Mykérinos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mykérinos
Image illustrative de l'article Mykérinos
Triade, en grauwacke, représentant Mykérinos encadré par deux déesses (Musée du Caire)
Période Ancien Empire
Dynastie IVe dynastie
Fonction Pharaon
Prédécesseur Khéphren ou Baka
Dates de fonction -2490 à -2473 (selon J. P. Allen)
-2530 à -2510 (selon R. Krauss)
-2551 à -2523 (selon D. B. Redford)
-2514 à -2486 (selon J. von Beckerath)
-2472 à -2454 (selon D. Arnold)
-2488 à -2460 (selon J. Málek)
-2493 à -2475 (selon A. D. Dodson)
-2480 à -2462 (selon P. Vernus & J. Yoyotte)
Successeur Chepseskaf
Famille
Grand-père paternel Khéops
Grand-mère paternelle Hénoutsen
Grand-père maternel Khéops
Grand-mère maternelle Hénoutsen
Père Khéphren
Mère Khâmerernebty Ire
Conjoint Khâmerernebty II
Enfant(s) Chepseskaf
Khentkaous Ire
Fratrie Khâmerernebty II
Kounérê
Ânkhemrê
Nebemakhet
Khenterka
Douaenrê
Niouserrê
Shepseskaou
Rekhetrê
Nekaourê
Sékhemkarê
Ânkhmarê
Akhrê
Iounmin
Hemetrê
Rechetrê
Iounrê ?
Sépulture
Nom Pyramide de Mykérinos
Type Pyramide à faces lisses
Emplacement Plateau de Gizeh

Mykérinos est le nom grec du souverain Menkaourê de l'Ancien Empire égyptien (IVe dynastie). Il aurait régné approximativement de -2490 à -2473[1] et aurait succédé à Khéphren[2] et précédé Chepseskaf.

Le nom de Mykérinos, comme celui de son père Khéphren et celui de son grand-père Khéops, reste attaché à l'édification d'une des trois grandes pyramides de Gizeh.

Nous ignorons presque tout des événements qui marquent son règne.

Le papyrus de Turin indique qu'il aurait régné dix-huit années avant de céder le trône à son fils Chepseskaf, le dernier roi de la IVe dynastie. Hérodote brosse de lui le portrait d'un roi libéral et soucieux d'équité. Il aurait ainsi de lui-même pris la décision de bâtir une pyramide de dimensions beaucoup plus modestes pour ménager son peuple, l'anecdote reste toutefois peu vérifiable.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Sépulture[modifier | modifier le code]

Vue prise depuis la pyramide de Mykérinos de deux des trois pyramides de reines

Son nom est associé à la plus petite des trois grandes pyramides du plateau de Gizeh. Cette pyramide, qui s'élève à l'extrémité sud du plateau de Gizeh, ne représente qu'un dixième du volume de la pyramide de Khéops (hauteur 66 m, côté 108 m).

Des vestiges du temple funéraire érigé au pied de sa pyramide donnent la mesure de la perfection que ses architectes ont recherchée dans la mise en œuvre de la construction : certains blocs, appareillés à joints vifs, atteignent en effet le poids de 200 tonnes.

Beaucoup de sculptures proviennent de ce complexe funéraire, statues du roi en majesté et triades le représentant debout avec la déesse Hathor et des personnifications des nomes d'Égypte.

Le règne de Mykérinos, riche de réalisations monumentales, clôt dans l'art égyptien le chapitre des grandes pyramides.

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Allen.
    Autres avis de spécialistes : -2530 à -2510 (Krauss), -2551 à -2523 (Redford), -2514 à -2486 (von Beckerath), -2472 à -2454 (Arnold), -2488 à -2460 (Malek), -2493 à -2475 (Dodson), -2480 à -2462 (Dictionnaire des Pharaons de Pascal Vernus et Jean Yoyotte ; Mykérinos, p. 162)
  2. La succession semble avoir été confuse puisque certaines listes mentionnent une lignée qui régna peut-être parallèlement dont un certain Baka ou Bikarê un fils de Djédefrê.