Morbier (Jura)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morbier.

Morbier
Morbier (Jura)
Viaduc de Morbier.
Blason de Morbier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Saint-Claude
Canton Morez
Intercommunalité Haut Jura
Maire
Mandat
Daniel Flament
2014-2020
Code postal 39400
Code commune 39367
Démographie
Gentilé Morberands
Population
municipale
2 324 hab. (2015 en augmentation de 3,06 % par rapport à 2010)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 15″ nord, 6° 01′ 03″ est
Altitude Min. 620 m
Max. 1 180 m
Superficie 41,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Morbier

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Morbier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morbier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morbier
Liens
Site web morbier.fr

Morbier est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la région culturelle et historique de Franche-Comté.

La commune tient probablement son nom d'un ancien bief descendant du lieu-dit « la Carronnée » au centre du village et qui se serait jadis tari. Elle est réputée pour son fromage homonyme (le morbier), son domaine de ski nordique et son horlogerie. En effet, vers 1660, les frères Mayet fabriquent leurs premières horloges dans ce village et au XIXe siècle, Morbier est avec Morez la capitale de l’horloge comtoise.

Le village de Morbier surplombe la cluse de Morez, il est situé sur la route reliant Paris à Genève (RN5). Morbier fait partie du Parc naturel régional du Haut-Jura.

Ses habitants sont appelés les Morberands.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Morbier est situé dans le Haut-Jura. Village typique du Parc naturel régional du Haut-Jura, il est bâti sur flanc de colline, ce qui donne à son bâti sa situation particulière. Le centre-ville surplombe la ville de Morez et la vallée de la Bienne d'environ 150 m, formant un belvédère orienté Sud-Ouest. L'altitude moyenne de la commune se situe entre 850 et 1100 m d'altitude.

Le climat continental est fort de contrastes : -10 °C au plus froid de l'hiver à +30 °C en pleine journée d'été. Les forêts alentour sont principalement composées d'épicéas et de hêtres (ou foyards). Leur superficie contribue à apaiser les rigueurs de l'été.

Le village est composé de différents quartiers ou hameaux :

  • le centre du village, situé sur la RN5;
  • Tancua, hameau situé sur la route de Saint-Claude et récemment rattaché à la commune ;
  • la Madonne, quartier construit autour d'une colline proche surplombée par une statue de la Vierge Marie ;
  • le quartier de la Gare, les Pontets et Combe Froide successivement en remontant au Nord ;
  • les Marais, hameau situé à l'orée de la Combe de Morbier et départ principal des pistes de ski nordique;
  • les Frasses et les Chalettes, hameaux situés sur la rive gauche du torrent l'Evalude.

Plusieurs lotissements ont été créés depuis 1980 (les Buclets, les Chamois, les Marais, Combe Froide, les Pontets ...). Ces lotissements contribuent à un important étalement du village au détriment du centre. L'accessibilité à ces lotissements se fait pratiquement uniquement par véhicule particulier.

Morbier se situe à 1 h 13 de route de Genève, 2 h 27 de Lyon et 1 h 46 de Besançon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Morbier
Chapelle-des-Bois (Doubs)
Lac-des-Rouges-Truites
Saint-Laurent-en-Grandvaux
Morbier Bellefontaine
Grande-Rivière Hauts de Bienne

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2007 : la commune de Tancua est rattachée à Morbier.

Horlogerie[modifier | modifier le code]

À partir de la fin du XVIIe siècle, l’horlogerie se développe à Morbier et dans la région de Morez, avec comme figure mythique les frères Mayet.

La production d'horloges comtoises reste artisanale jusqu’au XIXe siècle, la production devient alors industrielle et atteint son pic dans les années 1850 (voir la page sur Morez pour plus d'informations).

Lunetterie[modifier | modifier le code]

L'histoire de la lunetterie à Morbier est très liée à la ville de Morez.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Morbier Blason Taillé: D'or au 1er un viaduc en perspective, au 2e un sapin de sinople stylisé mouvant du flanc senestre et chargé d'un fer à cheval versé en bande; à la barre chargée de huit besants d'or brochant sur la partition.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis la Libération[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Louis Girod    
1945 1947 Léon Munka    
1947 1950 Pierre Bailly-Basin    
1950 1958 Louis Girod    
1958 1965 Roger Morel-Maréchal    
1965 mars 1989 Michel Romanet    
mars 1989 février 1991 Jean-Charles Avel    
février 1991 mars 2001 Ernest Delacroix PS  
mars 2001 en cours Daniel Flament[2] DVG Retraité

Sports[modifier | modifier le code]

L'équipe cycliste Jura 39, managée par Daniel Cretin, dans les années 1980 avait son siège sportif à Morbier.[réf. nécessaire]

La petite station de sports d'hiver des Gentianes a été aménagée à 4 km au nord du centre de Morbier.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 2 324 habitants[Note 1], en augmentation de 3,06 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8801 8801 9031 9112 0422 0902 0871 9781 944
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8801 6601 6811 6811 6571 5771 5451 5731 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4561 4661 4331 0021 0601 0209668861 123
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 2171 2731 5471 6671 9642 0692 2522 2482 244
2013 2015 - - - - - - -
2 3132 324-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Aire urbaine[modifier | modifier le code]

Morbier fait partie de l'aire urbaine de Morez (au sens de l'Insee). La population de l'aire urbaine de Morez est de 7 336 habitants en 2011.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le centre du village est reconnaissable par son église paroissiale massive, à deux clochers, surplombée par l'un des Viaducs de Morez de la ligne SNCF des Hirondelles.

L'orgue de Morbier a sans doute été construit vers le milieu du XIXe siècle, peut-être par la maison Daublaine Callinet, comme l'orgue de Morez. Cet instrument possède un clavier et un pédalier. Il est placé sur une tribune au fond du chœur de l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les maires de Morbier [1]
  2. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Site de , artibus sequanis, consultée le 13 octobre 2017