Haute-Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des nomes de Haute-Égypte.
Principaux sites de l'Égypte antique

La Haute-Égypte (arabe : صعيد مصر ou الصعيد es-Ṣeʿīd/es-Ṣaʿīd  égyptienne prononciation : [es.sˤe.ˈʕiːd, es.sˤɑ.ˈʕiːd]) est la région située au sud de l'actuelle Égypte. De tout temps, le Nil ayant été l'axe de préoccupation principal des Égyptiens, c'est donc à lui que fait référence le qualificatif haut.

Le Nil prenant sa source en Afrique centrale (dans la région des Grands Lacs) et se jetant dans la mer Méditerranée dans le delta au nord, il est logique (selon la loi de l'écoulement des fleuves) que le sud du pays soit plus élevé que le nord. C'est pourquoi la Haute-Égypte correspond à la partie sud du pays, de la région d'Aphroditopolis (au sud de Memphis) jusqu'au haut barrage d'Assouan, près de la première cataracte, c'est-à-dire à la frontière nord de la Basse-Nubie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Haute-Égypte est avec la Basse-Égypte l'une des deux entités territoriales constituant l'Égypte antique. Ces régions sont toutes deux pauvres en matières premières telles que le bois ainsi que le cuivre et l'étain nécessaire à la fabrication du bronze. Cependant la première est riche en or et contrôle les routes menant à la Nubie via le Nil, au Sahara via la piste d'Abou Ballas et à la Mer Rouge via le Ouadi Hammamat qui traverse le Désert Arabique. De son coté la seconde a plus facilement accès aux réseaux d'approvisionnements menant au Levant et par lesquels transitent les matières premières nécessaires aux deux Égypte. Les deux régions sont donc amenées à collaborer. C'est en Haute-Égypte, et plus précisément dans la ville d'Abydos, qu'est née la monarchie de l'Ancien Empire, première à unifier les deux régions. C'est également de Haute-Égypte, et plus particulièrement de Thèbes, que sont originaires les dynasties qui mettront fin à la Première Période Intermédiaire ainsi qu'à la Deuxième Période Intermédiaire pour instaurer respectivement le Moyen Empire et le Nouvel Empire. Durant les périodes de stabilité politiques, le pouvoir royal a toujours rapidement déplacé sa capitale de la Haute-Égypte vers la Basse-Égypte ou la Moyenne-Égypte : Memphis pendant l'Ancien Empire, Itchtaouy pendant le Moyen Empire, Memphis et Pi-Ramsès pendant le Nouvel Empire. Le pharaon Akhenaton tente pendant son règne de fixer la capitale royale à Akhetaton, en Moyenne-Égypte à mi-chemin entre Memphis et Thèbes, mais cette tentative de compromis ne survit pas à son promoteur. Tout au long de son histoire, la Haute-Égypte oscille donc entre une position centrale et une position périphérique[1].

Villes de Haute-Égypte[modifier | modifier le code]

Villes classées du Nord au Sud.

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Damien Agut et Juan Carlos Moreno-Garcia, L'Égypte des pharaons - De Narmer à Dioclétien, Paris, éditions Belin, coll. « Mondes anciens », (ISBN 978-2-7011-6491-5), chap. 1 (« L'oasis d'Égypte et le travail des hommes »)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Damien Agut et Juan Carlos Morena-Garcia, , Paris, Belin, coll. « Mondes anciens », 2016 (ISBN 2701164915)

Articles connexes[modifier | modifier le code]