Loray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

œ

Loray
Loray
L'église Saint Michel de Loray
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Claude Roussel
2020-2026
Code postal 25390
Code commune 25349
Démographie
Population
municipale
542 hab. (2018 en augmentation de 11,07 % par rapport à 2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 14″ nord, 6° 29′ 47″ est
Altitude Min. 550 m
Max. 971 m
Superficie 14,39 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Valdahon
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Loray
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Loray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Loray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Loray
Liens
Site web loray.fr

Loray est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants de Loray sont appelés les Loraitins et Loraitines (ou les Cabas en patois).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Toponymie[modifier | modifier le code]

Loray en 1263 ; Lorai en 1305[1].

Loray est une commune de l'est de la France, près de Pierrefontaine-les-Varans, Valdahon, Orchamps-Vennes à environ 43 km à l'est de Besançon, sur la Route des micro-techniques entre Morteau et Besançon. Son point culminant est la Roche-Barchey à environ 1 000 m d'altitude. Altitude marquée :

  • au pied de l'église : 747 mètres ;
  • à la Roche Barchey  : 988 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Loray est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (50,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (56,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (50,3 %), prairies (28,8 %), zones agricoles hétérogènes (16,7 %), zones urbanisées (4,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des livres contant l'histoire de ce village sont consultables à la mairie, où l'on peut également consulter l'ouvrage intitulé La route des communes version Doubs. La fondation de ce village remonte à avant l'an 1100.

D'après la liste des tornades (List of European tornadoes and tornado outbreaks), une partie du village aurait été soumise à une tornade le , 1935. Cela s'est passé au lieu-dit de "Martinvaux" où l'on peut maintenant voir quelques ruines de maisons le long de la rivière.

D'après le livre La guerre de Dix Ans, 1634-1644 [9], Martinvaux aurait été fondé en 1639 par des habitants de Loray.

En 2020, la commune met en place un site internet : www.loray.fr

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 En cours
(au 31 mai 2020)
Claude Roussel [10]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE employé de banque
1989 2014 Jean-Marie POBELLE[11] UMP agriculteur/conseiller général
1977 1989 Christian MAILLOT   instituteur
1959 1977 Hubert VIEILLE   exploitant forestier
1935 1959 Léon HENRIOT   agriculteur
1918 1935 Clément GUYOT-JEANNIN   agriculteur
1905 1918 Eugène POBELLE   agriculteur
1897 1905 Louis GUYOT-JEANNIN  
1849 1849? BRULOT  
1841 1841? S. MONNIER  
Les données manquantes sont à compléter.

Prêtres de la paroisse (du plus récent au plus anciens)

  • l'abbé Amiot
  • l'abbé Javaux
  • l'abbé Barbier
  • l'abbé Landry
  • l'abbé Deray
  • l'abbé Guillaume
  • ...
  • l'abbé Tournier (..1841-1849..)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2018, la commune comptait 542 habitants[Note 2], en augmentation de 11,07 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442424343385418471578567561
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
511526544547522525523539552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
527519512441409385399414407
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
368356305365372404433481487
2018 - - - - - - - -
542--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Ces principales ressources proviennent du bois, de l'agriculture de l'élevage. Il y a aussi un centre équestre, un hôtel, et des artisans.

L'électricité a été installée pour Noël 1927  ;

l'eau en 1951 ;

les canalisations d'égouts en 1974.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Michel : vieille église néo-romane avec son beau clocher, entourée de marronniers.
  • 3 fontaines et anciens lavoirs, dont la fontaine-lavoir de Loray (ou Fontaine ronde), œuvre de l'architecte Delacroix inscrite aux monuments historiques en 1979.
  • Lieux-dits : « Martinvaux » ou l'on y trouve seulement quelques fermes et la source de la Reverotte; « Niellans » avec quelques maisons et le centre équestre ; « la Roche-Barchey » le sommet de la montagne culminant à 988 mètres.
  • La croix de cimetière de Loray classée aux monuments historiques depuis 1906.
  • .Monument aux morts orné du Poilu victorieux, œuvre d'Eugène Bénet[16].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'abbé Donat Landry (1883-1944), curé de Loray depuis 1933, mort le victime des sévices nazis[17].

Antoine Boileau, jeune entrepreneur de Loray, gérant de l'entreprise Délicassie basée aux âges de Loray, a tenté de battre le record du monde du plus long train en pain d'épices à l'occasion du Téléthon 2017 à Orchamps-Vennes. Le nouveau record est établi à 290,685m. Les 450 wagons ont été vendus ou distribués aux restaurants du cœur[18],[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre, .
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. La guerre de Dix Ans par Gérard Louis, google books
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  11. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Monument à Loray | Les monuments aux morts », sur monumentsmorts.univ-lille.fr (consulté le 7 mars 2021).
  17. Cf. L'Est Républicain, 15 juillet 2014, p. 12.
  18. « Téléthon : un Franc-Comtois a battu le record du plus long train de pain d'épices », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018).
  19. « Téléthon : train en pain d'épices, record mondial battu ! », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]