Ouadjkarê

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ouadjkarê
Période Première Période intermédiaire
Dynastie VIIIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Néferkaouhor ?
Successeur Néferirkarê II ?

Ouadjkarê est un ancien souverain égyptien du début de la Première Période intermédiaire et placé par la plupart des égyptologues comme membre de la VIIIe dynastie. En tant que tel, le siège du pouvoir de Ouadjkarê était Memphis[1] et il ne détenait probablement pas le pouvoir sur toute l'Égypte. Ce roi n'est pas cité par les listes royales du Nouvel Empire alors qu'il est attesté par un décret contemporain de son règne.

Attestations[modifier | modifier le code]

Ouadjkarê n'est mentionné qu'une seule fois : dans une tablette royale de calcaire connue sous le nom de Décret r de Coptos (Musée égyptien du Caire ; obj. JE 41894), qui aurait été créée par le roi lui-même. Il contient une liste de punitions pour tous ceux qui osent endommager ou piller un sanctuaire dédié au dieu Min de Coptos[2]. Ce décret a été fait à un moment où Idy, fils de Shemay, était vizir. En sachant que ce même Idy était gouverneur de Haute-Égypte sous le règne de Néferkaouhor, les deux règnes sont donc proches dans le temps. Cependant, d'un point de vue archéologique, on ne sait rien d'autre sur ce roi. Son existence est remise en question par certains chercheurs, car il n'est mentionné dans aucune liste du Nouvel Empire[3].

Des savants comme Farouk Gomaà et William C. Hayes identifient le nom d'Horus Demedjibtaouy, trouvé également sur le Décret r, au roi Néferirkarê II et assimilent Ouadjkarê au nom d'Horus Khâ[baou?][4]. Hans Goedicke considère Ouadjkarê comme le prédécesseur de Demedjibtaouy et affecte les deux dirigeants à la IXe dynastie[5]. J. von Beckerath attribue ce nom d'Horus Demedjibtaouy à Ouadjkarê. Quant à Hracht Papazian, il associe également ce nom d'Horus Demedjibtaouy à Ouadjkarê et indique qu'un règne intermédiaire a eu lieu entre Néferkaouhor et Néferirkarê II, ce roi pourrait être Ouadjkarê[6].

Titulature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ian Shaw, The Oxford History of Ancient Egypt, p. 107, (ISBN 978-0192804587)
  2. Nigel C. Strudwick, Texts from the Pyramid Age. BRILL, Leiden 2005, (ISBN 9004130489), p. 123 - 124.
  3. Margaret Bunson, Encyclopedia of Ancient Egypt. Infobase Publishing, 2009, (ISBN 1438109970), p. 429.
  4. Farouk Gomaà, Ägypten während der Ersten Zwischenzeit (= Beihefte zum Tübinger Atlas des Vorderen Orients. Reihe B: Geisteswissenschaften, vol. 27). Reichert, Wiesbaden 1980, (ISBN 3-88226-041-6). p. 57, 59, 127.
  5. Hans Goedicke, Königliche Dokumente aus dem Alten Reich (= Ägyptologische Abhandlungen, Bd. 14). Harrassowitz, Wiesbaden 1967, p. 215.
  6. Hratch Papazian, « The State of Egypt in the Eighth Dynasty », dans Towards a New History for the Egyptian Old Kingdom: Perspectives on the Pyramid Age, BRILL, coll. « Harvard Egyptological Studies », (lire en ligne)