Ramsès XI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ramsès XI
Image illustrative de l'article Ramsès XI
Période Nouvel Empire
Dynastie XXe dynastie
Fonction Dixième et dernier pharaon de la dynastie
Prédécesseur Ramsès X
Dates de fonction -1098 à -1069
Successeur Smendès (XXIe dynastie)
Famille
Grand-père paternel Ramsès IX
Grand-mère paternelle Baktourenef Ire
Père Ramsès X ?
Mère Tyti ?
Conjoint Tentamon Ire
Enfant(s) Henouittaoui Ire ?
Tentamon II ?
Fratrie Nedjemet
Sépulture
Nom Tombe KV4
Type Tombeau
Emplacement Vallée des rois

Ramsès XI est le dixième et dernier pharaon de la XXe dynastie de -1099 à -1069[1]. Il succède à Ramsès X et précède Smendès. Il est sûrement le fils de Ramsès X et de la reine Tyti, mais cette filiation est remise en cause depuis peu. C’est le pharaon qui eut un des règnes les plus longs depuis Ramsès III, cependant son règne est loin d’être aussi brillant que celui de son ancêtre. On peut même dire qu’il marqua la fin de l’Empire égyptien, à l’extérieur comme à l’intérieur du pays. Cette période est frappée par l'effondrement de l'autorité nationale, la crise économique, le pillage des tombeaux royaux, la famine et pour finir la guerre civile.

La durée de son règne est très fluctuante en fonction des auteurs, les dernières recherches font plutôt opter pour une période entre 29 et 33 ans. Dans un papyrus, BM 9997, il est affirmé que Ramsès XI vécu au moins ses 32e et 33e années de règne (ou 14e et 15e de l'ère de la Renaissance ou whm mswt : Ouehem Mesout). Cependant, il faut souligner qu'aucun élément de preuve de célébration de fêtes Heb Sed n'a été trouvé comme cela aurait dû être le cas. À l'heure actuelle, seule la proposition du papyrus BM 10054,4, qui date l'an 28 de Ramsès XI (ou l'an 10 de l'ère de la Renaissance) a été confirmé par les égyptologues tels que Jürgen von Beckerath et Annie Gasse laquelle a étudié plusieurs fragments nouvellement découverts appartenant à ce document.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Règne[modifier | modifier le code]

À la fin de la XXe dynastie, le pharaon a perdu tout pouvoir. Ramsès XI voit la décadence totale de son royaume et de son pouvoir ce qui amène le chaos. Aux environs de l'année -1090 (l'année de la hyène), l'effondrement de l'économie de l'Égypte et du pouvoir royal entraîne l'apparition des premiers pilleurs de tombes. Le déchirement du pays qui débouchera sur la IIIe période intermédiaire est l'occasion d'un pillage organisé des richesses de la vallée des rois, peut-être du fait de fonctionnaires peu scrupuleux.

Ramsès fait appel au vice-roi de Nubie, Panéhésy pour rétablir l'ordre. Celui-ci entame alors une guerre civile contre Amenhotep, le grand prêtre d'Amon à Thèbes qu'il destitue, fait emprisonner et déporter dans le désert occidental. C'était sans compter avec les ambitions du vizir et général Hérihor, probablement fils ou parent d'Amenhotep, qui reprend le dessus et repousse Panéhésy au-delà de la frontière traditionnelle au sud d'Assouan.

Hérihor est nommé grand prêtre d'Amon, il remporte de nombreuses autres distinctions, et devient vice-roi de Nubie. Cette ambition et les rivalités qu'elle implique provoquent de grandes guerres civiles qui amènent la création de nouvelles dynasties au nord et au sud de l'Égypte. Hérihor usurpe le pouvoir royal en ignorant totalement Ramsès. Il est le premier roi-prêtre, de la dynastie des grands prêtres d'Amon à Karnak, parallèle à la XXIe dynastie. Il meurt peu après et est remplacé par Piânkh, un prêtre qui continue la politique de Hérihor.

Réduit à l'état de simple formalité administrative, Ramsès XI termine son règne dans le désintérêt général et est enterré dans la vallée des rois (tombe KV4).

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]