Châtillon-le-Duc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Châtillon-le-Duc
Châtillon-le-Duc
La fontaine ronde et l'église.
Image illustrative de l’article Châtillon-le-Duc
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Intercommunalité Grand Besançon Métropole
Maire
Mandat
Catherine Botteron
2020-2026
Code postal 25870
Code commune 25133
Démographie
Gentilé Châtillonnais[1]
Population
municipale
2 038 hab. (2018 en augmentation de 5,54 % par rapport à 2013)
Densité 326 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 17″ nord, 6° 00′ 28″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 482 m
Superficie 6,26 km2
Unité urbaine Besançon
(banlieue)
Aire d'attraction Besançon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Besançon-3
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Châtillon-le-Duc
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Châtillon-le-Duc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtillon-le-Duc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtillon-le-Duc
Liens
Site web www.chatillon-le-duc.fr

Châtillon-le-Duc est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Chatillonnais et Chatillonnaises[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Châtillon-le-Duc est une commune franc-comtoise située à environ 8 km de Besançon, la capitale régionale. Elle fait partie de Grand Besançon Métropole au même titre que 67 autres communes.

Le vieux village est construit autour du fort datant du XIIe siècle, sur une colline surplombant la vallée de l'Ognon et les villages environnants. Au cours des dernières années, de nombreux lotissements ont vu le jour, dont certains à plusieurs kilomètres du centre car la commune est très étendue.

Situation de Châtillon-le-Duc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Châtillon-le-Duc est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Besançon, une agglomération intra-départementale regroupant 13 communes[6] et 137 837 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Besançon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 312 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (40,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (42,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (40,7 %), zones urbanisées (21,4 %), zones agricoles hétérogènes (17,2 %), prairies (13,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (7,4 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau urbain et périurbain Ginko. Les lignes 8 64 65 66 67  desservent le village. Le village possède 12 point d'arrêts répartis dans tout le village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

De nombreux villages se sont construits sur le nom de château, souvent suivi d’un suffixe, comme c’est le cas de Châtillon-le-Duc. Châtillon serait un dérivé, sans doute mérovingien, du bas latin castellum, diminutif de castrum, accompagné du suffixe -ionem. Castrum désigne d’abord tous les types de forteresse, depuis le simple donjon jusqu’à l’enceinte urbaine, puis se spécialise dans le sens de « château fort » et se réduit ensuite à celui de « grande maison de plaisance ».

Évolution de l'appellation de Châtillon-le-Duc :

  • en 967 : Villa de Catolio ;
  • en 1255 : Chastoillon ;
  • en 1300 : Castellione ;
  • en 1333 : Châtillon-les-Besançon ;
  • en 1516 : Chastillon-le-Duc ;
  • de nos jours : Châtillon-le-Duc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village tire son nom de la reconstruction du château en 1222 par Othon II de Bourgogne, duc de Méranie.

Les environs de Châtillon-le-Duc ont été fréquentés dès le Néolithique, mais son histoire se développe au Moyen Âge, grâce à sa topographie. À l'époque romaine, la route Strasbourg-Vesontio (nom de Besançon à l'époque antique) qui passait le long de la vallée de l'Ognon était surveillée par les légions romaines, avec un poste sur l'éperon rocheux de Châtillon-le-Duc.

Isabelle de Chevroz, épouse de Jean d'Anagrate, chevalier, léguait en 1328 les sujets qu'elle possédait à Chevroz à Jean de Châtillon, écuyer. Marguerite de Châtillon épousait Henry de Valleroy, elle était la fille d'Antoine, dit Mut, de Châtillon. Celui-ci avait épousé Catherine d'Anjeux avec qui il reprenait en 1390 ce que l'abbé de Luxeuil possédait sur son territoire. Étienne de Châtillon damoiseau, son fils, faisait hommage en 1422 à ce même monastère pour sa portion de terre à Anjeux. Étienne, qui avait servi sous la bannière du duc de bourgogne, avait épousé Jacquette, fille de Jean de Romains, écuyer. Ils eurent pour fils Jean, dit le Bon, de Châtillon-le-Duc, écuyer[13].

Gouverneurs de Châtillon-le-Duc : Claude de La Baume, chevalier de la Toison d’Or, maréchal de Bourgogne,suivi par Étienne Bouveret, écuyer, seigneur de Chilly, reçut le 5 mars 1543, la Commission de châtelain de Châtillon le Duc.

Durant la guerre franco-allemande de 1870, le village est l'enjeu d'un combat le 22 octobre.

La saline de Châtillon-le-Duc est exploitée à la fin du XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Châtillon-le-Duc
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1995 François-Xavier Joubert    
1995 2008 Jean-Marie Delachaux SE Documentaliste
2008 En cours
(au 1er juin 2020)
Catherine Botteron[14],[15]
Réélue pour le mandat 2020-2026
UMP-LR Cadre dans l'immobilier

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 2 038 habitants[Note 3], en augmentation de 5,54 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
271278302265276268283293291
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
261254238240335352439376296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
275284264238247237246260296
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2975579961 3341 5681 8341 9801 9052 040
2018 - - - - - - - -
2 038--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village est agrémenté du collège Claude Girard.

Industrie et commerce[modifier | modifier le code]

La maison horlogère Dodane (Anode Sarl) y possède des ateliers.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sur les hauteurs du village se situe l'unique vierge de Châtillon-le-Duc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, édition Jean-Antoine Vieille, 1757, p. 27 à 28. books.google.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/doubs-25
  2. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Besançon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 26 mars 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Histoire généalogique des sires de Salins
  14. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.