Rioz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rioz
Rioz
La rue principale de Rioz et l'église au clocher bulbeux typiquement comtois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Rioz (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays riolais
Maire
Mandat
Nadine Wantz
2014-2020
Code postal 70190
Code commune 70447
Démographie
Gentilé Riolais, Riolaise
Population
municipale
2 236 hab. (2016 en augmentation de 16,1 % par rapport à 2011)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 28″ nord, 6° 04′ 15″ est
Altitude Min. 247 m
Max. 402 m
Superficie 17,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Rioz

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Rioz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rioz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rioz
Liens
Site web http://www.rioz.fr

Rioz est une commune française située dans le département de Haute-Saône en région de Bourgogne-Franche-Comté.

Il faut prononcer Rio et non Rioz car le « z » final est muet comme dans la plupart des noms et toponymes francs-comtois terminés par ez ou oz.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Rioz est située à égale distance de Vesoul et de Besançon (28,5 km) par la N 57.
Situation de Rioz.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière la Buthiers est le plus important des cours d'eau du pays riolais. Elle est confluente à l'Ognon au niveau de Buthiers (d'où son nom). Elle traverse les villages de Sorans-lès-Breurey, Breurey et Villers-le-Temple avant d'arriver à Buthiers. Elle se grossit d'une dizaine d'affluents.

Le ruisseau d'Anthon prenant sa source dans le bois d'Anthon traverse la commune avant de se jeter dans le ruisseau des Vieilles-Granges. La particularité de ce ruisseau vient du fait qu'il pénètre dans un gouffre au niveau d'Anthon et en ressort 2 km plus loin au niveau de Traitiéfontaine.

Le ruisseau de Dournon prenant sa source au lieu-dit « les Minettes » à Anthon avant de se jeter dans le Ruisseau d'Anthon à Dournon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Hyet
La Malachère
Ruhans
Quenoche
Rose des vents
Trésilley N Traitiéfontaine
O    Rioz    E
S
Neuvelle-lès-Cromary Cirey

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Lacs, étangs, nombreux ruisseaux.
  • Forêts de chênes, hêtres et sapins.

Transports[modifier | modifier le code]

  • Rioz est traversé par la N 57, la D 5, la D 15, la D 112, la D 193, la D 209 et la D 232 (rue Charles-de-Gaulle).
  • LGV Rhin-Rhône à la gare de Besançon TGV située à 20 km.
  • Rioz possédait une gare inaugurée en 1911, qui était une halte très importante de la ligne des Chemins de Fer Vicinaux de Haute-Saône entre Besançon et Vesoul. Une grue hydraulique de 6 tonnes était chargée de transposer les marchandises dans une halle de taille moyenne. La ligne fut fermée en 1938 et la gare fut détruite en 1974. Le tracé de la ligne est désormais emprunté par la rue du Tacot traversant l'ouest de Rioz du nord au sud.

Rioz est située sur la ligne de bus Mobigo BesançonVesoul via Voray-sur-l'Ognon, Devecey et Hyet.

Arrêts desservis à Rioz :

  • Rioz-Collège ;
  • Rioz-Perception ;
  • Rioz-Z.A de La Charrière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rioz, le chemin du lavoir vers 1918.
  • La voie romaine de Besançon à Plombières-les-Bains passait par Rioz.
  • Le village subit de gros dégâts lors des guerres du XVIIe siècle sous Louis XIV.
  • La faïencerie de Rioz[1],[2] était très réputée en Europe au XIXe siècle et créait plus de 50 emplois (fermée en 1912). elle est l'origine de la dénomination du Lac de la Faiencerie à Rioz[3].

En 1807, Rioz absorbe les communes d'Anthon et de Dournon et, en 1973, intègre Les Fontenis, qui devient une commune associée[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays Riolais.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton de Rioz[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont elle est désormais le bureau centralisateur, est agrandi et passe de 27 à 52 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est le siège de la communauté de communes du Pays riolais, créée le .

