Néferkamin Anou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Néferkamin.

Néferkamin Anou
Image illustrative de l’article Néferkamin Anou
Cartouche de Néferkamin Anou dans la liste d'Abydos
Période Première Période intermédiaire
Dynastie VIIIe dynastie
Fonction Pharaon (52e sur la liste d'Abydos)
Prédécesseur Néferkarê Pepiseneb
Successeur Qakarê Ibi

Néferkamin Anou est un ancien souverain égyptien du début de la Première Période intermédiaire et placé par la plupart des égyptologues comme membre de la VIIIe dynastie. En tant que tel, le siège du pouvoir de Néferkamin Anou était Memphis[1] et il ne détenait probablement pas le pouvoir sur toute l'Égypte.

Attestations[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'attestation contemporaine de ce roi.

Nouvel Empire[modifier | modifier le code]

Néferkamin Anou est probablement présent dans deux listes royales datées du Nouvel Empire. La première liste est la liste d'Abydos dans laquelle le roi est cité à la 52e position sous le nom de Snéferka Anou. La seconde liste est le Canon royal de Turin dans lequel le roi est probablement cité à la position 5.9 où le nom Néfer est écrit[2],[3].

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom de Néferkamin Anou est translittéré comme tel bien qu'il soit rapporté comme Snéferka Anou sur la liste d'Abydos. La raison de cette translittération est que le signe hiéroglyphique O34, lecture s, pourrait remplacer le signe R22 pour le dieu Min et lecture Mn[2].

Titulature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ian Shaw, The Oxford History of Ancient Egypt, p. 107, (ISBN 978-0192804587)
  2. a et b Darrell D. Baker, The Encyclopedia of the Pharaohs: Volume I - Predynastic to the Twentieth Dynasty 3300–1069 BC, Stacey International, (ISBN 978-1-905299-37-9), 2008, p. 302.
  3. Kim Ryholt, The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris, Zeitschrift für ägyptische, 127, 2000, p. 99.