Walters Art Museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walters Art Museum
Walters-museum-building 1.jpg
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections

Art des XVIIIe et XIXe siècles
Antiquités des Amériques
Art antique
Art asiatique
Art islamique
Art médiéval
Manuscrits et livres rares

Arts baroque et de la Renaissance
Nombre d'objets
28 000
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
600 N. Charles St.
Baltimore, MD 21201
Coordonnées
Localisation sur la carte du Maryland
voir sur la carte du Maryland
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Baltimore
voir sur la carte de Baltimore
Red pog.svg

Le Walters Art Museum, situé à Baltimore dans le Maryland aux États-Unis, est un musée qui propose une collection d'art privée ouverte au public.

Historique[modifier | modifier le code]

La collection du musée fut principalement rassemblée par deux hommes, William Thompson Walters (1819–1894)[1], qui entreprit sa collection lorsqu'il émigra à Paris au déclenchement de la Guerre de Sécession et Henry Walters (1848–1931)[2], qui affina la collection et la déplaça dans un palazzo.

La Walters Gallery fut, pour la première fois ouverte au public, les mercredis d'avril à mai 1875.

Collections[modifier | modifier le code]

Les œuvres présentées comprennent des pièces d'antiquité égyptienne, des sculptures grecques et des sarcophages romains, des ivoires médiévales, des manuscrits enluminés, des bronzes de la Renaissance; des peintures des grands maîtres du XIXe siècle, des céramiques et bronzes chinois ainsi que des bijoux Art déco. Depuis octobre 2006, l'entrée du musée est gratuite pour tous.

Walters a collectionné aussi bien des peintres français académiques du XIXe siècle, que des impressionnistes, dont l'un des chefs d'œuvre du musée est Le Printemps de Monet. On remarque également une vue panoramique de la Seine peinte par Sisley et la scène du Café-concert de Manet. Henry Walters s'intéressait aussi à la peinture de cour française du XVIIIe siècle et à sa décoration. Il a ainsi acquis nombre de pièces de porcelaine de Sèvres et des objets ayant fait partie du mobilier de Versailles, comprenant aussi des portraits sur miniatures de porcelaine, de l'orfèvrerie (surtout des tabatières et des montres), etc. Walters a également collectionné des bijoux et des objets du XIXe siècle et de son époque en style Art nouveau, du cristal Lalique, des objets de chez Fabergé (dont deux œufs) ou de chez Tiffany & Co.

La collection de la première moitié du XIXe siècle comprend des œuvres importantes d'Ingres, Géricault, Delacroix. Walters s'est familiarisé avec la peinture française et européenne pendant son séjour à Paris. Il achetait ses tableaux, soit à l'atelier de l'artiste, soit aux enchères. Il fit ainsi l'achat de toute une collection de peintres de l'école de Barbizon, incluant des tableaux de Millet ou l'Italien Antonio Rotta avec la peinture de genre The Case Hopeless (1871) de Corot, Ch. Daubigny, Théodore Rousseau, Gérôme, Meissonier, Courbet, Ingres, et plus de 50 œuvres du sculpteur Antoine-Louis Barye (1796-1875)[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walters, William Thompson : merchant and art connoisseur. ; National cyclopedia of American Biography, Vol. 1 (OCLC 170892153)
  2. William and Henry Walters : the reticent collectors ; William R Johnston; Baltimore, Md. : Johns Hopkins University Press in association with the Walters Art Gallery, 1999. (OCLC 40631646)
  3. Très apprécié aux États-Unis, une souscription nationale lui érigea un monument à sa gloire après sa mort (Roger Karampournis, Barbizon d'hier et d'aujourd'hui, Éditions du Puits Fleuri, 2002, p.154).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :