17 6 014
Communauté de communes Altitude 800 11 5 844
Communauté de communes du plateau de Frasne et du Val du Drugeon 10 5 567
Communauté de communes des Lacs et montagnes du Haut-Doubs 13 2 661

(*) : ces communautés de communes comprennent également d'autres communes situées hors arrondissement (**) : communauté de communes dont le siège se situe dans l’arrondissement de Montbéliard

L’arrondissement de Pontarlier compte 3 pays :

Les Pays Horloger et du Haut-Doubs ont exprimé leur volonté de promouvoir l’espace frontalier de la région Franche-Comté qu’ils constituent avec le Pays du Haut-Jura. La recherche d’une cohérence à l’échelle de ce territoire spécifique conduit ces trois Pays à s’engager « dans une démarche commune afin de mieux faire reconnaître les enjeux propres à l’espace frontalier et de tenter d’y répondre ensemble et de façon concertée ».

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Pontarlier est ainsi de 155 en 2015, 150 en 2016 et 149 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 149 communes suivantes[9] :

  1. Adam-lès-Vercel
  2. Les Alliés
  3. Arçon
  4. Arc-sous-Cicon
  5. Arc-sous-Montenot
  6. Aubonne
  7. Avoudrey
  8. Bannans
  9. Le Barboux
  10. Le Bélieu
  11. Belmont
  12. Bians-les-Usiers
  13. Le Bizot
  14. Bonnétage
  15. Bonnevaux
  16. La Bosse
  17. Boujailles
  18. Bouverans
  19. Bremondans
  20. Bretonvillers
  21. Brey-et-Maison-du-Bois
  22. Bugny
  23. Bulle
  24. Chaffois
  25. Chamesey
  26. Chapelle-des-Bois
  27. Chapelle-d'Huin
  28. Châtelblanc
  29. La Chaux
  30. Chaux-lès-Passavant
  31. Chaux-Neuve
  32. La Chenalotte
  33. Chevigney-lès-Vercel
  34. La Cluse-et-Mijoux
  35. Les Combes
  36. Consolation-Maisonnettes
  37. Courtetain-et-Salans
  38. Courvières
  39. Le Crouzet
  40. Dommartin
  41. Dompierre-les-Tilleuls
  42. Domprel
  43. Doubs
  44. Épenouse
  45. Épenoy
  46. Étalans
  47. Étray
  48. Évillers
  49. Eysson
  50. Fallerans
  51. Les Fins
  52. Flangebouche
  53. Les Fontenelles
  54. Fourcatier-et-Maison-Neuve
  55. Les Fourgs
  56. Fournets-Luisans
  57. Frasne
  58. Fuans
  59. Gellin
  60. Germéfontaine
  61. Gilley
  62. Goux-les-Usiers
  63. Grand'Combe-Châteleu
  64. Grand'Combe-des-Bois
  65. Grandfontaine-sur-Creuse
  66. Granges-Narboz
  67. Les Grangettes
  68. Les Gras
  69. Guyans-Vennes
  70. Hauterive-la-Fresse
  71. Les Hôpitaux-Neufs
  72. Les Hôpitaux-Vieux
  73. Houtaud
  74. Jougne
  75. Labergement-Sainte-Marie
  76. Landresse
  77. Laval-le-Prieuré
  78. Laviron
  79. Levier
  80. Longechaux
  81. Longemaison
  82. Longevelle-lès-Russey
  83. La Longeville
  84. Longevilles-Mont-d'Or
  85. Loray
  86. Le Luhier
  87. Magny-Châtelard
  88. Maisons-du-Bois-Lièvremont
  89. Malbuisson
  90. Malpas
  91. Le Mémont
  92. Métabief
  93. Montbéliardot
  94. Montbenoît
  95. Mont-de-Laval
  96. Montflovin
  97. Montlebon
  98. Montperreux
  99. Morteau
  100. Mouthe
  101. Narbief
  102. Noël-Cerneux
  103. Orchamps-Vennes
  104. Orsans
  105. Ouhans
  106. Ouvans
  107. Oye-et-Pallet
  108. Passonfontaine
  109. Petite-Chaux
  110. Pierrefontaine-les-Varans
  111. Plaimbois-du-Miroir
  112. Plaimbois-Vennes
  113. La Planée
  114. Pontarlier
  115. Les Pontets
  116. Les Premiers Sapins
  117. Reculfoz
  118. Remoray-Boujeons
  119. Renédale
  120. La Rivière-Drugeon
  121. Rochejean
  122. Rondefontaine
  123. Rosureux
  124. Le Russey
  125. Saint-Antoine
  126. Sainte-Colombe
  127. Saint-Gorgon-Main
  128. Saint-Julien-lès-Russey
  129. Saint-Point-Lac
  130. Sarrageois
  131. Septfontaines
  132. Sombacour
  133. La Sommette
  134. Touillon-et-Loutelet
  135. Valdahon
  136. Vaux-et-Chantegrue
  137. Vellerot-lès-Vercel
  138. Vennes
  139. Vercel-Villedieu-le-Camp
  140. Vernierfontaine
  141. Verrières-de-Joux
  142. Les Villedieu
  143. Ville-du-Pont
  144. Villeneuve-d'Amont
  145. Villers-Chief
  146. Villers-la-Combe
  147. Villers-le-Lac
  148. Villers-sous-Chalamont
  149. Vuillecin

