Menkarê

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Menkarê
Image illustrative de l’article Menkarê
Cartouche de Menkarê dans la liste d'Abydos
Période Ancien Empire
Dynastie VIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Netjerkarê
Successeur Néferkarê II

Menkarê est un roi égyptien, ayant régné au début du XXIIe siècle avant notre ère, de l'extrême fin de l'Ancien Empire dans la transition vers la Première Période intermédiaire, et classé comme soit un roi de la VIIe dynastie, soit un roi de la VIe dynastie. En tant que tel, le siège du pouvoir de Menkarê était Memphis[1] et il ne détenait peut-être pas le pouvoir sur toute l'Égypte.

Attestations[modifier | modifier le code]

Attestations contemporaines[modifier | modifier le code]

Le tombeau de la reine Neith à Saqqarah-Sud abrite un relief représentant la reine devant un cartouche royal endommagé[2]. L'égyptologue Percy Newberry propose que le cartouche se lise Menkarê, qui serait ainsi la seule attestation contemporaine pour ce roi ayant survécu à ce jour[3]. Cette opinion est partagée par Gae Callender, qui réexamina les plaques de Jéquier sur l'inscription[4].

Nouvel Empire[modifier | modifier le code]

Menkarê est présent dans la liste d'Abydos datant de la XIXe dynastie, à la 41e position. Une autre liste royale rédigée à la même époque, le Canon royal de Turin, a peut-être aussi listé Menkarê. Malheureusement, une grande lacune affecte le papyrus du canon où le nom de Menkarê aurait été inscrit[5].

Basse époque[modifier | modifier le code]

Une autre attestation possible, mais non contemporaine, de Menkarê est un sceau cylindrique en stéatite émaillée, aujourd'hui au British Museum sous le numéro de catalogue 30557 et portant l'inscription Le Bon Dieu, Souverain des Deux Terres, Menkarê[6],[7]. Le sceau date de la XXVIe dynastie, quelque 1700 ans après la naissance de Menkarê. L'identification du sceau à Menkarê est peu probable : étant donné que Menkarê est un roi plutôt obscur, certains chercheurs ont plutôt suggéré que le sceau porte une erreur et fait référence au pharaon plus connu Menkaourê, constructeur de la troisième pyramide de Gizeh[8].

Titulature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ian Shaw, The Oxford History of Ancient Egypt, p. 107, (ISBN 978-0192804587)
  2. Gustave Jéquier, Maṣlaḥat al-Āthār (1993), Les pyramides des reines Neit et Apouit , Le Caire, Institut français d’archéologie orientale, OCLC 195690029, see plate 5.
  3. Percy Newberry (1943), Queen Nitocris of the Sixth Dynasty, in: The Journal of Egyptian Archeology, vol. 29, p. 51-54.
  4. Gae Callender, Queen Neit-ikrety/Nitokris, in: Miroslav Barta, Filip Coppens, Jaromic Krecji (editors): Abusir and Saqqara in the year 2010/1, Prague: Czech Institute of Egyptology, Faculty of Arts, Charles University, 2011, (ISBN 978-8-07-308384-7), p. 249-250.
  5. Kim Ryholt: The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris, Zeitschrift für ägyptische Sprache und Altertumskunde 127:87–100, (2000).
  6. Harry Reginald Hall, Catalogue of Egyptian Scarabs, etc., in the British Museum, vol I: Royal Scarabs, British Museum 1913, available online p. 272 seal num 2650.
  7. Peter Kaplony, Die Rollsiegel des Alten Reiches, Vol II, Association égyptologique Reine Élisabeth, Bruxelles, 1981, p. 427-428 et pl. 113 num 1 et p. 114 num. 1 & 2.
  8. Darrell D. Baker, The Encyclopedia of the Pharaohs: Volume I - Predynastic to the Twentieth Dynasty 3300–1069 BC, Stacey International, (ISBN 978-1-905299-37-9), 2008, p. 197.