Mykérinos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mykérinos
Image illustrative de l’article Mykérinos
Triade, en grauwacke, représentant Mykérinos encadré par deux déesses (Musée du Caire)
Période Ancien Empire
Dynastie IVe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Khéphren ou Baka
Dates de fonction -2490 à -2473 (selon J. P. Allen)
-2530 à -2510 (selon R. Krauss)
-2551 à -2523 (selon D. B. Redford)
-2514 à -2486 (selon J. von Beckerath)
-2472 à -2454 (selon D. Arnold)
-2488 à -2460 (selon J. Málek)
-2493 à -2475 (selon A. D. Dodson)
-2480 à -2462 (selon P. Vernus & J. Yoyotte)
Successeur Chepseskaf
Famille
Grand-père paternel Khéops
Grand-père maternel Khéops
Père Khéphren
Mère Khâmerernebty Ire
Conjoint Khâmerernebty II
Rekhetrê
Enfant(s) Khounérê
Chepseskaf ?
Sekhemrê ?
Fratrie Khâmerernebty II
Nebemakhet
Khenterka
Douaenrê
Niouserrê
Shepsesetkaou
Sékhemkarê
Nikaourê
Ânkhmarê
Akhrê
Iounmin
Iounrê
Hemetrê
Rekhetrê
Sépulture
Nom Pyramide de Mykérinos
Type Pyramide à faces lisses
Emplacement Plateau de Gizeh

Menkaourê (translittération égyptienne mn-k3w-Rˁ), plus connu sous la forme hellénisé de son nom Mykérinos (grec : Μυκερίνος), était un roi égyptien de la IVe dynastie de l'Ancien Empire. Il régna aux alentours de 2500 avant JC[1], il aurait succédé à Khafrê[2] et précédé Chepseskaf. Ce roi est célèbre pour avoir construit la troisième pyramide de Gizeh ainsi que pour de magnifiques triades de statues qui y ont été retrouvées.

Famille[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Menkaourê était le fils de Khafrê et le petit-fils de Khoufou. Un couteau en silex trouvé dans le temple mortuaire de Menkaourê mentionne la mère d'un roi, Khâmerernebty Ire, suggérant que Khafrê et cette reine étaient les parents de Menkaourê.

Fratrie[modifier | modifier le code]

La cour royale comprenait plusieurs demi-frères de Menkaourê. Ses frères Nebemakhet, Douaenrê, Nekaourê et Iounmin ont servi comme vizir pendant le règne de leur frère. Son frère Sékhemkarê était peut-être plus jeune et est devenu vizir après la mort de Menkaourê.

Épouses[modifier | modifier le code]

Menkaourê aurait eu au moins deux épouses : Khâmerernebty II et Rekhetrê.

La reine Khâmerernebty II est connue pour être la fille de Khâmerernebty Ire et la mère de Khounérê. L'emplacement de la tombe de Khounérê suggère qu'il était un fils de Menkaourê, faisant ainsi de sa mère l'épouse de ce roi.

La reine Rekhetrê est connue pour avoir été une fille de Khafrê et en tant que telle l'identité la plus probable de son mari est Menkaourê.

Descendance[modifier | modifier le code]

Khounérê, comme dit plus haut, semble être son fils. Chepseskaf, successeur de Menkaourê, est peut-être également son fils, mais rien est certain. Sekhemrê est connu par une statue et peut-être un fils de Menkaourê.

Une fille morte au début de l'âge adulte est mentionnée par Hérodote. Elle a été placée dans une salle superbement décorée de l'espace palatial de Saïs, dans une sépulture zoomorphe en bois à couches d'or creuses en forme de vache agenouillée recouverte extérieurement d'une couche de décoration rouge sauf le cou et les cornes qui étaient couvertes de couches adéquates d'or.

Règne[modifier | modifier le code]

La durée du règne de Menkaourê est incertaine. L'ancien historien Manéthon lui attribue 63 ans de règne, mais c'est sûrement une exagération. Le Canon royal de Turin est endommagé à l'endroit où il devrait présenter la durée du règne de Menkaourê, mais les traces permettent une reconstruction de ".... ? + 8 ans de règne". Les égyptologues pensent que 18 ans (ou 28 ans) de règne était censé être écrit, ce qui est généralement accepté. Un graffiti d'ouvrier contemporain du règne indique "l'année qui suit le 11e décompte du bétail". Si le comptage du bétail avait lieu tous les deux ans (comme le veut la tradition, au moins jusqu'au roi Snéfrou), Menkaourê aurait pu régner pendant 22 ans[3].

En 2013, un fragment d'un sphinx sur lequel était inscrit le nom Menkaourê a été découvert à Tel Hazor à l'entrée du palais municipal.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Vue prise depuis la pyramide de Mykérinos de deux des trois pyramides de reines

La pyramide de Menkaourê à Gizeh s'appelait Netjer-er-Menkaourê, ce qui signifie "Menkaourê est divin". Cette pyramide est la plus petite des trois pyramides de Gizeh, ne représentant qu'un dixième du volume de la plus grande pyramide, celle de Khoufou. Cette pyramide mesure 103,4 m à la base et 65,5 m de hauteur. Trois pyramides subsidiaires sont associées à la pyramide de Menkaourê. Ces pyramides sont parfois appelées G-IIIa (pyramide subsidiaire est), G-IIIb (pyramide subsidiaire intermédiaire) et G-IIIc (pyramide subsidiaire ouest). Dans la chapelle associée au G-IIIa, la statue d'une reine a été trouvée. Il se peut que Khâmerernebty II ait été enterré dans l'une de ces pyramides.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. -2490 à -2473 (Allen), -2530 à -2510 (Krauss), -2551 à -2523 (Redford), -2514 à -2486 (von Beckerath), -2472 à -2454 (Arnold), -2488 à -2460 (Malek), -2493 à -2475 (Dodson), -2480 à -2462 (Dictionnaire des Pharaons de Pascal Vernus et Jean Yoyotte ; Mykérinos, p. 162)
  2. La succession semble avoir été confuse puisque certaines listes mentionnent une lignée qui régna peut-être parallèlement dont un certain Baka, un fils de Djédefrê.
  3. Miroslav Verner, Archaeological Remarks on the 4th and 5th Dynasty Chronology, Archiv Orientální, Vol. 69, 2001, p. 363–418.