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, l'arrondissement comptait 116 287 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019
75 80479 03981 14686 57491 74674 040106 231112 913116 287
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[10] puis population municipale à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Organisation administrative, sécurité, armée[modifier | modifier le code]

La sous-préfecture[modifier | modifier le code]

Pontarlier est chef-lieu d'arrondissement et siège de la sous-préfecture[12]. Le sous-préfet de Pontarlier est actuellement M. Bruno Charlot (depuis le 21 octobre 2013).

La sous-préfecture se trouve 69, rue de la République (face à l'Hôtel de Ville, accès par la cour de la bibliothèque).

  • Tél. 03 81 39 81 39
  • Fax 03 81 39 12 60
  • Messagerie : sous-prefecture-de-pontarlier@doubs.gouv.fr

Le 22 novembre 2010, M. Michel Mercier, alors ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire, a installé à Pontarlier le comité de pilotage « + de services publics » pour le Doubs, visant à renforcer et développer l’offre de services publics en milieu rural par une mutualisation des opérateurs.

La sécurité[modifier | modifier le code]

La Ville de Pontarlier est le siège de la Direction départementale de la police aux frontières.

Les forces de police et de gendarmerie sont représentées dans l’arrondissement et leur compétence territoriale s’affirme sur des zones légalement définies :

- zone Police : les communes de Pontarlier et de Doubs relèvent de la circonscription de sécurité publique (commissariat de Pontarlier) ;

- zone Gendarmerie : la compagnie de gendarmerie de Pontarlier compte 4 communautés de brigades : Morteau, Pontarlier, les Hôpitaux Neufs et Valdahon.

À l’exception de deux communes, Pontarlier et Doubs, toutes les communes de l’arrondissement relèvent de la compagnie de gendarmerie de Pontarlier.

Le périmètre actuel de la compagnie de gendarmerie de Pontarlier est récent (début 2010). Jusque-là, les communes des cantons nouvellement intégrés à l’arrondissement (Pierrefontaine-les-Varans et Vercel) relevaient de la compagnie de gendarmerie de Baume-les-dames et celles du canton du Russey dépendaient de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard.

Le 13e régiment du génie[modifier | modifier le code]

Le 13e régiment du Génie est stationné au quartier Gallieni, sur le camp national de Valdahon depuis le 1er juillet 2003. Il appartient à la 2e brigade blindée d’Orléans.

Des éléments participent aux forces françaises en Afghanistan et déploient entre autres, depuis 2010, l'Aravis[13] et le Buffalo.

Le camp du Valdahon est utilisé par de nombreux autres régiments pour des manœuvres et entraînements.

Dans le cadre de la nouvelle carte militaire, ce camp va voir ses effectifs renforcés au cours des prochaines années.

Économie[modifier | modifier le code]

De manière générale, l'activité économique sur le Haut-Doubs puise sa vitalité principalement dans l’agriculture, la forêt et le secteur tertiaire.

Une agriculture (élevage uniquement) performante et des productions agroalimentaires typées[modifier | modifier le code]

Le Haut-Doubs est marqué par une production laitière destinée à des fromages d’appellation d’origine contrôlée (AOC) : Comté, Mont d'Or, Morbier… Le cahier des charges est très strict mais le prix de vente du lait AOC est supérieur à celui du lait standard.

Le Haut-Doubs, ce sont également les salaisons (jambon, bresi…) et la charcuterie (saucisse de Morteau), le chocolat (Nestlé, Klaus...) et les distilleries, secteurs encore protégés et prospères.

Les comices agricoles de l’automne, tradition très ancrée et très fréquentée, permettent aux éleveurs de chaque canton de présenter au public une sélection de leurs plus belles vaches Montbéliardes.

Une forêt remarquable[modifier | modifier le code]

Les forêts (feuillus et conifères) sont très présentes sur le territoire du Haut-Doubs et constituent une part importante des recettes des communes, même si les dommages causés par la tempête du 26 décembre 1999 (10 % de la forêt abattue) ont vu ces ressources diminuer de manière significative.

Les entreprises d'exploitation forestière et scieries sont encore très nombreuses. On compte environ 50 800 ha dont 26 000 ha de forêts privées, 3 800 ha de forêts domaniales, 21 000 ha de forêts communales.

Les ventes de bois se font majoritairement par des ventes aux enchères publiques. Toutefois, les contrats d’approvisionnement gérés par l’ONF garantissent un prix lissé pour les communes et permettent d’approvisionner les scieries locales, acteurs économiques essentiels des communes du Haut-Doubs.

Un secteur commercial toujours en pleine expansion[modifier | modifier le code]

Le secteur de Pontarlier assure une offre commerciale très importante, très supérieure à la moyenne nationale. Beaucoup de suisses viennent faire leurs achats à Pontarlier.

Un tourisme « 4 saisons » très dynamique[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontarlier est un secteur touristique qui reste très dynamique, aussi bien l’hiver que l’été. Le développement du tourisme s’appuie sur une offre de loisirs polyvalente, des paysages et des sites remarquables et sur une valorisation de l’offre d’activités dans le domaine sportif.

Les activités de plein air[modifier | modifier le code]

L’hiver, l’activité liée au ski prédomine : ski alpin, essentiellement dans la station de Métabief Mont d'Or et le ski de fond qui bénéficie d’un domaine immense et d’espaces magnifiques.

L’été, les activités de pêche, de voile et de baignade sont l’apanage des différents lacs et rivières, et tout particulièrement du lac St-Point. Les randonnées pédestres et VTT en forêt renforcent la diversification de l’offre.

Ces activités s’appuient sur un réseau dense de gîtes ruraux.

Les activités culturelles et de loisirs[modifier | modifier le code]

  • Patrimoine architectural réputé : Château de Joux, Abbaye de Montbenoît, fermes comtoises. Le Château de Joux (propriété de la Communauté de communes du Larmont) bénéficie d'un important programme de rénovation et de revalorisation étalé sur plusieurs années dans le cadre du contrat de plan État/Région. Le Château de Joux est également un lieu de souvenir : la mémoire de Toussaint Louverture y est régulièrement honorée.
  • Spectacles et activités variées : ciné-club Jacques Becker à Pontarlier, théâtre (festival des Nuits de Joux et Centre d'animation du Haut-Doubs, Son et Lumière de Motnbenoît), Musées (Pontarlier, Morteau), salon des Annonciades, Académie de musique …
  • Grandes manifestations sportives : certains évènements sportifs bénéficient d’une notoriété internationale. Il en est ainsi des épreuves de ski de fond (Transjurassienne), de biathlon (ski de fond + tir à la carabine), de combiné nordique (saut à ski + ski de fond), de cyclisme et de VTT. D’autres courses suscitent l’engouement du public : Trans'roller, trials, courses de chiens de traîneaux.
  • Des sites touristiques remarquables : l’arrondissement de Pontarlier associe à la beauté et la diversité des paysages et sites naturels, de nombreuses zones humides. Il comprend une partie du Parc naturel régional du Haut-Jura, deux réserves naturelles, le lac de Remoray (nationale) et Frasne (régionale), des zones natura 2000 et le troisième lac naturel de France (lac de Saint-Point).

Il comporte également d’autres sites remarquables : le saut du Doubs à Villers-le-lac, le défilé d’Entreroches, les sources du Doubs et de la Loue, la route des sapins, le cirque de Consolation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté préfectoral n°08/306 du 17 décembre 2008 (Préfet du Doubs)
  2. Ref: site de la préfecture du Doubs: http://www.franche-comte.pref.gouv.fr/documents/ed9ca1e8452c1e2a16dd702c845345c7/arr-pontarlier.pdf
  3. François Labande, Sauver la montagne, Genève (Suisse), Olizane, , 401 p. (ISBN 978-2-88086-325-8, présentation en ligne), p. 67.
  4. Association des professeurs d'histoire et de géographie, Historiens et géographes, n°370, 2000, p. 239, « « Petite Sibérie » pour les régions du Jura (tourbière de Mouthe) ».
  5. Gérard Mottet, Géographie physique de la France, Presses universitaires de France, , 768 p., p. 508.
  6. site du Pays Horloger
  7. site du pays du Haut-Doubs
  8. site du pays des portes du Haut-Doubs
  9. Insee, « Arrondissement de Pontarlier (253) » (consulté le ).
  10. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  11. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  12. site de la sous-préfecture de Pontarlier
  13. « L'Aravis arrive en Afghanistan », Raids, no 294,‎ , p. 4 (ISSN 0769-4814)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]