Atoti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Teti Ier

Atoti
Image illustrative de l’article Atoti
Cartouche royal de Téti ou Atoti à Abydos
Surnom Téti
Période Période thinite
Dynastie Ire dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Hor-Aha
Successeur Djer

Atoti, Atothis, Téti ou Iteti est un roi de la Ire dynastie, pendant la période thinite de l'Égypte antique. Son nom est attesté par des cartouches sur deux listes royales seulement. Il figure sur l'ensemble I à Abydos et sur le papyrus royal de Turin.

Il pourrait avoir régné entre Hor-Aha et Djer, mais son règne n'est pas réellement documenté et fait l'objet de discussions. Il pourrait notamment être assimilé au roi Aha ou à la reine Neith-Hotep, ou avoir régné pendant une courte période intermédiaire.

Présence sur deux listes royales[modifier | modifier le code]

Les cartouches au nom de Meni (Ménès), Téti (Atoti), Iteti (Djer) et Ita (Ouadji) apparaissent au tout début de la liste royale nominative de l'ensemble I à Abydos et sur le papyrus royal de Turin. Ce sont les noms de naissance - probablement très déformés - des quatre premiers dirigeants dynastiques d'Égypte. L'attribution de ces quatre premiers noms aux premiers rois est très problématique pour l'égyptologie, car les noms royaux n'ont été transmis que sous leur nom d'Horus à cette époque.

En 1985, un sceau d'argile a été trouvé à Oumm el-Qa'ab près d'Abydos, qui répertorie tous les noms d'Horus depuis le roi Narmer jusqu'au roi Ouadji inclus, mais le nom Téti ou Atoti n'y figure pas[1].

Les sarcophages et les sceaux d'argile du tombeau de la reine Merneith, qui énumèrent généralement tous les noms d'Horus, n'ont pas de roi nommé Téti ou Atoti. Même les sarcophages plus récents de l'époque du roi , que tous les prédécesseurs depuis le roi Den appellent par leur « nom de Nesout-bity », leur nom de couronnement, ne suggèrent aucun nom pour Téti - Atoti.

Tentatives d'interprétation[modifier | modifier le code]

La recherche moderne en égyptologie a tendance à assimiler Atoti - Téti au roi Aha[2]. Cette thèse est basée sur la pierre du Caire, qui attribue le troisième nom de cartouche, Iteti, au roi Djer. Puisque Aha était le prédécesseur direct de Djer, certains égyptologues attribuent le nom de Téti au roi Aha[3].

Mais cette hypothèse n'est pas la seule. Les égyptologues Werner Kaiser et Günter Dreyer ont suggéré que Téti pourrait être assimilé à la reine Neith-Hotep[4]. Il est possible en effet que cette reine, en tant que régente du royaume, ait pris le dessus sur son neveu, le roi Djer, car il était encore mineur à l'époque et donc trop jeune pour exercer la fonction royale. Cette hypothèse est étayée par l'entrée du nom « Téti » dans le papyrus royal de Turin, selon lequel Téti n'aurait régné qu'un an et quarante-cinq jours[5].

D'autres égyptologues encore, comme Hans Wolfgang Helck et Kurt Heinrich Sethe voient Téti comme un souverain sur une courte période, qui a pu régner entre le roi Aha et le roi Djer selon la pierre de Palerme. Cette hypothèse est basée sur le fait que dans la première rangée d'événements, qui présente la mort du roi Aha et le règne de Djer, deux dates de décès sont inscrites au lieu d'une seule comme d'habitude. La période de temps entre les deux dates du calendrier est de un an, un mois et quinze jours et pourrait faire référence à Téti, qui n'aurait pas reçu d'inscription car une ou deux « fenêtres annuelles » n'auraient tout simplement pas suffi pour réaliser l'inscription de la titulature complète de Téti. De plus, avec seulement deux fenêtres annuelles, la pierre de Palerme ne pouvait pas le signaler[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Werner Kaiser, Zum Siegel mit frühen Königsnamen von Umm el-Qaab in Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts, Abteilung Kairo (MDAIK) no 43, Mainz, von Zabern, 1987, p. 115–121.
  2. (en) Iorwerth Eiddon Stephen Edwards (dir.), The Prehistory of the Balkans, the Middle East and the Aegean World, Tenth to Eighth Centuries B.C., Cambridge Ancient History (CAH) 3. Ausgabe, 1970, p. 22 et 23.
  3. Jean-Philippe Lauer, Evolution de la tombe royale égyptienne jusqu'à la Pyramide à degrés, in Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts (MDAIK) no 15, Ausgabe, 1957, p. 52.
  4. (de) Werner Kaiser, Zum Siegel mit frühen Königsnamen von Umm el-Qaab, in Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts (MDAIK) no 43, 1987, p. 119–121.
  5. (de) Günter Dreyer, Umm el-Qaab: Nachuntersuchungen im frühzeitlichen Königsfriedhof. 3./4. Vorbericht, in Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts (MDAIK) no 46, Ausgabe, 1990, p. 71–74.
  6. (de) Hans Wolfgang Helck, Untersuchungen zur Thinitenzeit, Wiesbaden, 1987, p. 124.

Bibliographie[modifier | modifier le code]