Apophis Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Apophis Ier
Image illustrative de l’article Apophis Ier
Scarabée inscrit avec le nom d'Apophis.
Nom en hiéroglyphe
M17A2Q3
Q3
M17
Transcription Ipépi
Période Deuxième Période intermédiaire
Dynastie XVe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Khyan
Dates de fonction -1581 à -1541 (selon K. S. B. Ryholt)
Successeur Khamoudy
Famille
Enfant(s) Herit ?

Apophis Ier, ou Apopi Ier, est un pharaon égyptien de la XVe dynastie. C'est le plus célèbre et le mieux connu des pharaons hyksôs. Durant son long règne de plus de quarante ans[1], il agit en pharaon : construisant dans les temples, faisant copier des œuvres du passé (comme le papyrus Rhind).

Règne[modifier | modifier le code]

Sous son règne, et pour des raisons inconnues, le roi Apophis, souverain hyksôs de l'Égypte régnant depuis Avaris dans le delta, entre en guerre contre le roi thébain Seqenenrê Tâa de la XVIIe dynastie.

Un conte égyptien de la XVIIIe dynastie, qui nous est parvenu malheureusement de manière très fragmentaire, rapporte un échange curieux entre Apophis et Seqenenrê Tâa. Apophis demande à Seqenenrê Tâa de chasser les hippopotames de son étang, car leurs bruits incommodent le pharaon et l'empêchent de dormir la nuit. Considérant la distance entre Thèbes et Avaris, ce message ne peut avoir qu'un sens caché, ou symbolique. Il s'agirait vraisemblablement pour le souverain du nord d'affirmer sa souveraineté sur son vassal du sud.

« Qu'un messager aille vers le chef de la ville du Midi pour lui dire : Le roi Râ-Apôpi, v.s.f, t'envoie dire : Qu'on chasse sur l'étang les hippopotames qui sont dans les canaux du pays, afin qu'ils laissent venir à moi le sommeil, la nuit et le jour[2]. »

La conclusion probable de cette histoire, selon Gaston Maspero, est la suivante : le roi Seqenenrê Tâa, après avoir hésité longuement, réussit à se tirer du dilemme embarrassant où son puissant rival prétendait l'enfermer. Sa réponse, pour s'être fait attendre, ne devait pas être moins bizarre que le message d'Apophis, mais rien ne permet de conjecturer ce qu'elle était.

À la mort, sans doute au cours d'un combat, de Seqenenrê Tâa, la guerre continue avec son successeur Ouadjkheperrê Kames. Apophis tente de s'allier avec le roi de Koush pour prendre en tenaille l'armée de Ouadjkheperrê Kames, mais celui-ci réussit à déjouer l'opération en interceptant un messager, envoyé par le roi Apophis à son allié du sud. Le message, reproduit in extenso sur une stèle découverte à Karnak, donne de précieux détails sur les relations entre les États, ainsi que sur les actions de Ouadjkheperrê Kames antérieurement à sa campagne militaire :

« Je capturai son message écrit au sud de l'oasis, sur le chemin menant à Koush. Je découvris ces paroles écrites par le prince d'Avaris : “Aâouserrê, fils de Rê Apophis - (J')envoie mon salut à mon fils, le prince de Koush. Comment se fait-il que tu te sois levé en prince sans me le faire savoir ? As-tu eu connaissance de ce que l'Égypte m'a fait ? Le prince qui y réside, Kamosis-le-puissant doué de vie, m'a agressé violemment sur mon territoire - et pourtant je ne l'avais pas attaqué - exactement comme il a fait envers toi. Il a choisi les deux pays pour les détruire, mon pays et le tien, et il les a ravagés. Aussi viens, navigue vers le Nord ; et ne crains rien, car il est ici actuellement avec moi et personne ne t'attend en Égypte ; d'ailleurs, je ne lui permettrai pas de s'éloigner tant que tu ne seras pas arrivé. Ensuite, nous nous partagerons les villes de l'Égypte et le pays de Khent-en-nefer[3] sera dans la joie.”[4] »

Ouadjkheperrê Kames, après de durs combats, réussit à reprendre l'avantage en Moyenne-Égypte, remonte le fleuve, libère Memphis, continue sa route et met le siège devant la ville d'Avaris, qu'il n'arrive pas à prendre. L'an 33 d'Apophis marque la mort de Ouadjkheperrê Kames[réf. nécessaire]. Apophis Ier trouve la mort à peu près à la même époque. Il y a un désaccord quant à savoir si deux noms pour Apophis, trouvés dans les archives historiques, s'appliquent à différents monarques ou sont des noms multiples pour le même roi. Si, en effet, ils sont de rois différents, Apophis Ier est sans doute mort à peu près en même temps que Ouadjkheperrê Kames et est remplacé par Apophis II[5].

Titulature[modifier | modifier le code]

Son nom de Sa-Râ a été hellénisé sous plusieurs formes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. -1581 à -1541 selon K. S. B. Ryholt.
  2. G. Maspero
  3. La Haute-Nubie, au sud de la 2e cataracte. cf. Vandersleyen 1995, p. 225.
  4. Lalouette 1995, p. 122-123
  5. Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne, p. 254.

Bibliographie[modifier | modifier le code]