École-Valentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

École-Valentin
École-Valentin
Château d'École-Valentin.
Image illustrative de l’article École-Valentin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-2
Intercommunalité Grand Besançon
Maire
Mandat
Yves Guyen
2014-2020
Code postal 25480
Code commune 25212
Démographie
Population
municipale
2 476 hab. (2015 en augmentation de 7,23 % par rapport à 2010)
Densité 769 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 23″ nord, 5° 59′ 07″ est
Altitude Min. 283 m
Max. 383 m
Superficie 3,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
École-Valentin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
École-Valentin
Liens
Site web www.ecole-valentin.fr

École-Valentin est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est jumelée avec Rathcoole en Irlande.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, située au nord de Besançon, est traversée par la route nationale 57. Elle fait partie du Grand Besançon.

Le péage de la sortie « Besançon-Nord » de l'autoroute A36 est situé sur la commune d'École-Valentin.

Une importante zone commerciale est implantée sur la commune d'École-Valentin (ainsi que sur les communes limitrophes de Miserey-Salines et de Châtillon-le-Duc).

Situation d'École-Valentin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtillon-le-Duc Rose des vents
Miserey-Salines N Besançon
O    École-Valentin    E
S
Pirey

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier 1973: École et Valentin deviennent communes associées : École-Valentin.
  • Aujourd’hui, les habitants d'École-Valentin s'appellent les Écovaliens (Écovaliennes).

Transports[modifier | modifier le code]

La zone commerciale d'École-Valentin est desservie par de multiples lignes du réseau Ginko : 5, 20, 65, 66, 67 ainsi qu'une gare, desservie par les trains de la navette Besançon-TGV <> Besançon-Viotte.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2008 André Baverel DVD puis UMP Maire
mars 2008 en cours Yves Guyen[1] UMP-LR Retraité - Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 2 476 habitants[Note 1], en augmentation de 7,23 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7795817790120170233258
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
227237242307264224164177155
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
205111216372245226264275274
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1935861 0931 2401 8602 1532 2982 3192 334
2015 - - - - - - - -
2 476--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sa fontaine en contrebas du village, appelée fontaine Saint-Georges, datant de 1630, située sur l'ancienne route antique romaine pavée reliant Besançon à Vesoul, où pouvaient boire les animaux.
  • Son prieuré.
  • Son église : placée sous le vocable de Saint-Georges date de 1892/83. Des tableaux remarquables sont présents.
  • Son château appelé château du Saint-Esprit construit de 1557 à 1559 par le commandeur de l'Ordre des hospitaliers du Saint-Esprit, Claude Buffet, peut-être sur une base médiévale comme en atteste quelques pierres angulaires visibles sur le château.[réf. nécessaire]

L'Ordre des hospitaliers du Saint-Esprit est un ordre religieux fondé par Guy de Montpellier au XIIe siècle, avec de nombreuses émanations en France et en Europe et notamment en Franche-Comté où l'ordre, sous l'impulsion de ses recteurs, a fait construire au Moyen Âge l'hôpital du Saint-Esprit, à Besançon (actuelle rue Goudimel), dont le rôle était d'accueillir malades, femmes en couches, voyageurs et orphelins. Ne persistent de cet hôpital que l'église du Saint-Esprit actuellement temple protestant, une galerie en bois sculpté superbe et les bases de la tour historique.

Le château d’École-Valentin était possession de l'Ordre et de son commandeur, il servait de château d'apparat, de lieu de chapitre et gérait les nombreuses fermes des hôpitaux sous sa dépendance sur les terres d’École et de Valentin entre autres. Le château est remarquable par sa façade Renaissance, ses latrines à double étage en demi-tour ronde, son escalier à vis (viorbe) dans la tour carrée, ses quatre monumentales cheminées, ses plafonds à la française, etc. On peut y voir à plusieurs endroits le blason du commandeur de l'Ordre ainsi que la croix de l'Ordre du Saint-Esprit (à douze pointes). Le château a été inhabité aux XIXe et XXe siècles, et servit cependant comme salle de classe de travaux pratiques pour les élèves maristes du Prieuré, bâtiment créé au milieu du XIXe siècle en face du château, à côté de la Mission de Beaupré, très beau monastère situé également à côté du château, datant lui de 1812. Le château du Saint-Esprit a été racheté en 2000 par la famille Gayet qui le rénove depuis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]