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1896 1957 Jules Jeanneney[6] GD-GRS Avocat
Député de la Haute-Saône (1902 → 1909)
Sénateur de la Haute-Saône (1909 → 1944)
Président du Sénat (1932 → 1940)
Président du Conseil général de Haute-Saône (1905-1925)
Sous-secrétaire d'État à la Guerre (1917 → 1920)
Ministre d'État (1944 → 1945)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1967 1989 Jean-Marcel Jeanneney[7] UDR Professeur de politique économique à l'Université de Paris
Fils de Jules Jeanneney
Ministre (1959 → 1962 et 1966 → 1969)
Ambassadeur en Algérie (1962 → 1963)
Conseiller général de Rioz (1964 → 1976)
Président du Conseil général de Haute-Saône (1970 → 1971)
Député de l'Isère (2e circ.) (1968)
mars 1989 1995 Pierre Guillaume RPR  
mars 1995 2001 Yves Krattinger PS[8] Enseignant
Sénateur de Haute-Saône (2003 → 2014)
Conseiller général puis départemental de Rioz (1988 → )
Président du Conseil général puis départemental de Haute-Saône (2001 → )
Président de la CC Pays riolais (1999 → 2014)
Conseiller régional de Franche-Comté (1998 → 2001)
mars 2001 2008 Roger Robinet[9] PS  
mars 2008 2014[10],[11] Michel Walliang PS  
mars 2014[12] En cours
(au 18 septembre 2016)
Nadine Wantz LR Urbaniste, directrice de service
Vice-présidente de la CC Pays riolais (2014 → )

Bâtiments communaux[modifier | modifier le code]

  • Maison familiale.
  • Office de Tourisme.
  • Piscine découverte.
  • Bibliothèque.
  • Camping.
  • Salle des fêtes.
  • Bureau de la communauté de communes.
  • Centre culturel, social et des loisirs Roger- Robinet.
  • Château d'eau.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2016, la commune comptait 2 236 habitants[Note 1], en augmentation de 16,1 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5985787009531 0608141 0271 0801 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0051 0011 0689729861 0221 011924883
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
840789757645703707680693657
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6376448368898831 1341 5081 8402 174
2016 - - - - - - - -
2 236--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1999, Rioz et les hameaux de la commune totalisaient 1 383 habitants. En 2010, ils sont près de 2 038 Riolais(es), une augmentation impressionnante due à la LGV et à la métropole toute proche de Besançon.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle ;
  • École primaire ;
  • Collège Jules-Jeanneney.

Événements et activités culturelles[modifier | modifier le code]

Le Carnaval de Rioz.
  • Le Carnaval de Rio...z : Rioz accueille l'un des plus grands carnavals de Franche-Comté avec un défilé d'environ 800 mètres dans les rues de la commune et plus de 10 000 visiteurs. Il a généralement lieu à la fin des vacances d'avril. Le premier carnaval aurait eu lieu en 1930 puis en 1950. De 1965 à 1978, le carnaval de Rioz était suivi d'un bal costumé organisé par le Foyer Rural. En 1995, dans le cadre de leur formation, cinq élèves de la Maison Familiale de Rioz ont relancé le Carnaval de Rioz.
Thèmes
1995 Les métiers
1996 Les contes
1997 Les pays du monde
1998 Les époques
1999 Le cinéma
2000 Les couleurs de A à Z
2001 Les jeux
2002 La bonne bouffe
2003 Tout sur la musique
2004 Pochettes surprises
2005 Le Cirque
2006 Le monde merveilleux du livre
2007 La France et ses traditions
2008 Les moyens de transports
2009 Rio...z en folies
2010 Les Amériques
2011 Les services publics
2012 Les super-héros et héros de bandes dessinées
2013 Les siècles et les époques (passés et à venir)
2014 Les pays européens
2015 Les vacances
2016 Les lettres et les couleurs
2017 Le cinéma
  • Le 13 juillet, avant la fête nationale, un feu d'artifice de plus de 30 minutes est organisé par les sapeurs-pompiers sur le site du lac de la faïencerie.
  • Un concert a été organisé en 2008 par le LGV (chantier de la ligne TGV) avec la venue de Bernard Lavilliers.
  • De nombreuses randonnées sont organisées chaque année, notamment la marche du muguet.
  • Un petit marché de Noël est organisé à la salle des fêtes 15 jours avant la date sacrée.
  • Le Marché du Terroir organisé un vendredi sur 2 est le marché local du Pays des 7 Rivières regroupant une dizaine d'exposant variés[16].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Cyclo cross de Rioz.
  • Rioz a accueilli le village départ de la 18e édition de la Ronde Cycliste 2008 de la Haute-Saône.
  • USREC (Union Sportive Rioz Étuz Cussey) qui compte 300 licenciés.
  • Cercle d'Escrime Riolais - Compétitions Loisirs Entraînement - : club créé en 2009, qui comptait en 2011/2012 33 licenciés, il est, après l'USV Vesoul, le deuxième club pour ce qui est du nombre de licenciés dans la Haute-Saône.
  • Équipements sportifs : stade avec deux terrains, dont un synthétique inauguré en 2012, gymnase, courts de tennis.

