Pépi Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pépi Ier
Image illustrative de l'article Pépi Ier
Statue de bronze de Pépi Ier exposée au musée du Caire
Période Ancien Empire
Dynastie VIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Ouserkarê
Dates de fonction -2289 à -2255 (selon J. P. Allen)
-2310 à -2260 (selon J. von Beckerath)
-2295 à -2250 (selon D. Franke)
-2280 à -2243 (selon J. Málek)
-2354 à -2310 (selon D. B. Redford).
Successeur Mérenrê Ier
Famille
Grand-mère paternelle Seshseshat
Grand-père maternel Ounas
Grand-mère maternelle Khenout
Père Téti
Mère Ipout Ire
Conjoint Ânkhésenpépi Ire
Selon certains spécialistes, 1re fille de Khoui et Nebet
Enfant(s) Neith
Mérenrê Ier
Deuxième conjoint Ânkhésenpépi II
2e fille de Khoui et Nebet
Enfants avec le 2e conjoint Pépi II Pépi II est assurément le fils de Ankhesenpépi II mais nous ne savons s'il est le fils de Pépi Ier ou de Mérenrê Ier
Troisième conjoint Haaherou qui fut très longtemps confondu avec la demi-sœur de Pépi Ier, Méhaâ
Enfants avec le 3e conjoint Horneterikhet
Quatrième conjoint Nebouenet (ou Noubounet ou Nebojeftet ou Nubwenet ou Nubunet)
Cinquième conjoint Inenek Inti
Sixième conjoint Méritâtès, il est possible qu'elle fut plutôt une épouse de Pépi II.
Septième conjoint Nedjeftet, cette reine n'est pas attribuée avec certitude à Pépi Ier
Huitième conjoint Béhénou, cette reine n'est pas attribuée avec certitude à Pépi Ier
Fratrie Pyramide de Pépi Ier
Sépulture
Type Pyramide à faces lisses
Emplacement Saqqarah
Date de découverte 1880
Découvreur Mohamed Châhin, Auguste Mariette[1]
Fouilles 1881 : Émile Charles Albert Brugsch
1966-1973 : Jean Leclant et Jean-Philippe Lauer
1979 : Audran Labrousse
1987-1988 : Audran Labrousse
1993-1997 : Audran Labrousse
Objets Textes des Pyramides
Sarcophage en grauwacke avec inscription hiéroglyphique autrefois dorée
Coffre à canopes
Fragments de vases canopes en albâtre
Semelle de sandale royale
Fragments d'un pagne royal
Céramiques

Pépi Ier est un roi de la VIe dynastie qui connaît un long règne de -2289 à -2255[2]. Cependant, comme pour tous les rois de la VIe dynastie nous sommes donc loin d'un consensus entre les spécialistes en ce qui concerne cette durée de règne. Les appréciations vont de vingt ans pour certains spécialistes, comme Hans Wolfgang Helck, jusqu'à soixante-six ans pour d'autres, comme Ian Shaw.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Pépi épouse successivement les deux filles du nomarque d’Abydos, Khoui et de Nebet. Les égyptologues ne sont pas unanimes sur le fait que la première des épouses de Pépi Ier soit une fille du nomarque, elle est aussi donnée comme sa demi-sœur. Il a un fils de la première, Ânkhésenpépi Ire, qui devient roi : Mérenrê Ier.

Règne[modifier | modifier le code]

Statuette de Pépi Ier conservée au Brooklyn Museum de New York
Vase en albâtre au nom de Pépi Ier - Walters Art Museum de Baltimore

Souverain énergique et entreprenant, il règne entre 20 ans et 66 ans selon les spécialistes. Le règne de Pépi est marqué par une politique d'expansion vers la Nubie, le développement du commerce vers le Liban et la côte somalienne, mais aussi par l'accroissement du pouvoir des nobles. Avec son chef des armées, un certain Ouni, il mène des expéditions à Byblos, au Sinaï et en pays de Canaan, afin de s’assurer l’exploitation des carrières et des mines.

Le déclin de l'Ancien empire commence durant son règne, avec l'accroissement du pouvoir régional des nomarques. Ces charges deviennent héréditaires et ces hauts fonctionnaires vont faire alliance dans des petites provinces et s'opposer au pouvoir du roi. Certains textes font état d’une conspiration contre lui dans laquelle était impliquée l’une des femmes du roi.

La nom de la ville de Memphis est la version grecque de Men-néfer (« fondée et belle »), par assimilation au nom de la nécropole voisine de Pépi Ier à Saqqarah (Pépi-Men-néfer).

Sépulture[modifier | modifier le code]

C’est à l'intérieur de sa tombe, située à Saqqarah, que furent trouvés, pour la première fois, les textes des Pyramides.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature des pharaons.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. A. Labrousse Vol. II Saqqara sud, ch. Ier, p. 1, note 5
  2. D'après J. P. Allen et Jacques Kinnaer
    Autres avis de spécialistes : -2310 à -2260 (J. von Beckerath), -2295 à -2250 (D. Franke) et Schneider, -2280 à -2243 (J. Málek), -2354 à -2310 (D. B. Redford).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter A. Clayton (trad. Florence Maruéjol), Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Paris, Casterman, 1994 et 1995 [détail des éditions] (ISBN 2-203-23304-4)
  • Yannis Gourdon, Pépy Ier et la VIe dynastie, Paris, Pygmalion, (ISBN 9782756405582)
  • Audran Labrousse et Marc Albouy, Les Pyramides des Reines : une nouvelle nécropole à Saqqarah, Paris, Hazan, (ISBN 9782850256844)
  • Audran Labrousse, « L'Architecture des pyramides à textes, II, Saqqarah Sud », BiEtud, Le Caire, IFAO, no 131,‎
  • Jean Leclant, « Une nouvelle reine identifiée à Saqqara-Sud », Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale, Le Caire, vol. 97,‎ , p. 149-156 (ISSN 0255-0962)
  • Jean Leclant, Nouvelles recherches et découvertes dans le nécropole de Pépi I et ses reines au Sud de Saqqarah, Universitätsverlag, Leipzig, 1997.
  • (de) Thomas Schneider, Lexikon der Pharaonen, Düsseldorf, Albatros Verlag,
  • Miroslav Verner, Die Pyramiden, Rowohlt TB, Reinbek, 1997 - Décembre 1999 et 2001.
  • Jürgen Von Beckerath, Handbuch der ägyptischen Königsnamen, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern Mainz, janvier 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]