Économie[modifier | modifier le code]

Marque de la Faïencerie Monnier à Rioz
  • Groupe ABEO (vestiaires et équipements sportifs, 120 salariés sur 6 000 m2).
  • Élevage.
  • Artisanat.
  • Silos céréaliers.
  • Coopératives laitières.
  • Centres commerciaux.
  • Pièces de précisions.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le lac de Rioz.
  • Sur le site du lac de la Faïencerie, pêcheurs et promeneurs se côtoient. À proximité du lac se trouvent un parcours santé et une piscine, ainsi qu'un camping, en hauteur.
  • Rioz compte 2 fontaines circulaires (dont l'une possède un cadran solaire), 4 lavoirs (2 autres lavoirs sont également en friche au hameau de Anthon), 2 fontaines à colonnes ainsi qu'une église au cœur du village au clocher carré à l'impériale.
  • La statue de saint-Christophe du XVIIIe siècle.
  • La chapelle saint-Roch du XIXe siècle.
  • Il y a une salle des fêtes de 400 places assises datant de 2008.
  • Activités annexes : pêche, mini-golf, sentiers de randonnée, chasse, football, handball, tennis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Projets[modifier | modifier le code]

  • Aménagement d'un parcours santé dans la forêt de Rapigney,
  • Sécurisation de la desserte scolaire à Anthon, commune rattachée,
  • Construction de 26 logements par Habitat 70 sur l'emplacement de l'ancienne ferme Munier,
  • Rénovation des courts de tennis sur la zone d'activité du Chaillaux,
  • Sécurisation de l'approvisionnement en eau de la commune...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Faïencerie de Rioz », Faïences des Musées Départementaux Albert et Félicie Demard (Champlitte), Musées de Franche-Comté (consulté le 25 octobre 2016).
  2. « Faiencerie de Rioz », Base Joconde, Portail des collections des musées de France (consulté le 25 octobre 2016).
  3. « Lac de la Faiencerie, un espace de promenade et de pêche », Tourisme, Commune de Rioz (consulté le 25 octobre 2016).
  4. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Les maires de Rioz », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 25 octobre 2016).
  6. « Jules, Emile Jeanneney (1864 - 1957) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  7. Bertrand Le Gendre, « Disparitions - Jean-Marcel Jeanneney, ancien ministre : Universitaire, ministre du général de Gaulle à plusieurs reprises, cet homme-clé de la Ve République est mort le 16 septembre, à 99 ans », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « Extrait de la fiche de M. Yves Krattinger », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 24 octobre 2016).
  9. « Le mot du maire », Le Petit riolais, bulletin municipal de Rioz, no 18,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF]).
  10. « Municipales : la liste de Nadine Wantz », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Lors de son précédent mandat, Nadine Wantz occupait les fonctions de troisième adjointe à l’urbanisme, environnement et cadre de vie. Elle conduit une liste multipolitique « Rioz, un nouvel avenir » qui se veut « très investie dans les associations locales », avec une expérience d’élus (deux adjointes et deux conseillers) ».
  11. « Les derniers vœux du maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Michel Wallaing a désiré informer ses concitoyens qu’il ne se représenterait pas aux prochaines élections municipales de mars. Arrivé à Rioz en 1978 avec sa famille, ils sont tombés amoureux de cette commune. Après 31 années d’investissement et d’engagement, ce passionné de vélo pourra profiter de son temps libre avec sa famille ».
  12. « Nadine Wantz élue maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Vendredi soir, c’est avec émotion que le maire sortant, Michel Waillang, a ouvert sa dernière séance au conseil municipal.
    Après avoir rappelé les résultats du scrutin de dimanche dernier et la victoire de Nadine Wantz avec 54,44 % des voix, il a invité la doyenne d’âge, Marie-Claude Tiquet, à présider la séance pour l’élection du maire. »
    .
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Marché du Terroir - Rioz - Site officiel de la commune », sur www.rioz.fr (consulté le 17 novembre 2017)